50 chercheurs plaident pour la reconnaissance du solaire

Le photovoltaïque est largement sous-estimé par les grandes instances internationales. C’est ce que dénonce un comité d’une cinquantaine de chercheurs du monde entier.

Dans un appel en faveur des l’énergie solaire photovoltaïque, ils plaident pour la reconnaissance du solaire comme faisant partie intégrante des solutions énergétiques.

"l’électricité solaire photovoltaïque doit être un élément clé de la réponse qui doit être apportée dès maintenant pour répondre aux défis énergétiques, enevironnemental et climatique" écrivent les scientifiques allemands, français, japonais et américains.

Ils initent à la mise en place d’une "action internationale coordonnée de très grande ampleur" pour mettre en valeur l’importance de cette solution énergétique.

 

 

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

OUi, tout à fait POUR le Solaire, sans se limiter pour autant au seul PV. Le PV, oui, j’y crois, mais il y a aussi toutes les autres ”pistes solaires”, dont le thermique à concentration, etc… A explorer largement au niveau R & D, dans l’UE mais aussi le Monde et mettre en oeuvre rapidement des Pilotes et des Industrialisations ! Un MUST pour le DD et la planète ! A+ Salutations Guydegif(91)

Jerome 57

OUI pour le solaire thermique a fort rendement mais le pv avec ses rendemens tres faibles, n’est-il pas du gachi de silicium? Ceci risque un jour de faire monter les prix de tout ce qui est base de semi conducteur? c-a-dire énormement de chose….

Dan1

Les chercheurs plaident… c’est bien, mais pas suffisant. Il faut surtout que les chercheurs trouvent ! Le PV ne pourra pas se développer à très grande échelle avec les coûts (prix) et rendements actuels. Même en Allemagne, qui a des scientifiques et de l’argent… et des écologistes, le PV est anecdotique dans la production d’électricité, idem en Californie, qui en plus a du soleil. De plus, il faut résoudre l’intermittence par les procédés de stockage de masse et de longue durée. Dans les pays où cela pourraient suffire, il n’y a pas d’argent ! Conclusion : il y a encore de nombreuses années de recherche… pour les chercheurs.

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime