Enerzine

Visite ministérielle de la chaufferie bois du réseau de chaleur du Grand Dijon

Partagez l'article

Vendredi dernier juin, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social ont visité la chaufferie biomasse des Péjoces.

La visite était réalisée à l’occasion de leur déplacement pour la signature de la convention du « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » du Grand Dijon.

Cette installation, utilisant le bois-énergie local, ainsi que le raccordement à l’usine d’incinération permettent d’éviter l’émission de 36.000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions de 15.000 véhicules dans l’agglomération dijonnaise. 20 emplois locaux ont été créés dans ce cadre.

La chaufferie des Péjoces (90 MW) approvisionne le réseau de chaleur du Grand Dijon, qui dessert une large partie Nord-Est de Dijon ainsi que la commune de Quetigny. L’installation utilisera principalement 3 chaudières biomasse (30 MW) et consommera 50.000 tonnes par an de bois-énergie en majorité d’origine bourguignonne. Ce réseau de chaleur, étendu sur 30 km, est déjà approvisionné depuis l’hiver 2013-2014 à partir de la chaleur dégagée (8,5 MW) par l’usine d’incinération des ordures ménagères de l’agglomération dijonnaise. Grâce à ces deux principales sources de production de chaleur, le réseau du Grand Dijon fonctionnera à 80 % à base d’énergies renouvelables.

La construction de cette chaufferie bois et de ce réseau représente un investissement de 40 millions d’euros pour Dijon Energies (filiale de Dalkia groupe EDF), qui en assurera l’exploitation pendant 25 ans.

Soutenu par l’ADEME dans le cadre du Fonds chaleur à hauteur de 13,5 millions d’euros, le projet alimente d’ores et déjà des bâtiments publics de la ville de Dijon et du Grand Dijon, le CHU de Dijon et le campus de l’université de Bourgogne, qui ont démantelé leurs anciennes chaudières fonctionnant au gaz ou au charbon. À terme, les éco-quartiers Heudelet 26 et Jardins des maraîchers seront également desservis.

La chaufferie a été inaugurée en décembre dernier par Alain Millot, maire de Dijon et président du Grand Dijon, Bruno Lechevin, président de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), et Jean-Michel Mazalérat, président-directeur général de Dalkia, en présence de François Rebsamen.

"Le groupe Dalkia est fier de porter ce projet ambitieux aux côtés du Grand Dijon et de le soutenir dans sa démarche de croissance verte. Le savoir-faire de Dalkia en matière d’efficacité énergétique permet au Grand Dijon de valoriser les énergies de son territoire et de s’inscrire pleinement dans la transition énergétique" a déclaré le PDG de Dalkia Jean-Michel Mazalérat.

De son côté, Alain Millot Maire de Dijon et président du Grand Dijon a commenté cet évènement : "Avec le déploiement de ce réseau de chaleur, le Grand Dijon maîtrise sa consommation d’énergie, propose à ses habitants une solution de chauffage permettant d’améliorer leur pouvoir d’achat et s’impose, plus que jamais, comme une agglomération de référence en Europe en matière d’écologie urbaine. Ce projet a également permis la création de 20 emplois locaux."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Visite ministérielle de la chaufferie bois du réseau de chaleur du Grand Dijon"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Sicetaitsimple
    Invité
    sur le papier, à priori pas grand chose à dire. La biomasse bois en chauffage ( pas en cogen) sur des réseaux de chaleur urbains, de mon point de vue ça a tout son sens. Ca fonctionne en fonction du besoin de chaleur et non d’un tarif d’achat de l’électricité dont personne n’a besoin en été, ça permet d’avoir des installations j’imagine plutôt bien équipée coté dépoussièrage des fumées, ça crée une utilisation de la ressource locale sans pour autant trop tirer dessus car limitée aux besoins de chaleur et ça reste d’une taille raisonnable, ça crée quelques emplois locaux… Lire plus »
    wpDiscuz