Vers une généralisation du compteur intelligent Linky ?

L’expérimentation du compteur communicant Linky, lancée en mars 2010 par le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité en France (ERDF) dans l’agglomération de Lyon et le département d’Indre-et-Loire, s’est terminée le 31 mars dernier.

Conformément à ses engagements, ERDF a déployé un parc de près de 250 000 compteurs évolués dont les résultats des tests vont permettre ensuite aux pouvoirs publics de définir les modalités d’une généralisation à l’échelle nationale. A cet effet, le ministre de l’Energie, Eric Besson, a annoncé hier lors d’une conférence de presse que la décision de remplacer les 35 millions de boîtiers actuels sera prise dès cet été. Sachez que le coût global de ce projet a été évalué à 4 milliards d’euros !

Cependant avant une éventuelle généralisation, "5 progrès doivent encore être accomplis", a ajouté le ministre. Il s’agit notamment du "renforcement de la pédagogie sur le système de comptage de l’électricité", "la facilité d’accès par l’usager à l’affichage de sa propre consommation", "la garantie de la confidentialité des données" et "la transparence sur les coûts et l’impact sur la facture d’électricité".

Cette mise en place offre "à la France l’opportunité de faire de cette obligation européenne une chance pour la croissance et l’emploi", a assuré M. Besson. "Ces 250.000 compteurs fonctionnent aujourd’hui et s’intègrent sans incident dans la conduite du réseau et la vie quotidienne des abonnés", a affirmé le ministère de l’énergie, à l’occasion de l’installation du comité chargé de suivre la mise en oeuvre du Linky.

Ce n’est pas du tout l’avis de l’UFC-Que choisir estimant que "l’expérimentation sur 250.000 compteurs à Lyon et en Indre-et-Loire ne s’est pas aussi bien passée que prévu à cause de problèmes de logiciels."

Ensuite, "la fabrication et l’installation du compteur Linky ne seront pas facturées au consommateur d’électricité", a affirmé M. Besson. Mais ce dernier devrait payer la partie "installation" indirectement par le biais du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) présent sur facture d’électricité.

La directive européenne prévoit à l’horizon 2020 un remplacement de 80% du parc existant par les nouveaux modèles censés faciliter non seulement la vie du consommateur, mais aussi d’améliorer la concurrence et de favoriser des économies d’énergie.

Justement, quels sont les avantages d’un compteur communicant ?

Ce compteur nouvelle génération présenterait selon ERDF de nombreux avantages pour le client, dont 3 seraient immédiats :

– Une facture calculée sur la base de la consommation réelle et non plus sur une estimation. Le client ne paiera désormais que ce qu’il aura consommé.
– La réalisation de la majorité des interventions à distance, donc sans contrainte de rendez-vous pour le client (relevé des compteurs, adaptation de puissance, changement de tarif, mise en service, etc)
– La réalisation de ces mêmes interventions dans un délai beaucoup plus court (moins de 24h contre 5 jours actuellement)

Un peu plus tard, le système Linky qui fait l’objet d’autres développements, permettrait de faire bénéficier son utilisateur :

– La diminution des temps de coupure : en cas de panne sur le réseau, les informations disponibles grâce aux compteurs communicants faciliteront le diagnostic d’ERDF’ et permettront donc une réalimentation des clients en électricité plus rapide
– Une information plus précise sur les consommations via différents canaux de communication (Internet ou liaison radio depuis le compteur), donc des dépenses mieux maîtrisées.
– Un pilotage renforcé des appareils permettant de maîtriser sa consommation. Ce que les Français connaissent déjà (ex : pilotage d’un ballon d’eau chaude via le changement « heures pleines / heures creuses) pourra se développer massivement du fait de la diversification des tarifs et l’ajout de 7 contacts-pilotes au lieu d’un actuellement.
– Une production d’électricité facilitée. Linky permettra de suivre plus facilement la production d(électricité décentralisée et d(enregistrer sur
un seul et même compteur l’énergie produite et l’énergie consommée, au lieu de deux actuellement.

Linky, comment ça marche ?

Linky est présenté avant tout par ERDF comme un système de communication recouvrant bien évidemment la fonction de comptage. Celui-ci est supervisé par un automate qui gère des ordres, des comptes-rendus et des données de mesure. Toutes ces informations circulent sur un réseau constitué de 5 éléments principaux (voir illustration) :

Vers une généralisation du compteur intelligent Linky ?
[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

1. Le compteur communicant Linky : il mesure la consommation, l’intensité et la puissance. Il applique les ordres reçus.
2. Le réseau d’électricité basse tension : les fils électriques classiques deviennent vecteurs de communication grâce à la technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL). Ils permettent d’échanger des données et des ordres entre compteurs et concentrateurs, dans les deux sens.
3. Le concentrateur : situé dans les postes de distribution, il interroge les compteurs, traite et stocke les informations qu’il reçoit avant de les
transmettre au système d’information central
4. Le réseau de télécommunications (GPRS) : il permet la communication entre les concentrateurs et le système d’information central
5. Le système d’information central : il reçoit les demandes de la part des systèmes d’information internes d’ERDF, et les traite de façon
automatisée.

Et concernant la protection des données ?

ERDF a présenté à la CNIL son projet en 2008 qui a publié le 2 décembre 2010, ses recommandations en la matière. Ainsi, la sécurité des données et du système dans son ensemble constituent un chapitre spécifique du projet Linky.

D’un point de vue technique, la protection des données repose sur leur cryptage dès l’origine, depuis le compteur. ERDF garantit ainsi la protection de ces informations personnelles. Ce cryptage préservera le système des attaques malveillantes pouvant nuire à la qualité du service ou au respect de la vie privée.

D’un point de vue réglementaire, les données appartiennent au client et ne peuvent être communiquées à des tiers (ex : fournisseur d’électricité) qu’avec son plein accord.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Vers une généralisation du compteur intelligent Linky ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
cypounet
Invité

J’aimerai savoir si ce compteur “intelligent” permettra également une coupure à distance (pour celui qui a du mal à payer sa facture par exemple) ?

Pierre25
Invité

sur le dossier de presse…mais dans la réalité beaucoup moins. et de toute facon c’est le client qui va payer cette belle chose à un prix prohibitif car les industriels se sucrent….Es ce que GrdF va pouvoir faire la même chose sur ses compteurs à gaz ? cela évitera les facturations estimées avec la grosse louche qui lui assure une confortable trésorerie

Samivel51
Invité

Je ne sais pas, mais si la coupure ET la reouverture de la ligne sont possible a distance, cela permettra a l’abonne en difficulte de paiment d’eviter de payer en plus les frais de deplacement de l’agent. Donc cette automatisation n’est pas forcement une mauvaise chose pour l’abonne.

Jms
Invité
Le pire dans tout cela ce sont les ondes hautes fréquences qui sont injectées dans le réseau sur des câbles qui ne sont absolument pas prévu pour cela et qui rayonne dans toute l’habitation de tous le monde! Et il faudra encore attendre 25 ou 30 ans pour que les autorités reconnaisses que ces ondes pourrait être nocive pour la santé. D’ici là il y aura encore bien des personnes malades. Faudrait peut-être qu’un gentil “hacker” aille foutre le bocson là dedans histoire de montrer les faiblaisse du système (je suis sûre qu’il doit y avoir des failles) ça devrait… Lire plus »
Envircinq
Invité

et les collectivités elles achètent avec quel argent les compteurs? : vos impots sans doute, même le ministre avoue que l’abonné payera “indirectement” mais il payera nos payons toujours d’une manière ou d’une autre il n’y a que chez les bisounours que tout est gratuit 😉

Jms
Invité
Le fameux débat des effets psycologique des ondes! Il est évident que depuis toujours l’homme vit dans dans une ambiance permanente d’ondes électromagnétiques auquel notre organise c’est habitué, mais avec les inventions des ondes radio et spécialement les ondes pulsées de gsm, wifi, dec et maintenant la communication par le réseau électrique de ces compteurs qui n’on vraiment pas grand chose d’intelligent, ce sont des effets physiques quantifiable et mesurable don de très nombreuses études sientifiques on déjà, à de très nombreuses reprises, étallé les effets nocifs à cours et à long terme. Non seulement sur les humains mais aussi… Lire plus »
Emploi
Invité

Effectivmement, ca va créer des emplois :  Songez aux Porches et Ferraris que vont pouvoir s’acheter les dirigeants de la société qui vend ces merveilles. De même ca sera un beau prétexte pour une hausse des factures, la encore forte croissance des ventes de voitures de luxe du côté des dirigeants d’EDF !

Plop
Invité

Bien sûr qu’ERDF va dépenser de l’argent pour remplacer tout le parc de compteur. Tout comme le fait EDF quand ils construisent de nouvelles centrales pour vous fournir de l’electricité. Mais c’est un investissement : moins de déplacements inutiles qui coutent très cher en temps, en argent et en pollution, une meilleure qualité du courant fourni par le réseau (détection de pb d’excursion de tension chez les particuliers), une meilleure gestion de la production qui évitera des gaspillages, des diagnostics de pannes plus rapides et plus simples…

zelectron
Invité

L’adjectif de ce compteur est dérangeant pour le moins: il ne tient aucunes des promesses qu’il implique. Pire le “client” ne peut pas accéder aux données que se réservent les “distributeurs” pour mieux “essorer” le bênet qui croit tout ce qu’on lui dit.

airsol
Invité

si le compteur est capable d’être mis en service à distance, il est aussi capable de se couper. Effectivement il vaut mieux que cela soit bien securisé. il est dejà possible d’avoir toutes les analyses de sa consommation avec le relevé téléinfo des compteurs electroniques actuels et un

Ect
Invité
Finalement, j’en retiens que les compteurs communicants en Europe, comme le compteur communicant Linky en France, ne sont en réalité que la première brique de la maîtrise de la demande d’énergie, mais une brique indispensable. Grâce aux nouvelles fonctionnalités embarquées du compteur, les différents fournisseurs d’électricité devraient être en mesure de proposer des offres tarifaires et des services adaptés à leurs clients, ainsi que des solutions innovantes pour maîtriser la consommation d’énergie. Si les compteurs sont adoptés dans de nombreux pays, l’accès à l’information en temps réel modifiera sans doute notre comportement de consommateur. Or sans un compteur communicant, il… Lire plus »
wpDiscuz