Vol du premier aéronef à l’aide de piles à combustible

Boeing a annoncé jeudi, le vol du premier planeur à moteur biplaces de 16,3 mètres d’envergure, piloté et alimenté par des piles à combustible à l’hydrogène.

Construite par la société autrichienne Diamond Aircraft Industries, l’aéronef ( modèle Dimona ) a été modifiée par une équipe d’ingénieurs de Boeing Research & Technology Europe (BR&TE) afin d’inclure un système hybride de batterie lithium-ion/pile à combustible à membrane d’échange de protons (PEMFC) pour alimenter un moteur électrique couplé à une hélice classique.

Une pile à combustible est un dispositif électrochimique qui convertit directement l’hydrogène en électricité et en chaleur sans rejeter de produits de combustion tels que le dioxyde de carbone. Outre la chaleur dégagée, seule de l’eau est produite au cours de ce processus.

Vingt minutes de vol à 1 000 mètres d’altitude

Au cours de ces essais, le pilote de l’aéronef expérimental a atteint l’altitude de 1 000 mètres (3 300 pieds) au-dessus du niveau de la mer en utilisant un système de propulsion hybride associant l’énergie générée par une batterie et des piles à combustible à l’hydrogène. Ensuite, après avoir atteint l’altitude de croisière et déconnecté les batteries, le pilote a effectué un vol rectiligne horizontal à la vitesse de croisière de 100 kilomètres par heure pendant une vingtaine de minutes en utilisant exclusivement l’énergie générée par les piles à combustible.

Selon les chercheurs de Boeing, la technologie des piles à combustible PEM pourraient propulser des petits aéronefs pilotés ou automatiques (de type drones).

À plus long terme, la pile à combustible à oxyde solide pourrait être utilisée dans les systèmes de génération électrique secondaires, comme les groupes auxiliaires de puissance (APU) qui équipent les avions de ligne.

Boeing n’envisage pas que les piles à combustibles puissent assurer l’alimentation principale des grands avions de transport de passagers, mais va continuer à en étudier le potentiel, ainsi que d’autres sources d’énergie et de carburant durables afin d’améliorer sans cesse les performances environnementales de l’aéronautique.

« Boeing travaille activement au développement de nouvelles technologies qui puissent faire progresser l’aéronautique vers un plus grand respect de l’environnement », explique Francisco Escarti, Directeur général du BR&TE. « Nous sommes fiers d’avoir défriché pendant cinq ans le potentiel des vols alimentés par piles à combustible et heureux des avancées pionnières de notre projet, le Fuel Cell Demonstrator Airplane. C’est un exemple concret des percées qui peuvent résulter des expérimentations que nous menons dans le domaine de l’environnement. Il est à mettre au crédit du talent et de l’esprit d’innovation de notre équipe. »

Trois vols d’essai ont eu lieu en février et mars sur l’aérodrome d’Ocaña (sud de Madrid) exploité par la société SENASA, avec l’aide de partenaires industriels situés en Autriche, en France, en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Vol du premier aéronef à l’aide de piles à combustible"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Fx26150
Invité

Tout est dans le titre merci. Bon, pour des raisons aisément compréhensibles on ne veut pas fâcher tout de suite le lobby pétrolier alors on dit que la technologie ne sera mise en oeuvre que dans des utilisations mineures, mais le début est-là.

Dan
Invité

C’est pas demain ni après demain que l’on va propulser des gros avions avec une PAC. Il s’agit tout au plus de remplacer l’APU. Le Lobby pétrolier n’a rien à craindre de ce côté là, il va continuer à vendre longtemps des dizaines de millions de m3 de JET A1.

wpDiscuz