Pourquoi l’électricité peut-elle coûter moins chère qu’EDF ?

Avec l’ouverture du marché de l’électricité depuis une quinzaine d’années, les fournisseurs alternatifs sont de plus en plus nombreux en France. Parmi ceux-ci, bon nombre proposent l’électricité verte avec des tarifs très intéressants, souvent inférieurs à ceux d’EDF. Découvrez ci-dessous pourquoi l’électricité verte peut coûter moins chère qu’EDF.


La flexibilité du prix de l’énergie alternative

S’engageant pour la préservation de l’environnement, les fournisseurs d’électricité verte ont l’avantage de la liberté de leur politique de prix. En effet, généralement en ce qui concerne EDF, le tarif réglementé est fixé par les pouvoirs publics. Cela ne permet donc pas à son fournisseur de faire face à la concurrence dans les meilleures conditions. Quant aux fournisseurs alternatifs par contre, ils sont libres de fixer leurs propres prix et, afin d’inciter les consommateurs à souscrire à un contrat chez eux, la tendance est de proposer un prix du kilowatt/heure inférieur au fournisseur traditionnel.

Un fournisseur d’énergie fiable comme ekwateur peut commercialiser l’électricité verte et être aussi compétitif, car disposant de structures plus légères et optimisées qu’EDF. Ainsi, les frais de gestion appliqués sont beaucoup plus réduits. Par ailleurs, certains fournisseurs sont également moins chers, car développant leurs propres capacités de production d’électricité.

Le nucléaire de moins en moins lucratif

L’énergie renouvelable est de moins en moins chère également parce que son expansion a fait baisser les coûts de production, augmentant de ce fait sa rentabilité. Si des fournisseurs proposent des prix attractifs, c’est que le coût des énergies vertes est de moins en moins élevé. Par exemple, en 2017, un mégawatt/heure d’énergie hydraulique coûtait entre 20 et 30 euros. Ce qui est très loin des 42 euros en ce qui concerne le nucléaire. C’est aussi la raison pour laquelle les offres d’énergies vertes correspondent principalement à des offres d’hydroélectricité.

Il faut aussi souligner par ailleurs que les fournisseurs d’énergie alternative ont de l’avenir, car les coûts de fonctionnement des centrales nucléaires d’EDF augmentent. Cela est dû aux investissements liés à la sécurité et au vieillissement renforcés par les bâtiments et la logistique qui ont besoin d’être régulièrement entretenus.

L’achat d’énergie par les fournisseurs alternatifs

Les sources d’approvisionnement en gaz et en électricité sont multiples chez les fournisseurs alternatifs. Ils peuvent s’adresser directement aux producteurs d’énergie comme se tourner vers d’autres solutions permettant d’acquérir de gros volumes. Étant des marchés proposant des offres en gros, les prix sont moins chers et utiliser l’électricité verte s’avère plus économe que de s’approvisionner chez EDF.

Le coût de l’énergie est lié à sa production et à son acheminement jusqu’à chez chaque utilisateur. À cela s’ajoutent des taxes et les charges sur lesquelles le fournisseur d’énergie verte fera jouer la concurrence. En rognant ainsi sur les coûts, celui-ci peut alors proposer des tarifs défiant toutes concurrences, en particulier les tarifs d’EDF.

Partagez l'article

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
cyrilinf

les offres vertes ne sont que rarement “en temps réel” c’est un peu fausser la donne et éviter le coup de l’équilibrage du réseau

Lespieg

Tout simplement parce que les concurrents d’EDF s’approvisionnent en grande partie en électricité hydraulique, la moins chère de toutes, en complétant avec de l’éolien et du solaire.

Tout cela se fait en partie par des offres de marché en temps réel, heure par heure, et en partie par des contrats sur plusieurs années pour l’éolien et le solaire.

Et ça n’a rien à voir avec l’équilibrage du réseau, d’autant plus qu’avec sa rapidité de réaction, c’est l’hydraulique qui contribue le plus à la régulation du réseau.