Voltalis teste l’effacement de consommation électrique

La société Voltalis, spécialisée dans la production et l’ajustement de la consommation électrique en temps réel,  réalise ses premiers tests d’effacement diffus de la consommation, en collaboration avec RTE.

Pour RTE, la solution proposée par Voltalis pourrait contribuer à renforcer l’équilibre du système électrique national : un boîtier installé sur le tableau électrique permet de suspendre quelque 15 à 30 minutes la consommation des radiateurs électriques. Voltalis assure qu’une si courte interruption n’a aucune incidence sensible sur le confort des occupants, tout en permettant de générer une économie significative d’électricité.

Baptisé "Bluepod", ce système a été installé auprès de plus de 2000 consommateurs (particuliers, commerces et bureaux). Cumulés, les boîtiers permettent d’effacer 10 MWc de consommation en hiver.

La société estime qu’en agissant sur 100 000 radiateurs, il serait possible d’alléger instantanément de 100 MW l’appel de puissance national.

L’appareil permet également de suivre en temps réel, via Internet, sa consommation d’électricité détaillée selon les différents usages. Prochainement, il offrira de nouvelles capacités de pilotage à distance, qui, promet Voltalis,  permettra de réduire le coût d’abonnement et de consommation de 15 à 20%, soit jusqu’à 100 à 300 € chaque année pour un foyer chauffé à l’électricité.

"Il s’agit de la meilleure réponse pour participer à l’ajustement en temps réel de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité au niveau national", affirme la société.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a décidé fin 2007 d’une première étape ouvrant le marché français à cette activité. Voltalis en est le premier acteur qualifié par RTE. Un contrat a ainsi été signé début 2009, qui a ouvert la voie aux premières activations d’effacement diffus, testées au cours de la deuxième quinzaine de mars. Plusieurs MWh ont pu être effacés à ce jour.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Voltalis teste l’effacement de consommation électrique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel
Invité

Génial! Ca devrait meme etre obligatoire! Ca permettrait de lisser les pics de consommation, et donc economiser beaucoup en capacité installée. Et d’intégrer une plus grande proportion d’ENR variables (éolien, solaire). A terme, le prix de l’électricité pourrait aussi varier en temps réel, pour inciter la demande d’électricité à s’adapter à une offre plus irrégulière (car renouvelable).

Samivel
Invité

On pourrait aussi interrompre la machine à laver, le sèche-linge, le lave-vaisselle, le frigo et le congélateur (moins longtemps, peut-etre). Quitte à ce que l’usager puisse le rallumer manuellement s’il le souhaite. Le système pourrait aussi mettre en marche forcée les radiateurs, frigos, congels, en cas d’excès de production d’électricité. On pourrait aussi couper la télé pendant les pubs. 😉

Ecospam
Invité

On pousse au chauffage électrique et voila les conséquences…réponse technoloqiue à abération technoloqiue… C’est beau le progrès ((-:

richelieu
Invité

une vrais bonne idée et ça fais du bien à la planete, les pics de consommation sont produit pars les centrales à charbon fioul etc ….

pasnaif
Invité

comment feriez-vous un effacement de puissance électrique appellée sans un parc de chauffage électrique conséquent? En coupant l’éclairage, les ascenseurs, les trains ou les télécommunications? Car il faut bien couper qq chose sans perturber la vie courante !! Allez, trouvez de meilleurs arguments pour défendre votre cause, Amicalement

marcob12
Invité
L’initiative dont parle l’article va dans le sens de l’opinion de beaucoup d’observateurs qui pensent qu’il existe d’ores et déjà bien des moyens de lisser la consommation électrique. D’autres moyens existent. Par ex les Danois commencent à équiper de gros entrepôts frigorifique pour pouvoir commander à distance une diminution (1 à 2° dans mes souvenirs) de la température des chambres froides lors d’excédents électriques (typiques de la production éolienne par ex) pour les mettre “en roue libre” quand la consommation électrique est trop importante. Le principe équivaut à une immense batterie thermique qu’on charge des excédents et vide en cas… Lire plus »
Fred1
Invité
Les pics de consommation électriques sont justement dûs en grande partie aux chauffages électriques (ce n’est pas pour rien que les pics historiques de consommations apparaissent lorsque les températures sont très basses). Je trouve que cette invention est une très bonne chose, mais comme le dit Ecospam elle permet de corriger l’abbération thermodyamique que constitue le chauffage électrique par convecteurs, sans lesquels on aurait moins de pics de consommation, et donc moins à faire appel aux centrales à charbon/fioul. Allez voir l’équivalent CO2 de l’électricité dédiée au chauffage (c’est à dire en période de pointe) sur le site de l’ADEME… Lire plus »
Francois2
Invité

Etonnant que le RTE fasse un test d’effacement de la consommation du chauffage électrique. Alors que Dan à longueur de commentaires nous a démontré qu’en France en hiver, le chauffage électrique n’était pas responsable de la pointe !

Francois2
Invité
Je crois qu’on a trouvé l’expert RTE que Dan1 peut aller rencontrer ! EPR : la 2ème centrale sera construite à Penly (76) Francois 2 -le 03-02-2009 00:01:53 Cher Dan1, je n’ai encore jamais rencontré un expert RTE qui affirme que le chauffage électrique, et la climatisation sont de la base ! Puisque par définition, sur les particuliers, c’est un usage intermittent. Dan 1le 05-02-2009 21:35:31 Pensez vous que RTE (ou EDF) soit d’accord que chauffage électrique = pointe de 19h00 et en même temps publier des graphiques (peut être rédigés par des experts… de RTE) qui montrent manifestement le… Lire plus »
Francois2
Invité
Aller lire d’anciens échanges sur le sujet ! Je crois qu’on a trouvé l’expert RTE que Dan1 peut aller rencontrer ! EPR: la 2ème centrale sera construite à Penly (76) Francois 2 -le 03-02-2009 00:01:53 Cher Dan1, je n’ai encore jamais rencontré un expert RTE qui affirme que le chauffage électrique, et la climatisation sont de la base ! Puisque par définition, sur les particuliers, c’est un usage intermittent.  Dan 1le 05-02-2009 21:35:31 Pensez vous que RTE (ou EDF) soit d’accord que chauffage électrique = pointe de 19h00 et en même temps publier des graphiques (peut être rédigés par des… Lire plus »
Francois 3
Invité

…est excellent pour le chauffage électrique à ACCUMULATION qui s’accomode très bien d’un boîtier installé sur le tableau électrique qui permet de suspendre quelque 15 à 30 minutes la consommation des radiateurs électriques. Voltalis assure avec raison, qu’une si courte interruption n’a aucune incidence sensible sur le confort des occupants, tout en permettant de générer une économie significative d’électricité .De plus le système pourrait aussi mettre en marche forcée les radiateurs à ACCUMULATION et même d’autres appareils à usages différables, en cas d’excès de production d’électricité par les eoliennes lors de périodes suffisament longues de vents abondants en saison froide .

fredhu
Invité
@ pasnaif Heu … vous voudriez nous dire que depuis 20 ans, les francais ont prévu ce moment où Voltatis allait proposer d’utiliser leur radiateurs électriques pour lisser les pics de conso … dues en majeure partie, justement, au chauffage électrique par convection dans des habitation isolées par l’intérieur, manquant dramatiquement de l’inertie thermique qui justement permettrait d’éviter ces pics ? Whoua, balèze !… A défaut d’autre chose, c’est une solution qui peut permettre, effectivement, de résoudre une toute minuscule partie du problème. Mais si la France avait un peu plus investi dans des habitations capable de conserver la chaleur… Lire plus »
Dan1
Invité
Je n’ai jamais contesté que le chauffage électrique faisait globalement augmenté la consommation en hiver et provoquait évidemment (avec un certain déphasage) un appel de puissance plus important quand il fait froid. Ce que je conteste, c’est le contenu en CO2 du chauffage électrique basé sur le fait qu’il serait l’unique responsable des pointes horaires au niveau d’une journée. Quand on met tout sur le chauffage électrique on oublie volontairement le reste des usages et en plus quand on ne se chauffe pas à l’électrique, toute chose égale par ailleurs, il faut consommer une autre énergie. Il est bien évidemment… Lire plus »
Richard13001
Invité

la variation du prix du courant en fonction de la consommation, cela existe déjà, c’est l’option Tempo chez EDF. Pas tout à fait du temps réel, mais l’idée de faire très attention à sa consommation pendant les périodes de forte demande, c’est exactement le même principe que Voltalis, mais à la main 🙂

Jkb
Invité

Tempo permet de limiter la consommation pendant la journée entière sur une prévision de consommation datant de la veille Ce système permet de limiter la consommation pendant les minutes de pointe en réagissant à la minute. Sur ce je ne comprends pas qui paye quoi à qui. En parcourant le site de Voltalis, j’ai l’impression que pour le client final, c’est du bénévola et du miroir aux alouettes.

Louise
Invité

Quel est le prix qui paie RTE pour le MWh effacé ?