Une mine allemande à ciel ouvert convertie en centrale solaire

D’une puissance de 11.6 MW, la centrale solaire de Starkenberg située sur une mine à ciel ouvert abandonnée reste parmi l’un des plus grands projets photovoltaïques de Thuringe (land), en Allemagne.

Une sous-station a été spécifiquement construite pour alimenter le réseau via une ligne de 110 kV.

Afin de contribuer à la transition énergétique, la municipalité de Starkenberg avait pour intention d’acquérir une partie de la centrale. Cette dernière a été terminée après seulement 13 semaines de chantier. Au total, 48.544 modules photovoltaïques ont été installés.

"En tant que partenaire et fournisseur stratégique de modules, les produits photovoltaïques de JinkoSolar répondent parfaitement aux attentes rigoureuses de Energiebauern", a déclaré M. Clemens Hold, Responsable des Achats chez Energiebauern. "Au-delà de ce projet spécifique à Starkenberg, nous travaillons également sur des projets allant de 1,4 à 2,7 MW avec JinkoSolar et nous comptons beaucoup sur une collaboration durable entre nos deux sociétés."

Une mine allemande à ciel ouvert convertit en centrale solaire

Le fabricant de produits photovoltaïques, JinkoSolar, a annoncé pour sa part avoir fourni 5.7 MW de modules solaires.

Une mine allemande à ciel ouvert convertit en centrale solaire

"En donnant une nouvelle vie à cette mine, nous démontrons que l’énergie solaire est aussi utile d’un point de vue économique. Guidés par le progrès technologique et la maîtrise des coûts, les projets solaires de ce type redonnent vie à des espaces abandonnés qui peuvent être rapidement développés à travers le pays. En collaborant avec Energiebauern GmbH sur ce projet, nous contribuons à réduire l’impact environnemental, à produire de l’électricité efficacement et à assurer la diversité énergétique", a expliqué M. Arturo Herrero, Responsable marketing chez JinkoSolar.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gaga42

Encore une fois, j’aurais préféré que cette mine sois en grande partie reconvertie en terre agricole, et que les PV soient implantés sur des surfaces déjà artificialisées…

Ambiel

@gaga42, pour faire de la bonne luzerne bio? En même temps on ne sais pas ce qu’exploitait cette mine et si les osls sont pollués.. Mais que je sache, on ne manque pas de terres agricoles en Europe, c’est même l’inverse avec une déprise agricole toujours plus forte, combinée à une artificialisation des terres agricoles au profit de zones pavillonnaires anti-écologiques au possibles et de zones commerciales qui n’ont rien à leur envier

gaga42

Bonjour, Ce ne serait pas la première mine à ciel ouvert convertie en terre agricole, et dépolluée si nécessaire. Quand à déprise agricole, elle est beaucoup plus subie, effectivement à cause des zones pavillonnaires et commerciales, que choisie. Enfin, dire que l’europe, et donc la planète, ne manquera pas de terres agricoles dans le futur est plutôt osé.

Etiennesolar

Surface du vignoble en france 780 000 Ha, essentiellement dans la partie sud de l’exagone … le vin n’étant pas une denrée essentielle pour la santé (sauf en toute petite quantité), prélever une petite partie de cette surface n’entrainerais pas de perte de surface agriciole utile. À la louche 10% = 80 000 Ha = 80 000 MWc (16 000 MW efficace) … la production de 16 tranches nucléaires pour un cout d’installation bien moindre et sans problème de désinstallation le jour venu. Alors, comme l’utilisation des terres pour faire la plupart du temps un mauvais vin de plus en plus difficile à écouler (même en France), ne pose de problème à personne … arrêtez avec cet argument nucléocrate débile !!! De plus, les installation PV au sol offrent un bon abris pour les chèvres et le brebis dont nous avons besoin pour un lait de bien meilleur qualité que le lait de vache.

gaga42

Trop fort (et hélas trop fréquent sur ces pages…): j’égratigne un projet PV pour l’à priori noble raison de sauver des terres agricoles… et me voici “promu” au rang de nucléocrate! Manicheisme, quand tu nous tiens! Par ailleurs, entre un petit vin de pays (il y en a de moins en moins de mauvais) et un fromage de chèvre style “babacool 68” pour moi ya pas photo, mais c’est une question de goùt…

Etiennesolar

… avec cette projection il reste encore 90% de la production viticole, et le vin de mauvaise qualité (dont les producteur feraient mieux de se recycler) représente malheureusement bien plus que 10% de la production ! … Boire ou produire de l’électricité, il faut choisir !!! … … Je met du soleil dans mes artères … et je m’en porte bien mieux !!! … Quand aux produits issu des chèvres et brebis, ils s’accomodent parfaitement d’un petit verre de bon vin et apportent une touche d’humour !

Etiennesolar

… avec cette projection il reste encore 90% de la production viticole, et le vin de mauvaise qualité (dont les producteur feraient mieux de se recycler) représente malheureusement bien plus que 10% de la production ! Pour info : en 10 ans la France à perdu 10% de sa surface viticole … Boire ou produire de l’électricité, il faut choisir !!! … … Je met du soleil dans mes artères … et je m’en porte bien mieux !!! … Quand aux produits issu des chèvres et brebis, ils s’accomodent parfaitement d’un petit verre de bon vin et apportent une touche d’humour !

Ambiel

pas besoin de toucher au vignoble de force, on arrache chaque année en France 7000ha de vignes (et au passage notre vignoble fait 857 000ha), sans compter la déprise agrocole qui concerne de plus en plus de vignerons partout en france qui ne trouvent pas de repreneur faute de modèle économique. Sur un vignoble de 30ha, en utiliser 10% soit 3ha pour une centrale solaire, c’est s’assurer un complément de revenus stable et indexé de 6000 à 10 000€ par an. mais avant d’en arriver là, il y a déjà des dizaines de milliers d’ha de surfaces artificialisée abandonnées à recycler en centrales solaires.

jmdesp

Pour le principe le taux de charge 2011 du PV français est d’après le rapport RTE de 15,3%, donc 80 GWc donne une production annuelle qui correspond à 12,24 GW à 100% de rendement. Mais le vrai souci c’est que lors des pointes de production, c’est jusqu’entre 65 et 70 MW qui partent dans le réseau, or ça c’est plus que 100% de la consommation en France lors des périodes où le solaire produit le mieux (c’est à dire pas au coeur de l’hiver quand la conso grimpe. Et pour info, la conso grimpe en hiver dans tous les pays, pas seulement la France). Déjà avec 30 GWc, l’Allemagne est un peu à la limite lors des pointes et obligée d’exporter à fond, mais ça devient impossible de s’en sortir avec 80 GWc.

Etiennesolar

Tout le problème du stockage bien entendu … Et si nous osions … les véhicules électriques pourraient facilement être utilisés pour éponger les surproductions jusqu’à 80 GWc Encore une fois à la louche, 80 GWc peuvent recharger 1,6 millions de voitures stockant chacune 50 KW … donc avec 3 millions de voitures la masse de stockage serait largement suffisante 3 millions de voiture vous semble peut être importante mais si nous cumulons Autolib + poste + EDF + privé + grosses sociétés ça semble plus que raisonnable. Et si on n’ose encore plus, l’énergie stockée dans les véhicules peut être réinjecté sur le lieu de consommation, à la maison ! Pour résumé : Les viticulteurs sont heureux, le secteur solaire se développe pour l’installation et l’entretien, nous roulons au solaire, la voiture se recharge pendant que le véhicule est immobilisé et la soirée venue nous restituons au réseau pour la surconso de fin de journée … le secteur de la voiture électrique se développe et relance l’univers moribon de l’automobile … Le comble, c’est que la France est actuellement le pays le mieux placé pour lancer se genre de projet car le nucléaire surproduit la nuit et le développement des véhicules électrique n’engage pas de surproduction de co2. Actuellement tout est une question de volonté, les technologies sont opérationnelles et les couts sont bien moins élevés que n’affirment certains empêcheurs de vivre bien. (un véhicule électrique + batterie + charge est 20% moins cher – car plus simple – qu’une voiture thermique)

Sicetaitsimple

15,3% de facteur de charge pour du PV “moyen” en France, vous m’étonnez énormément.. Vous divisez peut-être une production annuelle par une puissance en début d’année, non? Merci de préciser vos sources.

Ambiel

15;3% c’est vrai dans le sud est de la France, la moyenne nationale si le PV était uniformément réparti serait plutôt de 13%. Et si on en met que dans le nord on arrive au cas allemand avec 10% de FC. @jmdesp : la limite en France c’est 40GW environ avant de pouvoir dépasser le minimum de conso un dimanche midi en aout. Mais dépasser 100% quelques heures par an n’a pas grande importances (quelques déconnexions de centrales solaires, pas très grave, sauf pour la production nucléaire qui doit totalement être arrêtée et ça c’est bien plus embêtant), par contre il y a un seuil ou ça devient embêtant, les allemands l’on estimé à environ 900H par an :

Ambiel

pardon, la source pour calculer le facteur de charge :

Sicetaitsimple

J’espère que vous n’espérez pas gérer un réseau de transport dans des conditions de sécurité satisfaisantes avec un production qui serait à 100% ou presque assurée par du PV…. Il ne faut pas extrapoler les chiffres allemands: certes l’Allemagne y arrive aujourd’hui avec ses 30GW environ, mais vous aurez remarqué qu’aux heures concernées (printemps/été milieu de journée) elle inonde ses voisins d’exports.”Facile” jusque là. Ca marche bien tant que les voisins ne sont pas confrontés au même phénomène. Mais le jour où il y aura 40GW de PV en France, j’ai bien peur qu’il y ai peu de places pour des exports vers nos voisins favoris, qui seront d’ici là également lourdement équipés. Bien sûr il y a le stockage sous toute ses formes, mais du stockage qui stocke quelques centaines d’heures par an , va falloir trouver des mécènes. Le “solar curtailment” sera alors une solution, encore faut-il que la priorité d’accès au réseau soit supprimée. On en revient à une discussion récente, tarif garanti et priorité d’accès ne sont pas compatibles, il faudra choisir, et rapidement car les contrats sont passés pour 20 ans. Pareil pour l’éolien bien sûr, heureusement il est rare que les deux se conjuguent en Europe.

Sicetaitsimple

vous vous trompez complètement, le solaire ou l’éolien ne pourra pas éternellement rester prioritaire tout le temps…le passager clandestin doit un jour payer son billet. Quant à démanteler le réseau de transport, vous prouvez une fois de plus que vous êtes totalement ridicule il n’y a pas un seul organisme un tantinet sérieux qui ne dise le contraire, nous parlons de l’Europe pour bien situer…Mais allez-y, inondez nous d’études indépendantes aux conclusions inverses, nous n’attendons que ça… Même GreenPeace le dit: “Battle of the grids” avec pour le curieux quelques échanges interessants prouvant que vous affirmez des choses sans même lire l’étude en question. On s’habitue, vous êtes juste un troll qui sait mesurer ses interventions (on peut aussi dire “déposer sa crotte”), ça se voit donc moins…

Dan1

“Et si vous assurez 100% avec du PV (ce qui est possible, Reiser faisait ça dans sa maison solaire il y a plus de 30 ans)… et ben vous pouvez démanteler tous le réseau de transport et les centaines de milliards d’euros que ça coute…” Et c’est très précisément pour ça que les Allemands veulent exactement faire l’inverse en renforçant leur réseau à coup de dizaines de milliards pour écouler les nouvelles EnR et notamment l’éolien. Le bouffon prêche sans arrêt une chose et son contraire… au moins il est sûr d’avoir ratissé large et pourra prétendre “je vous l’avais bien dit”. D’autre part, le nucléaire français devrait être prioritaire à cause de son coût marginal très bas (aux alentours de 10 Euros).

jmdesp

C’est curieux que le chiffre de 15,3% fasse autant débat, je recopie simplement les valeurs officielles RTE depuis le bilan électrique 2011. P11 : En moyenne sur l’année 2011, le parc photovoltaïque a fonctionné à 15,3 % de ses capacités, en progression par rapport à l’année précédente (13,9 %). De fait si je prends ce que le PV a produit par rapport à la capacité installé moyenne, je trouve 13,2%, il suffit juste qu’une partie significative du PV ait été installé en seconde partie d’année pour que ce soit totalement cohérent avec le chiffre RTE

17
0
Laissez un commentairex