Village Nature aura recours à l’énergie géothermique

Villages Nature a désigné la Société Géothermale de Val d’Europe comme concessionnaire pour la conception, la réalisation et l’exploitation du réseau de chaleur géothermique de la destination touristique.

Dans le cadre de cette concession, la Société Géothermale de Val d’Europe a mandaté Cofely Réseaux pour la réalisation des travaux de forage et d’exploitation du puits géothermique ainsi que la gestion des réseaux de distribution. Premier maillon menant vers la transition énergétique du territoire, l’utilisation de cette énergie renouvelable permettra de couvrir 100 % des besoins en chaleur du site et ainsi d’assurer l’autonomie énergétique en matière de production de chaleur.

Une première mondiale à une telle échelle dans le secteur du tourisme

Destination éco-touristique inédite, de courts et moyens séjours, conçue par les Groupes Euro Disney S.C.A. et Pierre & Vacances-Center Parcs, Villages Nature intègre l’application des normes les plus avancées du développement durable dans son concept comme dans son exploitation, au travers de la mise en œuvre d’un Plan d’Action Durable particulièrement innovant, mesurable sur dix critères quantitatifs et qualitatifs. Ce plan est accompagné par l’ONG britannique BioRegional et sa méthodologie “One Planet Living”.

La géothermie couvrira ainsi les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l’ensemble des bâtiments. Elle sera également utilisée pour maintenir à une température de plus de 30°C toute l’année l’Aqualagon : son parc aquatique couvert de 9 000 m² et ses lagons extérieurs de 2 500 m², attenants au lac, non chauffé pour sa part. Les lagons sembleront ainsi s’y prolonger, offrant aux visiteurs, une expérience de baignade unique en Europe.

Village Nature aura recours à l'énergie géothermique

Avec l’exploitation de la géothermie, l’émission de 9 000 tonnes de CO2 peut être évitée chaque année, comparée à une solution classique. Cette stratégie énergétique, couplée avec la volonté de couvrir les besoins électriques de Villages Nature (éclairage, fonctionnement des équipements) par des sources complémentaires d’énergies renouvelables telle que la biomasse (méthanisation), permet de tendre vers le « zéro carbone » pour toutes les émissions liées au bâti. Villages Nature a ainsi été retenu en 2013 par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) pour intégrer le « Partenariat mondial pour le tourisme durable ».

Village Nature aura recours à l'énergie géothermique

Au-delà de son intérêt pour la destination elle-même, l’exploitation de cette énergie renouvelable constitue une solution pertinente et une référence d’avenir forte pour le territoire du Val d’Europe, puisqu’elle permettra d’initier la transition énergétique du secteur. En effet, la capacité de production d’énergie de la centrale géothermique de Villages Nature permettrait d’envisager le raccordement des futurs quartiers du Val d’Europe et ainsi de préfigurer, à l’horizon 2030/2040, la transition énergétique de l’ensemble du secteur IV de Marne-la-Vallée.

Villages Nature est situé à 32 km à l’est de Paris et à proximité de Disneyland® Paris. Implanté sur les communes de Villeneuve-le-Comte, Bailly-Romainvilliers et Serris, dans le cadre naturel exceptionnel des massifs forestiers de la Brie Boisée, Villages Nature propose une offre inédite de vacances “au vert”, à proximité immédiate d’une grande métropole située au carrefour de l’Europe.

Village Nature aura recours à l'énergie géothermique

Village Nature aura recours à l'énergie géothermique

 [ L’Aqualagon ]

La géothermie profonde à Villages Nature consiste à valoriser la chaleur d’une eau à 76° C se trouvant dans l’aquifère du Dogger à 1,8 km de profondeur. Remontée en surface par le puits de production, l’eau est envoyée dans un échangeur thermique qui permet le transfert de la chaleur vers le circuit de distribution.

La chaleur est ensuite diffusée sur l’ensemble du site suivant un circuit élaboré pour une utilisation durable et économe de sa puissance calorifique. Ainsi après avoir couvert les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l’ensemble des appartements et cottages ainsi que des équipements récréatifs, la chaleur géothermale résiduelle chauffera l’eau de baignade de l’Aqualagon, parc aquatique couvert de 9 000 m² et de ses lagons extérieurs de 2 500 m².

L’eau géothermale est ensuite restituée dans le Dogger par un deuxième puits appelé « injecteur ». Afin que la réinjection ne produise pas un refroidissement au niveau du puits de production, les deux puits sont creusés en biais à une distance l’un de l’autre de l’ordre de 10 m en surface et de 2 150 m à l’extrémité des deux puits dans leDogger. La géothermie, mise en place à Villages Nature, est une énergie propre, qui n’entraîne ni rejet dans l’atmosphère, ni gaz à effet de serre. Elle est entièrement renouvelable grâce à la réinjection de l’eau captée, la ressource du Dogger est préservée. De plus, la modélisation hydrodynamique et thermique du réservoir montre que la géothermie de Villages Nature ne génère pas d’impact hydraulique et thermique sur les exploitations géothermiques voisines.

Le réseau de chaleur Villages Nature en chiffres :

– Profondeur du forage : 1 800 m
– Température (point d’entrée) : 76° C
– Température (point de sortie) : 30° C
– Puissance : 13,5 MW
– Consommation : 43 202 MWh/an
– Débit : 300 m3/h
– 18 Km de réseaux

Village Nature aura recours à l'énergie géothermique

[ Projection du réseau de distribution géothermique sur le secteur du Val d’Europe ]

Questions / Réponses

Des produits chimiques sont-ils utilisés pour forer ?

Les fluides utilisés lors du forage sont appelées « boues ». Ces boues sont composées d’eau et d’argile (bentonite), la texture de la boue de forage varie en densité et en texture selon les couches géologiques traversées. Elles servent à lubrifier et refroidir la tête de forage. Le forage géothermal est réalisé grâce à l’action mécanique de la têt e de forage « tricône ».

Les boues servent également à assurer le maintien du puits pendant le forage, en exerçant une pression sur les parois traversées. Enfin, les boues ont pour effet de favoriser la remontée des « cuttings » : particules de terre, déblais du forage, qui seront ensuite triés et évacués.

L’eau récupérée, lors de la remontée des cuttings, sera ensuite réutilisée dans le circuit de fabrication des boues de forage.

Tout au long du chantier de forage, les boues sont analysées pour permettre aux géologues de connaître avec précision les couches traversées et d’adopter les mesures de forage
adaptées.

Comment est assurée la préservation des couches géologiques au moment du forage ?

Lors de la phase de forage, les boues opèrent une pression sur le puits de forage pour le maintenir et lui faire garder sa forme. Il est également tubé puis cimenté pour pouvoir poursuivre le forage sans risque d’affaissement.

Pendant la phase d’exploitation, l’étanchéité entre l’eau géothermale et les nappes d’eau potable est assurée par le tubage et la cimentation. Tout au long de leur exploitation, les puits géothermaux sont régulièrement inspectés grâce à un système de diagraphie, qui contrôle l’étanchéité des ouvrages.

Un forage géothermal peut-il provoquer des effondrements de terrain ?

La stabilité des couches géologiques forées est assurée par différentes mesures intervenant tout au long du projet.

En amont du forage, une étude géologique du terrain est réalisée. Les différentes couches terrestres sont analysées et étudiées pour définir le forage. Lors de la préparation du forage, des « avants-puits » (environ 30 mètres de profondeur) sont réalisés à travers les couches géologiques les plus friables. Ils permettront à la machine de forage (plus lourde) de s’appuyer sur des couches géologiques plus denses.

Enfin, à différents stades de réalisation du forage, le puits est cimenté pour l’isoler de façon permanente de l’environnement et lui assurer maintien et stabilité.

Le forage a-t-il un impact sur les nappes phréatiques ?

L’eau géothermale n’est pas puisée dans une nappe phréatique, mais dans le Dogger : une couche géologique, calcaire, poreuse et perméable du sous-sol francilien. L’eau du Dogger, naturellement chauffée par la chaleur de la Terre, n’est pas potable.

Pour préserver le niveau d’eau du Dogger, l’eau pompée est injectée dans la nappe après avoir été débarrassée d’une partie de ses calories. L’eau est renvoyée dans le Dogger à
environ 2,1 kilomètres de l’endroit où elle a été puisée pour ne pas refroidir la ressource. Elle se réchauffe en cheminant à travers les couches géologiques du Dogger avant de pouvoir être puisées à nouveau. L’eau pompée du Dogger à environ 76°C est injectée dans la cavité à environ 30° C. Pour préserver les nappes phréatiques environnantes les puits sont, au fur et à mesure du forage, tubés puis cimentés pour les isoler de leur environnement.

Quelle surface totale va être chauffée par la géothermie ?

La géothermie couvrira les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l’ensemble des bâtiments. Elle sera également utilisée pour maintenir à une température de plus de 30° C toute l’année l’Aqualagon : son parc aquatique couvert de 9 000 m² et ses lagons extérieurs de 2 500 m² qui sont juxtaposés au lac, non chauffé pour sa part.

 

Points repères sur Village Nature :

Un site d’accueil du projet d’environ 259 hectares, situé à Marne-la-Vallée en Seine-et-Marne et réparti sur 3 communes : Villeneuve-le-Comte (197 hectares), Bailly-Romainvilliers (56 hectares) et Serris (6 hectares) ;

Un projet qui pourrait être mis en œuvre en 2 phases : une phase 1, actuellement en cours de développement (ouverture prévisionnelle en deux tranches : printemps 2016 et fin 2017), et une phase 2 qui serait développée à compter de l’achèvement de la phase 1 et verrait le jour à l’horizon 2022 ;

Environ 180 hectares d’emprise foncière en phase 1, faiblement construits (coefficient d’occupation des sols de 0,1) ;

1.730 hébergements en résidences de tourisme en phase 1 (2.450 cumulés au terme de la phase optionnelle 2) :

– développés sur 120 500 m² SHON ;
– répartis en 4 villages : 1 village central, 1 village lacustre sud et 2 villages forestiers (nord et est) ;
– proposés en trois gammes d’hébergement : Bulle (30 % de l’offre), Nature (40 % de l’offre) et Clan (30 % de l’offre) ;
– une déclinaison des hébergements aussi bien en milieu forestier qu’en bordure d’espaces lacustres, et en individuel (1210 cottages : 70 % de l’offre) comme en petits collectifs (520 appartements/suites familiales, sauf en gamme Clan : 30 % de l’offre) ;

160.000 m² d’emprise foncière pour les équipements récréatifs et d’animation en phase 1 (dont 38.500 m² construits – SHON), parmi lesquels :

– l’Aqualagon : 9000 m² de parc aquatique couvert et 2500 m² de lagon extérieur, chauffés toute l’année à plus de 30°C grâce à la géothermie profonde (1800 m) ;
– 2 lacs d’agrément de 15 hectares alimentés par les eaux de ruissellement et de précipitations ;
– des Jardins extraordinaires évoquant les 4 éléments de la Nature : la Terre, le Feu, l’Air et l’Eau ;
– la Ferme interactive, spécialement conçue pour les 2-12 ans ;
– l’Île enchantée, des activités ludiques et sportives pour les 2-14 ans ;
– 10.500 m² de commerces et restaurants à thèmes…

Un Plan d’Action Durable ambitieux décliné en 10 cibles mesurables, visant à atteindre une réduction maximale de l’empreinte écologique de la destination, ainsi qu’un équilibre social et territorial ;

100 % des besoins en chaleur de la destination couverts par la géothermie (hors périodes de maintenance et aléas) ;

900 000 visiteurs estimés par an au terme de la phase 1 (une capacité réceptive instantanée d’environ 8000 visiteurs) ;

Une destination ouverte toute l’année et opérée 24h/24 ;

4500 emplois directs, indirects et induits créés au terme de la phase 1, dont 1600 directs ;

Un impact fiscal local estimé à 7 millions d’euros/an au terme de la phase 1 ;

Un investissement prévisionnel de plus de 700 millions d’euros pour la phase 1 ;

Un projet développé par la société “Les Villages Nature de Val d’Europe S.A.S.”, une co-entreprise 50/50 créée par les groupes Euro Disney S.C.A. et Pierre & Vacances-Center Parcs.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Village Nature aura recours à l’énergie géothermique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Reivilo
Invité
Superbe démonstration de com. Comment faire d’un projet industriel et destructeur un modèle de préservation de l’environnement et de démarche écolo. 259 ha de terre agricole détruite, 43GWh d’énergie gaspillée à chauffer 2 500 m² de “lagons” extérieurs à 30° toute l’année, du bétonnage à grande échelle, le tout soutenu par le PNUE ??? Pour bien juger de l’honnêteté des arguments, il faut savoir par exemple que Pierre et Vacances s’oppose à l’implantation d’éoliennes à proximité (20 kilomètres quand même) de ces Center parcs, comme ç’est le cas dans le loudunais. Autre exploit “durable” de cette société, construire ce genre… Lire plus »
Magnum31
Invité

Je suis entièrement d’accord avec vous. Mais qui sont les élus qui autorisent ce genre d’absurdités?

Reivilo
Invité

Les élus sont ceux pour qui nous avons votés… :o( A l’assemblée nationale pour les 577 députés qui représentent le “peuple” français ça donne ça : 425 hommes, 151 femmes (donc reste 1 de sexe indéfini…) < 50 ans : 141 sur 550 (moins du quart) en CSP ; 15 "permanents politiques", 32 "sans profession déclarée" un paquet d'avocats et de cadres, cadres sup au autres CSP+. contre 4 agents techniques et techniciens et 1 artisan…

Sicetaitsimple
Invité

Pas beau Disney, pas beau Pierre et Vacances….Industriel et destructeur… Ca fait vivre combien de personnes 259ha de terre même agricole dans ce coin là?

Nature
Invité

10500 m2 de restaurants et autres commerces . Tout est dit ,on commercialise ,non pas la nature qui n’a rien à voir avec ce projet ,mais la fausse nature ,sa parodie domestiquée à la mode Disney .Il faut relire Terrasson et son livre “La peur de la nature” .pour mieux comprendre ce type de dérive .

Revilo
Invité
@sicetaitsimple Bien sur 259 ha ce n’est rien. En fait l’artificialisation des terres agricoles en France ce n’est pas grand chose, moins de 30m² (un jardin potager) par seconde, de la rigolade en effet. Si on regarde d’un peu plus plus loin toutefois, en un an (525 600 secondes) ça donne plus de 85 000 ha par an, on peut aussi dire un département tous les 7 ans. Et ça s’accélère c’était un département tous les 10 ans dans les années 90. Si on élargi encore un peu au niveau mondial, c’est une surface équivalente à un pays comme l’Italie… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je suis interessé par une source uur les chiffres que vous citez, notamment pour la France. Après, concernant les emplois, on peut toujours réver de ne créer que des emplois superqualifiés, malheureusement il n’y a pas que des gens superqualifiés. Si vous avez une solution…. Enfin, et pour ce cas précis, c’est quand même un lieu qui attirera j’imagine beaucoup de touristes étrangers, reliés par RER en une demi-heure au centre de Paris, d’où activité générée également en dehors du complexe lui-même.

Reivilo
Invité

C’est pas ça qui manque : Un article sur les méthodes de calcul : Un zoom sur la France

Reivilo
Invité

Ici un site avec des données fiables et parlantes.

Stephsea
Invité
Tout cela mériterait bien une ZAD! Nous ne sommes plus ni représentés ni protégés par nos élus. Une fois qu’ils ont les clés, ils font exactement ce qu’il veulent, agissent en corrompus et en incompétents qu’ils sont massivement (pas tous, certes…), et nous narguent littéralement. Etre élu en France, c’est monter debout sur le peuple comme sur un tas de fumier, le piétiner et baffrer. Il n’y pas d’autre constat possible aujourd’hui. Même le maire de ma micro commune le fait, à sa mesure. Il le fait sous nos yeux, sous notre nez, somme son prédecesseur. Ils le font presque… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

dans tout ça , c’est qu’aucun intervenant ne se félicite que ce projet fasse appel à la géothermie pour ses besoins en energie, ce qui est quand même l’information de base de l’article! Antinucléaire, anticapilaliste, anti d’autres choses, ça prend forcément le pas sur tout raisonnement un tantinet nuancé sur les plus et les moins d’un projet.

Sicetaitsimple
Invité

Vous êtes déjà allé dans le coin? Un site irremplacable???? Vous rigolez ou quoi? “A la solde du grand capital international”, là vraiment vous me faites plaisir, c’est un peu la madeleine de Proust.

Dan1
Invité

Ah ben visiblement dans le secteur ils ont même pas de lézard ocellé : Remarquez bien que contre les projets photovoltaïques, un lézard ne fait pas le poids. Pas de lézard… pas de ZAD.

Sicetaitsimple
Invité
Occuper des ha par des fermes solaires, c’est bien (sauf si c’est EDF En qui est à la manoeuvre). Bien évidemment, ça ne crée pas d’emploi ou si peu au-delà de la phase de construction mais c’est pas grave car comme le dit Stephsea “Je préfère le chomage”. Occuper des ha de paysages sans aucun intérêt ( sauf si on me prouve que Marne-la-vallée doit être classé au patrimoine mondial de l’Unesco) par des villages de vacances qui améneront de l’activité permanente (mais effectivement en moyenne peu qualifiée) c’est mal car comme le dit le même c’est “à la solde… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Merci pour les liens. La population française progresse, ça explique une partie. Ceci dit, quand je me “promène” en France, très honnêtement je n’ai pas l’impression que nous soyons à court de terres agricoles. Et très clairement j’ai même l’impression que beaucoup de surfaces pourraient être largement mieux utilisées, notamment par des cultures energétiques, la première étant le bois. La destination première du blé ou du maïs n’est pas forcément de finir dans nos réservoirs ou dans un digesteur…..

etehiver
Invité
Ce projet affirme “énergie renouvelable” en refroidissant les couches de terre profondes, comme si la chaleur à 76°C à 2,1km de profondeur était inépuisable, alors qu’elle a mis des millions d’années à pervenir des profondeurs de la terre par diffusion thermique lente qui ne se renouvelle à grande échelle que par la dérive des continents sur la centaine de millions d’années !! Donc cette fausse “énergie renouvelable”trompeuse s’épuisera en quelques dizaines d’années inexorablement, surtout si pompée très fortement par ce grand projet !! Ce fait scientifique basique, systématiquement oublié ou négligé (après moi du futur je m’en moque) entrainera par… Lire plus »
etehiver
Invité
sera un fiasco, chaleur fossile épuisée, dans quelques dizaines d’années, à éviter systématiquement, car la chaleur géothermique est fossile, très épuisable vu son renouvellement très lent ( date de plus de 10 millions d’années sur des km d’épaisseur des terrains en sous sol , comme toute la chaleur de la terre avec ses volcans et sa radioactivité nucléaire, est une chaleur fossile vieille de 4,5 milliards d’années, qui n’arrive que très très lentement à la surface de la terre, sinon on serait à plus de 1000°C ) . Il faut recharger en chaleur avec la chaleur du soleil en été,… Lire plus »
Stephsea
Invité
Juste une petite réponse à ceux qui m’opposent le discrédit avec des méthodes intelectuellement malhonnêtes, réponse valable aussi pour s’adresser à ceux qui érigent, portent ou promeuvent ces projets qui nous tuent – nous tuerons plus tard pour être exact. Le relativisme est une pensée commode qui consiste à invoquer un contexte ou des circonstances pour réajsuter en permanence une échelle de valeur. PAr simple glissement de l’échelle on arrive ainsi à dire d’une chose qu’elle est à la fois plus haute ou plus basse, plus grande ou plus petite, plus belle ou plus moche, plus grave ou insignifiante. Comme… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous avez le droit de vivre dans votre bulle, de distribuer les bons et les mauvais points, de classer tout en blanc ou noir selon des commandements quasi religieux. J’ai le droit de voir les choses différement et de considérer, dans l’exemple cité, que les avantages l’emportent sur les inconvénients. Vous pouvez appeler ça du relativisme, ça ne me gène absolument pas voire me conforte dans mon opinion. Pour vous rassurer sur mon impartialité, je n’irais jamais dans ce village-vacances car je n’y trouve personnellement aucun intérêt.

Titi vert
Invité
Merci pour ces fantasmes et cette magnifique protection des champs du 77 mais un minimum de raisonnement et de vérité semble necessaire. La géothermie est utilisée depuis plus de 30 ans en ile de France et les puits produises toujours de la chaleur car les petits besoins en surface sont bien inférieurs à l’énergie produit par le noyau terrestre… Donc pas dépuisement de la ressource. La France est un grand pays touristiques. Ce tourisme crée des emplois et de la richesse nationale qui en a bien besoin… Defendre des valeurs oui mais un projet ecolo comme celui ci est mieux… Lire plus »
wpDiscuz