Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 1000 siècles

Chaque jour, sur notre planète, des quantités de déchets hautement radioactifs émanants de réacteurs nucléaires sont placés dans des entrepôts "provisoires", dont certains peuvent être vulnérables face à des catastrophes naturelles, des erreurs de nature humaine ou encore liées à des changements sociétaux.

Onkalo ("cachette" en finnois) est situé à Olkiluoto en Finlande, à environ 300 km au nord-ouest de Helsinki. C’est la première tentative mondiale pour construire un centre de stockage permanent, taillé dans la roche qui doit fonctionner pendant 100.000 années car c’est le temps nécessaire pour rendre ce type de déchet inoffensif.

C’est une immense structure de tunnels souterrains creusés dans une roche solide. Le travail autour du concept de cette installation a débuté dans les années 1970, et il est prévu que le centre soit complètement rempli et déclassé dans les années 2100 – dans plus d’un siècle. Aucune personne ne participant à sa construction aujourd’hui ne vivra assez longtemps pour voir le projet arriver à son terme. Les autorités nucléaires finlandaises et suédoises travaillent de concert sur ce projet, et la Suède envisage un projet similaire, même si la construction n’a pas encore débuté.

S’adressant aux générations futures, "Into Eternity" est un documentaire en forme de film de science-fiction qui sort sur les écrans de cinéma français aujourd’hui. Il montre des travaux pharaonesques (5 kilomètres de galeries plongeant à 500 mètres sous terre) qui pose la problématique de l’élimination des déchets radioactifs sous l’angle de la temporalité.

 

 

Le documentaire nous incite à réfléchir sur les risques liés au stockage de matières radioactives issu des réacteurs nucléaires. Ci dessous, vous trouverez des faits et arguments avancés par le réalisateur du film Michael Madsen.

Les déchets nucléaires

Les déchets nucléaires hautement radioactifs sont le résultat final inévitable de la production d’énergie nucléaire. Ces déchets resteront radioactifs et/ou radiotoxiques pendant au moins 100 000 ans. On estime que la masse totale des déchets nucléaires hautement radioactifs existant dans le monde aujourd’hui est d’environ 250 000 à 300 000 tonnes. La quantité de déchets augmente chaque jour.

Standards de sécurité

Les déchets radioactifs sont dangereux pour tous les êtres vivants, et le simple fait d’être exposé aux radiations peut avoir pour résultat la mort, des maladies incurables aussi bien qu’une mutation du code génétique. Les standards de sécurité sont basés sur des hypothèses théoriques puisque l’humanité n’a aucune expérience préalable des déchets nucléaires. En Europe la période standard de sécurité est de 100 000 minimum, le temps durant lequel les déchets ne doivent être en contact avec aucun organisme vivant. Aux Etats-Unis, c’est 1 million d’années.

Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 100 siècles

Cent mille ans

Il est difficile pour les êtres humains de concevoir des laps de temps allant au-delà de quelques générations, encore moins au-delà de milliers d’années. Pour mettre les choses en perspective, nous avons besoin de repères : On pense que l’espèce humaine telle que nous la connaissons aujourd’hui existe depuis environ 100 000 ans. Les plus anciennes peintures rupestres que nous connaissons ont environ 30 000 ans, les pyramides environ 4 500 ans, la naissance du Christe remonte à environ 2 010 ans, la découverte des radiations à 115 ans.

Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 100 siècles

Le stockage temporaire

Le combustible nucléaire usagé est normalement conservé dans des bassins pour un stockage temporaire. Presque toutes les installations de stockage temporaire se trouvent à la surface du sol, un endroit où elles sont exposées aux catastrophes naturelles ou humaines, donc une surveillance intensie, un travail de sécurité et de maintenance sont indispensables. L’eau des bassins refroidit les barres de combustible, sinon la chaleur qu’émane de ces barres pourrait causer une feu radioactif, et en même temps l’eau crée une sorte de bouclier de protection contre la radioactivité.

Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 100 siècles

Il faut attendre 40 à 60 ans pour que la température des barres de combustible descende en dessous de 100 degrés Celsius. C’est seulement en dessous de cette température que le combustible usagé peut être manié ou retraité. La plupart des installations de stockage temporaires sont situées près des centrales nucléaires, puisque le transport des déchets est compliqué et pose d’énormes problèmes de sécurité.

Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 100 siècles

 

Le stockage permanent

Pour être sûr que les déchets restent isolés de tout organisme vivant, et ne se déversent pas dans la nature, nous avons besoin d’installations de stockage permanent, puisque nous ne pouvons pas assurer une surveillance permanente, ni un travail de sécurité et de maintenance pendant la période standard de sécurité de 100 000 ans en Union Européenne, 1 million d’années aux USA.

Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 100 siècles

Les installations de stockage permanent doivent se trouver dans des environnements extrêmement stables. Les régions où a lieu une activité volcanique ou sismique sont d’ores et déjà éliminées, tout comme les terres basses qui présentent un haut risque d’inondation ou de montée des eaux marines, idem pour les roches poreuses où des fuites d’eau peuvent se produire depuis la surface du sol. Il se peut que les pays producteurs d’énergie nucléaire n’ayant pas de sites convenables pour le stockage permanent, doivent exporter leurs déchets vers d’autres pays. La sécurité de ce transport est un problème crucial mais non résolu.

Le retraitement

Il est possible de retraiter le combustible usagé car seule une fraction de l’énergie contenue dans les barres a été utilisée, avant de transporter ce combustible depuis les réacteurs jusqu’au lieu de stockage temporaire. Le plutonium est un produit du retraitement. C’est un ingrédient indispensable pour fabriquer des bombes nucléaires. Si le retraitement n’est pas effectué actuellement, c’est le résultat d’une décision politique et aussi une conséquence du Traité de Non Prolifération. Si plus tard le retraitement doit être effectué, le combustible usagé reste en stockage intermédiaire. La quantité de déchets hautement radioactifs peut être réduite par le retraitement, mais pas réduite à zéro.

La transmutation

Des recherches sont en cours sur la transmutation, un procédé qui peut éventuellement réduire la toxicité des déchets, et le laps de temps durant lequel ils restent dangereux. Jusqu’à présent, la transmutation n’est qu’une option théorique, pensé par les scientifiques, mais que l’on n’a pas encore pu mettre en pratique. Si la transmutation aboutit, la quantité de déchets hautement radioactifs pourrait baisser mais pas être réduite à zéro.

La communication

La plupart des langues anciennes ont été oubliées, et on dû être redécouvertes avant d’être comprises par nos contemporains. Pour certaines langues, le travail de décodage n’est pas terminé. Le problème reste entier : pourrons-nous communiquer avec un avenir extrêmement lointain et inconnu, au sujet des questions compliquées comme les déchets nucléaires et les radiations ? Des recherches scientifiques ont eu lieu sur le stockage des déchets nucléaires, mais ces recherches ont été stoppées car l’Académie des Science américaine pense qu’il est impossible d’assurer une communication certaine sur une durée de 100 000 ans.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

40 Commentaires sur "Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 1000 siècles"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

que se passera t il la 100.001 éme année ?

Samivel51
Invité

A ma connaissance, la Finlande n’a pas plus de trois ou quatre reacteurs nucleaires, y compris l’EPR en cours de construction. Cela parait bien peu pour justifier la construction d’un tel centre de stockage. La Finlande compte-t-elle se lancer dans le business du stockage permanenent de dechets etrangers? Je pensais que ce genre de commerce etait interdit par les conventions internationales…

traction0
Invité
Superbe, nous laissons un splendide héritage aux civilisations futures en admettant bien sur que la vie soit toujours possible sur cette planéte pourrie, ce qui est moins certain et, dans le fond, c’est à espérer que, après la confrontation suicidaire qui anéantira la vie, plus jamais, celle-ci ne renaisse de ses cendres comme ce fut le cas par le passé, voir les énormes bouleversements géologiques qui ont provoqué la fin de la vie comme les dinosaures et fougères que l’on retrouvent dans des mines à une profondeur impressionnante ! Ces matières enfouies pourraient un jour se retrouver à la surface… Lire plus »
Nature
Invité

On éprouve toujours un malaise devant des théories ou simplement des procédés qui se veulent vrais pour l’éternité. L’article le dit :comment réfléchir à une échelle des temps qui relève de la géologie sans donner le sentiment qu’il s’agit ici de pure abstraction? Les déchets nucléaires sont en réalité, éternels. Laissons l’eschatologie au domaine religieux .Elle ne participe pas à la science.

Steph
Invité
Tres bon exemple : voici des construction a la vue de tous existant depuis 4500 ans mais dont on perdu la technique de construction. Plus personne ne sait aujourd’hui comment elles ete construites : rampes droites ou a gradins, beton primitif … ? Et on voudrait nous faire croire qu’on gardera la memoire de ce site de stockage et la competence necessaire pour le superviser pendant 100 000 ans ? Il n’y aura pas de fou-furieux tente de faire remonter ces dechets et simplement les repandre dans l’atmosphere ? Pour memoire nous construisons en ce moment un site identique a… Lire plus »
rouget
Invité
Elle consiste à construire à une profondeur importante, laisser les déchets, fermer pour de bon et oublier. Ce mode de stockage en France a été abandonnée : il est coûteux et inutile. Pourquoi aller creuser à de telles profondeurs et surtout de plus urveiller le site ? Le documentaire ne parle pas des autres pays et choix technologiques. Il est vrai que la Finlande est l’un des seuls pays à avoir un centre de stockage en fonctionnement. Mais, comme assez peu relevé dans le documentaire, les roches dans lesquelles seront encapsulés les matériaux radioactifs n’ont pas bougées sur une échelle… Lire plus »
Geolog
Invité
Pour simplifier, donner un ordre de grandeur, il faut que les déchets radioactifs se tiennent tranquille un petit million d’années. C’est le temps qu’il faut pour qu e la radiotoxicité d’un stockage accueillant du combustible usé retombe au niveau de celle d’un gisement d’uranium naturel. Si le million d’année n’effraie pas le géologue, il laisse dubitatif le reste du monde, qui lui oppose une réplique imparable (lui semble-t-il) : ” on ne sait pas prévoir le temps qu’il va faire dans une semaine, comment pouvez-vous prétendre savoir ce qui va se passer dans un million d’années ? Et les séismes… Lire plus »
dehp
Invité

Bonjour, Très fort ! Reste à estimer ces coûts de stockage pour l’intégrer dans le vrai coût del’énergie nucléaire. Ce qui rendra cette dernière totalement non compétitive par rapport aux énérgies renouvables actuelles et a fortiori du futur. Mais les économistes qui sont aussi très forts vont sans doute amortir ces investisseements sur 100.000 ans. Et bravo aussi pour l’optimisme des promoteurs qui pensent que le sous-sol hors région sismique ne bougera pas. Je ne suis pas géologue mais sur les pas de temps indiqués j’en doute fort.

Steph
Invité

Vous n’y arriverez pas : que tous ceux qui cherchent a se renseigner tapent ‘Bure+dechet’ et vous trouverez de quoi contrer les mensonges de ce Monsieur. Non, les dechets nucleaires je ne les assume pas car le nuke, je n’en veux PAS.

luxeole
Invité
Des risques persistent que ce soit pour le sanctuaire nucléaire finlandais ou n’importe quel autre site de stockage (erreurs humaines, guerres, terrorisme, …) La seule solution que je vois est de propulser les déchêts hautement radioatifs dans l’espace, ce qui va coûter bonbon ; qui payerait ? Les responsables politiques et producteurs d’électricité nucléaire mondiaux devraient commençer à y réfléchir… Il me semble plus raisonnable et aussi plus abordable d’évoluer progressivement vers du 100% renouvelable sans empreinte écologique à long terme. Les technologies existent pour y parvenir, c’est une “simple” question de volonté. Il est insensé de continuer à polluer… Lire plus »
Reivilo
Invité

Monsieur Geolog, vous qui lisez dans l’avenir et qui savez le temps qu’il fera dans un million d’années, pourriez vous m’indiquer s’il va enfin pleuvoir la semaine prochaine ? En effet j’ai des réacteurs nucléaires à refroidir, pas assez d’eau dans la rivière, et mes ingénieurs n’avaient pas prévu le coup.

Geolog
Invité

… on a toutes les chances pour que ça vous retombe sur la figure. D’abord, compte tenu des volumes (faibles malgré tout) et du poids, il faudrait un nombre de lancements proprement inimaginable. Ensuite, sur le nombre, il y en aurait au moins un qui retomberait et beurrerait la haute athmosphère de produits radioactifs, pour le plus grand mal de l’humanité toute entière. Je vous rappelle également qu’il existe un consensus pour ne pas encombre l’espace, ni les autres planètes, avec des déchets radioactifs. Voir les polémiques concernant la sonde cassini en son temps (années 90).

Geolog
Invité
Il ya des phénomènes naturels qui sont quasi-instantanés à l’échelle humaine : la météo, le déroulement d’un séisme, … et d’autres qui mettent du temps, beaucoup de temps par rapport à une vie humaine. Ainsi, il existe des endroits où, sous terre, il ne ne s’est pas passé grand chose pendant des dizaines de millions d’années, voire plus encore. De ce point de vue, la surface de la terre est le plus mauvais endroit pour stocker des déchets radioactifs. En effet, la pluie, le gel, l’érosion, vont s’attaquer aux ouvrages de stockage, obligeant à les surveiller et à les entretenir… Lire plus »
Papoumontchat
Invité
Quelques points de bon sens: – oubli?: mettre sur le même plan l’enregistrement des faits sous les Egyptiens et demain révèle de l’escroquerie intellectuelle… – risque de terrorisme?: un site très profond rebouché nécessitera des mois pour être de nouveau atteint; sans se faire remarquer????; avant rebouchage ce sont les mêmes risques que le stockage de surface actuel. – météo et géologie: aucun rapport!! on connaît l’historique de l’évolution géologique de la terre depuis 5 Mrds années et ça permet évidemment de la prévoir pour les 100.000 ou 1 M années à venir sur une zone précise – bouleversement majeur,… Lire plus »
Samivel51
Invité

Il sera bien plus simple aux fous furieux du futur de se battre a coup de bombes H plutot que d’aller chercher des dechets vitrifies coules dans du beton et enterres a 500m sous terre.

Reivilo
Invité

Oui, de même quand on s’oublie sur le plancher  du séjour on peut cacher ça sous le tapis.

Depassage
Invité
L’idée n’est pas forcément débile je trouve , même si le fait d’envoyer nos déchets dans l’espace c’est bof bof.Maintenant est ce possible d’envisager une telle solution techniquement, sachant que la navette américaine peut transporter entre 15 et 25 tonnes de charge utile et surtout combien cela nous couterait il ?Pour ce qui est des retombées sur la terre, je n’y croit pas , nous sommes capables d’envoyer des sondes explorer l’espace tout en sachant qu’on ne les reverra jamais, de plus , si vie il y a , elle se trouve à des années lumière de distance.Par contre a… Lire plus »
dede29
Invité

Un site nous montre de quoi la nature est capable : ‘Oklo En outre qui peut dire ce que sera devenu l’homme lorsqu’on voit comment il a évolué depuis 300 ans et à quelle vitesse cela se fait aujourd’hui . De plus on ne sait pas ce qu’on aura fait de notre planète dans 10 ans ,alors se préoccuper de la situation dans 1 million d’années …

oeildecain
Invité

A-t-on le droit de créer des problèmes dont les solutions éventuelles sont mises à la charge des générations suivantes ……………. Et tout ceci alors qu’existent maintenant des solutions de rechanges ……………….

Dan1
Invité
C’est incroyable ce que certains aiment leur “prochain”… enfin prochain est un mot faible puisque qu’il s’agit d’un descendant vivant possiblement dans 100 000 ans ou peut être un million d’années. Vous pensez, que pourrait-il lui advenir s’il tentait de déterrer un fût à 500 mètres sous terre. De là, on brode et on spécule pendant des années sur quelques milliers ou dizaines de milliers de m3 de déchets contrôlés. Oui mais quand on tente d’évoquer des risques plus massifs et immédiats et du coup pour nos enfants directs… ceux que nous élevons ou avons élevés aujourd’hui, il n’y a… Lire plus »
Bibou64
Invité
Decidement vos certitudes sont sidérantes. Le giec ment : prouvez le. Il doit aussi inventer la rarefaction des ressources naturelles. le nucléaire va nous sauver du rechauffement climatique : c’est un argument pro nucléaire sans fondement. le nucléaire est basé sur des produits fossiles qui ont une fin. Vous avez oublié l’argument sur le charbon vs le nucleaire. Staline plus fort que le nucléaire : en comparant deux choses nuisibles, on en déduit quoi ? rien. Le nucléaire qui était la solution pour la France en 1970 est il la solution pour le 21 eme siècle compte tenu des statistiques… Lire plus »
Dan1
Invité
“Le giec ment : prouvez le” Ben non, je n’ai rien à prouver parce que je pense qu’il dit la vérité… avec d’ailleurs un luxe de prudence. Vous ne me me lisez pas assez ! Je ne cherche pas à prouver mais en mettre en perspective. Bien évidemment quand on cherche à diaboliser quelque chose : du style “le nucléaire électrogène est la plus mortelle des choses” il faut s’attendre à des comparaisons. Pour l’instant par exemple, Fukushima est une catastrophe nucléaire mondiale qui a fait… trois morts et pas de à cause de la radioactivité. Soyons patients des milliers… Lire plus »
Papoumontchat
Invité
Votre comparaison avec ASSE II n’a aucun sens. c’était une mine de sel il y a 30 ans non stable soumise à des circulations d’eau où des fûts métalliques (dans du sel !!) étaient balancés sans aucune méthode: on aurait voulu que ça rate pour discréditer le nucléaire qu’on n’aurait pas pu trouver meilleur site!! Les stockages aujourd’hui sont envisagés dans des horizons géologiques inaltérables: argile massive pour Bure en France, granite non fissuré en Finlande et les méthodes de stockage et confinement ont heureusement évolué (colis en emballages inox, vitrification…). Aucune solution n’est parfaite comme toute activité humaine, mais… Lire plus »
Geoffrey
Invité
au delà du débat sur les déchets qu’on lègue aux “génératiopns futures”, moi ce que j’aimerais, c’est qu’on intègre dans l’énergie grise du nucléraire la quantité phénoménale d’énergie fossile que la construction de ce type de stockage nécessite. c’est bien beau de dire que le nucléaire est une solution au dérèglement climatique et au pic pétrolier mais entre l’extraction du minerai, les usines d’enrichissement, les milliers (millions ?) de m3 de béton et d’acier pour construire un EPR et maintenant les centres de stockage dans de la roche dure à 5km de profondeur, vous n’avez pas un peu l’impression que… Lire plus »
Michel73
Invité

Le rendement du nucléaire n’est pas “merdique” et il est même excellent quand on se donne la peine de faire queques additions et multiplications. Comparativement à la production sur 40 ou 60 ans d’un réacteur nucléaire, toutes les “externalités” (y compris le démantélement que vous avez oublié de citer) ne représentent qu’une partie infime dans les kwh produits. Quand à son coût véritable, il est autour de 4 cts (d’€) du kwh (comme le charbon et le gaz) tandis que l’éolien est vendu autour de 7 cts / kwh et le solaire est vendu autour de 40 cts / kwh…

Fleurent
Invité

le monde reclame de l’énergie et on constate que la consommation d’énergie augmenteplus vite que toutes les productions d’énergie renouvelables. Nous nous trouvons en face du choix EMISSION DE CO2 ou DECHETS RADIOACTIFS Qui aura le courage de faire ce choix. Fuir aujourd’hui en faisant croire aupublic queles energies renouvelables remplaceront les énergies fossiles pendant le siècle prochain  criminel

Reivilo
Invité
@ Michel73 : Connaissant le “coût véritable” du kWh nucléaire, pourriez vous nous indiquer le mode de calcul et l’analyse du cycle de vie complète afin de clore tout débat sur ce sujet. Merci de détailler l’ensemble des charges, des coûts de recherche, de l’extraction et du traitement du minerai,  du démantèlement complet (jamais réalisé en France) ceux du stockage des déchets sur 100 000 ans (calcul intéressant) ainsi que l’estimation du coût d’un accident type Fukushima ou Tchernobyl tout les dix ans, sarcophage 1,2 etc et coût humain des liquidateurs décédés ou invalides compris. (bon courage). La future intégration… Lire plus »
Fleurent
Invité

Aujourd’hui la consommation d’énergie augmente plus vite que la somme de toutes les energies renouvelables malgré les subventions. Faire croire au public que pour le siècle a venir les energies renouvelables seront capable de remplacer les sources actuelles est criminel, car c’est fuir la difficulté. Tous les dechets nsont dangeureux nous sommes en face du choix CO2 et rechauffement climatique  —  Dechets nucléaires et risque  pour l’environement Quel homme politique  aura le courage de faire le choix du moindrfe mal ?

Geolog
Invité

en France, on envisage le stockage à 500 m de profondeur : c’est suffisant. Et c’est dans une roche argileuse

luxeole
Invité
… et bien, cela ne veut pas dire que l’idée de balancer tous déchêts toxiques et non recyclables dans l’espace, plus loin que le champ magnétique qui entoure notre belle planète, est réaliste et réalisable, mais la boucle n’est pas bouclée pour le nucléaire et l’on ne sait pas si elle pourra l’être un jour. Compte tenu de ce qui nous tombe déjà sur la figure, env. tous les 20 ans, je me demande combien de catastrophes il faudra encore pour admettre que l’on s’est trompé ? Exploitons les ressources énergétiques qui nous entourent (solaire, éolien, géothermie) et mettant le… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Geoffrey : Votre intervention démontre que vous ne lisez pas assez Enerzine et accessoirement votre mauvaise foi : “…moi ce que j’aimerais, c’est qu’on intègre dans l’énergie grise du nucléraire la quantité phénoménale d’énergie fossile que la construction de ce type de stockage nécessite…entre l’extraction du minerai, les usines d’enrichissement, les milliers (millions ?) de m3 de béton et d’acier pour construire un EPR et maintenant les centres de stockage dans de la roche dure à 5km de profondeur, vous n’avez pas un peu l’impression que le rendement énergétique de la filière nucléraire est “merdique” ???” On ne vous… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour ceux que le coût du kWh nucléaire français obsède, je vais proposer un raisonnement inversé : Sachant que nos 58 réacteurs nucléaires totalise 63 GW et qu’ils sont prévus pour produire au minimum 40 ans à un taux de charge qui sera au moins de 75%, la production totale sera au minimum de : 0,063 x 8 760 x 40 x 0,75 = 16 556 TWh Donc si le MWh est vendu en moyenne 40 euros, au total on aura vendu : 662 milliards d’Euros d’électricité (payée par le consommateur). Question : pensez-vous que c’est de la vente à… Lire plus »
gp
Invité

le théorème de la relativité expliqué à ma mère : ne jamais juger trop vite du niveau de connerie atteignable par l’espèce humaine. De penser que des décideurs soient capables de donner le feu vert pour ce genre de projet, c’est juste incroyable. Bande d’irresponsables. Vivement que justice soit faite! L’arrogance de l’homme moderne est une insulte au vivant. Pitoyable.

Geoffrey
Invité

sur quoi vous basez vous pour juger de ma soi-disante mauvaise foi ?! ai-je écris que l’éolien ou le PV avait un meilleur rendement que le nucléaire ? NON. Pour la bonne et simple raison que les EnR à l’échelle industrielle ne me semble pas être non plus la solution pour répondre à notre gabegie énergétique ! (et puis j’ai oublié de citer les 15 Md d’€ d’ITER, que l’on peut inclure dans les couts de R&D du nucléaire).

Dan1
Invité
Pour Geoffrey. J’ai pensé que vous étiez quelqu’un d’un peu averti et peut être lecteur d’Enerzine. C’est pourquoi j’ai pensé à de la mauvaise foi lorsque vous avez affirmé : “moi ce que j’aimerais, c’est qu’on intègre dans l’énergie grise du nucléraire la quantité phénoménale d’énergie fossile que la construction de ce type de stockage nécessite…entre l’extraction du minerai, les usines d’enrichissement, les milliers (millions ?) de m3 de béton et d’acier pour construire un EPR et maintenant les centres de stockage dans de la roche dure à 5km de profondeur”. Parce que quelqu’un qui connaît un peu le sujet… Lire plus »
Reivilo
Invité

Ben oui on le sait bien qu’il n’y a aucun risque de retour. D’ailleurs on pourrait peut-être faire cette poubelle au fond de votre jardin puisqu’il n’y a aucun risque ? Tout ces produits radioactifs sont simplement INNOFENSIFS, arrêtons ces débats stériles et continuons à produire ces déchets pas plus dangereux qu’un trognon de pomme.

Dan1
Invité

C’est justement parce que certains déchets nucléaires (HA-VL) sont considérés comme potentiellment très dangereux par tout le monde sans discussion (y compris et surtout par les exploitants nucléaires) que l’on prend u luxe de précaution à toutes les étapes et qu’on essaye de trouver la meilleure pour les soustraire aux générations futures. C’est un mauvais procès et carrément un mensonge que d’accuser la filière nucléaire de les considérer comme inoffensif. S’il en était de même pour toutes les filières …. !

De passage
Invité
et presque tous marchent: Prenez 50ans de production nucléaire, entassez tous ces produits de fission dans un même endroit et évaluez la radioactivité résiduelle en 1000 ans seulement: Cesium et Strontium ont disparu au point que l’on ne les distinguerait pas des corps naturels non radioactifs, Tranuraniens, les fameux “éternels”: le méchant plutonium reterait moins radioactif que l’uranium naturel et descendants qui sont déjà dans les roches encaissantes, donc sous nos pieds: Chaque km² de France contient davantage de radioactivité que ces résidus !… Qui a lancé cette peur ridicule? Les écolos? Non, ils n’ont fait que suivre sans réfléchir,… Lire plus »
Dan1
Invité
“Internet ne permet pas le croisement des idées et aux gens de changer d’opinions” et “Accepter et faire sienne l’idée d’un autre, c’est le début de l’intelligence” Oui mais le pseudo débat sur le nucléaire n’est pas et n’a jamais été un débat d’honnête homme, ce ne peut être qu’un combat : Dès le départ, les dés sont pipés car cette filière est diabolisée. D’une manière générale tout ce qui touche à l’énergie ne relève pas de l’aimable discussion de salon. Après, pour se faire sa propre opinion, il faut naviguer dans un monde de désinformations et d’intérêts en détectant… Lire plus »
Koko
Invité

Pour la 2000 ème année l’erosion va rendre ce jolie sanctuaire en gruyère…!!! Ahh cest beau le nuke ..Nos descendant diront merci pour ce cadeau empoissonné

wpDiscuz