La Réunion cherche à conserver son énergie

La  Réunion entend assurer son autonomie energétique à l’horizon 2025, ce, grâce aux énergies renouvelables.

Mais le développement des nouvelles énergies se heurte encore et toujours au même problème : celui de leur intermittence.

C’est pourquoi EDF Réunion a décidé de tester un système de stockage de l’énergie : une batterie electro-chimique de grande capacité, qui permettrait d’emmagasiner l’énergie pendant la journée et la restituer la nuit.

Le système pilote est prévu pour une puissance de 1 MW.

Les batteries de grandes capacité seront constituées d’un système de conversion electro-chimique à base de sodium-soufre. Une technologie déjà au point, si l’on en croit Marc Lotz, gestionnaire électrique chez EDF Réunion :

"Le développement de cette technologie est exponentiel au niveau mondial", explique-t-il au journal réunionnais Clicanoo.com. "On trouve ces batteries à San Francisco, Los Angeles, Tokyo… Le parc mondial représente aujourd’hui une puissance de 300 MW"

Cette technologie "prometteuse" ne se révélera peut-être pas la moins chère ni la plus efficace. C’est pourquoi EDF participe en parallèle au programme H2Run pour le développement du stockage par hydrogène, qui, lui, n’est pas au point.

La Réunion participera aux efforts d’EDF à hauteur de 600 000 euros, pour un coût total de 3 millions. Le lancement des expérimentations doit avoir lieu dans 6 mois et pourrait durer plusieurs années.

 
 (src : Clicanoo.com)
Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des