Le solaire, énergie renouvelable préférée des français

Solaire en tête, les énergies renouvelables font l’unanimité auprès des français : 97% des français se disent favorables à leur développement, rapporte un sondage commandé par l’Ademe.

D’après ce sondage réalisé en juillet 2008 pour l’Agence, les Français manifestent toujours plus d’intérêt pour les énergies renouvelables, notamment pour eux-mêmes, même si leur coût est encore jugé trop élevé.

Les ménages qui manifestent toujours plus d’intérêt pour ces sources d’énergie s’y intéressent aussi et notamment pour eux-mêmes :

  • ainsi le solaire, la géothermie et la biomasse ressortent fortement tandis que l’éolien et l’hydraulique, davantage perçues comme des énergies à échelle industrielle, sont relativement en retrait ;
  • la question des coûts (prix des installations et évolution des prix des énergies fossiles) devient prépondérante : les ménages se positionnant comme des investisseurs potentiels raisonnent sur un mode économique.

Le sondage met en évidence que 79 % des Français citent spontanément au moins une énergie renouvelable (contre 68 % en 2005).

La notoriété du solaire et de l’éolien reste stable (aux alentours de 99%), celle de la géothermie (chaleur de la terre), de la biomasse (bois, biocarburant, biogaz) et de l’énergie marine augmente (75% pour la géothermie et la biomasse et 64% pour l’énergie marémotrice). L’hydraulique (barrage, courants des rivières) est connue de 94 % des Français.

Les Français sont toujours favorables à 97 % au développement des énergies renouvelables en France dont 67 % très favorables (+ 2 points depuis 2005). Parmi les énergies citées, le solaire reste l’énergie renouvelable à développer en priorité (70 % pour 69 % en 2005), suivie par l’éolien (54 % en 2008 pour 60 % en 2005). Quant à la géothermie, elle progresse de 5 points entre 2005 (19 %) et 2008 (24 %).

Les énergies renouvelables sont perçues comme respectueuses de l’environnement pour 76 % des Français (soit +5 % par rapport à 2005) mais aussi économiques pour 53 % des Français (+8 % par rapport à 2005).

30 % des Français sont déjà passés à l’acte ou envisagent de le faire. Pour les autres, le principal frein reste le coût des installations. 

  • L’acceptabilité des éoliennes dans sa région (79%) ou à moins d’1 km de son domicile (62%) est stable depuis 2004. L’intégration des éoliennes dans le paysage reste l’enjeu majeur pour 63% des Français.
  • L’acceptabilité de l’énergie solaire sur son propre toit est de 91 % (21 % en 2005). Cette énergie est aujourd’hui totalement reconnue pour un usage domestique, commente l’Ademe. Le coût de l’installation prend dès lors, une plus grande importance et se trouve cité comme le principal frein à l’acceptabilité de cette énergie.


Sondage réalisé en juillet 2008 par BVA. La synthèse du sondage est disponible auprès de TBWACorporate

 

Un projet de géothermie ?  Obtenez des devis gratuits sur l’installation de pompe à chaleur géothermique : cliquez ici
Un projet solaire ? Obtenez des devis gratuits sur l’installation de panneaux solaires photovoltaïques : cliquez ici
Un projet de chauffage ? Obtenez des devis gratuits sur le chauffage solaire : cliquez ici

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trimtab

Ce sondage est certes ‘encourageant’ mais : « la question des coûts (prix des installations et évolution des prix des énergies fossiles) devient prépondérante : les ménages se positionnant comme des investisseurs potentiels raisonnent sur un mode économique.   et 30 % des Français sont déjà passés à l’acte ou envisagent de le faire. Pour les autres, le principal frein reste le coût des installations » Les propos, à l’époque de la vente des actions d’EDF EN, dans un autres lieu d’échange sur des Energies Renouvelable, sont toujours pertinentes. En effet , il y a souvent ‘débat’ sur ‘le coût’ et les notions de ‘retour sur investissement’ , fiscalité etc dans le domaine des énergies renouvelables qui tourne toujours un peu en rond et qui, à mes yeux au moins, peut devenir presque ‘obscène’ lorsque d’un coté on a pu voir plusieurs millions de français ‘se ruer’ sur des actions d’EDF EN (avec des motives qu’on connais !) disant, en même temps, pour certains entre eux, que des énergies renouvelables ‘coûtent’ trop chère, ou en sortant leur calculette pour ‘voir’ dans combien de temps il peuvent espérer un ‘retour sur leur investissement’ ! Actionnaire oui, Acteur non ??!!! N’ont-ils pas encore compris le vrai sens de ce que disait un jour, si justement, un installateur de EnR’s ? “Parce qu’en faisant le pas (vers des ENRs), vous changez. Vous devenez un pionnier. Vous accepter d’accorder à votre achat une valeur complémentaire à sa valeur économique stricte. Vous devenez citoyen au lieu d’être un simple consommateur” (Olivier Krug)” Qu’on ce le dise, une fois pour toutes que l’énergie et le ‘confort de vie’ qu’on en tire et que nous réclamons TOUS, aura TOUJOURS son PRIX. Chacun doit donc ‘assumer’ son choix, on sachant qu’on ne peut jamais avoir le beurre, l’argent du beurre, et le sourire de la crémière ! Et en perdant JAMAIS de vue qu’une moitié de l’humanité n’ont même pas ‘le beurre’, même pas un malheureux kilowatt pour allumer une lampe ou pour pomper de l’eau propre pour ne pas ‘crever debout’ dans le noir, loin des regards ‘gênés’ des ‘nantis’ de la planète que nous sommes ! On se doit (nous les ‘nantis’ !!!) de ‘rationaliser’ notre consommation d’énergie, le réduire et après chercher les sources d’énergies renouvelables (individuelles ou collectives) appropriées pour fournir ce qu’on a besoin. Tous ceci est ‘le prix à payer’, pour qu’un jour, justement, les ‘moins nantis’ de le planète peuvent AUSSI bénéficier d’un ‘confort de vie’ énergétique future digne, et nous savons tous que des énergies renouvelables seront probablement le SEUL espoir pour ce future, pour eux comme pour nous. Si ce ‘prix à payer’ peut être ‘diminuer’ par des aides, crédit d’impôts, prix de vente au réseau etc., tant mieux. Mais au moins, en dépensant X aujourd’hui dans un projet PV ou éolien, on achète en sorte d’avance, à un prix connu, son électricité pour les prochains 20 à 25 ans. Qu’importe que ce prix sois plus ou moins que ‘le prix’ d’aujourd’hui, le prix du kilowatt ‘réseau’ dans 10, 20, 25 ans, vous connaissez ?  Comme pour toute nouvelle technologie,  la question n’est pas “Combien ça coûte?” mais  “combien ça coûtera si on NE FAIT PAS ?” Posez-vous un peu ces questions et tous ces ‘débats’ sur le ‘coût’, ‘le retour d’investissement’ perdent un peu leurs sens, et vous revenez aux vrai sens et enjeux des énergies renouvelables Ranger donc un peu vos calculettes, et vos débats entre le ‘savoir faire’ et ‘combien ça coûte ? Entre SAVOIR et FAIRE, le plus important c’est toujours FAIRE. « Votre rôle ce n’est pas de prédire le future, mais de le rendre possible » (St Exupéry) jpt ‘trimtab’ 

fredhu

… nécessaire, utile, à l’encontre des commentaires standards des cornes-culs accrochés á leurs cassettes (vous savez: ma cassette, ma casette !…), … miam, de l’expression-confiture sur ma tartine !Merci, trimtab !D’autres pour nous montrer que, finalement (et heureusement) il n’y a pas que des fous aveuglés dans le coin, mais aussi des fous rêveurs ?Ce jour est lancé le débat entre les consomateurs et les citoyens …Messieurs, affutez vos arguments, et que le plus sensé gagne !Et souvenez-vous que le monde dans lequel vous vivez, c’est VOUS qui le choisissez …

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime