Imprimez vos cellules solaires à domicile !

Les jours des panneaux solaires encombrants sont comptés : des chercheurs explorent en effet le potentiel d’un matériau polymère qui permettrait de peindre ou d’imprimer des cellules solaires sur de simpes feuilles de plastique !

"Le principe est simple", assure le professeur Somenath Mitra, de l’université des sciences du New Jersey, "un jour les propriétaires pourront imprimer des feuilles couvertes de ces cellules solaires chez eux avec une simple imprimante."

"Ils pourront ensuite l’accrocher au mur, sur le toit ou un panneau pour créer leur propre centrale solaire.", imagine-t-il.

Somenath Mitra travaille depuis une dizaine d’années sur ce type de cellules solaires dites organiques, qui combinent des fullerènes (des polymères de carbone, appelées aussi buckyballs) et des nanotubes de carbone.

Les "buckyballs" piègent les électrons de la lumière, alors que les nanotubes jouent le rôle de conducteur de courant électrique.

Selon le chercheur, 5 à 10 ans suffiront à développer ces cellules imprimables par ordinateur.

Si cette nouvelle génération de cellules a encore du chemin à parcourir avant d’être aussi efficaces que les cellules conventionnelles, elles pourraient à terme constituer un progrès considérable tant en terme de miniaturisation, de simplicité de fabrication par rapport au silicone purifié, qu’en terme de coût de conception.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aqua

Citation du texte : “Les “buckyballs” piègent les électrons de la lumière, alors que les nanotubes jouent le rôle de conducteur de courant électrique.” Que signifie “piègent les électrons de la lumière” ? La lumière ne posède pas d’électrons. Ce n’est qu’une onde électromagnétique. Les panneaux photovoltaïques actuels sont de nature dioptrique : la lumière agit comme moyen de pompage électronique sur les deux parties qui sont “dopées” de manière inverse. En aucun cas les électrons sont issus du rayonnement. Le reste de la radiation (pertes) est transforme en agitation (thermique).

1
0
Laissez un commentairex