« Libérer le potentiel de la filière Géothermie » en France (SER)

La géothermie est une énergie locale, disponible en permanence, performante et propre, capable de produire à la fois de l’électricité, de la chaleur, du froid et du frais. Elle utilise l’énergie thermique générée et accumulée par la Terre.

Discrète et silencieuse, La géothermie apporte des solutions thermiques aux bâtiments, dans la maison individuelle et dans les quartiers, aussi bien dans la rénovation que dans la construction neuve. Elle permet également de produire de l’eau chaude sanitaire et répond à des besoins industriels, tels que le séchage de bois, et agricoles, comme le chauffage de serres.

Sur l’ensemble de son sous-sol, la France recèle un potentiel géothermique très important, dont seule une infime partie est aujourd’hui exploitée. Alors que notre pays est confronté au défi majeur de maîtrise des besoins en énergie de sa population et de réduction des émissions de CO2 à un coût raisonnable, la géothermie est appelée à jouer un rôle de tout premier plan.

Plusieurs annonces récentes pour la filière, notamment la comptabilisation du froid renouvelable dans les règles du Fonds chaleur de l’ADEME et la prise en compte du géocooling (1) dans la règlementation thermique des bâtiments (RT 2012) sont à même d’aider au développement de cette forme d’énergie.
Dans cette dynamique, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) publie sa nouvelle brochure qui rappelle le rôle essentiel de cette filière dans la transition énergétique, la production actuelle d’énergie par rapport aux objectifs 2018 et 2023 de la PPE et présente 8 mesures à mettre en œuvre rapidement pour lui permettre de participer activement aux engagements que s’est fixé la France en matière de transition énergétique : 32 % d’énergies renouvelables en 2030 dont 40 % d’électricité renouvelable et 38 % de chaleur renouvelable.

Le SER propose plusieurs actions pour « libérer le potentiel de la filière Géothermie » :

  • mettre en place au moins un animateur spécialiste de la géothermie par Région, comme c’est le cas pour le bois énergie
  • mettre en place un chèque énergie géothermique pour favoriser l’installation de systèmes de géothermie de surface dans le cadre de l’évolution du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE)
  • mener une campagne nationale d’exploration des aquifères profonds peu connus, en accompagnant une stratégie d’exploration, géographiquement ciblée en fonction des débouchés potentiels, de nouveaux aquifères profonds avec pour objectifs le développement de nouveaux projets
  • doubler le Fonds chaleur
  • développer des réseaux de froid géothermique en soutenant la production de froid renouvelable
  • mettre en place une part obligatoire dans la réglementation thermique des bâtiments neufs dans le secteur collectif et tertiaire
  • passer d’un label réglementaire à une réglementation thermique ambitieuse
  • accompagner la filière EGS (Système géothermal activé)

« Cette série de mesures permettra d’inscrire la géothermie au cœur de la transition énergétique et dans la construction de territoires durables » expliquent Jean-Louis BAL, Président du SER, et Michèle CYNA, Présidente de la commission géothermie du SER.

(1) On désigne sous le terme de géocooling, l’utilisation « directe » de la température du sous-sol (avec interposition d’un échangeur) sans utilisation de la pompe à chaleur, pour assurer le rafraîchissement

A TELECHARGER ICI: « Géothermie : Les conditions de la Réussite pour construire le nouveau modèle énergétique français »

La chaleur constitue un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique. Aujourd’hui, elle représente 50 % de la demande énergétique en France et ce secteur fait encore largement appel à des énergies fossiles. Fin 2017, seulement 18,7 % de la chaleur consommée est d’origine renouvelable, dont 3,8 % provient de la filière géothermie (de surface et profonde).

Un état des lieux de la chaleur renouvelable en France, de ses objectifs, ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour accroître son développement seront présentés et discutés les 4, 5 et 6 décembre lors de la Semaine de la Chaleur renouvelable. Les différentes applications de la géothermie seront discutées et exposées lors du parcours « Habitat » le mardi 4 décembre au Forum des Images. Et lors des ateliers « géothermie de surface » et « géothermie profonde » le 5 décembre.

Le Syndicat des énergies renouvelables regroupe 380 adhérents, représente un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros et 100 000 emplois. Elle est l’organisation professionnelle qui rassemble les industriels de l’ensemble des filières énergies renouvelables : biomasse (FBE), bois, biocarburants, biogaz, éolien, énergies marines, géothermie, hydroélectricité, pompes à chaleur, solaire photovoltaïque (SOLER), solaire thermique et thermodynamique.
Partagez l'article
  • 25
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des