Enerzine

Pénuries d’électricité en Allemagne à craindre dès 2012

Partagez l'article

Dès 2012, l’Allemagne ne sera plus en mesure de couvrir intégralement le pic annuel de demande électrique si elle maintient sa décision de sortie progressive du nucléaire d’ici 2022.

C’est la conclusion d’une analyse de l’Agence allemande de l’énergie (DENA), dont les principaux résultats ont été publiés le 12 mars 2008 et qui compare simplement l’état actuel des projets de construction de nouvelles capacités de production électrique avec celui des projets d’arrêt de centrales.

Cette conclusion est valable même en cas de réalisation des objectifs ambitieux d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables visés par le gouvernement fédéral dans le cadre de son "programme intégré énergie et climat" (IKEP [1]), autrement dit, même en considérant le plus optimiste des 3 scénarii d’évolution de la demande électrique que l’étude envisage (diminution de la demande, demande constante, croissance de la demande). D’ici 2020, la capacité manquante pour répondre au pic de demande atteindrait alors près de 12.000 MW.

Le tableau suivant indique, en fonction du scénario envisagé, la valeur de la différence (en MW) entre demande électrique annuelle maximale et capacité totale du parc de production allemand (les valeurs positives, en rouge, représentent une sous-capacité de production) :

Pénuries d'électricité en Allemagne à craindre dès 2012

Pour éviter des pénuries et garantir la sécurité de l’approvisionnement électrique national, il s’avère nécessaire d’investir dans la construction de nouvelles capacités fonctionnant au gaz ou au charbon. Et cela dans tous les cas de figure, car même une poursuite de l’exploitation des centrales nucléaires existantes, au-delà de la durée fixée actuellement par la loi, risquerait, même à court terme, de ne pas suffire en cas d’échec complet des plans gouvernementaux de réduction de la demande électrique (scénario 3).

Par ailleurs, comme le souligne Stephan Kohler, Directeur de la DENA, on aurait tort de se réjouir chaque fois qu’un projet de construction d’une nouvelle centrale au charbon échoue en considérant ces échecs industriels comme des victoires écologiques : "au contraire, en l’absence de nouvelles centrales, il faut continuer à faire fonctionner les anciennes qui sont beaucoup moins efficaces et émettent au moins 30% de CO2 supplémentaires".

Par ailleurs, importer davantage d’électricité ne représenterait pas une alternative satisfaisante au problème : selon une étude récente de l’UCTE (Union européenne de coordination pour le transport de l’électricité), le parc électrique européen pourrait dès 2015 s’avérer insuffisant pour compenser la sous-capacité de production allemande.

BE Allemagne numéro 378 (27/03/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53697.htm


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    17 Commentaires sur "Pénuries d’électricité en Allemagne à craindre dès 2012"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Ced4s
    Invité
    Les valeurs calculées – c’est bien précisé sous le tableau, avec en prime l’unité de mesure en MW – correspondent à la différence entre la demande maximale et l’offre disponible, en valeur instantanée. La demande maximale correspond à un pic de consommation non ? Alors les importations sont là pour ça il me semble, les pics de consommation différant légèrement d’un pays à l’autre…Il aurait été judicieux de compléter l’étude en calculant le déficit en énergie prévisible (en MWh cette fois), avec le temps annuel ou la production est insuffisante, pour que l’on se rende compte de l’importance du déficit.L’Allemagne… Lire plus »
    Claude
    Invité
    Lors de la dernière vague de froid en Europe , la France malgré son parc nucléaire sur-dimentionné a du importer de l’électricité pour passer son pic de consommation . Ainsi la France a du importer d’Allemagne 5.100 MW . D’Allemagne justement . On peut relire à ce sujet le texte d’énerzine.com du 18.12.2007 : « la consommation électrique à un niveau record lundi » . Donc avant de s’inquiéter pour l’Allemagne , il faudrait peut être prendre conscience qu’en France nous sommes déjà dans cette situation et que ce n’est pas nouveau . C’est ce qui s’appelle voir la paille dans l’oeil… Lire plus »
    Dan
    Invité
    Discuter de valeur absolues instantanées d’exportation ou d’importation, ne dit pas grand chose des problèmes de tel ou tel pays à moyen et long terme. Les échanges d’électricité entre les pays européens obéissent non seulement à des contraintes techniques, plus ou moins intantanées mais aussi à certaines lois du marché et bien sûr aux conditions climatiques. Les bilans RTE 2006 et 2006 font apparaître un très net solde exportateur (+61,8 TWh en 2006 et +55,5 TWh en 2007). D’autre part, il y a la gestion des pointes et le fonctionnement en base, un pays peu parfaitement être sécurisé en base… Lire plus »
    Wally
    Invité
    Il y a risque de black-out si on arrive pas à répondre à la demande instantanée de courant car un déficit de courant entraine une diminution de la fréquence du réseau et une chute trop importante entraine un décrochage des centrales, c’est alors un effet domino, le seul moyen de stopper l’hémorragie est d’isoler la zone car du fait des interconnections nationnales cela pourrait sétendre rapidement à toute l’europe, chacun des pays étant proche de son seuil critique. Pour rappel, des centrales cela s’entretien et parfois cela tombe en panne , donc le parc est rarement à ça puissance maximale… Lire plus »
    Dan
    Invité
    Il est bien vrai que l’équilibre est très fragile et qu’aujourd’hui, compte tenu des interconnexions (mutualiser les moyens c’est bien et diminue la puissance à installer), un pays globalement autosuffisant peut avoir des problèmes (mutualiser augmente certains risques) et on peut revenir au chacun pour soi. Pour éviter cela, il faut évidemment ne jamais atteindre la puissance maximale du parc. Le 17 décembre 2007, le pic d’appel de puissance a atteint 89 GW, mais en décembre 2006, le parc EDF était de 98,2 GW (sachant qu’EDF fait 95 % de la production). Pendant le mois de décembre 2007 (plus froid… Lire plus »
    Jerome
    Invité

    Ne serait-ce pas plutôt  » l’Allemagne ne sera plus en mesure de couvrir intégralement le pic annuel de demande électrique si elle n’accroit pas plus l’efficience énergétique engagée » ? Merci à ce pays de ce poser les bonnes questions et surtout de ne pas y répondre par des erreurs… Celles que nous faisons depuis toujours : répondre à tous nos besoins par plus d’énergie.

    Momo
    Invité
    Oui , on va etre  » ds. la m….  » sous peu en Europe ( mais le reste de la planete , elle , y est depuis tres longtemps , meme les USA av. leurs grds. ecarts climatiques + leurs exigences de confort > a celles des Indiens / Chinois / Africains …. )C’est pour cela que les decisions en matiere d’investissements energetiques sont tres soigneusement etudiees , longtemps a l’avance ( aussi bien par les Autorites Publiques que par les Investisseurs Prives ), et depuis 60 ans sont correctement concretisees sur ce petit coin du monde ! Non le… Lire plus »
    Dan
    Invité
    Pierre Messmer était peut être un irresponsable, mais il savait ce que indépendance voulait dire, il était à Bir Hakeim pour combattre Rommel et le nazisme. Quand il a engagé la France en 1974 dans le « tout nucléaire » civil si décrié, il voulait soustraire la France aux effets de chocs pétroliers et non construire une bombe atomique que nous possédions déjà et savions mettre en oeuvre. De ce point de vue, il a réussi. Dans l’énergie, il faut anticiper, sinon on ne choisit rien ! Aujourd’hui, notre pays est moins vulnérable que d’autres et la fiabilité du service rendu par… Lire plus »
    Claude
    Invité
    La sur-dimention du parc nucléaire français , la rigidité de sa production , non adaptée à la variablité de la consommation sur 24 heures , nous ont conduit à : 1) Une sur-production chronique de nuit associée à une contrainte de vente à perte à nos voisins . 2) Un manque de capacité de production lors des consommations record , associé à une contrainte d’achat aux prix les plus forts , de ce qui nous manque lors ces moments là . 3) Si le solde exportateur français est largement positif , financièrement c’est une très bonne affaire pour nos voisins… Lire plus »
    Dan
    Invité
    Mon truc, ce n’est pas uniquement le nucléaire, mais un « mix énergétique » qui marche. S’agissant des STEP, on peut trouver des informations sur internet, mais aussi visiter des installations lors de randonnées en montagne, je ne les ai pas découvert hier par hasard. Des Alpes, aux pyrénées en passant par Eguzon (c’est un peu perdu) et ailleurs et même à l’étranger, j’ai toujours rendu visite aux installations productrices d’énergie et aux installations hydrauliques en particulier. Et pourtant je ne suis toujours pas un spécialiste en énergie et je pense être un piètre propagandiste, d’autres sont beaucoup plus professionnels ! Au-delà… Lire plus »
    G.lecoq
    Invité
    Bonjour,J’ai trouvé un article, ma foi fort intéressant, concernant notre Futur, pas besoin d’extrapoler à 2030 et des broutilles, voir 2050, non, juste en ce moment, sous nos yeux!!Premières malfaçons sur le chantier de l’EPR à Flamanville ?Premières malfaçons sur le chantier de l’EPR à Flamanville ? L’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) a relevé un certain nombre de malfaçons sur le chantier de l’EPR, en particulier sur la qualité du ferraillage.Greenpeace craint un scénario catastrophe « à la finlandaise » en notant de premières malfaçons sur le chantier du futur réacteur nucléaire EPR de Flamanville dans la Manche.  … Lire plus »
    Dan
    Invité
    Je ne répondrai que par ces liens : (…)le-nucleaire-du-futur/EPR-Flamanville-3/Flamanville-3-en-images.html J’encourage chaque lecteur à se rendre compte par lui-même de l’avancement des travaux en photos, vidéo et doc explicative. Le deuxième lien est le document de l’ASN : chacun pourra apprécier l’ampleur de la catastrophe : …(pdf) Si tous les incidents ou non conformité des chantiers du BTP, comme on le fait pour le nucléaire et Flamanville, étaient rendus publics, internet serait saturé ! Le document de l’ASN signifie que le chantier est surveillé ! Ce n’est pas la peine de recopier en « GRANDE POLICE » le « prêt à penser » de Greenpeace »,… Lire plus »
    Dan
    Invité

    Au fait, si ma propagande est française, la vôtre est de quelle origine ??? Pour ce qui concerne l’avancement catastrophique de l’EPR en Finlande, ce lien me paraît pas mal : … (pdf) Cependant, s’agissant de l’industriel pronucléaire AREVA, je mets les lecteurs en garde, il s’agit peut être d’images de synthèse visant à nous faire croire que les travaux avancent !!!

    Rageous
    Invité

    Ce serait pas mal que les liens donnés par les contributeurs soient « cliquables » sur le post même… Si la police de Lecoq est surdimensionnée c’est parce qu’il pratique le copié-collé de Sa Sainte Chapelle Verte…

    Dan
    Invité
    Un petit complément : Greenpeace écrit que l’EPR pourrait coûter 4,5 milliards d’Euros, c’est énorme dans l’absolu, alors essayons de comparer. Désolé, par paresse, je vais encore prendre le photovoltaïque (on pourrait faire la même chose avec le micro éolien…). J’ai déjà indiqué que pour équiper de 2000 Wc (environ 17 m2) de capteurs PV, chacune des 15 millions de maisons en France, il fallait investir immédiatement au moins 270 milliards d’Euros (subventions d’investissement comprises). A cela s’ajouterait les subventions d’achat du kWh pendant le fonctionnement (prévoir 375 milliards de plus, sans actualisation en 20 ans). Mais raisonnons seulement en… Lire plus »
    hotofdown
    Invité

    Il faut donc économiser l’énergie électrique et non pas la proposer comme panacée dans tous les domaines comme dans celui de l’automobile p. ex. Le principal moyen d’économie est connu : FINI LES MAISONS chauffées à l’électricité ! ISOLATION et changement des fenêtres des maisons VENTILATION des maisons. TOUTES LES NOUVELLES CONSTRUCTIONS doivent répondre au standard Minergie (Isolation; Fenêtres; ventilation; Solaire thermique; Solaire Voltaique; Chauffage au bois (pellets) ou Geothermique. TOUTES les anciennes maisons doivent être rénovées RAPIDEMENT. Les investissements de rénovation SONT ENTIEREMENT DEDUCTIBLES AUX IMPÔTS. Les emprunts pour ces investissement sont à des taux préférentiels.

    Demande d'aide
    Invité

    Bonjour je vous lais corrsponde avec voue. Je m’appelle Kone Tossan je suis le president l’association et formateur de jeunes electricien au Burkina Faso et j’ai besion votre soutien pour les enfants en difficulete et en scolarises. Voici mon contact et bp715 merci

    wpDiscuz