Vers un pacte énergétique euro-méditerranéen

Le Forum euro-méditerranéen de l’efficacité énergétique s’est ouvert mercredi à Monaco en présence du Prince souverain Albert II et d’Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique.

Alors que la demande d’électricité augmentera de +6 % par an d’ici 2025 au sud et à l’est de la Méditerranée, le Ministre a appelé l’Union pour la Méditerranée à conduire la « révolution » de l’économie décarbonée pour assurer une croissance durable dans ces pays.

En vue d’y parvenir, il a proposé la conclusion d’un pacte énergétique euro-méditerranéen comprenant plusieurs points.

Tout d’abord, cela passe par une accélération du financement du Plan solaire méditerranéen pour installer 20 gigawatts de capacités électriques nouvelles, en mobilisant les institutions multilatérales, les importations électriques des Etats de la rive nord et les investisseurs privés.

– La France et le Maroc lanceront dès l’automne 2011 la première expérimentation d’électricité solaire du sud vers le nord de la Méditerranée.

– La France veut créer en 2011 une plateforme publique-privée chargée d’identifier les projets, de les analyser en fonction des critères de risques financiers et de les proposer aux banques et aux fonds d’investissement. Il s’agira alors d’établir un centre financier international des énergies renouvelables.

Ensuite, l’achèvement de la boucle électrique méditerranéenne est nécessaire en réalisant les interconnexions nord-sud et sud-sud qui permettront de coupler les marchés.

– Le consortium MEDGRID pour un réseau transméditerranéen réunit plus de 20 industriels et autorités de régulation espagnole, égyptienne, italienne, marocaine, allemande, syrienne, française et jordanienne depuis sa création en décembre 2010. Des partenaires tunisiens, turcs et algériens pourraient prochainement le rejoindre.

– Dans les prochaines semaines, MEDGRID conclura un accord de coopération avec DESERTEC. Ce partenariat entre le consortium des interconnexions méditerranéennes et celui des producteurs d’installations solaires devrait créer une nouvelle dynamique qui bénéficie du soutien de la France, de l’Allemagne et de la Commission européenne.

Enfin, l’organisation des coopérations technologiques permettra de créer un véritable tissu industriel euro-méditerranéen des énergies renouvelables et des réseaux électriques.

Dans le cadre de la conférence des ministres de l’industrie de l’Union pour la Méditerranée, qui se tiendra à Malte le 12 mai 2011, Eric Besson et son homologue tunisien, Abdelaziz Rassaa, signeront un accord pour la création à Tunis d’un Institut euro-méditerranéen de technologie (EMITEC).

« Il faut une révolution de l’énergie propre en Méditerranée pour garantir l’électricité pour tous, la protection du pouvoir d’achat, la compétitivité économique et de nouveaux emplois, et limiter l’impact sur le milieu. Pour produire plus d’électricité, la produire mieux, tout en la consommant plus efficacement, je propose un pacte énergétique euro-méditerranéen. Le 20 mai prochain, je me rendrai à Barcelone pour présenter ce projet au Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée » a déclaré Eric Besson.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Vers un pacte énergétique euro-méditerranéen"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
meminick
Invité

Que cherche t’on ? Aider de façon désintéressée les pays du sud de la méditerranée ou permettre à nos entreprises de s’implanter? Mais alors avec quelles technologies, parle t’on du nucléaire? ou des technologies de conversion de l’énergie solaire? Las Desertec est plutot tributaire de technologies Allemandes voir Italiennes Reste Medgrid qui asure le transport . Ou est la stratégie industrielle de la France et de ses industriels pour le groupe “humilitenergie”

wpDiscuz