L’Ukraine commémore la catastrophe de Tchernobyl

Le gouvernement ukrainien a rendu hommage ce week-end aux milliers de victimes de la catastrophe de Tchernobyl à l’occasion de la Journée internationale contre le nucléaire marquant le 22e anniversaire de l’accident de la centrale survenu le 26 avril 1986.

Le président Viktor Iouchtchenko ainsi quelque 100 personnes ont déposé des gerbes devant un monument aux victimes de Tchernobyl à Kiev et allumé des cierges lors d’un office religieux.

Le ministère ukrainien de la Santé a déclaré à cette occasion : "La catastrophe de Tchernobyl est devenue planétaire et continue jusqu’à maintenant à faire des dégâts sur la santé des gens et l’environnement".

Quelque 4.400 Ukrainiens, enfants ou adolescents au moment de la catastrophe, ont en effet été opérés entre 1986 et 2006 pour des cancers de la thyroïde, conséquence la plus évidente de la radiation, selon le ministère de la Santé.

Le 26 avril 1986, à 01H23 le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl situé dans le nord de l’Ukraine, explosait. Si le nuage allait contaminer toute l’Europe, la Russie, la Biélorussie et évidement l’Ukraine avaient été de loin les principaux pays touchés par cette catastrophe.

Officiellement, rien qu’en Ukraine 2,3 millions de personnes sont considérées comme "ayant souffert à la suite de la catastrophe" alors qu’un rapport de l’Organisation des Nations Unies en septembre 2005 sur ce drame estimait à 4.000 le nombre de décès avérés ou à venir en Ukraine, au Belarus et en Russie par suite de cancers.

Ce chiffre avait été ensuite contesté par de nombreuses ONG qui considéraient que le nombre de décès allait en réalité avoisiner la barre symbolique des 10 000 personnes ou plus.

S.B.

[article publié sur le site Fenêtre sur l’Europe, sous licence Creative Commons]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Toto3000

“Ce chiffre avait été ensuite contesté par de nombreuses ONG qui considéraient que le nombre de décès allait en réalité avoisiner la barre symbolique des 10 000 personnes ou plus.” ces ONG en question avaient habilement caviardé le premier rapport de l’ONU pour porter le nombre de morts a 400 000 , et plus énorme plus ça passe. ce chiffre avait été abondamment repris par la presse et l’audiovisuel. Les 4000  morts notés par l’ONU l’ont été après un savant et patient recoupement, assez difficile dufait que l’espérance de vie moyenne d’un ouvrier en ukraine et en russie est de seulement 40 ans ! (vodka oblige !)  Les ong ont donc revu leur position, qui étayée sur rien, nous annoncent quelque chose de relativement réaliste, soit 10 000 morts. Pour comparer le nucléaire a son concurrent, le charbon, il faut savoir que celui-ci tue 4000 personne dans les mines CHAQUE ANNEE, soit un tchernobyl par an, et sans faire de vagues. L’ensemble des énergies fossile est en train d’affecter gravement le climat mondial, avec en corrollaire les premiers réfugiés climatiques et les guerres de territoire que cela va provoquer, ça se chiffrera en millions de mort cette foisMerci greenpeace, pour t’être acharné sur le mauvais coupable. au passage , greenpeace, si forte en allemagne, n’a rien fait d etangible contre les centrales thermiques allemandes

Momo

4000 morts /an ds. les mines …. chinoises seulement ! (mais + de 20 000 selon …. les interesses locaux , bien places pour savoir la verite !) Et autant ds. les seules mines du Bihar indien …. et combien au Vietnam ? et ds. tout le 1/3 monde ? Combien de manifs Nation / Bastille en leur memoire ? Qu’ils reposent TOUS en paix , ils travaillaient pour notre confort ou pour celui de leurs nomenklatura(s) locale(s)

G.lecoq.

Bonjour,”il faut savoir que celui-ci tue 4000 personne dans les mines CHAQUE ANNÉE, soit un tchernobyl par an, et sans faire de vagues.” Ce sont les familles des victimes qui vont en être ravies, notamment celles des “liquidateurs”, mais bien entendu, les ONG, là dessus, ont encore menti.Bravo pour l’argumentation, heureusement pour nous que le nuage s’est arrêté à la frontière!!Vous allez bientôt certainement nous dire, chiffres à l’appui, que le nucléaire est tout à fait nécessaire et indispensable à notre santé. Je ne sais pas ce qu’en pense les mineurs du Niger, employés par Areva pour extraire l’uranium, qui, comme tout autres matières premières se raréfient, mais bon, pour un “cocorico national”, digne d’un siècle passé arriéré et paternaliste à souhait, rien n’est trop beau pour encourager les pires méthodes et les pires résultats.G.Lecoq

Momo

Je ne sais a qui s’adressent vos diatribes enflammees , mais je tiens a vous (re) preciser que j’ai ecrit : ” qu’ils reposent TOUS en paix ” , que je suis tres triste pour TOUS ces morts ( surtout que ceux de Tchernobyl sont le resultat d’une monumentale erreur de manipulation sur un materiel conceptuellement ” mal foutu ” , dont en dehors de l’Ex-URSS ” militaro dirigee ” personne n’avait JAMAIS voulu ! ) Et je ne vois pas pourquoi rappeler que l’extraction du charbon , en Chine comme ailleurs , fait mourir des milliers et des milliers d’hommes CHAQUE ANNEE pourrait ” ravir ” les familles des victimes de l’IMBECILITE de Tchernobyl , pas + que ceci ne peut attenuer leur douleur et leur tristesse , c’est bien evident ! Je ne sais pas ou est le ” cocorico national ” ds. tout cela , et je vs. prie de bien vouloir me preciser ce que vs. entendez par ” pires methodes ” et ” pires resultats ” , je ne saisis absolument pas ! Que votre vie d’Europeen de l’Ouest nanti et bien protege vs. soit encore longtemps douce et confortable , c’est ce que je vs. souhaite , sans drame minier ni nucleaire proches , mais de grace ne pretez pas d’intentions ” entre les lignes ” a qui ne les a pas clairement exprimees

Dan

Nous avons l’habitude des diatribes de notre cher Lecoq. Nous ne sommes plus dans le domaine de l’argumentation à froid mais dans l’effroi ! La tragédie de Tchernobyl, aussi effroyable soit-elle, mérite d’être analysée et comparée à d’autres moyens de production. Or, à très grande échelle aucune source d’énergie n’est neutre. Il faut rappeler qu’à Londres en 1952, il y a au moins 4000 morts à cause d’un smog mortel dû à la consommation de charbon. Lorsque vous parlez des mines d’uranium au Niger, il n’est pas inintéressant de regarder les immenses mines de lignite à ciel ouvert en Allemagne. Pour faire avancer le débat, je vous propose d’aller voir sur Google Earth aux coordonnées suivantes : 51° 27′ Nord et 14° 33′ 45″ Est (centrale et mine de Boxberg) Vous y verrez une mine de 13 kilomètres de long sur 6 de large avec de magnifiques photos d’engins gigantesques. Question : qu’en pense les mineurs allemands ? A titre de comparaison, allez voir les mines d’uranium d’Arlit au Niger aux coordonnées suivantes : 18° 45′ Nord et 7° 20′ Est Je ne suis absolument pas certain que les mines d’uranium et les centrales nucléaires soit globalement plus nocives pour la santé que les mines de charbon et les centrales thermiques allemandes. Et puis rappelez vous qu’en France une des régions les plus exposées à la radioactivité (naturelle) est la région de Roanne !

Benoit

Tous ceux qui prétendent pouvoir donner un chiffre précis sont des charlatans. Ensuite, ce chiffre est nécessairement évolutif. Dire “Tchernobyl” a fait tant de morts. Point final. On pourrait en rire si ce n’était pas si grave. Hiroshima et Nagazaki font toujours des morts aujourd’hui. Les effets sont beaucoup trop différés et indirects. Un autre grave problème du nucléaire : le danger n’est perceptible par aucun des sens humains : ni la vue, ni le toucher, ni l’odorat (sauf à très fortes doses, voir les témoignages des “liquidateurs” à ce sujet) Ensuite, parmi tel ou tel cancer parmi les populations Biélorusses ou Ukrainiennes, bien malin celui qui peut dire s’il est lié à Tchernobyl (surtout si on emprisonne les scientifiques qui essayent tant bien que mal de faire des études, comme ca a été le cas pour le Pr Bandajevsky en Biélorussie, qui étudiait les cas d’enfants atteints de cancers de la Thyroïde en nombre anormalement élevé et a fini en camp d’internement). Tout ce qu’ont peut (malheureusement) constater, c’est qu’un nuage toxique a contaminé les végétaux, les animaux, les humains, jusqu’à des milliers de km de là, avec des conséquences non identifiables, n’en déplaise aux “scientistes” qui croient que la science explique et maîtrise tout.

Momo

Vous avez tout a fait raison , les chiffres des morts dus a l’accident de Tchernobyl ne sera jamais reellement connu , d’ailleurs les instances Onusiennes , prudentes , l’estime a 4000 ” averes ou a venir ” , alors que les ONG considerent , elles , ” que le nombre final des deces avoisinera plutot les 10 000 ” ( vs. noterez le futur employe par ces diverses instances ! ). Je n’ai fait que dire : cette erreur humaine est tres triste pour tt. le monde , comme l’est egalement le nombre de morts BEL ET “BIEN ” REELS , helas , et tout a fait passes sous silence , eux , dus aux exploitations du charbon en INDE , CHINE , VIETNAM et autres Pays du 1/3 monde ! Je ne crois pas que la ” science ” explique tout , surtout , surtout , qd. ” au-dessus” des scientifiques honnetes et scrupuleux existe ( et vs. le dites tres bien en ce qui concerne la DICTATURE Belarus …. )un pouvoir militaro-politico-administratif qui ” ne veut rien savoir ” , et pour qui la vie des gens du peuple ne pese rien du tout ! Heureusement pour ns. en Europe de l’ouest , le pouvoir de ce genre d’individu est tres limite , n’en deplaise au alarmistes de ts. bords ! Bon vent a ts. , et que TOUS ces morts dorment en paix , ils payent un lourd tribut a notre confort et a l’incurie de leurs Dirigeants de ts. poils

Dan

S’il est clair que la radioactivité n’est pas directement perceptible par l’humain (voir les cas où des enfants ont récupéré des sondes médicales en décharge et les ont gardées dans la poche), il est non moins évident que la radioactivité est très facilement détectable à très faible niveau. C’est d’ailleurs ce qui permet aux antinucléaires de détecter la moindre fuite, même lorsque cela provient des réseaux d’eaux usées par l’urine des gens traités par des produits radioactifs. La forte détectabilité de la radiocativité est donc plutôt un avantage par rapport à d’autre type de pollution plus sournoise, qu’elles soient chimiques ou pire biologique. Pour Tchernobyl, nous avons maintenant plus de 20 ans de recul. S’il est clair que nous ne connaîtrons jamais exactement le nombre de victimes (au moins 8000 selon l’OMS sur la durée de vie des 600 000 personnes exposées), il est aussi clair que ce ne fût pas l’hécatombe que certains prédisaient, sinon cela aurait fini par se savoir. L’effondrement de l’union soviétique a entraîné une paupérisation de la société qui est responsable de la déchéance de dizaines (centaines) de milliers de personnes dont une partie dans la région de Tchernobyl. Nous ne pourrons jamais déterminer précisément les contributions respectives des deux causes. Le nucléaire est une énergie concentrée qui produit aussi des accidents concentrés et hypermédiatisés. Certaines autres énergies distillent la pollution de façon beaucoup plus diffuse mais avec beaucoup plus de constance, cela peut être globalement assez nocif, mais là encore on manque de points comparaison. Toutefois, les études avancent et on va bientôt découvrir que le chauffage au bois tue, non seulement par les intoxications au CO (au moins encore 100 morts par an en France) mais aussi à cause des émissions de particules. Et puis enfin, rappelons nous les 15 000 morts en France lors de la canicule de 2003. Ceux-ci ont été victimes de la chaleur et peut être indirectement des rejets de CO2. Si on continue à produire massivement de l’électricité au charbon, il se pourrait bien que les insuffisants respiratoire agés n’est plus aucune chance de survie ! Le nucléaire reste dangereux, mais le reste n’est pas inoffensif.

Benoit

Pensons également auw dizaines de milliers d’invalides. 35 000 estimés chez les liquidateurs de Tchernobyl – nombreux certainement aussi dans les acccidents de mines.

9
0
Laissez un commentairex