Energies marines : le nouveau credo du DCNS

Le PDG du groupe d’armement naval DCNS, Patrick Boissier, considère dans une interview publiée hier par La Tribune, qu’il était prêt à se diversifier et à investir des sommes importantes dans les énergies marines renouvelables (EMR).

"Nous considérons que les énergies marines renouvelables sont aujourd’hui dans la situation où était l’éolien il y a dix-quinze ans. À cette époque, ce sont essentiellement les Allemands qui ont misé sur ce secteur" a t’il affirmé, avant d’ajouter : "aujourd’hui l’éolien représente plus de 10 milliards d’euros par an en Europe et 60.000 emplois en Allemagne. Nous estimons que les énergies marines renouvelables deviendront dans dix ans une filière industrielle comme l’est l’éolien aujourd’hui. Nous voulons saisir cette opportunité. Et nous ferons en sorte que DCNS soit un acteur majeur dans ce domaine dans dix ans" .

Pour l’instant, le groupe va investir "quelques dizaines de millions d’euros" sur les énergies marines renouvelables (éoliennes flottantes, hydroliennes utilisant les courants des marées, énergie thermique des mers et énergie des vagues).

Le Groupe naval a créé fin 2009, un incubateur à Brest qui a pour objectif d’accroître les investissements de DCNS dans les EMR. Il compte ainsi plusieurs projets qui pourraient être développés à l’échelle industrielle, comme le WINFLO en Bretagne (éoliennes offshore), les turbines marines dans la Manche et un autre projet de conversion de l’énergie thermique des mers (OTEC / Ocean Thermal Enrgy Conversion) à l’Ile de la Réunion.

Le WINFLO (Wind Turbine with Innovative design for Floating Lightweight Offshore) est un projet de parc éolien flottant offshore labellisé par le Pôle Mer Bretagne qui regroupe divers acteurs industriels, Nass&Wind Industrie (pilote du programme), l’IFREMER et l’école d’ingénieurs ENSIETA.

L’objectif du WINFLO est dinc de développer un prototype d’éolienne flottante offshore à taille réelle, de l’installer au large des côtes bretonnes et de le relier au réseau national. Il contribuera également à l’approvisionnement énergétique de la Bretagne. Le concept peut être compétitif économiquement car situé dans des zones offshore relativement profondes (plus de 50 m) et peu sollicitées.

A l’échelle industrielle, le projet possède selon DCNS, un potentiel de création de 5 000 postes en France d’ici à 2020. Déjà, dès 2012, un prototype 3 MW à taille réelle sera testé sur les côtes bretonnes et connecté au réseau. Des données seront collectées sur l’ensemble d’un cycle climatique, soit une année.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Energies marines : le nouveau credo du DCNS"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
imagreen
Invité

C’est une bonne nouvelle de voir qu’un “champion” français décide enfin de se lancer en investissant massivement dans les énergies marines. Mais nous ne sommes pas des précurseurs, loin de là, le gouvernement Ecossais a mis les bouchées doubles !! Il faut donc passer rapidement de la parole aux actes, si nous ne voulons pas être une nouvelle fois à la traîne…

fredo
Invité
la priorité paraît ici être l’emploi, pas forcément la parité réseau. Il est curieux qu’au-delà de la faisabilité technique ne soit pas évoqué la faisabilité économique. Est-ce une façon de donner le change par rapport au solaire photovoltaïque, du style “on supprime 10000 emplois aujourd’hui, mais on en crée 5000 (peut-être) demain”? Le timing de l’annonce n’est surement pas neutre par rapport au moratoire PV, dans la partie d’échecs que livre Edf. Pour rappel, extrait p77 de la PPI Electricité 2009-2020: “A l’horizon 2020, il est néanmoins difficile d’estimer quelle pourrait être l’énergie produite par ces filières. Dans l’analyse de… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Enfin pourrait-on dire… Prise de conscience et de position salutaire et bienvenue de Patrick Boissier et DCNS….après les exemples de l’EMEC et la GB et d’autres ! Il est grand temps qu’un potentiel champion français se lance résolument dans les EMR ! Bonne continuation ! Bon vent au Winflo 3MW de 2012 ! Bons courants aux turbines marines / hydroliennes et autres OTEC…. Espérons que ce coup-ci la France sera VRAIMENT de la partie…pas encore à la traine! Bonne Année 2011 à tous ! A+ Salutations Guydegif(91)

meminick
Invité

Mieux vaut tard que jamais. Nul doute que nos ingénieurs et techniciens  si on leur en laisse la possibilité permettent enfin à la France de commencer à tenir son rôle dans les énergies renouvelables ET son aspect industriel. Cette démarche ne s’oppose pas au photovoltaïque mais permet de faire progresser une prise de conscience tardive.

Enr37
Invité

ouep on a eu le meme discours avec les memes envolées il y a 10 ans sur l’éolien et 3 ans dans le PV. je crains que ce monsieur, sincère dans ses idées, se fasse vite casser ses prétentions et reléguer au rang d’R&D ou de petit développement. de plus DCNS etant un groupe public, nul doute que là c’est a 100% avec nos impots que cela va se développer. bref, j’entend déjà les memes arguments falacieux  que pour le PV arriver dans les prochaines années s’il continue dans cette excellent initiative.

Bellissima
Invité

Bravo, enfin on va lancer des projets et choisir l’efficacité. Cela permettra sans nul doute de mettre fin aux programmes d’éoliennes fixées au fond des mers: trop près du rivage, elles polluent l’horizon. Elles sont impossibles à entretenir et à réparer sans frais énormes et massacrent les fonds marins par les kilomètres de cables nécessaires. Oui aux éoliennes flottantes.

Sicetaitsimple
Invité

Elles sont WiFi , les éoliennes flottantes???

meminick
Invité

Payer des impots qui nous permettent de conquérir l’indépendance énergétique me semble plutôt une bonne nouvelle. Cependant je précise que la DCNS a une comptabilité qui se doit d’être équilibrée. On peu aussi se poser la question du cout de l’expédition d’une force armée pour sécuriser un approvisionnement comparé au cout nous permettant de disposer de cette approvisionnement sur notre territoire.

Vanos
Invité

Ne nous faisons pas d’illusion, ceci est encore un show médiatique pour faire croire aux français que les politiciens veulent développer l’énergie éolienne, mais concrètement le lobby nucléaire réussira encore une fois de plus a étouffer dans l’oeuf ce genre de projet comme il l’a fait récemment pour l’énergie solaire et depuis plus de 10 ans pour l’éolien terrestre…

Mikeymouse
Invité

Il y a d’autres projets prometteurs, et notamment l’un d’eux avec une techno tres innovante: VERTIWIND, un projet porté par TECHNIP, NENUPHAR et EDF EN

Guydegif(91)
Invité

Le 04-01-2011, c’est ce que j’écrivais dans mon post suite à l’article et l’annonce faire. Nous sommes le 30 juilletr 2012, Où en est le Winflo 3 MW de 2012 annoncé? Agenda des étapes avant MeS? Merci de nous dire…. Bon vent ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz