• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Le bus TOSA biberonne son électricité à moindre coût
  
Des chercheurs suisses ont développé un modèle mathématique pour minimiser les coûts d'infrastructures et d'exploitation pour le système de bus électrique à recharge ultra-rapide TOSA.

Les bus électriques à recharge aux arrêts sont-ils l'avenir des transports publics ? Ils font pour l'heure partie de l'arsenal de moyens pour relever le défi de la mobilité durable. A Genève, ABB Sécheron et ses partenaires (TPG, SIG et OPI), viennent de terminer avec succès la phase pilote de leur système de bus électrique, baptisé TOSA.

Sans caténaire, le véhicule articulé biberonne son électricité en seulement 15 secondes à certains arrêts et aux terminaux. Comment cette technologie, qui libère les trolleybus de leurs caténaires, peut-elle s'intégrer dans un réseau de transports publics ?

Le projet, fruit d'une collaboration entre ABB Sécheron, le Centre de transport de l'EPFL et la Haute Ecole ARC, vise à répondre à cette question. Les chercheurs ont élaboré un logiciel qui permet de simuler la création d'une ligne de transports publics, tout en minimisant les coûts en fonction des contraintes d'exploitation, de raccordement au réseau électrique et du profil du parcours. En d'autres termes, une interface web propose une analyse coût-bénéfice d'une ligne TOSA afin de déterminer la configuration technique la plus économique pour un réseau donné.

Le bus TOSA biberonne son électricité à moindre coût

L'innovation des bus rechargeables TOSA est d'offrir un véhicule 100% électrique, de grande capacité (133 passagers), sans caténaires et avec des batteries si réduites – deux fois l'énergie d'une batterie pour voiture électrique - qu'elles tiennent sur le toit. A certains arrêts, un bras robotisé placé sur le toit se connecte automatiquement en une seconde et permet la recharge les batteries pendant 15 secondes, selon une technique appelée «biberonnage».

Le bus TOSA biberonne son électricité à moindre coût

C'est le temps qu'il faut pour laisser les voyageurs monter et descendre du véhicule. Et, pour les batteries, celui d'emmagasiner de l'énergie afin que le bus puisse poursuivre sa course jusqu'à la prochaine station d'alimentation à un nouvel arrêt ou au terminus.

De la taille des batteries à la météo

Pour mesurer la compétitivité d'une ligne TOSA, une multitude de paramètres entrent en jeu. Ils sont déterminés par les coûts mais aussi par les exigences des opérateurs de transports publics et les contraintes technologiques. Le modèle, élaboré par les chercheurs de l'EPFL, prend en compte le coût des infrastructures et des composants (batteries, raccordement au réseau, positionnement des stations de charge) ainsi que la durée de vie des composants. Il intègre aussi des paramètres tels que le salaire du chauffeur ou le coût de l'électricité. Au final, quelques 56 variables déterminent la solution la plus rentable et performante.

L'algorithme se base sur la contribution de la HE-ARC qui a, de son côté, modélisé les besoins du bus TOSA (électrique, électronique et puissance) et des stations d'alimentation (en terminus de ligne, sur le parcours ou au dépôt) en fonction des conditions du trajet. Sont ainsi incluses des variables telles que le nombre de passagers, la récupération de l'énergie de freinage, l'altitude, la vitesse ou encore les conditions météo.

Le tout, modélisation du bus et optimisation des coûts, a été intégré dans une interface web.

Il est ainsi possible de dessiner virtuellement une ligne TOSA pour une ville donnée et d'évaluer son coût. De nombreuses villes ont déjà montré leur intérêt pour la technologie TOSA mais c'est à Genève que la première ligne régulière TOSA devrait voir le jour, à l'horizon 2017.

Le défi du modèle est désormais de pouvoir optimiser les coûts pour un réseau complexe comprenant plusieurs lignes.

[ Illustration article ]

 Lu 1867 fois 
 Publié le 18/06/2014 à 07:00 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
fredo


Membre
depuis le 07-04-2009
le 18-06-2014 08:40:05

Habillage com ?
s'agit-il d'un habillage com?

parce qu'une batterie qui se recharge en 15s c'est un supercondensateur...

parce que les chinois sont déjà en route

http://www.supercondensateur.com/bus-el … e-en-chine

tout comme Bolloré (fabricant de supercondensateur)  avec son Bluetram sur pneu...

pierreerne


Membre
depuis le 20-10-2013
le 18-06-2014 16:14:03

Précisions

En fait, l'article fait la promotion d'un modèle informatique.

Intérêt ?

hudax


Membre
depuis le 01-02-2014
le 18-06-2014 17:50:23

à fredo, "" qu'une batterie qui se recharge en 15s c'est un supercondensateur..."", pas forcément
un exemple : durant les années 60 en afrique à léopoldville (maintenant kinsasha congo) il existait un réseau d'autocars électriques
alimentés a chaque station ('comme dans le projet suisse)
l'électricité était stockée via un volant d'inertie à l'arrière du bus
ce réseau fut abandonné après l'indépendance du congo (ex-belge) par manque de techniciens qualifiés pour l'entretien
pour ceux que celà intéresse , il existe encore un exemplaire de ce type de bus au musée des transports en communs à Liège

Dan1


Invité



le 18-06-2014 19:26:05

Source
Pour le gyrobus congolais ou pas c'est ici :

http://www.enerzine.com/forum2s/37-deba … 4#go_82586

Gillo


Invité



le 23-06-2014 15:44:14

Bus électrique
Bravo à tous les acteurs qui permettrons de faire avancer l'électomobilité, sans les caténaires, dans les transports urbains.

Quelles sont les batteries utilisées? Deux fois 22KWH ou deux fois 85KWH "Tesla S" ?  La batterie lithium air semble aussi très prometteuse en terme de rapport poids / capacité ?

Autant de pistes qui pourraient limiter le nombre de biberonnage...

 
  Pseudo  
  Email (facultatif)   
  Titre   
 

Avertissement !

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'éditeur ou de ses représentants.

En appuyant sur le bouton 'ajouter votre commentaire', vous déclarez avoir lu, compris et approuvé (la charte) d'enerzine.com

Un commentaire abusif ? Signaler le ici 

En mode invité : il faudra attendre 3 minutes avant que votre commentaire soit publié.
Conseil : pour laisser une ligne blanche entre 2 paragraphes, appuyez 2 fois sur Entrée

  Code de validation :   70900
  Recopier le code ci-dessus   

Pas encore membre ?
1 minute suffit pour le devenir
et poster votre 1er commentaire ...

login pass
J'ai perdu mes identifiants 

Etre un membre connecté vous permet :
  • de réserver son 'pseudo',
  • d'être reconnu auprès des autres membres,
  • de voir les signatures et les profils,
  • de vous envoyer des messages privés,
  • d'accéder sans limitation au forum,
  • et bien d'autres fonctions encore ...
  
 
Derniers communiqués
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+