Des cellules solaires souples sur feuilles d’acier

Xunlight, une startup américaine située à Toledo, dans l’Ohio, a mis au point une nouvelle façon de produire de grands panneaux solaires flexibles.

Elle a développé une technique de fabrication à rouleau qui a la faculté de déposer des cellules solaires sur de fines feuilles d’acier inoxydable. Chaque module solaire mesure environ un mètre de large sur cinq mètres et demi de long. Les cellules solaires en silicium amorphe à couche mince devraient être moins chères que les cellules cristallines, car elles utilisent seulement une fraction de la matière : les cellules sont de 1 micromètre d’épaisseur, contre 150 à 200 micromètres d’épaisseur pour le silicium cristallin.

Afin de renforcer leur efficacité, Xunlight a réalisé des cellules solaires à triple jonction qui utilisent trois matériaux différents – silicium amorphe, germanium et silicium nanocristallin – dont chacun est adapté pour capter l’énergie dans les différentes zones du spectre solaire.

Par opposition aux panneaux solaires conventionnels en silicium plutôt volumineux et rigides, ces nouveaux panneaux solaires demeurent souples et légères. Elles peuvent donc plus facilement s’intégrer aux toits, aux façades ou aux véhicules. Elles pourraient également être enroulées et transportées dans un sac à dos, a indiqué son co-fondateur et président, Xunming Deng.

Des cellules solaires souples sur feuilles d'acier

Cependant, ces modules flexibles possèdent un taux de rendement de 8%, à comparer aux 20% des modules solaires en silicium cristallin. En conséquence, les grands modules Xunlight ne produisent que 330 watts, alors que des panneaux solaires en silicium cristallin couvrant la même superficie produisent environ 740 watts.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fredcva

Il faut voir, si ces panneaux sont 3 ou 4 fois moins cher, et avec un rendement garanti sur 25 ans comme les autres, ça peut être intéressant.

falmer

Exactement! Tout dependra du prix!

alain843

avec un rendement de 8% au lieu de 20%   avec la pondération cela représente 20/8=2.5 fois moins d’énergie produite !!!   cherchez l’avantage….pour le moment ?

fredhu

Bon: un “minable ” 8% au lieu de 25 % (25%, c’est pas bien terrible non plus, d’ailleurs, si on y pense …) Et alors ? Est-ce qu’on se pose la question de mettre en doute le rendement de sa voiture chérie ?? Auto = rendement pourri. Et on en a (presque) tous une, non ? J’ai un toit, si je peux y mettre quek plaques qui font du jus pour alimenter ma ventil et deux ou trois machins qui tournent toute la journée, m’en fout de savoir que le rendement n’est que de xx% !… OK, on revient toujours et encore au problème du coût, mais si c’est 2,5 fois moins cher que le panneau PV “20%”, il y a au moins l’avantage de la moindre quantité de matériau utilisé. Je suis preneur.

Fabio

fredhu a tout juste à mon avis ! ça roule tous les jours avec une bagnole qui a un rendement honteux (pour le 21ème siècle) de moins de 30% en payant bien sagement des fortunes aux gentils pétroliers, et ça gueule quand on parle de 8% de rendement de conversion d’une énergie GRATUITE ! Cherchez l’erreur.

Guydegif(91)

Pour continuer dans la lignée de Fredhu et Fabio, il faut dire aussi que ce nouveau produit fait du 8% MAINTENANT, qu’il faut continuer à développer, améliorer, pour l’amener à 15, voire 25% ou plus demain ou après-demain… C’est LA piste qui a le mérite d’exister, et sa flexibilité donne beaucoup d’intérêts et de terrains d’appli… Donc, Keep going Mister Xunming et Xunlight ! …les petits rus font parfois des grandes rivières…. A+ Salutations Guydegif(91)

fredhu

Allez, je n’aime pas … avoir trop raison ! Il y a, comme toujours, deux faces à chaque pièce. Côté pile: je veux investir dans des PV pour produire du jus, le revendre au réseau et profiter (pourquoi pas, c’est pas honteux ?) de la surface de mon toit pour aider au développement de la filière (stop: pas de bran…tte “écolo” save la planète et tout ca !). C’est un moyen comme un autre de mettre du beurre dans les épinards, et moins moralement coupable que d’investir dans les mines anti-personnels (y eu du fric de fait, vous imaginez pas !) Dans ce cas, plus le rendement est bon, plus court sera mon retour sur investissement. Côté face: je m’équipe de PV pour MOI, et personne d’autre. Alimenter une ventilation la journée, une ou deux batteries pour l’éclairage, pourquoi pas un frigo 12V ou pour recharger le vélo assisté électrique (stop: pas de fantasme de voiture électrique chez moi !), et dans ce cas, peu me chaux (chiadé langage, non ?)du rendement, fi du ratio kWc/surface, si j’ai 4 m2 de toit, j’en aurai bien 10 m2. Mais, bien sûr, si le prix est le même pour chaque kW extrait, par pour chaque m2. Alain843 n’avait pas tord: il faut juste se mettre dans les chaussons de l’investisseur. Mais il a bien tord, si l’on considère le point de vue du citoyen qui voudrait prendre un peu d’indépendance vis à vis des “gentils pétroliers” et autres grosses organisations qui vous veulent du bien (par ici la monnaie) Pas assez d’indépendance !

Denlaf

L’avantage, c’est la flexibilité; donc, les usages multiples. L’inconvénient, c’est le rendement qui est au moins 60% inférieur à celui des concurrents. Chacun fait ses choix selon ses propres critères. Consultez  .over-blog.com  précédé de  denis-laforme  pour des articles concernant les énergies renouvelables, les économies d’énergie et le réchauffement climatique.

alain843

le PV est une composante énergetique de l’avenir, ce qui n’empêche pas de se poser la question du prix de revient du KWh produit correspondant à chacune des solutions proposées sur le marché ou en développement , à suivre donc

mido48

Soit l’article est incomplet soit c’est moi qui n’arrive pas à deceler ce qu’il y a de nouveau dans cette information. Il s’agit d’une technique de production de panneaux souple (le seul nouveau element est peut etre le support :Tole en acier inoxydable).Le thin film (panneau souple) existe déja et est commercialisé . Seulement c’est son rendement (entre 6 et 8%) qui mérite d’etre un axe de recherche menant à des innovations “innovantes”. Le centre allemand  de recherhes en energie solaire est hydrogene à annoncé avoir atteint un rendement de 19.6 % avec des cellules CIGD .De toutes manieres le thin film prend de + en + de parts du marché par rapport au Crystalin (rigide). Ceratains analystes voient dèja dans ce segment  des pistes tres interressantes pour le developpement du PV en general.

Bobby

Guydegif tu m’as l’air d’être à l’intelligence ce que sa bite est au Pape. Il faut absolulent que tu arrete de poster des commentaires de cette qualité… 

Jr1988bo

Sur le marché le panneaux monocristallin avec le meilleur ren,dement est de 19.3% (SUNPOWER). Donc déjà 20% ça n’existe pas sur le marché et encore moins 25%. bonne journée a vous les doux réveurs cordialement Jr

marcob12

Une niche peut-être, pas une filière majeure. Les prix vont baisser significativement avec les niveaux d’installations annuels supérieur au GW et pour l’utilisateur disposant d’une surface de toiture limitée, le volume de kwh produit sur 25 ans doit avoir une certaine importance. D’accord avec Fabio et d’autres. Comparer le rendement de conversion d’une source inépuisable avec celui d’une source “fossile” c’est faire un raccourci trompeur. Dans le 1er cas il s’agit d’un problème d’efficacité à corriger pour diminuer les coûts, dans le second il s’agit d’une perte  définitive (sous forme  de chaleur inutilisée) d’un stock fini de ressource. Il est critique que moins de 20% du pétrole brûlé en moteur thermique donne un travail utile et anecdotique (presque) qu’un panneau solaire convertisse 20% du rayonnement incident. Idem pour les facteurs de charge : personne ne se scandalise du fait que l’hydraulique ne délivre pas des kwh, 8000h/an, puisqu’il est “inépuisable”, stockable et bon marché. Le même sort attend l’éolien et le solaire quand nous disposerons du stockage. On ne parlera plus de la capacité installée en GW (en parle-t’on pour l’hydraulique) mais bien des TWh produits annuellement… Je doute que ces panneaux à 8% soient proportionnellement moins cher que ceux à 15 ou 18% et comme leur prix dépend fortement du volume de vente, à chacun de postuler.

Hugo

lorsque qu on parle de rendement celui ci est bien théorique : les panneaux cristallns, qui  font du 14% de rendement surfacique aujourd’hui en moyenne ont certes un rendement théorique supérieur (des Wc/ m2), mais dans la “vraie vie”, pas en labo avec une température de cellules maintenue à 25°C et sous 100 W/m2 de lumière constante, l’amorphe possède des avantages certains et produit entre 10 et 30 % de kWh de plus qu un Wc de cristallin. le cristallin n’est pas adpatble, ce ne sera jamais un matériau de construction comme peut le sera l’a-Si. le prix au kWh : voilà le critère qui compte. Deux bémols à cela : 1. la durée de vie des amorphes sur substrat souple est très distutée 2. les tandem amorphe micromorphe tels qu ils sont réalisés aujourd’hui n ont pas de bon rendements (sauf rendement théorique : il y a plus de “Wc au m2” (ce qui n’intéresse aujourd’hui que les fabricants de panneaux et les élus qui veulenet communiquer) : ils cumulent plutot les inconvénients des 2 techno: a-Si et c-Si. L’idée des double et triple jonctions est bonne, mais n’est pas efficace aujourd’hui et ne le sera probablement pas avant 2012. hugo

14
0
Laissez un commentairex