L’UC de San Diego fait le choix du photovoltaïque

L’Université de Californie de San Diego (UC San Diego) a choisi la compagnie Borrego pour installer 1,2 MW de panneaux solaires photovoltaïques Kyocera dans le cadre de son programme sur les énergies renouvelables.

D’un coût de 9 millions de dollars (6,24 millions d’euros), son financement deviendra possible grâce à un accord d’achat d’électricité avec Solar Power, et concernant une production d’environ 1,5 millions de kilowattheures d’énergie verte par an.

Une fois terminé, le système solaire sera composé de 5 790 modules (Kyocera KD205) montés sur diverses infrastructures (batiment central, parking, etc.) disséminées sur les 1 200 hectares du campus.

Annuellement, le système sera en mesure de produire 29 millions de kilowattheures par an, suffisamment d’électricité pour alimenter plus de 4 500 foyers. Le programme de l’UC de San Diego permettra de compenser environ 10 500 tonnes d’émissions de carbone, ce qui correspond à la suppression de 1 500 véhicules sur la route chaque année.

"L’UC de San Diego s’enorgueillit d’être l’une des plus grandes universités en matière de responsabilité environnementale et d’efficacité énergétique, et le lancement de notre programme d’énergie renouvelable est là pour le rappeler", a déclaré David Weil, directeur adjoint de l’UC de San Diego.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredhu

… par ci, par là.Quelques kW sur mon toit, 1,2 MW ici, et on utilise (enfin) une source d’énergie disponible, “gratuite”, qu’il ne faut pas envahir le pays là-bas avec des dunes pour se l’approprier.Ok, personne ne supportera le contraire, c’est intermitent !Pas cool au niveau du besoin d’un pays ou même d’une maison.Mais le comble de la STUPIDITÉ serait de ne pas exploiter ce moyen, non ? …Il est là, il existe, on sait le faire !Errr … pareil pour l’éolien … mais passons.Je citais dans un autre message: “pas tous les oeufs dans le même panier”.Ces énergies renouvelables sont la chance du siècle prochain. A côté des moyens “classiques”, ceux sur qui on peut toujours compter malgré leurs défauts (mais il est indubitable qu’ils ont aussi des qualités, et qu’ils ne peuvent pas être remplacés du jour au lendemain …), ces énergies doivent se développer, la recherche soutenue à des niveaux autres que ceux presque ridicules d’aujourd’hui (vu le challenge), et les initiatives “individuelles” comme celles-ci encouragées, non pas parce qu’elle sont une vitrine de l’esprit “greeeen” du courageux initiateur, mais bel et bien parce qu’elles representent le futur.Et pas seulement un futur “pognon pour moi”, mais un investissement utile à tous.A propos des problèmes de connections au réseau, des interférences, de l’adéquation entre l’offre et la demande, etc, tous ces arguments développé par les diplodocus-antis, je répondrai que ce n’est “qu’un” problème technique.L’intelligence de l’homme (j’y crois) va résoudre ces obstacles (on a été sur la Lune, non ?)Mettons du solaire sur nos toit, et n’oublions pas quand même d’éteindre la lumière en partant.

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime