Chaleur solaire : 20.000 emplois et des milliards d’économies d’ici 2025

Bien que la France soit exportatrice nette d’équipements solaires thermiques, la régression du marché solaire thermique dans le résidentiel individuel depuis 2009, et dans le collectif depuis 2013, est telle que le secteur est « sous tension ».

Selon Enerplan, l’outil industriel solaire thermique français est menacé, tandis que l’ensemble de la filière perd chaque jour des emplois et des compétences. "Nous avons totalement décroché de la trajectoire l’objectif du Grenelle qui visait un parc installé de 14 GWth (20 millions m²) avec 2.1 GWth (3 millions de m²) de marché annuel en 2020" note l’association représentative du secteur.

La filière ne manque pourtant pas d’atouts pour renouer avec la croissance, car l’énergie solaire thermique transforme 70% du rayonnement solaire (ressource gratuite et locale) en chaleur utilisable pour l’eau chaude, le chauffage ou le froid.

Elle est aussi en mesure de traiter à la fois la production et le stockage, avec un usage différé de la chaleur jusqu’à 3 à 4 jours. C’est également une technologie mature et fiable, qui s’engage sur des performances et mesure ses résultats et permet d’autoconsommer pour répondre à ses besoins et préserver son pouvoir d’achat.

Enfin, elle devrait être compétitive (sans aide) à partir de 2016/17 pour les installations les plus performantes, et d’ici à 2020 pour quasiment l’ensemble des applications.

Toujours d’après Enerplan, le projet de loi sur la transition énergétique présenté par Mme Royal prépare l’avenir, donne de la visibilité mais il est urgent de ne pas oublier ce secteur constitué de PME innovantes et d’apporter des solutions pratiques et pérennes à la crise actuelle.

En ce sens, la filière propose à l’Etat un plan d’action sur 3 ans, pour relancer le marché et gagner en compétitivité, tandis que plusieurs actions sont déjà été mises en œuvre par Enerplan et ses partenaires.

La chaleur solaire a vocation à répondre au besoin de chaleur compétitive. Vu les très faibles niveaux d’équipements solaires thermiques de la France par rapport à nos voisins européens, l’objectif de multiplier par 8 à 10 le Chiffre d’affaires (CA) d’ici 2025 à condition de renverser la dynamique actuelle. La filière française pourrait créer 15 à 20.000 emplois d’ici 2025 pour un CA de 2,5 à 3 milliards d’euros/an, avec un marché national de 3 millions de m²/an.

"La filière de la chaleur solaire est à un virage ; elle s’est mobilisée dans un plan d’action pour relancer le marché et gagner en compétitivité. Les leviers d’action sont identifiés point par point. Les nouvelles techniques (généralisation de kits pré-assemblés en usine, solutions dites auto-vidangeables, etc..) permettent de viser un objectif de 7 cts €/kWh avant 2020. Ceci place le solaire thermique parmi les applications les plus performantes et compétitives (production et stockage inclus) pour la production d’eau chaude ou de chaleur. Ce secteur, stratégique pour le bâtiment et l’industrie, est non seulement capable de créer 20 000 emplois mais de faire économiser plus d’un milliard d’euros par an en énergie importée d’ici 2025. Ce plan filière est donc crucial" a déclaré François Gibert, vice-président d’Enerplan.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Chaleur solaire : 20.000 emplois et des milliards d’économies d’ici 2025"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Notre sous-equipement en solaire thermique est enorme (compare a nos voisins), et veritablement un scandale, qui n’est peut-etre pas etranger a l’influence du lobby des producteurs d’electricite…

Mlm
Invité

Si le solaire thermique est a un croissement il faut espere que ce n est pas le lobby electrique qui s occupe de la signalisation …

De passage
Invité
.. à ne pousser que de petites installations qui sont très pénalisées par les pertes et fuites thermiques? Ceci les condamne à ne servir qu’en hiver en chauffage, là où le soleil est 3 à 4 fois plus rare, c’est idiot, autant monter ça au pôle Nord. A mon humble avis, cette EnR doit être rendue facilement stockable, passant du coup dans le noble niveau des énergies programmables. On stocke bien du pétrole ou du gaz (100 atmosphères) dans d’immenses cavités sousterraines un peu partout en Europe ! Alors pourquoi pas en coupler une avec un grande surface de capteurs… Lire plus »
Energie+
Invité
De Passage a raison, le stockage thermique de masse est à encourager (comme les réseaux de chaleur multi-énergies), même si en pratique ce n’est pas toujours facile à appliquer après coup dans l’habitat et l’urbanisme souvent anciens et au final assez long. L’investissement n’est pas léger non plus ! En individuel c’est assez rapide comme on le voit par exemple dans les données solaires aux Etats-Unis (mais surtout PV et grâce au modèle Solarcentury, Sunrun etc) malgré par ailleurs l’essor du gaz de schiste. Parmi les nombreuses solutions qui s’amortissent souvent plus vite que d’autres, ne pas oublier de privilégier… Lire plus »
Bruno lalouette
Invité
Obligation d’un mixte solaire thermique / énergie bois / petite géothermie en milieu rural et semi rural, et un mixte solaire thermique / cogénération bois – déchets / géothermie en milieu urbain. La loi s’appliquerait aux logements neuf et à ceux qui renouvellent leurs équipements, mais … Programme sur 5 ans: – 1ère année, l’état, les collectivités locales et les entreprises publiques ainsi que le secteur de l’immobilier de bureaux, changent leurs équipements de chauffage, boostant ainsi toute la filière en la préparant à la production de masse. 2ème année, les industriels sont soumis à la même loi. 3eme année,… Lire plus »
jpdebangui
Invité
Les panneaux photovoltaïques, après n’avoir capté que 20 % au maximum du spectre lumineux, en perdent 80 %, soit une rendement global de 4% par rapport à la source, le soleil. Les centrales solaires à concentration, celles qui passent par la voie thermique, augmentent nettement ce rendement. Mais pourquoi ne viser toujours que l’électrique ? Il y a tellement d’applications directes de la chaleur que c’est devenu difficile à comprendre, mis à part l’action, dans ce cas là néfaste, des lobbies… Comme cela est dit précédemment, la chaleur se stocke bien, surtout en grand volume. Aussi, nos immeubles pourraient très… Lire plus »
Collectif rec
Invité
Des économies pour qui ? Au prix ou se vendent les panneaux solaires et la nécessité de rembourser pendant une bonne dizaine d’années… L’énergie solaire est surtout rentable dans les régions sud ou autres pays chauds. Le photovoltaïque reste trop onéreux et sa fiabliité pas encore prouvé. Les vraies économies, tant environnementales que financières ne se feront que lorsque nous pourrons stocker facilement à moindre coût et individuellement au point de devenir autonome et indépendants des lobbys ! Pour l’instant, les instances se foutent bien de notre gueule. Investir pour continuer à payer et engraisser la Bourse ? Nous sommes… Lire plus »
Oye oye
Invité
Si l’on prend l’exemple du chauffe eau solaire avec 2 m² de capteurs avec liquide caloporteur et réserve de 150 litres dont le premiers kits datent de 2009 avec renfort de subventions, beaucoup ont été démontés seulement après une année de mauvais fonctionnement, pas adaptés pour les hivers j’en passe et des meilleures. Alors de là à proposer un chauffage central solaire, c’est du rêve pur et simple pour le particulier, car pour chauffer une réserve de 1000 l et la tenir à 70° ce sera un minimum de 20 m² de capteurs en plein soleil, mais nous serons en… Lire plus »
Homer
Invité

“Notre sous-equipement en solaire thermique est enorme (compare a nos voisins), et veritablement un scandale, qui n’est peut-etre pas etranger a l’influence du lobby des producteurs d’electricite…” La part de l’électricité représente en gros 15% de la part du chauffage plus ECS donc avant de raconter des idiossies renseignez vous un minimum merci

Sicetaitsimple
Invité

Alors pourquoi pas en coupler une (cavité saline) avec un grande surface de capteurs et stocker l’eau chaude sous 230°C / 80atmosphères? C’est une plaisanterie?

Sicetaitsimple
Invité

“A noter que les techniques permettant la production d’électricité grâce aux installations solaires thermiques des bâtiments sont une vraie filière d’avenir exportable dans le monde entier. ” Avec une roue à aubes en prime! Vous pouvez nous décrire la technique “permettant la production d’électricité grâce aux installations solaires thermiques des bâtiments”

Guydegif(91)
Invité
Oui à promouvoir le solaire Thermique, trop négligé aussi car aussi pb du gel à contourner en métropole. Dans les Dom-Tom, forte pénétration, car techno sans gel à contourner, beaucoup plus simple avec ballon en thermosiphon, donc sans pompe de circulation -> prix beaucoup plus bas ! Dans certains cas il y a aussi des abus sur prix matos + installation: faudrait surveiller de plus près par des autorités de Marché avisées et responsables, faire baisser les prix par le volume accru de matos et nb d’installation plus grds ==> tout le monde, y compris la Planète y gagne !!… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Oui à promouvoir le solaire Thermique, trop négligé aussi car aussi pb du gel à contourner en métropole. Dans les Dom-Tom, forte pénétration, car techno sans gel à contourner, beaucoup plus simple avec ballon en thermosiphon, donc sans pompe de circulation -> prix beaucoup plus bas ! Dans certains cas il y a aussi des abus sur prix matos + installation: faudrait surveiller de plus près par des autorités de Marché avisées et responsables, faire baisser les prix par le volume accru de matos et nb d’installation plus grds ==> tout le monde, y compris la Planète y gagne !!… Lire plus »
trimtab
Invité
“…Si l’on prend l’exemple du chauffe eau solaire avec 2 m² de capteurs avec liquide caloporteur et réserve de 150 litres dont le premiers kits datent de 2009 avec renfort de subventions, beaucoup ont été démontés seulement après une année de mauvais fonctionnement, pas adaptés pour les hivers j’en passe et des meilleures….” Ah bon….? Ce n’est pas mon expérience, moi qui a justement (et depuis fin 2004 !) un panneau de 2m² et un ballon classique de 200 litres, cela a fonctionné sans encombres depuis: Dans le doc en lien on voit le nombres d’heures de fonctionnement de la… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Voilà du vécu! Je dis souvent que le dimensionnement d’un système solaire thermique relève ( au moins sous nos latitudes et pour de l’individuel) du cauchemar notamment si on veut commencer à penser chauffage. C’est tout à fait représentatif: vous avez des “pertes” en été et c’est quand même un peu poussif en hiver, alors que vous ne faites que de l’ECS. Donc si on veut en plus faire du chauffage…. Mais je pense que là vous êtes assez bien optimisé. Bonsoir à Simone.

sunny
Invité

Depuis la RT 2012, des petits malins installent du ballon thermodynamique made in China, Avec un COP inférieur à 1. De la merde chinoise avec un grand M. Vu que le logiciel de la RT 2012 a été avalisé par EDF, cela passe. Chaque jour des dizaines de chauffe-eau thermodynamiques bas de gamme sont installées pour le grand bonheur d’EDF. Il existe des chauffe-eau thermodynamiques made in Germany ou Made in France qui tiennent la route avec des COP de 3, mais ceux-ci sont un peu plus cher et n’ont pas la préférence dans le neuf.

Sicetaitsimple
Invité

Je n’y connais absolument rien, c’est quoi le COP d’un ballon thermodynamique? Et pourquoi ça fait le grand bonheur d’EDF? La question est vraiment ouverte, je ne comprends pas, expliquez moi.

sunny
Invité
La flemme Votre question est bizarre. Pourquoi n’êtes vous pas aller chercher l’info sur internet? Cela fait le grand bonheur d’EDF car cela lui permet de vendre trois fois plus d’électricité. Dans le logiciel RT 2012, il faut juste rentrer chauffe-eau thermodynamique pour que cela passe. “La performance d’un chauffe-eau thermodynamique, c’est-à-dire la quantité d’énergie utile qu’il fournit par rapport à celle qu’il consomme, est caractérisée par un Coefficient de Performance (COP). Par exemple, un COP de 3 signifie que la pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité et restitue 3 kWh d’énergie sous forme d’eau chaude sanitaire. Le COP… Lire plus »
sunny
Invité

Dans le neuf, le nombre de chauffe-eau solaire individuel est de ce fait en chute libre alors que la RT 2012 était censé être la première réglementation a intégrer du renouvelable dans le neuf. Prendre ses douches avec de l’eau chauffée par de l’électricité nucléaire, c’est tellement français.

Oye oye
Invité
Je ne sais pas si on réalise avec les futurs investissements cités par Bloomberg, mais nous serons toujours dans l’intermittence de l’énergie comme les intermitemps du spectacle c-à-d à moitié et nous aurons dilapidé les subventions, car personne ne veux payer plein pot, donc une énergie encore plus chère et qui plus est, si nous ne faisons plus de centrales et que nous laissons l’entretien des anciennes aux générations futures ce sera un scénario catastrophe dans tous les sens du terme. Sauf si nous commençons des études sérieuses sur le stockage individuel de l’ordre de 12 à 20 kWh/ jour… Lire plus »
Bruno lalouette
Invité
Sicetaitsimple
Invité

pour la question, je n’avais pas compris que vous aviez changé de sujet et que vous ne parliez plus de chauffe-eau solaire.

Sicetaitsimple
Invité

Si votre lien est supposé répondre à ma question “Vous pouvez nous décrire la technique “permettant la production d’électricité grâce aux installations solaires thermiques des bâtiments”, c’est raté!

sunny
Invité

J’étais à 100 % dans le sujet. Je prends la peine de vous expliquer une des raisons du déclin du marché solaire thermique. Le lobbying d’EDF pour place du balon thermodynamique. Le problème c’est que ce qui s’installe ce n’est pas du matériel de qualité mais des produit à pas cher made in China. Rassurez-vous, le ministère est au courant, il a commandité une étude sur le sujet. A savoir, est-ce qu’il va réagir? C’est une grande question!

Sicetaitsimple
Invité

C’est la première fois que je lis qu’EDF a réalisé un lobbying efficace pour la RT 2012, mais bon.. Sur le reste, joker, mais je suppose que vous avez des chiffres pour démontrer que les ballons ECS+ PAC se développent rapidement. Mais si vous nous dites que le Ministère est au courant, nous voilà rassurés!

Homer
Invité
Je suis à moitié d’accord avec vous (comme quoi ça peu arriver) un COP de 1 peu avantager EDF mais ça dépend du montage. Vous avez raison quand vous dite que le chauffe eau va consommé 3 fois plus. Cependant en thermodynamique il faut toujour préciser le système. Pour un COP de 3, le principe est de chauffer une source chaude (l’eau) et refroidire une source froide et c’est la le problème. Parce que si ce que vous refroidissez c’est l’extérieure là en effet c’est très bien vous êtes gagnant. Par contre si vous refroidissez une pièce dans laquelle vous… Lire plus »
sunny
Invité
Voilà qui devrait vous rassurer sur les capacités de lobbying d’EDF. Ils faut dire qu’ils ont du relai dans certains ministères. +32 % pour le chauffe-eau thermodynamique -21 % pour les chauffe-eau solaire individuel Le crédit d’impôt est le même sauf que les chauffe-eau thermodynamique sont pour la plupart made in China et les CESI made in France (la France exporte en Europe). Vous allez rire il passe à 30 % en septembre contre 15 % actuellement, y compris et surtout pour les ballons thermodynamique Made in China. Je n’ai rien contre les systèmes de qualité, les chauffe eau thermodynamiques… Lire plus »
Bruno lalouette
Invité
Sicetaitsimple
Invité

Areva ne répond pas plus à la question ” Vous pouvez nous décrire la technique “permettant la production d’électricité grâce aux installations solaires thermiques des bâtiments”

Bruno lalouette
Invité

La pub au-dessus, avec EDF ENR, l’état vous rembourse 7000 euro pour une installation photovoltaïque … A ajouter aux 7000 euro de prime pour une voiture électrique nucléaire, plus les bornes … + 10 milliars l’EPR qui fonctionne pas (tant mieux), + 10 milliards l’éolien off-shore à l’électricité intermittente 3 fois plus cher, + la guerre au Mali et au Centrafrique, + les déchets … Nous ne sommes pas prêt de payer moins d’impôts pour relancer la machine …

Sicetaitsimple
Invité

Superbe idée! Un cycle ORC sur du solaire à 130°C max! Le coôt du kWh doit être sympa….

Bruno lalouette
Invité
Et le vrai coût du nucléaire, en y incluant les déchets, le démantellement, les cancers et les guerres, c’est combien ? Aux USA, pays où l’on stocke les déchets nucléaires en plein soleil, le coût du kwh est de 110 $, y’a pas les mêms charges sociales et encore moins le CE d’EDF… Donc, pour de multiples raisons, les coûts du nucléaire américain sont inférieurs à ceux du français, et que partout dans le monde, le secteur privé, n’investit pas un copeck ! Si vous voulez des usines pour vendre votre électricité, il faut qu’elle soit moins cher que le… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

C’est-à-dire que si quelqu’un arrivait à me démontrer que le potentiel réuni des roues à aubes, de l’ORC sur solaire thermique et du turbinage des eaux de chiottes peut faire face aux besoins, il serait envisageable que je me convertisse… Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé la personne en question….

Sicetaitsimple
Invité
Comme le PV deviendra un jour (mais quand?) interessant dans des schémas d’autoconsommation (hors tarifs d’achat qui forcément disparaitront à un moment ou un autre), je donne assez peu de chances au solaire thermique au moins sous nos latitudes. Les deux sont en concurrence pour la surface occupée. Le solaire thermique a sa place bien entendu, dans des applications ciblées mais limitées en volume (le chauffe-eau de trimtab par exemple) Mais si vous voulez maximiser le taux d’autoconsommation d’un système PV, le moyen le plus simple et le moins cher c’est l’ECS electrique. D’ou concurrence directe, avec avantage technique pour… Lire plus »
climax1891
Invité

Une passionnante enquête de la chaîne ARTE fait le point sur différentes technologies.

Sicetaitsimple
Invité

Je disais “Les deux sont en concurrence pour la surface occupée.”. Vous ne pouviez pas mieux illustrer! Sur le reportage d’Arte, comme souvent c’est sympa mais quand même très superficiel.

Sicetaitsimple
Invité

“le principe c’est d’avoir un stockage qui ne coute rien et une production qui ne coute rien qu’on multiplie par un rendement pas terrible…”. Je ne connais pas de stokage qui “ne coute rien” ni de production “qui ne coute rien”, surtout si on commence à penser à des températures de 130°C en eau. Par contre, un ORC ou un stirling à ces tempétarutes, ça ne coute pas rien mais je vous confirme que ça a un rendement déplorable!

wpDiscuz