900 MW de solaire thermique dans le désert californien

La société californienne Pacific Gas and Electric Company  (PG&E) a annoncé mardi dernier avoir conclu une série de contrats avec BrightSource Energy Inc pour la construction de 5 centrales solaires.

Les trois premiers contrats portent sur un total de 500 MW de puissance, assurée par trois centrales thermiques. PG&E a également posé deux options sur une puissance additionnelle de 400 MW, via deux autres centrales.

"A ma connaissance, c’est le plus important engagement jamais réalisé dans l’histoire du solaire", s’est félicité John Wooland, Président de Brightsource. "C’est un engagement significatif pour les deux parties" ajoute-t-il.

Brightsource affiche son ambition de diminuer substanciellement les coûts de production et d’augmenter l’utilisation de l’énergie solaire à travers tout l’Ouest américain. "PG&E rend possible cet objectif en réalisant des conventions d’achat d’électricité qui garantissent le bénéfice d’une énergie sans carbone à ses clients" souligne Wooland.

"Grâce à ces accords avec BrightSource, nous continuons d’élargir notre portefeuille d’énergies renouvelables et de fournir à nos clients l’une des énergies les plus propres du pays" ajoute Fong Wan, vice-président du service marché de l’énergie chez PG&E.

"Le solaire thermique est une source d’énergie renouvelable particulièrement intéressante, car elle est disponible lorsqu’on en a le plus besoin en Californie – au cours du pic de la mi-journée en période estivale", explique-t-il.

En Californie, la loi exige que chaque investisseur énergétique atteigne une part de ressources renouvelables dans l’énergie fournie d’au moins 20 % en 2010. PG&E s’est engagé contractuellement à dépasser 20% de livraisons d’énergie renouvelables. Depuis 2002, la société a conclu pour 2 500 MW de contrats d’Enr. En 2008, 14% de ses fournitures devraient en être issues.

La centrale solaire thermique DPT, une technologie développée par Brightsource

Pour  BrightSource, construire ces 5 centrales dans le désert du Mojave représentera un coût de 2 à 3 milliards de dollars, selon les estimations. La première des centrales, d’une puissance de 100MW, sera réalisée à Ivanpah en Californie. Elle devrait être construite à partir de 2011 et devrait produire 246 000 MWh par an en 2012-2013. Suivra une seconde centrale de 200 MW, implantée elle aussi dans le lac séché de San Bernardino County.

Brightsource utilise une technique dite "de production d’énergie distribuée", ou DPTs, dans laquelle la lumière du soleil est concentrée à partir de milliers de miroirs mobiles, pour chauffer de l’eau à plus de 1 000 degrés dans une chaudière qui produit de la vapeur. Vapeur qui alimente une turbine pour produire de l’électricité. Brightsource fera la démonstration de sa technologie dans une petite centrale israélienne ce mois-ci.

Les trois autres centrales, d’une puissance nominale de 200 MW, seront construites entre 2014 et 2016 plus loin dans le sud, sur l’emplacement du lac séché de Broadwell.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Momo

Interessant les chiffres indiques ( et qui , pour moi , sont tt. a fait coherents ! )2 a 3 milliards de USD ( on notera la fourchette d’imprecision(s), 50%, qui vaut bien celle clamee par je ne sais plus qui sur les ” surcouts exorbitants de l’EPR de Flamanville comme celui de Finlande ” )pour 500MWe , fonctionnant moins de 2500H/ an en nominal . Cela ne fonctionne ( pour le moment , c’est vrai )que parce que les Californiens sont riches , tres riches , et qu’ils peuvent ( certains ) payer + cher une electricite ” verte ” ! Dur de faire pareil en afrique ou ailleurs ds. le 1/3 Monde … mais esperons que les prix vont baisser rapidement pour ts. , grace a ces experimentations ” en vraie(s) grandeur(s)” en Israel et aux USA , apres 2016 toutefois ! La-aussi on voit qu’il faut des annees ” pour y arriver concretement ( et l’article ne dit pas depuis combien de temps ce projet est developpe et porte a bouts de bras par ces protagonistes ! )Ah , les imprecations et les clameurs des grands” YAKA ” de ts. bords ( et dire que les USA n’ont pas signe Kyoto – ou en sont a ce propos les Allemands signataires ? et les Russes ? ….sans parler des 3 milliards ou + d’Asiatiques qui n’ont pas non plus signe , et qui ” carburent ” a qui mieux mieux en ce moment , et pour des annees a venir )Bon soleil et bon vent a ts., surtout du cote des nantis en tout

M. yaka

Je n’ai pas tout suivi sur le commentaire précédent.Le 1/3 monde a les moyens de se payer des EPR ?

Csphvdc

Momo a écrit : “fonctionnant moins de 2500H/ an en nominal” C’est faux : le stockage de la chaleur (molten salt, Solar Two, ANDASOL 1, 2 et 3, Solar Tres etc.) permet une production continue, jour et nuit. Les centrales solaires CSP produise de l’électricité, meme sans soleil grace a ce stockage. A puissance installée égale dans le monde (levelized cost), le kWh CSP est meilleur marché que le kWh nucléaire. Des centrales CSP sont également en construction en ce moment non seulement aux USA et en Espagne mais aussi au Qatar, à Abu Dhabi, en Egypte, au Maroc et en Algérie.

Guydegif(91)

Bravo à PG&E, Brightsource et associés d’explorer ces pistes très intéressantes et prometteuses. Certes il faut de grandes surfaces si possible désertiques (pour pas emm…les pélerins!) et beaucoup de soleil… ! Mais 900 MW en solaire c’est beau ! très beau même! autant qu’une tranche de nos grands mères Nuc. Bugey ou Fessenheim ! Merci à Momo pour les précisions qui complètent l’article d’une manière intéressante pour comprendre les solutions pour faire du continu, même soleil couché… On voit qu’à côté des USA, des pays comme l’Espagne, et d’autres aux Moyen Orient explorent la piste ! Très Bien donc mais…pourquoi faut-il attendre 2011 pour la 1ère de 100MW? et 2012-2015 pour les suivantes? dommage ! ça tient à quoi? on maitrise la techno ou pas? Sauf si saut technologique entretemps peut-être? Let’s hope ! Et pourquoi pas nous…un EPR ça coûte aussi bonbons…. Pourquoi pas tenter idem dans certains coins arides quasi désertiques mais bien arrosés de soleil en France, métropole ou Dom-Tom? J’ai vu qq coins propices avec ces ingrédients à La réunion dernièrement ! Why not?…comme on n’a pas de pétrole…on peut avoir des idées. Et comme Momo aime à dire: YAKA! FOKON ! A+ Salutations Guydegif(91)

Dan

Pour “Csphvdc” : Quand Momo dit qu’une centrale solaire en californie produit 2500 heures en puissance nominale, cela veut dire qu’elle récupére l’énergie du soleil pendant 2500 heures (c’est énorme, en France ce serait un peu plus de 1000 heures). Le stockage n’y change rien car si vous stockez l’énergie vous ne la distribuez pas. Le nuit, c’est le système de stockage qui va distribuer, ce que la centrale solaire lui a donné le jour. Dans l’article, il n’y a pas de système de stockage Vous n’arriverez pas à faire croire au gens que les centrales solaires produisent la nuit !! Donc aujourd’hui, le solaire thermique, c’est 2500 heures annuelles maximum en puissance nominale pour les meilleures région du monde (je demande à voir les résultats quand même) et un EPR c’est 7900 heures.

Momo

Oh , moi je n’ai fait que lire les chiffres ( qui me semblent coherents en tant que thermicien ) qui sont ecrits ds. l’article : 246 000MWh esperes en production annuelle pour une 1ere tranche de 100MW … cela donne tout simplement 2460H / an( j’avais arrondi a 2500 , parce que c’est + ” parlant ” …. ) a la puissance nominale , c’est tout ! Je n’ai rien invente !Ce projet n’est pas de moi …. Je n’ai fait que lire ATTENTIVEMENT ce qui etait porte a ma connaissance ! Idem pour les couts au MW installe , je ne fais que de simples divisions , et je compare av. les couts d’investissements necessites par les autres sources d’energie(s), rien de + …. Je n’ajoute rien aux donnees qui me sont apportees , sachant que c’est en cours d’experimentation ” a petite echelle en Israel ds. le mois qui vient ” (et dont j’espere que Enerzine aura les resultats REELS sous peu , et je serai heureux d’en prendre connaissance ! )tout en sachant que 2 a 3 milliards de USD pour 500MW fonctionnant a 1/3 temps … et ben c’est tres cher au KWh final ! c’est tout ce que j’ai dit parce que c’est ce que j’ai lu , rien de + Pour M.Yaka , oui le 1/3 monde a les moyens de se payer du nucleaire aussi ( EPR ou autre , il faut d’abord que le monde “riche ” l’invente et l’experimente et l’exploite d’abord , le 1er reacteur Westinghouse de 1957 etait US ! ), il suffit de comptabiliser les reacteurs Sud-Africains , Indiens , Chinois , Bresiliens ….sans parler de ts. ceux de l’ex-URSS et de ses satellites , Pays pauvres a l’epoque … qui ont produit infiniment + de MWh depuis des decennies que ttes. les EnR qui ont ete investies chez eux … Je ne dis pas que c’est bien , je constate tout simplement les chiffres , sans savoir si cela se prolongera ds. le futur , que je ne connais pas

Raminagribos

Ben c’est juste une question de dimensionnement des collecteurs de lumière par rapport aux turbines. Si ils sont surdimensionnés on peut collecter le jour plus de chaleur qu’il n’en faut pour faire tourner les turbines à plein régimes, et en garder pour la nuit. On parle de stocker de la chaleur AVANT la turbine, pas de stocker de l'”électricité (ce qui serait extrêmement couteux et inefficace).

Dan

Dans l’article, il n’est pas question de stockage. Si le récepteur produit de la vapeur à très haute température (1000°C), ça devient scabreux de vouloir stocker l’énergie avant la turbine. En revanche sur le site internet de la société, il est fait mention de la possibilité de couplage avec une chaudière à gaz qui prendrait le relais lorsque le soleil est absent ! Cela rejoint le stockage de l’énergie par air comprimé souvent évoqué pour pallier l’intermittence des éoliennes (voir site allemand d’Huntorf) où la compression est obtenue par des compresseurs électriques et à la détente on réchauffe l’air avec du gaz. En conclusion : le gaz semble bien être l’ami des EnR intermittentes (voir aussi le scénario Négawatt)

Momo

J’aimerais bien voir de la vapeur d’eau (sur)chauffee a 1000°C ! Car en 40 ans de boulot la-dedans je n’ai jamais entendu parler ni vu de pres quoi que ce soit de ce genre ! J’avais bien lu , mais j’avais pense a une coquille ….. ou une ” couillonade ” ! Si qq’un a des infos ( serieuses! ) la-dessus , je suis preneur

Momo

C’est aux USA ….ils ne sont tjrs. pas passes en ” metrique ” ! Ce doit etre en °F ! donc 538 °C , ce qui deviendrait + classique , bien que tres pointu !

Dan

En regardant de plus près les infos du site : on voit effectivement 545°C à 150 bars moyens. C’est déjà plus “facile”.

Raminagrobis

Bien sur que le cout va baisser au fur et à mesure que la technilogie va se répandre : combien coutait l’éolien il y a dix ans ? D’autre part, le prix des énergies fossiles ne fait que monter. Quand au stockage, il ne s’agit pas de stocker de la vapeur, mais de stiocker un fluide dense et chaud (sels fondus à solar II) qui à son tour vient produire de la vapeur via un échangeur trhermique. Mais Ivampah n’en sera pas pourvue.

Gt

2460h par an, dans le solaire comme dans l’éolien (je connais un peu : j’y bosse !), cela signifie la production annuelle équivalente à puissance maxi.Mais cela ne veut pas dire que la centrale ne fonctionnera que 2460h par an. Approximativement, cela devrait être plus du double.Par exemple en France une éolienne est donnée pour 2000 à 2500h par an équivalent puissance maxi, mais tourne réellement 75% du temps, soit plus de 6000h. Quant au système de stockage de l’énergie, les sels fondus absorberont une partie de la chaleur pour la relâcher aux moements les plus opportuns. Avec ce système on peut réguler la prod, et supprimer un des inconvénients majeurs de l’énergie solaire : l’intermittence. En clair, une centrale de 100 MWe de puissance max, à midi en plein été, produira, par exemple, 50MWe sur le réseau et sotckera l’équivalent de 50MWe en chaleur, pour les redistribuer plus tard, en focntion de la demande. On peut tout à fait envisager, si le sytème est dimensionné pour, qu’une centrale solaire produise 24h/24 (mais jamais à puissance maxi, bien sûr… Dans ce ca sprécis une centrale de 100 MWe pourrait produire 24,6 MWe en permanence… ce chiffre étant bie entendu à moduler en fonction de l’ensoleillement – qui n’a jamais été un pb dans le désert ! – et de la saison). Quant au nucláire, j’y i bossé aussi, j’en suis revenu… solution à court terme, c’est clair, mais pas à long terme.

Gt

2460h par an, dans le solaire comme dans l’éolien (je connais un peu : j’y bosse !), cela signifie la production annuelle équivalente à puissance maxi.Mais cela ne veut pas dire que la centrale ne fonctionnera que 2460h par an. Approximativement, cela devrait être plus du double.Par exemple en France une éolienne est donnée pour 2000 à 2500h par an équivalent puissance maxi, mais tourne réellement 75% du temps, soit plus de 6000h. Quant au système de stockage de l’énergie, les sels fondus absorberont une partie de la chaleur pour la relâcher aux moements les plus opportuns. Avec ce système on peut réguler la prod, et supprimer un des inconvénients majeurs de l’énergie solaire : l’intermittence. En clair, une centrale de 100 MWe de puissance max, à midi en plein été, produira, par exemple, 50MWe sur le réseau et sotckera l’équivalent de 50MWe en chaleur, pour les redistribuer plus tard, en focntion de la demande. On peut tout à fait envisager, si le sytème est dimensionné pour, qu’une centrale solaire produise 24h/24 (mais jamais à puissance maxi, bien sûr… Dans ce ca sprécis une centrale de 100 MWe pourrait produire 24,6 MWe en permanence… ce chiffre étant bie entendu à moduler en fonction de l’ensoleillement – qui n’a jamais été un pb dans le désert ! – et de la saison). Quant au nucléaire, j’y i bossé aussi, j’en suis revenu… solution à court terme, c’est clair, mais pas à long terme.

Guydegif(91)

Il était écrit dans l’article du 9/04/08: ”Brightsource fera la démonstration de sa technologie dans une petite centrale israélienne ce mois-ci.”Il serait intéressant qu’Enerzine nous en fasse un pti Compte- rendu ainsi que l’avancement des autres projets CSP prévus…donc un point actualisé le 8/01/09. Merci.NB.: Cette technique CSP pourrait également permettre de produire de l’eau potable ou du moins ”eau distillée” qu’il faudrait qq peu reminéraliser ou mélanger avec de l’eau ad hoc pour la rendre agréable au goût….Même pb avec autres techniques de désalement d’eau de mer passant par la phase ”vapeur”, sauf que là on exploite l’énergie du Soleil ce qui parait prééfrable à du Nuc ou du thermique à flamme….A+ Salutations Guydegif(91)

15
0
Laissez un commentairex