Système solaire hybride : la révolution solaire !

Il existe deux grandes technologies solaires : le solaire photovoltaïque (qui produit l’électricité) et le thermique (qui produit la chaleur pour l’eau chaude ou le chauffage) ;

Malheureusement les panneaux « électriques » ne sont pas assez puissants pour chauffer une maison ou même l’eau chaude sanitaire, quand aux « thermiques », ils ne produiront jamais rien d’autre que de la chaleur (ou du froid par climatisation solaire, mais c’est une autre histoire…)

A ce problème s’ajoute que ni les toits des habitations, ni les portefeuilles des propriétaires ne sont assez généreux pour accueillir et financer les deux technologies.

Ironiquement, les panneaux solaires photovoltaïques posés en toiture souffrent de surchauffe, qui peut sévèrement nuire à leur rendement. Des industriels français ont alors eu l’idée de les refroidir activement à l’aide d’un circuit liquide… et de valoriser cette chaleur dans un système de chauffage et d’eau chaude solaire.

Si pour obtenir de la chaleur, un seul panneau hybride est moins bon que son homologue dédié au chauffage (de l’ordre de 20%), la différence est largement compensée par la très grande surface d’un toit solaire électrique, d’environ le double de ce que l’on a besoin pour un chauffage solaire, et de huit à dix fois celle nécessaire à produire l’eau chaude solaire d’un foyer.

Cette année, les prototypes sont sortis du laboratoire. L’industriel français PIACEZINC avec déjà quatre installations à son actif en conditions réelles commercialise aujourd’hui une solution solaire globale thermique et électrique.

Cette véritable centrale électrique solaire va donc assurer, avec les mêmes panneaux la fourniture de votre eau chaude solaire, d’une partie de votre chauffage, et la couverture de l’équivalent de vos besoin en électricité.

Choisir l’hybride revient moins cher que d’ajouter un panneau électrique à un panneau thermique. Le refroidissement actif augmentant le rendement électrique, la solution cumule les avantages comparée aux systèmes classiques, et d’autres gains imprévus apparaissent, comme la possibilité de déneiger rapidement des panneaux solaires en hiver.

Comme pour l’automobile, l’hybride pourrait bien être l’avenir de cette technologie et supplanter définitivement son homologue photovoltaïque « pur », du moins dans le domaine résidentiel.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Orphette

C’est dans ce sens qu’il faut avancer, combiner chaleur et électricité qui plus est pour une utilisation locale. Encore bravo

enr100pc

J’ajouterai qu’il faudrait conditionner l’installation des panneaux solaire (hybride ou pas) à une isolation de la toiture (source d’environ 30% des pertes thermiques). Espérons que le Gouvernement saura soutenir ce type d’initiative.

Jr1988bo

D’une part le photovoltaïque thermique c’est pas nouveau… et d’autre part c’est une abération pour des installations résidentielles! Déjà pour un coup moindre qu’une installation photovoltaïque et thermique l’une àcoté de l’autre ça ce n’est pas vrai! Ou alors il faut me dire comment il on réussi une baisse de coup sur de si petit volume… Et d’autre part les gains énergétiques sont tellement minime que la complexité du système et son prix ne sont pas justifié. Encore des fabricants et des installateurs qui vont arnaquer des particuliers!

Christophe3213

Effectivement, c’est une idée qui offre de nombreux avantages. Ce ne sont néanmoins pas les seuls à proposer ce type de technologie. Une société suédoise, Solarus AB, propose une technologie similaire qui présente, de plus, l’avantage de réduire encore le coût en utilisant un système à faible concentration. Fiche technique (anglais) :

solar2g

Chers amis, Enr100pc a raison, pour aller vers une maison à faible consommation énergétique, mieux vaut commencer à isoler fénêtre et toiture. Après Jr1988Bo, je comprend votre colère sur ce qui s’est passé sur le marché français mais sachez que le moratoire a justement eu pour conséquence d’évincer les “non professionnel” de l’affaire. Les entreprises qui survivent ont bien compris l’intérêt des clients. C’est dans ce sens que la technologie hybride apporte un réel avantage : plus d’efficacité énergétique et un double rendement. Après pour le prix du côte à côte on peut estimer à 14k€ le prix d’un installation PV 3kWc et à 6k€ le prix d’une installation thermique (300L de ballon). Les installations Dualsun sont souvent en dessous de 20k€, et non pas grâce à des économies d’échelle, mais par la technologie développée qui coûte moins chers que le côte à côte. Pour en venir aux gains énergétiques, ils peuvent aller de 3% à 10% supérieur en rendement PV et s’élèvent à 60% des besoins en eau chaude. Si vous souhaitez que du thermique effectivement un système thermique sera plus adapté, mais pas du tout rentable. En associant le PV, votre installation se rentabilise entre 10 et 12ans. ( garantie 20ans). Pour la technologie à concentration de Christophe 3213, je vois que c’est 30kg et 200°C de température de stagnation : un système lourd et finalement très chaud, cela ne risque pas de dommager les cellules ? Pour en savoir plus sur les systèmes Dualsun

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime