Le parc éolien français a été particulierement productif, lundi

Avec une production d’électricité instantanée atteignant celle de plus de 5 réacteurs nucléaires, l’énergie éolienne a produit, lundi 24 septembre, jusqu’à 9 % de notre consommation, évitant le recours à des centrales thermiques fossiles.

Signalé par le SER (Syndicat des énergies renouvelables), le parc éolien français a atteint lundi une puissance de production de plus de 5.000 MW* et couvert jusqu’à 9 % de la consommation électrique du pays.

Depuis le 1er janvier de cette année, l’éolien a couvert avec un parc atteignant près de 7.000 MW, 2,8 % de nos besoins, ce qui représente la consommation domestique de plus de 5,5 millions de personnes (chauffage électrique compris).

Le dispositif IPES (pour l’insertion de la production éolienne et photovoltaïque sur le système) mis en place par RTE permet de prévoir chaque jour et de manière satisfaisante la production éolienne sur le territoire et d’y adapter les besoins de production restants. Ainsi, le parc éolien participe pleinement à l’équilibre offre demande. C’est ce que rappelle RTE dans son Bilan Prévisionnel** de 2011, en précisant « qu’en France, 25.000 MW*** d’éoliennes ou 5.000 MW d’équipements thermiques apparaissent équivalents en termes d’ajustement du parc de production ».

* Source RTE : 5.480 MW à 13h15
** Bilan complet 2011 (.pdf)
*** Objectif 2020 du Grenelle de l’environnement

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
27 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tassin

64%!

Clobinson

“Le parc éolien français particulièrement productif lundi”… L’information sélectionnée par le SER dans les statistiques RTE, concerne une pointe de 5480 MW atteinte à 13.15 h ce jour-là…. C’est intéressant mais très ciblé ! Aucun communiqué par exemple sur “l’aperçu sur l’énergie électrique” pour juillet-août publié par RTE dans lequel je relève: – facteur de charge moyen sur les 2 mois : 17% avec des extrêmes de 1 % et de 53 % (en juillet) et 69 % (en août) – production éolienne minimale : 73 MW le 25/07 à 13 h. et 38 MW le 21/8 à 11 h; les valeurs maximales culminent à 3695 MW le 14/7 à 12 h. et à 4809 MW le 25/08 à16 h.; les valeurs moyennes de production s’établissent avec une certaine constance, à 1218 MW en juillet et 1200 MW en août. On est toujours assez loin du seul chiffre retenu par le SER… Le choix de s’en tenir à une performance d’un quart d’heure en septembre et de taire tout tout ce qui ne va pas dans le sens souhaité relève d’une certaine malhonnêteté intellectuelle… et me semble tout à fait regrettable…!

maleole

Encore de la désinformation de la part du SER ! Habituel. En fait,, la production record annoncée ne l’a été que pendant 2 1/4 h à 13 h 15, heure de faible consommation. Cette période a été également celle de la plus forte production de CO2 de la journée, à cause des autres productions (charbon, gaz). La production moyenne éolienne sur la journée n’a été que de 8 %. Il faut également noter que le temps global sur l’ensemble de la France a été particulièrement pluvieux et venté ce Lundi. Il n’y a donc pas à pavoiser d’une production exceptionnelle liée à des conditions atmosphériques exceptionnelles aussi !!! Quid des autres journées, plus normales ? Bravo le SER !!!

gaga42

Bravo à l’éolien, mais, comme celà a déjà été observé, il serait plus honnête d’indiquer aussi les valeurs moyennes et les minima. Un truc m’interpelle sur le site éCO2mix (d’où viennent ces données éoliennes), c’est qu’au même moment on produit plus de 3 GW “au charbon” et donc beaucoup de CO2, et on exporte 7 GW !! J’ose espérer que ces exportations polluantes et pour le moins inoportunes ne vont pas vers des pays “en voie de dénucléarisatio”…

Lionel_fr

Ok on a tous compris qu’un record de prod éolienne n’est pas un bon indicateur mais alors pourquoi RTE le publie-t-il ? Cette courbe temps réel sans aucune notion géographique est complètement politique et ne sert qu’à dire “Wow t’as vu la prod éolienne ??” Accessoirement , les maximas sont quand même publiés dans le rapport mensuel avec les minimas que les casse-bonbons se sont emprèssés de nous rappeler. Ils ont une valeur indicative sur le potentiel et augmentent factuellement avec le parc installé. Ensuite , le surcroit de prod éolienne n’affecte presque pas la production thermique au charbon probablement pour des raisons géographiques mais pas seulement (cf plus bas) nos amis fonctionnaires ayant décidé un blackout sur toute notion géographique , nous n’avons droit qu’à des données nationales. Où vont donc tous ces MW eoliens? Sur les lignes haute tension pardi ! Ils se substituent à la production “normale” qui les autres jours provient des centrales nuke inarétables et de l’hydraulique très controlable. Logiquement les 5.4Gw permettent donc aux barrages de fermer un peu le robinet et d’économiser de l’eau !! Où va donc cette énergie ? Dans les barrages qui la stockent en vue d’un pic de consommation futur. Donc messieurs les cassandres, on peut dire que pour casser les effets de RTE , vous êtes toujours là , mais vous oubliez de dire que l’énergie eolienne produite ce lundi est encore stockée dans les barrages sous forme de millions de m3 d’eau qui ne demande qu’à être moulinée “plus tard” Parlons un peu de cette eau. La période de grand froid de février 2012 a pratiquement vidé les barrages. Puis le printemps très pluvieux a permis de stocker beaucoup d’eau pluviale puis un été très misérable pour le parc nucléaire a obligé EDF à compenser avec les barrages qui ont donc à nouveau vu le stock fondre. Voir la courbe du stock hydraulique ici : En ce mois de septembre, il est évident qu’on n’a pas intéret à aborder l’hiver avec un stock d’eau trop bas et que fait on alors ??? Et bien on demande aux centrales à charbon de tourner toute la journée c’est aussi simple que ça. Et le taux de remplissage des barrage étant un phénomène saisonnier , le surcroit de production à partir du charbon va durer tout l’hiver en espérant qu’il pleuvra un peu d’ici le printemps Le carbone electrique français de cet automne est donc largement dû à la faiblesse nucléaire de l’été écoulé. Comment aurait on pu éviter de recourir au charbon qui va nous enfumer tout l’hiver ? En ayant 10 GW de PV en plus pendant tout l’hiver ? GAGNé! car si on avait eu ce surcroit de production, le PV aurait effacé la production hydraulique durant la journée (production désormais bien inutile) et toute cette flotte serait actuellement stockée dans nos barrages , prète à nous fournir de délicieux MW pour faire notre petite cuisine bien au chaud dans nos charentaises

Lionel_fr

Bien sûr , c’est pendant l’été que le PV produit beaucoup et que les barrages peuvent stocker beaucoup d’eau pour l’hiver suivant. Il n’ou a donc manqué 10GW de PV cet été 2012 et c’est pour cela que les centrales à charbon tournent comme des malades jusqu’au printemps prochain

Ambiel

Au lieu de raconter n’importe quoi vérifiez sur le site de RTE, 13H15 c’est justement l’heure du plus haut pic journalier !! ça vous ennuie tellement qu’il faut que vous trouviez un mensonge pareil? C’est en ce sens qu’atteindre 9% (en réalité 10,5% de la conso) est exeptionnel.

edc10

pfff … la lobotomisation continue … … quand le SER arrêtera ses communiqués de presse . La semaine précédente, le parc était à l’arrêt. bizarre : l’AFP n’était pas au courant.

fredo

passionnante démonstration, compliment! C’est ennuyeux en même temps, le déficit de pluie en printemps/été est probablement amené à se reproduire, même cette année par exemple dans le sud ouest. Donc le mix cible de 50/25/25 en 2025 a du sens également sur le plan hydraulique.

trimtab

En vrac : 1 : Dans un pays qui a ‘choisi’ a l’insu de son plein gré (?) le choix éléctronucléaire ‘majoritaire’ il y a un certain temps, et qui fait, même a un seul instant T, 10% de jus éolien….c’est quasiment fabuleux ! Et qui en plus a pris au moins 3 trains de retards dans le ‘offshore wind’ ! Si on avait les centaines de moulins en mer comme d’autres…..on aurait eu du 25% – 30% ‘windmegs’ ? Alors là ! Encore plus fabuleux ? 2: Intermittance ? Personnellement , je préfère quelques Mw ‘propres’ ou ‘simples’, même a un seul instant T, que des Mw venant des bouilloires géantes, qu’ils soient nourris au charbon, gaz, pétrole, uranium ou merde de pigeon, et qui sont de surcroit d’un avis générale d’un ‘simplicité compliqué’ ahurrissante ! 3: Trop de jus? On exporte, on met dans la cagnotte, adjugé vendu, ça circule, et des bonnes affaires aux frontières, et un peu de solidarité énergetique ? Il y aura toujours quelqu’un qui on aura besoin, quitte à filer aux allemands, qui le refile leur ‘surplus’ aux danois, qui en balance vers la Norvège, qui les refilera du hydraulique quand eux sont à la peine plus tard, et la roue tourne etc etc…… 4: And last but not least ! Qui consomme ce jus ? Vous et moi pardi ! Alors quand on décidera de consommer BEAUCOUP moins (et cela et aussi vrai pour le pétrole !) on aurait trouver par définition une grande parti des réponses de comment, quand, avec quoi on satisfait nos besoins énergétiques restantes ! Et les ‘débats-etripages-polémiques-combien-ça-couteries’ sur enerzine perderont beaucoup de leurs ‘matière premières !’ trimtab

Pas naif

Ce syndicat est vraiment naïf: Faire de la gloriole quand une fois l’an, leur sainte énergie a donné presque le maxi !!! Il ferait mieux de se taire plutôt que d’attirer l’attention sur cette faiblesse intrinsèque. La belle affaire: 1 ou 5 heures sur les 8760 de chaque année ? Imaginez les commentaires de tous les pro-EnR si le parc hydraulique français n’était disponible (au tiers de sa puissance) que 15% du temps et que pour la moitié du temps il n’en sortirait rien…! Idem pour le charbon, gaz et nucléaire !! Le pays qui aura été assez fou pour installer suffisemment d’éoliennes pour se fournir à la hauteur de 50-80% de son électricité annuelle, fera la fortune des marchands de bougies. Je respecte trop le bon sens allemand pour continuer comme ça, y compris les verts de leur gouvernement qui tourneront casaque rapidement en invoquant quelque complôt capitaliste contre leurs EnR…

fredo

dormez tranquille Pas Naïf, ça ne fonctionnera jamais! L’éolien à bientôt 10% en instantané, ça commence à devenir significatif, même si c’est sur quelques heures pour l’instant.

trimtab

“..1 à 5 heures sur 8760 ?” Pour les mauvais coucheurs qui pense que les moulins dorment 8755 heures par an ? Pour l’année 2011 extrait du rapport RTE: Pour les mauvais coucheurs qui pensent que les moulins dorment 8755 heures par an ! : “….Pour la première fois cette année, la production éolienne a couvert plus de 10 % de la consommation française le dimanche 17 juillet 2011 pendant 1h30 autour de 15h30. Le taux de couverture de la consommation par la production éolienne a atteint 2,5 % sur l’année (contre 1,9 % en 2010). Le taux de couverture moyen à 19h a également progressé ; il atteint 2,3 % en 2011 contre 1,9 % en 2010. Sur le mois de décembre 2011, ce taux de couverture a été très important et atteint une moyenne de 4,2 %……….” Et juste pour le fun, depuis maintenant presque 24h les moulins sont à entre 5% à 10% de couverture de la demande ! Pour les raisons données plus haut, dans un pays 75% électronucléaire, c’est presque ‘miraculeux’ non ? C’est peu j’accorde, on commence tous juste à sortir de l’epaisseur du trait, j’accorde aussi, mais ce n’est pas RIEN ! Qu’on le dise ! trimtab

Dardsmall

Attention à ne pas rêver sur le stockage hydraulique. Les GEH n’ont ni la volonté ni la capacité à stocker la totalité de la production éolienne. J’en profite pour diffuser ce beau projet en amont sur le stockage hydraulique, de François Lempérière : les lacs émeraudes. http://www.hydrocoop.org/…/Stockage-d-energie-par-pompage-d-eau-de-... Par contre les barrages soi-disant vide actuellement sont des barrages à taux de remplissage rapide (type éclusée) et se remplisse en moins d’une semaine. Pas de danger pour cet hiver, rassurez-vous 🙂 Les grosses retenues d’eau sont bien rempli en septembre tout simplement parce qu’ils sont soumis à des contraintes de côte en raison de l’activité touristique. En clair, les barrages ne sont pas vide, la problématique du stockage reste entière et mériterait d’être enfin pris à bras le corps !

gaga42

Alleluia! le problème de l’intermitence de l’éolien et du solaire sont bientôt résolus! Ya pas de vent?, on tirera sur l’hydraulique! ya pas de soleil? idem… On va même pouvoir se passer du nucléaire, sacré Lionel_fr…

Luis

La semaine dernière, tout en étant soi-disant à l’arrêt, le parc éolien français a produit 171,8 TWh sur un total de 8.756 TWh, soir 1,96% de la production et 2,20% de la consommation (7.786 TWh). C’est une valeur pourtant faible comparée aux mois écoulés de la présente année, pour lesquels la production d’électricité éolienne a représenté de 2,0% à 4,0% de la consommation nationale selon les mois (taux de couverture de RTE).

Lionel_fr

Le grand hydraulique au secours des EnR ? C’est un poil plus complexe, c’est plutot les revenus d’EDF qui en profitent. Gaga42, vous oubliez qu’à midi aujourd’hui on demande aux barrages 5.3GW ce qui est complètement aberrant ! Situés loin des lieux de consommation ils soutiennent le réseau au prix de pertes en lignes importantes alors qu’ils devraient être carrément à l’arret à l’heure où le soleil est proche du zenith ! En ce 25 septembre , il suffirait de 7GW de PV pour garder toute cette réserve pour le soir. D’autant qu’on est quasiment à l’équinoxe et donc proche de la moyenne annuelle D’ailleurs, les courbes de production française sont déjà bien plates entre 9h et 15h alors que la consommation est au maximum. Bizarrement on constate que le facteur d’ajustement sur cette tranche horaire est l’export dont la baisse est parallèle à la hausse de consommation…. Explication : Le PV Allemand fait déjà une bonne partie du travail ! Il ne reste qu’à faire l’autre partie et supprimer cette consommation complètement inutile d’eau alors que le soleil est au zénith , mais j’ai toute confiance que vous finissiez par comprendre comment ça marche …

Solaar

Bonjour, Vous avez fait un erreur d’unité avec le chiffre de 171,8TWh (GWh en réalité et idem pour les 8756 qui sont aussi des GWh). Avec un parc éolien à terme de 25 000MW en 2020 si la France y arrive, la production éolienne sera en moyenne de 10% dans le mix avec des pics à 35 voire 45% en pleine nuit. Cela dans moins de 8 ans. Cela impliquera de faire moduler de nombreuses tranches de centrales nucléaires ce qui posera un problème car les périodes de modulation ainsi créés ne seront pas exploitables pour de la maintenance. Ce sera donc de la perte sèche de valorsation pour EDF. Mais heureusement cela ne posera aucun problème au réseau selon RTE que l’on peut croire au vu de leur frilosité sur ces sujets.

Luis

Oui, bien sûr. Tout lecteur attentif aura rectifié de lui-même. Ce sont bien des gigawatts-heures (GWh) pour tous les chiffres indiqués. L’habitude de manipuler des TWh ! Merci de le signaler.

gaga42

Ayez confiance, je finirai par comprendre. Mais j’ai du mal à vous comprendre. Pourquoi estimez-vous que le PV allemand bouche nos trous, alors que nous exportons massivement aujourd’hui?. Et brulons du charbon, ça par contre je n’ai pas compris. ça me rappelle vaguement les trains de marchandises qui roulent pour bonne partie au diesel sous des caténaires, mais je m’égare. En fait nous manquons quelque peu d’infos, du style détail des exports, répartition sur le territoire de la production (éolienne notamment, pour le reste ça peut se trouver)… Par ailleurs ce serait dommage d’arrêter l’hydraulique comme vous le demandez quand presque la moitié est au fil de l’eau…

Lionel_fr

C’était taquin mais pas forcément approprié je concède. Vous avez mentionné la page de RTE eCO2mix et vous trouverez les réponses là au quotidien et pour l’import export dans le rapport mensuel accessible sous l’onglet “mediathèque”. Vous verrez notamment que l’export d’électricité vers l’allemagne est en chute libre depuis décembre 2011. Ajoutez cette url à coté de celle de RTE et ouvrez les toujours ensemble : Il était surtout passionnant de voir l’incroyable percée de la production PV outre Rhin pendant l’été. Pour l’hiver , j’igore ce que ça va donner mais ces deux derniers jours étaient impressionnants pour leur production éolienne. Toujours est il que lorsque le soleil est au zenith, l’allemagne produit jusqu’à 20GW de PV ce qui fait évidemment chuter drastiquement la pression sur les autres sources , y compris chez les français. D’où la chute progressive des exportations françaises entre 8:00 et 12:00 les jours où l’éolien ne met pas trop le souk comme hier notamment. Pour le petit hydro au fil de l’eau , je vous signale que RTE le fait figurer dans la catégorie “AUTRES” comme le PV. La catégorie Hydraulique est réservée au grands barrages “de lac” , c’est pourquoi elle tombe souvent à zéro la nuit en été alors que “Autres” produit toujours au moins 1.5 à 1.7 GW

Sicetaitsimple

de voir Lionel reprendre presque mot pour mot mon post du 11/09 à 21h53 sur les “autres” de l’hydraulique. On n’a pas l’impression de précher totalement dans le désert. De même pour le “PV allemand” (en fait son effet sur les prix de gros allemands), dont je dis et je redis (je ne vais pas chercher un lien, il y en a trop) que tant qu’il s’exporte (dans la limite des Net Transfert capacity) à un prix très faible; bah ma foi il serait bien bête pour les pays voisins de ne pas l’acheter… Ca a une limite, celle des NTC. Une fois celles ci atteintes, il faut gérer en interne allemagne. Vous remarquere d’ailleurs que globalement ce ne sont pas les exports france qui varient beaucoup, mais les imports Allemagne qui augmentent fortement vers le milieu de journée, soit un solde exportateur France qui devient souvent très négatif en milieu de journée.

Sicetaitsimple

je parlais ci-dessus d’exports et de soldes avec l’allemagne.

Pastilleverte

les records étant, par définition faits pour être battus… attendons donc le prochain épisode venteux qui couvrirait la majeure partie du territoire, et le communiqué du SER repris en une par l’AFP. Bravo, bravissimo ! And so what ? On voudrait nous dire qu’une enr, aussi “intermittente” soit-elle représente, parfois, un % élevé bien que peu étendu dans le temps de la production électrique ? Et bien, tant mieux, ces quelques % sont toujours les “bienvenus”, sauf quand ils arrivent la nuit au plus creux de la consommation, ce qui était le cas d’un des précédents recors de prod éolien en Espagne. L’avenir n’est ni au nuke, ni aux enr ni aux centrales à flamme seules, mais à un mix qui évoluera, lentement mais sûrement (???) vers une part toujours croissante des enr, les plus “fiables” restant l’hydroélectricité et la géothermie, le jour où on aura ésolu les problèmes de forage (exactement les mêmes que pour les gaz de schiste, soit dit en passant).

fredo

on est d’accord sur un mix qui évoluera vers de plus en plus d’ENR, et au passage on le notera, mais vos propos sur la geothermie n’engage que vous!

De passage

qu’on devrait ériger un monument de marbre chaque fois que l’éolien sort de sa torpeur pour faire un peu de courant…! Merci de nous rappeller haut et fort par ce genre d’annonce que l’éolien est extrèmement variable donc inutilisable! La Norvège fait-elle le même type de pub chaque fois que leur hydraulique dépasse 10% de la consommation nationale? Ils n’en font même pas lorsqu’elle dépasse les 95% car là bas cette vraie renouvelable fonctionne à 100% toute l’année. Si j’étais “éoliste” j’aurais honte d’une telle source d’énergie tellement aléatoire. L’entrée du gouffre se rapproche.

Ambiel

???? L’éolien n’a pas vocation a être une énergie de base, mais bien de substitution, elle n’aura un rôle de base que si un jour on décide d’aller plus loin que 15/25% du mix électrique et donc avec du stockage. Il y a une demi-douzaine de pays européens qui ont entre 15 et 30% d’éolien dans leur mix et cela permet de faire baisser d’autant l’utilisation de leurs centrales gaz/fiul/charbon. Rassurez-vous, on ne touche pas encore à votre nucléaire.

27
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime