Vergnet pourrait installer 120 éoliennes en Ethiopie

Le groupe éolien Vergnet a confirmé être actuellement en discussion avec l’Ethiopie en vue de la vente et de l’installation de 120 éoliennes.

Suite à la publication d’un article des Echos paru le 6 octobre 2008, le groupe Vergnet a tenu à confirmer l’information par voie de communiqué  : un contrat est bel et bien en vue avec la compagnie nationale éthiopienne d’électricité EEPCO.

"Ce contrat pourrait porter sur la vente et l’installation de 120 éoliennes de 1 MW en 3 ans pour un montant de plus de 200 M€" écrit Vergnet. 

"De par son ampleur, il constituerait non seulement le plus important contrat jamais signé par Vergnet mais également le contrat le plus important jamais signé entre la France et l’Ethiopie" se félicite le groupe.

Fin juillet 2008, Vergnet avait mis en service avec succès son éolienne de haute puissance, la GEV HP de 1 MW. Selon la société, c’est cette éolienne qui aurait attiré l’attention de EEPCO : elle répond à des conditions de ‘Farwind", à savoir un fonctionnement dans de vastes zones où les infrastructures et les moyens logistiques réduits ne permettent pas l’installation d’éoliennes conventionnelles.

Essentiellement constitué de hauts plateaux ventés, le pays possède un environnement très favorable au développement de l’éolien, note Vergnet. Le pays cherche à diversifier ses sources d’énergie et accroître son indépendance énergétique pour faire face à la hausse de sa demande intérieure. A terme, L’Ethiopie souhaite devenir un pourvoyeur d’électricité pour les pays limitrophes.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Vergnet pourrait installer 120 éoliennes en Ethiopie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Momo
Invité

BRAVO , aussi bien vis-a-vis des decideurs locaux …. que  des investisseurs Francais + l’inventeur / constructeur bien specifique Vergnet…. Mais qui donc pretend qu’il ne se passe rien ds. ce domaine eolien avec les Francais ? …. En fait ils sont partout ds. ce vaste monde  , et certains ne veulent pas le voir …..Dommage !  Et bon vent a ts. ces projets

raminag
Invité
L’EIA (foreign countries analisys briefs) m’apprend que l’éthioppie a 700 MW de capacité électrique, pour l’essentiel des barrages (de quelques dizaines de MW chacun pour la plupart, le plus gros 180 MW, un projet de 300 MW). Lorsqu’il y a une sécheresse, ce qui malheureusement est notoirement courant dans la région, il y a pénurie d’électricité, et conflit sur l’usage de l’eau (chaque litre d’eau d’un barrage qui est turbiné pour produire de l’électricité n’est plus disponible pour l’irrigation). Des groupes diesel sont alors utilisé comme couteux appoint. Compléter le dispositif avec 120 MW d’éolien est donc une idée sencée… Mais 200… Lire plus »
Momo
Invité
Non si c’est la France qui paye integralement ( ou l’Europe , car l’Allemagne en a enormement besoin pour ” tenir ” ses engagements 2020 ) , et se ” rembourse ” en tonnes CO2  ” economisees ” par son investissement offshore ( pour ” loin de ses frontieres ” , pas forcement ” ds. l’eau ” …..) , dont elle garde ” comptablement ” la production pour elle !C’est bien sur cette base que EdF  ( nucleaire ou eolien ou hydraulique  )  INVESTIT au loin , tout comme RWE , E.On et autres .   C’est le grand jeu depuis que le… Lire plus »
raminag
Invité

Pour le financement, y’aura un prêt bancaire de BNP et un prêt de l’agence française de développementSinon, vergnet vient de communiquer sur son site : le contrat est signé !Voilà qui rassure sur la perrenité de l’entreprise, dont le carnet de commande était désespérément vide.

Momo
Invité
BRAVO pour cette entreprise  ( qui , effectivement commencait a galerer un peu …. beaucoup ! )   Cela prouve le bien -fonde de ce modele comptable  , pourtant tant decrie par les ” purs et durs ” et appeles droits a polluer  : enfin les nuisances ( en tout cas le CO2 , c’est deja un debut  )  ont une ” valeur ”  et equilibrent beaucoup + vite le fameux ” return on investment ” , surtout ds. ces Pays exotiques  . Mais  maintenant  la crise financiere est la …. et va ralentir tres serieusement  la concretisation  de  ts. ces… Lire plus »
Contribuable
Invité
Ca y est, on les a les subprimes a la française : des machines pas certifiées, qu’aucun préteur ne veut financer (sauf si le remboursement est garanti par l’Etat) puisque la technologie est approximative et que l’entreprise a un vrai track record de machines a la disponibilité faible et a la maintenance élevée. Seuls les Dom-Tom avaient l’honneur de recevoir ces machines grâce aux différentes niches fiscales dont l’existence compte davantage que la qualité des actifs sous-jacents. Mais comme ces niches vont être plafonnées, on a repense a nos amis africains habitues depuis le temps a recevoir notre verroterie. Au mieux c’est… Lire plus »
Momo
Invité
Cher Monsieur , j’ignore si le choix de Vergnet est bon ou non au niveau technologique  …. Mais s’il l’est , croyez-moi le montage financier retenu ne coutera rien au contribuable francais , le montant de l’investissement etant gage sur la revente en Europe , en Euros et non ” en monnaie exotique avec des aleas de changes enormes ” , des tonnes de CO2  ainsi  non produites  et portees au bilan  comme 2eme ressource , particulierement sure comptablement parlant  , l’electricite , elle , etant vendue ou ” donnee ” localement sans que  cela n’inquiete ou ne profite au… Lire plus »
Contribuable
Invité
Cher Momo, Je vous renvois a la récente crise financière. Il ne vous aura pas échappé que le marche a désormais le plus grand mal à appréhender la constitution des prix et que la cotation du quota CO2 va rester très aléatoire, comme elle l’a été depuis quelques années. Le niveau technologique de ces machines est aussi élevée qu’un Boeing sud-coréen après et comme la dette se repaie sur l’éventuelle revente de quotas CO2  qui doivent bien être lié a un actif, le risque volume est bel et bien réel et s’additionne au risque prix. Croyez-moi, l’Etat français a bien… Lire plus »
Momo
Invité
Oui , le prix de la tonne CO2 fluctue , mais le sens de la pente semble tres nettement vers le haut ( et ce depuis pas mal de temps deja  ) . Je suis persuade que c’est le SEUL element comptable du Business Plan previsionnel qui a joue ds. cette ” decision ”  , sauf si Vergnet est si bien en cour aupres  Gouvernement francais que cela ! … Ce que j’ignore ! Car je ne pense pas que celui-ci offre une Garantie Souveraine pour un si petit marche , si exotique de surcroit !  Wait and see ….Et… Lire plus »
Un entrepreneur
Invité

C’est un exemple formidable que représente cette société et le contrat qu’elle vient de signer avec l’Ethiopie. Une PME réussit à se développer à l’international, comme quoi, on peut y arriver quand on se donne les moyens et que l’on a le bon produit. Et cette PME investit dans un secteur d’avenir, qui doit nous aider à révolutionner nos modes de comportement. Loin de la crise et des longues discussions politiques, je dis bravo à cette PME.    

wpDiscuz