Vers un réacteur EPR de 1600 MW en Californie

Areva et Fresno Nuclear Energy Group (FNEG) ont annoncé jeudi la signature d’un protocole d’accord pour le développement près de Fresno, en Californie (Etats-Unis), d’un parc d’énergies sans CO2 faisant appel aux technologies les plus avancées, comme le nucléaire et les énergies renouvelables.

Aux termes de ce protocole, Areva et FNEG coopèreront afin de sélectionner un site et d’étudier la construction d’un réacteur EPR d’une puissance nominale de 1600 MW. L’accord envisage également le développement d’autres technologies d’Areva, dont l’énergie solaire à concentration.

« Nous souhaitons créer une infrastructure de production électrique faisant appel à différentes sources d’énergies sans CO2, comme le nucléaire, le solaire et les technologies futures », a indiqué John Hutson, président de FNEG.

« Cet accord avec FNEG représente une étape importante de notre stratégie de développement d’une flotte de réacteurs EPR aux Etats-Unis. Ces réacteurs fiables et performants permettront de produire de l’électricité sans émettre de gaz carbonique. Nous apprécions également le potentiel que ce parc d’énergies sans CO2 représente pour la croissance de notre activité Energies Renouvelables. » a déclaré Jacques Besnainou, Président d’Areva Inc.

John Hutson a confirmé les objectifs de son groupe : « Réaliser un parc d’énergies sans CO2 dans la Central Valley de Californie permettrait de produire de grandes quantités d’électricité propre pour le secteur agricole, dont le rôle économique est fondamental dans cet Etat. Ce projet nous permettrait également de tenir l’engagement de réduction des gaz à effet de serre que nous nous sommes fixé. »

FNEG et Areva examinent actuellement plusieurs sites potentiels. Les travaux de la phase solaire commenceront dès qu’un site aura été sélectionné.

Une fois mises en service, la centrale solaire et la centrale nucléaire fourniront de l’électricité à plus de 1,6 million de foyers.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Vers un réacteur EPR de 1600 MW en Californie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
1000 mille
Invité
Actualités Challenges < Entreprise-Business 30.04.2010 | 09:52 exclusif Proche de Nicolas Sarkozy,RENE RICOL le commissaire général du grand emprunt national sera l'oeil de l'Elysée au sein du groupe nucléaire. IL va entrer au conseil de surveillance d'Areva, et deviendra le co-président du comité d'audit du groupe nucléaire aux cotés de Guylaine Saucier. Cette nouvelle fonction, pour celui qui est déjà commissaire général du grand emprunt national, traduit la volonté de Nicolas Sarkozy d'avoir une information impartiale sur les rumeurs incessantes qui courent sur le futur du groupe nucléaire. René Ricol est en effet réputé proche du président de la République.… Lire plus »
Samivel51
Invité

Y’a aucune date. C’est pour quand ce projet? 2015? 2050?

1000 mille
Invité

pour le reste ,il est géneralement difficile de faire la part des choses entre la com. d’Areva et les intentions réelles d’un producteur U.S. ou autres. pour mémoire: déclarations d’IDRAC avec LAUVERGEON aprés une ballade en INDE

Maurice.arnaud
Invité

Voilà un beau projet Californien de Mix Nucléaire et Solaire.Une fois mises en service, la centrale solaire et la centrale nucléaire fourniront de l’électricité à plus de 1,6 million de foyers.Dans les années 2020;ce genre de parc nucléaire-Enr,d’énergies sans CO2,sera exemplaire et aura des répliques aux Etats Unis,et cela inspirera d’autres grandes puissances comme les pays du BRIC qui par la suite,construiront aussi les leurs.Une très bonne chose(une fois concrétisé) pour l’avenir donc(années 2020,2030 et suivantes).

Sicetaitsimple
Invité

On est dans l’annonce….Why not…Mais je ne suis pas sur qu’un bon site pour un réacteur soit le meilleur pour du solaire et inversement, surtout aux US… Il y a suffisament de terrains absolument désertiques ( a minima non utilisables pour d’autres activités) dans l’ouest des US pour les couvrir de solaire tout en placant un réacteur (ou une centrale charbon) là ou il y a de l’eau.

wpDiscuz