Enerzine

Vibro-Wind : pour récupérer l’énergie des vibrations

Partagez l'article

Au lieu de récupérer l’énergie du vent à l’aide de turbines éoliennes, un groupe de recherche de l’Université de Cornell (New-York) tente de récolter les vibrations à partir d’un système ingénieux mis en situation.

Le Groupe de recherche Vibro-Wind de l’université travaille en effet sur un procédé efficace à faible coût de conversion des vibrations de l’énergie du vent en électricité.

Alors que les éoliennes traditionnelles demeurent coûteuses et animent les passions parmi les habitants concernés, le système de vibration lui est en mesure de produire de l’énergie sans émettre de bruit. L’équipe a testé un prototype constitué d’un panneau sur lequel étaient plantés des oscillateurs en mousse.

La conversion de l’énergie mécanique en énergie électrique est réalisée grâce à l’utilisation de transducteurs piézoélectriques, un dispositif constitué de polymère ou de céramique qui émet des électrons lorsqu’il est soumis à un stress. Néanmoins, l’équipe est à la recherche d’une autre alternative face aux transducteurs piézoélectriques et teste à la place le potentiel des bobines électromagnétiques.

La récupération de l’énergie à partir des vibrations n’est pas nouveau (CF. MicroWindbelt : un microgénérateur éolien), mais l’intérêt pour ce domaine s’est accru durant ces dernières années dans des domaines concernant la défense et le génie civil. Par exemples, les ingénieurs du BTP pourraient équiper les bâtiments et les ponts de capteurs alimentés par l’énergie vibratoire, afin de détecter des incendies et d’autres éléments identifiables, mais imprévisibles.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Vibro-Wind : pour récupérer l’énergie des vibrations"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    irisyak
    Invité

    La seule question qui vient à l’esprit: quel est le rendement du système. Très probablement plus que faible et probablement dérisiore. juste de quoi recharger un portable …

    imagreen
    Invité

    Ce type d’énergie est uniquement valable si elle est consommée sur place (pour des ouvrages tels que des ponts par exemple). Toutefois, on peut se poser la question du coût de production … mais bon cela reste une bonne idée. Dans le même état d’esprit, ce dispositif me fait penser à une « discothèque verte » à Rotterdam. Le plancher produisant de l’électricité sour l’effet des vibrations émises par les clubbers… . Le CEA me semble-t-il travaille également sur ces « micro-énergies ». Une piste à suivre donc.

    wpDiscuz