Viveris a investi 227 ME dans 120 centrales solaires

Le Groupe Viveris a annoncé hier l’acquisition de 12 centrales photovoltaïques auprès d’UrbaSolar, faisant de lui, un des principaux acteurs français du marché des centrales photovoltaïques de moyenne puissance.

La récente réforme réglementaire qui révise les tarifs de rachat de l’électricité pour l’ensemble de la filière et les conditions d’appel d’offre pour l’exploitation des centrales de grande taille, modifie le paysage de l’investissement.

En encourageant une professionnalisation du secteur, elle devrait se traduire par une segmentation en 3 marchés : les petites centrales jusqu’à 3 kWc pour les particuliers en direct, les centrales de moyenne puissance jusqu’à 100 kWc pour les investisseurs individuels et les fonds d’investissement et le marché des centrales de plus de 100 kWc. Ce segment devrait surtout se développer autour des centrales de plus de 3MWc, domaine plus particulièrement du ressort des industriels.

En deux ans et demi, le groupe Viveris a investi 227 millions d’euros dans 120 centrales solaires photovoltaïques dont 63 sont déjà raccordées et en production. Il s’agit pour la plupart de centrales de moyenne puissance (90% de ces centrales ont une capacité de production comprise entre 100 et 500 kWc, le reste concernant des centrales pouvant aller jusqu’à plusieurs MWc) représentant une capacité de production totale de 41,6 MWc. Toutes sont situées en France.

La capacité de production totale se répartit pour 45% dans le Sud-Ouest, 10% dans le Centre Ouest, 21% dans le Sud Est, 19% en Corse et 5% à la Réunion. Des partenariats avec des développeurs de centrales solaires ont été signés, notamment avec EDF Energies Nouvelles, Akuo Energy et UrbaSolar.

Viveris a investi 227 ME dans 120 centrales solaires
[ Credit – centrale  Pierrefonds – Eric Legrand ]

Plus globalement, les contraintes de financement croissantes des collectivités locales et surtout l’écart qui ne cesse de se creuser entre les constructeurs, les exploitants et les investisseurs d’infrastructures créent de nouveaux besoins auxquels le groupe Viveris a décidé de répondre en développant des fonds dédiés aux infrastructures de proximité.

« La première expérience que nous venons de réaliser dans les énergies renouvelables nous a permis d’affiner notre offre, de constituer une équipe dédiée et de mieux appréhender les atouts et les contraintes de ce segment prometteur. Nous envisageons maintenant d’émettre un FCPR spécialisé « multi-énergies» d’ici à fin 2011 et nous travaillons d’ores et déjà à la création d’un fonds plus ouvert, dédié aux infrastructures de proximité pour 2012 », a déclaré Eric Schettini, Président de Viveris Management (en photo).

[Credit image – en haut à gauche – Lisa Ricciotti ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz