EnviroMission évalue sa technologie de Tour Solaire

La société EnviroMission basée à Melbourne en Australie a annoncé que sa technologie de Tour Solaire avait été évaluée par un organisme indépendant à plus de 60 millions de dollars.

L’entreprise déclare qu’elle fera référence à cette évaluation dans son exercice au second semestre de 2010.

"Cette estimation représente une évaluation indépendante de la valorisation des améliorations technologiques apportées à la Tour Solaire d’EnviroMission" a indiqué son PDG, Roger Davey.

La Tour Solaire est en réalité une tour solaire – thermique – génératrice d’électricité qui utilise un grand volume d’air chauffé pour actionner des turbines intégrées dans la tour centrale. Le concept ne nécessite aucune utilisation d’eau ou d’autres formes de liquide comme support de transfert de chaleur, contrairement aux systèmes d’énergie solaire à concentration (CSP).

EnviroMission a obtenu un contrat d’achat d’électricité avec "Southern Californian Public Power Authority" sur les 200 premiers mégawatts qui seront obtenus avec la première des 2 tours solaires en cours d’achèvement dans l’Etat de l’Arizona. A terme, la Tour Solaire compensera 1 million de tonnes de gaz à effet de serre par an et réduira également la consommation annuelle d’eau pouvant atteindre jusqu’à 1 milliard de litres d’eau par an !

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Teredral

Rares sont les nouvelles concernant ce concept de production solaire qui semble pourtant intéressant (simplicité, pas de consommation d’eau, puissances unitaires notables…) notamment dans des régions désertiques. Le projet Desertec l’a-t-il dans ses cartons ?

Moutebate

Pas mal le masque ! Un peu de perte…

Ecologiste

Le tout dernier projet d’EnviroMission s’appelle la “La Paz Solar Tower” en Arizona près du Lac Havasu, à la frontière de l’état de Californie et doit faire «seulement» 25 MW de puissance avec une cheminée de 2400 pieds de haut (environ 730 m, moins que la Tour Burj Khalifa Dubai). Il devrait être fini de construire pour fin 2014 (début de construction juin 2012). Pour mémoire les projets annoncés depuis 2002 étaient de 200 MW. Les Chinois ont pris pas mal d’avance, puisqu’ils ont déjà mis en service le 10 décembre 2010 un prototype (plus puissant que celui de Manzanares en Espagne). Les Chinois annoncent depuis le 27/12/2010 la construction d’une cheminée solaire de 27.5 MW de puissance pour courant 2013. Comme le projet chinois de tour solaire sera terminé 12 à 18 mois avant le projet Américain de la société Australienne EnviroMission, qu’il sera plus puissant, avec une cheminée plus haute… … alors on peut lire depuis une semaine que la Société EnviroMission possède les brevets et les droits afférents « EnviroMission owns the rights to develop Solar Tower renewable energy power station technology in China » ou « EnviroMission maintain ownership of China Solar Tower development rights » et que ses brevets « valent » 60 millions de dollars… Actuellement, le prototype mis en service en Chine le 10-12-2010 dans le Jinshawan, ville de Wuhai en Chine du Nord dans la région autonome de la Mongolie intérieure a une puissance de 200 kW, la superficie de la serre fait 4 ha et il peut fournir 400.000 kWh d’électricité par an, épargnant ainsi l’équivalent des émissions de 100 tonnes de charbon et économisant 900 tonnes d’eau, par rapport à la production de la même quantité d’énergie au moyen d’une centrale thermique utilisant des énergies fossiles. SOURCES (le texte continue plus bas) En Anglais (NB: les sites en “gov.cn” sont les Web officiels du gouvernement de la République Chinoise) En Chinois En Espagnol En Français Une Cheminée Solaire de 27.5 MW sera construite en Chine (à Jinshawan, Wuhai, Mongolie). Financé par une entreprise locale en Mongolie intérieure avec 1,38 milliards de yuans (208 millions de dollars, 160 millions d’euros), la construction a démarré en mai 2009. Il y aura trois phases jusqu’à couvrir une superficie totale de 277 hectares et une puissance finale qui atteindra 27,5 MW, après la phase finale qui sera achevée en 2013. Le prototype de tour solaire à courant d’air ascendant en fonctionnement en Mongolie, avec ses 200kW est 4 fois plus puissant que celui des années 1982-1989 construit par la société Allemande SBP (Schlaich – Bergermann et Partenaires) à Manzanares en Espagne. Quand la construction de la cheminée solaire Chinoise sera achevée en 2013, sa puissance sera légèrement inférieure (-30%) à celle du projet de la Société Ingeneria Campo3 à Ciudad Real, Fuente el Fresno, en Espagne (27,5MW contre 40 MW), et environ 7 fois moins puissante que le projet de tour solaire à vent artificiel de la société EnviroMission à Buronga-Mildura en Australie (200 MW).

michel123

200 Kw pour 4 ha cela ne fait guère que 5w au M2 Comparé – aux 150 w au M2 d’un module PV , – au 22 w au M2 d’une central thermodynamique – et au 300 w au M2 d’un héliostat avec moteur sterling . Cela fait beaucoup de surface au sol pour une production assez médiocre . Alors maintenant les coûts je ne sais pas ce que ça donne mais vu la surface nécessaire je pense que les coûts seront assez élevés .

Dan1

Je vais oser une comparaison iconoclaste : Avec une centrale nucléaire de 4 réacteurs de 1 300 MW sur 200 hectares, vous obtenez 2 600 W au m2. Et si vous raisonnez à l’énergie annuelle produite, vous obtenez environ 36 400 000 000 kWh pour 200 hectares ou encore 18 200 kWh/m2/an. Avec une centrale solaire de 5 W/m2, on peut espérer 5kWh/m2/an. C’est pas mal, mais nettement moins concentré. Pour produire 420 TWh/an comme le nucléaire en France, il faudrait juste 84 milliards de m2 soit 8,4 millions d’hectares ou encore 84 000 km2 ou bien grosso modo un peu moins d’un cinquième de la surface de la France. Le nucléaire (le charbon ou le gaz ferait pareil) aura besoin de 40 km2 pour faire la même chose. Le facteur de concentration est donc de 2 000 entre les filières thermiques classiques et ce type de solaire. Vu sous cet angle, ça semble bien réservé aux déserts (grands si possible).

Ecologiste

. C’est sûr que le prototype n’est pas rentable. Il faut atteindre des puissances de l’ordre des 20 MW pour que le tarif de l’électricité produite soit compétitif avec celui de l’hydroélectricité, du nucléaire ou du charbon (mais moins cher que l’éolien, et beaucoup plus rentable que le PV). Du coup la cheminée doit faire plus de 700m de haut et la serre plusieurs km2. Construites avec du ciment (béton pour la cheminée) et du sable (verre de la serre), du fer pour les armatures, qu’on sait fabriquer et qu’on trouve à peu près partout sur la planète, les cheminées solaires peuvent procurer du travail localement à la main d’oeuvre des pays en voie de développement riches en déserts et en chaleur, mais autrement pauvres. Il leur procurera également de l’énergie… et des devises ! Le “foncier” dans les déserts est quasi gratuit, contrairement aux terrains en Europe. Ce qui compte n’est pas le rendement (1% environ), ni la surface, mais le prix du kWh produit… Cf. le projet actuel d’EnviroMission (25 MW) à La Paz county en Arizona (USA), ou l’ancien projet (40 MW), qui semble abandonné, en Espagne à Ciudad Real, Fuente el Fresno.

6
0
Laissez un commentairex