Biocarburants : l’Autriche devance les objectifs de l’UE

A partir d’aujourd’hui, les pompes à essence autrichiennes distribueront du carburant comprenant 5,75% de biocarburants. Soit l’objectif fixé par l’UE pour 2010.

La part de biocarburant était jusqu’à présent de 4,3%. L’augmentation du taux d’incorporation est présenté par le gouvernement comme un moyen pour le pays de rattraper son retard sur les autres pays européens en matière d’émissions de gaz à effet de serre.

La mesure a soulevé néanmoins de nombreuses critiques. Il y a deux semaines, douze organismes de protection de l’environnement ont lancé une pétition afin d’engager une réflexion sur les biocarburants, et notamment pour éclairer les relations entre les biocarburants et le prix des denrées alimentaires.

Si l’Automobile club autrichien ÖAMTC s’est "félicité de l’incorporation dans son principe", et approuve l’augmentation de carburant d’origine végétale dans le diesel, il a en revanche émis des  doutes sur la compatibilité des vieux véhicules essence avec le nouveau mélange.

Avec ce taux d’incorporation, les besoins en biocarburants de l’Autriche vont passer de 355 000 tonnes par an à 475 000 tonnes, selon le club des transports autrichiens (VCÖ).

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gp

belle lecon de “tout à l’envers” de la part de l’autriche : là où la VRAIE alternative durable consiste d’abord à réduire drastiquement les conso des véhicules comme on s’attache à le faire depuis plusieurs années déjà en France, nos voisins allemands et autrichiens, réputés à tord champions de l’écologie, persistent et signent dans l’absurdité en matière de sobriété énergétique dans le secteur des transports. Le développement durable ne se limite pas à mettre des capteurs solaires sur les bâtiments et dans le même temps laisser filer les grosses berlines à + de 150km/h sur autoroute… car en matière de lutte contre les émissions de CO2, les chiffres sont tétus et cette année encore, abstraction faite des millions de tonnes de CO2 évités par le (très couteux) parc nucléaire francais, la France continuera à montrer l’exemple en matière de transport responsable : championne d’Europe du transport de voyageur avec son TGV champion de l’efficacité énergétique, detes petites voitures dont les émissions de CO2 continuent de baisser doucement mais sûrement, des autoroutes payantes histoire de faire payer – au moins partiellement – les coûts environnementaux imputables à la route, etc, etc… et un plan biocarburant certes toujours d’actualité mais qui ne devrait plus trop continuer à faire la une une fois les éxonérations de taxe appliquée.Et d’ici qlq mois, les premières voitures qui débarqueront sur nos routes, toujours avec la ferme volonté de montrer l’exemple.Preuve qu’en France aussi on sait être bon, c’est juste qu’on est les seuls à ne  pas s’en rendre compte, c’est regrettable!

Gp

“… une fois les exonérations de taxe retirées et non pas appliquées”, vous aurez traduit par vous même bien sûr!

Gp

“… et d’ici qlq mois, les 1ères voitures électriques…”  … il est tard, je vais me coucher.. bonne nuit! lol

phigoudi

… sans compter les 475 000 tonnes importées probablement du Brésil, avec les conséquences que l’on sait… Vous me direz les 475000 T, biocarburant ou gazole, de toutes façons, elles sont transportées jusqu’à l’Autriche, c’ets vrai…Mais allez demander à un Allemand de renoncer à son énorme Audi à 180 km/h !Puis en général, allez demander à un consommateur de réduire sa consommation, de faire un effort. Si on le fait, c’est par raison financière, c’est tout.A part quelques rêveurs comme nous…

4
0
Laissez un commentairex