Vers une cartographie détaillée des sols contaminés autour de Fukushima

Après la volonté de Toshiba de faire intervenir un robot quadrupède dans l’environnement hautement radioactif de la centrale de Fukushima, c’est au tour d’Areva d’annoncer la mise au point d’un véhicule de contrôle appelé FMV (pour Field Monitoring Vehicle) permettant d’établir rapidement la cartographie détaillée de zones contaminées.

Ce véhicule développé en partenariat avec le japonais Chiyoda Technol Corporation a passé les phases d’essais avec succès et demeure désormais disponible pour une utilisation par les autorités de Fukushima et les équipes d’intervention travaillant dans la région.

Le FMV est composé d’un tracteur et de sa remorque elle même équipée d’une sonde permettant de relever le taux de radioactivité et d’un appareil de mesure du niveau de contamination au sol. Les données de contamination sont enregistrées en même temps que les données GPS, ce qui permet une cartographie précise des zones.

Les essais sur le terrain ont été réalisés au Japon pendant plusieurs semaines et se sont achevés récemment par une démonstration devant les utilisateurs finaux à proximité de la zone dite des « 20 km » autour de Fukushima.

Par ailleurs, avec l’aide de ses partenaires japonais Atox et Pasco, Areva développe actuellement un hélicoptère sans pilote permettant de contrôler le niveau de contamination dans les zones forestières. En associant les compétences d’Areva en ingénierie, l’expertise de Pasco en matière de cartographie et le savoir-faire opérationnel d’Atox pour le contrôle au sol, cet hélicoptère permettra de cartographier les niveaux de contamination dans des régions inaccessibles à l’homme ou aux véhicules terrestres.

"Ces deux nouvelles innovations technologiques, permettant d’établir des cartes détaillées de la radioactivité des sols contaminés, illustrent une nouvelle fois la volonté d’Areva de contribuer à la réhabilitation de la région de Fukushima et de renforcer les partenariats stratégiques que nous entretenons depuis de nombreuses années avec l’industrie nucléaire japonaise", a indiqué Luc Oursel, Président du directoire d’Areva, pendant sa visite au Japon.

[DVID]
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Vers une cartographie détaillée des sols contaminés autour de Fukushima"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Babase
Invité

polluez ! polluez ! il y aura en plus du business à faire

Filgood
Invité
Bonjour, Je rappelle que la France s’est dotée depuis 1994 de moyens d’intervention robotisés disposant des capacités OPERATIONNELLES de cartographie évoquées dans l’article. Ces moyens sont réunis au sein d’un GIE nommé Groupe INTRA (voir ). Plusieurs mois après l’accident de Fukushima, cela n’aurait-il pas eu un sens de déployer une partie des moyens de ce GIE pour soutenir les autorités. D’autant plus que les moyens disponibles concernent justement des engisn mobiles téléopérés et des outils de mesure embarqués sur hélicoptère. D’autant plus aussi qu’AREVA, à travers sa filiale COGEMA, est à l’origine de la création commune de ce GIE… Lire plus »
Dan1
Invité

Je signale que le rapport parlementaire japonais sur l’accident de Fukushima vient d’être traduit en français (avant la Saint Sylvestre !) : Le document est directement téléchargeable ici : La version anglaise était déjà disponible;

wpDiscuz