Évolution des énergies de chauffage des Français dans les territoires

Évolution des énergies de chauffage des Français dans les territoires

La rentrée 2022 aura marqué une nouvelle étape dans la transition des Français vers des énergies de chauffage plus responsables. Si depuis le 1er juillet, l’installation de nouvelles chaudières au fioul est désormais interdite, cette énergie conserve encore une place prépondérante dans le mix énergétique national (3.8 millions de logements et bâtiments concernés). Au coût environnemental s’ajoute aujourd’hui un coût financier, puisque les prix du fioul ont augmenté de plus de 80% ces douze derniers mois.

A cette occasion, Butagaz et le Synasav propose un panorama des usages énergétiques en France afin de permettre aux décideurs d’identifier les enjeux et le chemin à parcourir par région pour accélérer la transition énergétique vers des énergies de chauffage moins carbonées.

Les 3 grands enseignements de l’étude :

Toutes les régions françaises sont engagées dans la voie de la transition énergétique
Globalement, l’ensemble des régions progresse vers des énergies de chauffage moins carbonées. Fini le fioul, place aux énergies moins carbonées. Les réponses sont multiples avec de nombreuses solutions existantes comme l’électricité, le gaz naturel, le gaz propane pour certains types de bâtiments, ou encore d’autres énergies comme les pellets de bois. Telles sont les énergies alternatives au fioul et majoritairement en croissance qui séduisent les Français dans les territoires.

Les régions les plus avancées avec l’utilisation d’énergies moins carbonées sont l’Île-de-France, la région Sud (PACA) et l’Occitanie. Les trois régions utilisent respectivement 76%, 77%, et 73% d’énergies moins ou peu carbonées (électricité & gaz naturel) pour se chauffer. L’électricité dans ces régions fortement peuplées est l’énergie majoritaire à l’exception de l’Île de France qui se chauffe à 42% au gaz naturel et 34% à l’électricité.

A chaque région son mix énergétique pour s’adapter aux besoins des logements, leur typologie, leur situation géographique et au climat.

Même si on note une évolution favorable dans toutes les régions, on constate des grandes disparités sur le choix des énergies de chauffage et de leur proportion dans le mix énergétique. La Normandie, le Centre-Val de Loire et Pays de la Loire ont un mix énergétique équilibré avec environ 1/3 en électricité, 1/3 au gaz naturel et 1/3 sur les autres énergies de chauffage mais plus de 10% de fioul. A l’inverse, la Corse dispose d’un parc à 68% chauffé à l’électricité et seulement 2% au fioul. Cela s’explique par sa position géographique particulière et son plus faible nombre de logements. Le Nord est la région la plus équipée en proportion en chauffage au gaz naturel. Ceci s’explique par la typologie de logements en fonction de leur catégorie, résidentiels ou tertiaires.

Crédit / Butagaz

Des régions encore dépendantes du fioul prioritaires pour accélérer vers des énergies moins carbonées.

Alors que le gouvernement a fixé comme objectif de remplacer l’ensemble des équipements fioul d’ici à 2028, le chemin est encore long. Lors de la dernière mesure INSEE, en 2018, 3,8 millions de logements et bâtiments français utilisaient encore cette énergie de chauffage, soit environ 11% du parc. Certaines régions sont identifiées comme prioritaires à la lecture de cette étude.

L’Auvergne-Rhône-Alpes affiche le plus gros gisement de bâtiments chauffés au fioul en nombre avec près de 637 000 logements soit 14% de son parc. En proportion, c’est cependant la région Bourgogne-Franche-Comté en tête avec 17% du parc au fioul, suivi par la région Grand-Est et Bretagne à 15%.

Selon Natacha Cambriels, Directrice Générale de Butagaz, « cette étude nous permet d’identifier le chemin parcouru et surtout le chemin à parcourir pour accélérer la transition énergétique de proximité dans les territoires. Avec plus de 1 000 collaborateurs dédiés à cette mission chez Butagaz, nous sommes fiers de proposer des services et des énergies peu carbonées, adaptées aux habitudes de consommation des Français et aux territoires avec leur spécificité géographique. Nous souhaitons être acteur et moteur pour accompagner les Français, professionnels et particuliers, dans les énergies de demain ».

Pour Roland Bouquet, Président du Synasav, « face à l’urgence climatique et les enjeux d’accélérer notre indépendance aux énergies fossiles étrangères, il est primordial de déployer des politiques incitatives et expertes pour accompagner les Français dans leur transition énergétique. Par cette étude, nous pouvons identifier au mieux les énergies les plus utilisées dans les territoires en fonction de leurs spécificités. Cela nous permet d’adapter nos offres et services de maintenance et de rénovation à chaque situation afin d’aider les Français à concilier leurs enjeux économiques et environnementaux. »

Chauffage Electrique Mural Intelligent 2000W à Faible Consommation d’Energie Chauffage Electrique Mural 2000W à Faible Consommation d’Energie pour Maison
Consulter les derniers prixConsulter les derniers prix
Partenaire Amazon.fr

Les enjeux pour demain selon Butagaz :

Accroître les dispositifs et les services pour accélérer la sortie du fioul.

Afin de limiter le chauffage par ce combustible énergivore, Butagaz propose depuis 2020 ses services de remplacement de cuve à fioul auprès des particuliers et des professionnels ainsi que des aides financières comme Butaprimes, Artiprimes ou encore le Pack Facilipass. Grâce à ces services, le bilan carbone peut être réduit jusqu’à 70%.

Les freins à la transition sont majoritairement identifiés dans les territoires les plus enclavés, par le manque d’accessibilité aux énergies plus propres. C’est là que Butagaz s’engage à agir en priorité, grâce notamment à son implantation dans toutes les régions françaises. Exemples de transition opérées : Le refuge de Beauregard – Mairie de Vert-Toulon.

Améliorer la relation client, les offres et les services pour aider les Français à faire les bons choix dans la rénovation énergétique de leur logement.

Aujourd’hui circule une multitude d’informations parfois contradictoires. Afin d’accompagner au mieux les Français pour faire des choix éclairés en fonction de leurs besoins énergétiques, de leur budget et de leur situation géographique, il est nécessaire d’avoir des experts pour répondre à leurs questions. C’est le sens donné à la collaboration renforcée entre le Synasav et Butagaz.

Batterie Lithium 36V 2Ah, Compatible avec Tous Les Outils 36V BLACK+DECKERKit de départ batterie et chargeur 18 V Bosch
Achat immédiatAchat immédiat
Partenaire Amazon.fr

A propos du groupe Butagaz
Fournisseur multi-énergies et services, le groupe Butagaz a pour mission d’accompagner chaque Français dans sa transition énergétique de proximité, en l’aidant à consommer moins et consommer mieux. Filiale du groupe DCC, il est en France un acteur majeur du gaz liquide (propane et butane) et est également fournisseur de solutions énergétiques vertes et locales : biométhane, biopropane, biobutane, électricité verte, solaire et granulés de bois. Opérant pour des clients BtoC et BtoB, le groupe Butagaz est composé de Butagaz SAS, Gaz de Paris (marque Gaz Européen), Distrinord Gaz, Logigaz Nord, Gazarmor, Proxigaz et Butagaz à Votre Service. Il est composé de 1 000 collaborateurs présents sur tout le territoire français et représente 1 milliard de chiffre d’affaires.

A propos du SYNASAV
Depuis 1966, l’organisation professionnelle de la maintenance et des services en efficacité énergétique (SYNASAV), réunit les professionnels de la maintenance de l’ensemble des équipements du logement en matière de chauffage, de climatisation, de ventilation, de traitement de l’air et production d’eau chaude sanitaire (tous types d’énergies, tous types d’habitats). Le SYNASAV fédère tous les profils de chefs d’entreprise (artisans, dirigeants de tpe/pme, dirigeants de groupes nationaux). Ces entreprises représentent plus de 800 sites, 16 000 salaries, 1 000 recrutements de techniciens par an, 12 millions d’appareils entretenus, 6 millions d’appareils sous contrat, 14 millions d’interventions par an pour 1,5 milliard d’euros de chiffres d’affaires.

[ Illustrations – Crédit / Butagaz ]

[ Communiqué ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Laissez un commentairex