La Chine leader dans l’énergie solaire à concentration d’ici 2030 (GlobalData)

Selon GlobalData, l’une des principales entreprises expertes en données et analyses, la capacité mondiale des centrales solaires thermodynamiques (CSP) devrait augmenter considérablement, passant de 5,6 gigawatts (GW) en 2018 à 22,4 GW en 2030, grâce à d’importants ajouts de capacité par la Chine, le Chili et les pays du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord (MENA).

Le dernier rapport de la société intitulé, « Concentrated Solar Power (CSP) Market, Update 2019 – Global Market Size, Market Segmentation, Competitive Landscape and Key Country Analysis to 2030 », révèle que les perspectives du marché mondial des CSP sont prometteuses en termes d’efficacité, de stockage de l’énergie, de réduction des coûts par appel d’offres et de développement des systèmes hybrides PV-CSP.

« L’industrie du CSP a ajouté environ 601 mégawatts (MW) de capacité annuelle en 2018 avec des projets opérationnels dans des pays comme le Maroc, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Arabie Saoudite et le Koweït. La Chine a ajouté environ 200 MW de capacité CSP en 2018, soit près de sept fois sa capacité installée cumulée à la fin de 2017. Le marché chinois des DSP a pris de l’ampleur après l’annonce de 20 projets de DSP dans le cadre de la première série de projets de démonstration, qui bénéficieront d’un tarif de rachat de 1,15 RMB/kWh (0,172 $/kWh) » a commenté Pavan Kumar Vyakaranam, analyste de l’énergie chez GlobalData.

Le Chili sera un autre pays à bénéficier d’importants ajouts de capacité de CSP au cours de la période. Le marché des CSP au Chili est principalement porté par son objectif d’atteindre 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique national d’ici 2025. Afin d’atteindre cet objectif, le pays a tenu une série d’enchères sur le plan technologique au cours desquelles le tarif moyen a chuté de 129 $/MWh en 2013 à 32,5 $/MWh en 2017.

« En Afrique, des pays comme le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Israël joueront un rôle majeur dans le développement des CSP au cours de la période 2019-2030. Le Maroc s’est fixé pour objectif de produire 2 GW à partir de l’énergie solaire d’ici à 2020. Le pays prévoit de mettre en place et de mettre en œuvre des centrales CSP durables pour couvrir 42 % des besoins en électricité du Maroc d’ici 2020 et combler le déficit de l’offre pendant les heures de pointe grâce au stockage thermique » a ajouté Vyakaranam.

D’autre part, les Émirats arabes unis font la promotion de l’énergie solaire par le biais d’un mécanisme d’enchères. En juillet 2017, la Dubai Electricity and Water Authority (DEWA) a reçu quatre offres pour la quatrième phase du projet solaire Mohammed bin Rashid Al Maktoum de 200 MW. Les offres ont atteint un record, l’offre la plus basse étant de 94,5 $/MWh, tandis que les trois autres offres étaient de 105,80 $ à 173,50 $/MWh.

« Le marché mondial des CSP se relance avec une réduction des coûts de production par le biais d’un mécanisme d’enchères et d’un mode PV-CSP hybride. Le CSP avec stockage thermique gagnera en importance en raison de la demande croissante pour une puissance fiable et stable » a conclu yakaranam.

Partagez l'article
  • 39
    Partages

 



[ Traduction Enerzine ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sam
Invité
Sam

« Le Maroc s’est fixé pour objectif de produire 2 GW à partir de l’énergie solaire d’ici à 2020. »
A mon avis la traduction devrait être :
« Le Maroc s’est fixé pour objectif d’atteindre une puissance de 2 GW à partir de l’énergie solaire… »

On produit des GWh, pas des GW.
Ou alors s’ il s’agit de 2 GWh (/an ?) le projet n’est vraiment pas très ambitieux…