Veolia remporte un contrat de presque 1 milliard avec Novartis

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis a annoncé le renouvellement de la gestion des utilités de ses sites de production de Bâle (Suisse), siège historique du Groupe, mais également la gestion des services techniques et des services de quinze de ses plus importants sites en Europe de l’Ouest à Veolia Environnement.

Ces contrats représentent pour Veolia un chiffre d’affaires cumulé de 925 millions d’euros sur cinq ans.

Depuis 2001, Veolia assure et optimise l’approvisionnement et la gestion de l’eau (eau potable, ultra-pure, industrielle, et déminéralisée) et des fluides énergétiques (électricité, vapeur, eau surchauffée, air comprimé, eau de refroidissement) des sites bâlois, ainsi que la collecte et le traitement des déchets, notamment la valorisation des déchets spéciaux. Dans ce cadre, les équipes Recherche &Innovation de Veolia ont contribué à définir et transférer en exploitation des procédés novateurs en matière d’efficacité énergétique et de traitement des déchets spéciaux.

Veolia exploite ainsi le plus grand centre européen de distillation à façon de solvants, hébergé sur un des sites de production bâlois de Novartis. La distillation de 21.000 tonnes de solvants à des fins de recyclage en production constitue un enjeu critique pour garantir la continuité de production, et entre dans les processus d’audit conduisant à l’agrément FDA (US Food & Drug Administration) et EMEA (European Medicine Agency) des étapes d’élaboration de médicaments effectuées sur sites.

Veolia va gérer pour 5 ans de plus différents sites de Novartis

Dans un contexte économique exigeant, Veolia a également imaginé et mis en œuvre de nouveaux modes opératoires de production mutualisée des utilités favorisant l’optimisation du mix énergétique consommé par les sites, notamment en accroissant l’autoproduction accrue d’électricité et la valorisation économique de la vapeur fatale produite. En particulier,les solvants non recyclables sont également valorisés sous forme d’énergie : la chaleur récupérée permet d’alimenter un centre commercial de 100.000 m2 et un bâtiment tertiaire riverains, une illustration des synergies entre les tissus industriel et urbains. Ces innovations ont permis à Novartis de réduire ses émissions de CO2de plus de 20% entre 2007 et 2009, soit l’équivalent des émissions de 2000 tours du monde en avion.

Novartis a souhaité renforcer encore sa démarche de performance environnementale et économique et étendre ce modèle de gestion intégrée à quinze de ses plus importants sites mondiaux. Veolia assurera désormais également l’ensemble des services support à la production pour ces quinze sites, dont la gestion de l’eau, de l’énergie, des déchets ainsi que des services liés aux installations et aux occupants.

La réplication des meilleures pratiques, innovations et expertises que Veolia a développées et déployées à Bâle permettra d’amplifier les économies réalisables dans les utilités industrielles des sites, tout en améliorant leurs performances environnementales.

"Je me réjouis que les capacités d’innovation, les savoir-faire et l’expertise de Veolia puissent aider Novartis à optimiser sans cesse la productivité de ses installations et leur empreinte environnementale. Acteur aux côtés de ses clients, Veolia démontre ainsi que de nouveaux modes de fonctionnement coopératifs permettent de conserver une longueur d’avance dans la compétition industrielle, d’améliorer la productivité des activités et contribuer ainsi à leur pérennité" a déclaré Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement.

"En exploitant les infrastructures existantes au bénéfice du cercle le plus large possible de parties prenantes, Veolia contribue à définir un nouveau standard de services et de performance environnementale dans le domaine du Facility Management Industriel" a ajouté Patrick Le Vaillant, Président de Veolia Environnement Industries.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz