Vers l’économie de l’hydrogène en Afrique du Sud

Le Ministère de la Science et de la Technologie (DST) a accordé 3,3 millions d’euros sur 5 ans au Département de Génie Chimique de l’Université du Cap (UCT) pour y établir, avec Mintek, un centre virtuel de compétence en catalyse (Catalysis Competence Centre) chargé de développer des recherches sur l’hydrogène et les piles à combustible.

C’est l’un des trois centres de compétence créés pour développer les technologies de l’hydrogène, les deux autres étant situés au Council for Scientific and Industrial Research et à l’Université du Western Cape.

Le DST, qui mise sur l’hydrogène comme source alternative d’énergie, compte sur les atouts miniers de l’Afrique du Sud dont le sous-sol renferme 75% des réserves mondiales de platine, métal aujourd’hui le plus efficace dans les échanges de protons à travers une membrane de pile. Cependant, il existe des catalyseurs moins coûteux que le platine d’où l’intérêt à diversifier les applications des métaux du groupe platine.

L’Afrique du Sud espère emporter 25% au moins du futur marché lié aux piles à combustible en développant et commercialisant des composants dérivés du platine, en particulier les électrodes.

 
BE Afrique du Sud numéro 15 (8/06/2007) – Ambassade de France en Afrique du Sud / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43196.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz