Quand les bioplastiques aident à reconstruire les os humains

Des bioplastiques PHA pourraient être utilisés dans le cadre de la régénération de tissus humains, notamment pour la création de structures de soutien (échafaudages) pour les cultures de cellules osseuses à l’aide desquelles il est possible de régénérer les os humains.

Ceci est possible grâce à la nature extrêmement biocompatible de ce matériau 100 % biodégradable dans l’eau, comme l’a démontré l’étude menée par un groupe de chercheurs italiens.

"Il a été amplement démontré dans des articles sur ce sujet que les polyhydroxyalcanoates (PHA) sont des matériaux adaptés à la régénération des tissus issus de cultures cellulaires", explique Paola Fabbri, un chercheur du département d’ingénierie Enzo Ferrari à l’université de Modène et de Reggio d’Émilie. "Dans notre laboratoire, nous avons démontré comment ce matériau, lorsque correctement combiné avec de la céramique ou des particules vitreuses ostéoinductives dans des structures très poreuses, est approprié pour la construction d’échafaudages composites, sans cytotoxicité. Des tests de validation biologique avec essais de prolifération cellulaire ont montré que les cellules osseuses peuvent adhérer parfaitement à ces échafaudages et permettre un processus soutenu de régénération tissulaire."

À l’avenir, les propriétés de ce matériau, surtout sa biocompatibilité extrême, lui permettront d’être utilisé pour la régénération d’autres tissus, grâce à la conception d’échafaudages biorésorbables in vivo, c.-à-d. qui sont absorbés par le corps humain et qui ne doivent donc pas être retirés à la fin du processus de régénération tissulaire.

"Nous sommes extrêmement ravis de ces résultats", ajoute Marco Astorri, directeur général et cofondateur de bio-on, "parce que le secteur biomédical est l’un des nombreux secteurs qui peuvent utiliser nos biopolymères (obtenus, en ce cas, à partir des produits dérivés de Co.Pro.B., la principale sucrerie d’Italie). Nous avons déjà conclu une entente avec Virdhi, une start-up novatrice qui conçoit des matériaux avancés à usage biomédical et, dans les prochains mois, nous conclurons des initiatives similaires de par le monde."

BIO-ON Fondée en 2007, bio-on a conçu et breveté le premier bioplastique PHA 100 % naturellement biodégradable dans l’eau et dans le sol au monde. Ce produit a été créé en transformant les résidus de la production de sucre, tant de betterave que de canne, à l’aide d’un processus de production naturel, sans solvants chimiques organiques. Le produit se dissout dans l’eau fluviale en environ 10 jours, sans laisser de traces.

Les bioplastiques PHA de bio-on transforment un déchet qui serait autrement mis au rebut (des dépenses deviennent alors des ressources) et n’ont donc aucun effet sur la chaîne alimentaire, contrairement aux autres produits « bio », comme les biocarburants et les autres bioplastiques à base de céréales. Les bioplastiques brevetés de bio-on possèdent d’extraordinaires propriétés : ils résistent à la chaleur jusqu’à 200 °C, ils sont imperméables aux gaz et aux liquides et ont une excellente performance mécanique. C’est pourquoi il est possible de concevoir une gamme infinie d’objets dans tous les domaines où est utilisé aujourd’hui le plastique traditionnel.

La biodégradabilité des bioplastiques de bio-on a été certifiée en 2008 par Vinçotte.

**Les premiers résultats de cette étude sont publiés dans d’importantes revues scientifiques spécialisées du monde entier.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz