Boom mondial de l’éolien en 2009 avec 157,9 GW

Le Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC) a annoncé mercredi que la capacité éolienne sur la planète avait augmenté de 31% en 2009, ajoutant 37.5 GW d’installation pour atteindre un total de 157,9 GW.

Un tiers de ces nouvelles capacités ont été effectuées en Chine, lequel a connu une nouvelle année de croissance dépassant les 100%.

"La croissance continue et rapide de l’énergie éolienne, malgré la crise financière et le ralentissement économique témoigne de l’attractivité intrinsèque de la technologie, qui est propre, fiable et rapide à installer. L’énergie éolienne est devenue une technologie de choix pour bon nombre de pays à travers le monde", a déclaré Steve Sawyer, Secrétaire général du GWEC.

Le marché éolien mondial pour l’installation des turbines en 2009 valait environ 45 milliards d’euros. Le GWEC estime qu’environ un demi-million de personnes travaillent désormais pour l’industrie éolienne à travers le monde. Les principaux moteurs de cette croissance continueront d’être importants en Asie, en Amérique du Nord et en Europe, chacun de ces marchés ayant installé plus de 10 GW de capacités éoliennes en 2009.

Boom mondial de l'énergie éolienne : 157,9 GW en 2009

L’année dernière, la Chine est devenue le plus grand marché mondial, doublant pratiquement sa capacité de production éolienne, en passant de 12,1 GW en 2008 à 25,1 GW à la fin de l’année 2009, soit un ajout de 13 GW.

"Le gouvernement chinois prend très au sérieux sa responsabilité de limiter les émissions de CO2 tout en fournissant de l’énergie pour son économie en pleine croissance. La Chine déploie des efforts pour le développement de ses ressources éoliennes dans son immense pays. Compte tenu des taux de croissance actuel, la Chine prévoit même un objectif officieux de 150 GW qui sera atteint bien avant 2020", a déclaré Li Junfeng, le secrétaire général de l’association des industries chinoises dans les énergies renouvelables.

L’Inde a ajouté 1.270 MW de capacités. En cumulant celles du Japon, de la Corée du Sud et de Taïwan, l’Asie demeure le plus grand marché régional pour l’énergie éolienne en 2009, avec plus de 14 GW de nouvelles capacités.

Boom mondial de l'énergie éolienne : 157,9 GW en 2009

Toutefois, les États-Unis continue d’avoir une avance assez confortable en termes de capacité installée totale. Contre toutes attentes, le marché américain a installé près de 10 GW en 2009, soit une augmentation de 39% de la capacité installée du pays ; ce qui porte la capacité totale installée et raccordée au réseau à 35 GW. Au début de 2009, certains analystes avaient prévu une baisse du développement de l’éolien jusqu’à 50%, mais l’application de la loi américaine "Recovery Act" a permis de renverser la tendance.

Boom mondial de l'énergie éolienne : 157,9 GW en 2009

L’Europe est traditionnellement une région du monde où le développement de l’énergie éolienne reste assez fort. Elle a d’ailleurs continué à afficher une forte croissance, dépassant également les attentes. Conduit par l’Espagne (2.5 GW) et l’Allemagne (1,9 GW), l’Europe a installé 10,5 GW d’éolien en 2009. L’Italie, la France et le Royaume-Uni ont tous trois ajouté plus d’1 GW de nouvelles capacités éoliennes chacun.

 

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
61 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
marcob12

A ce rythmme la production éolienne mondiale dépassera la production électronucléaire française (en volume de TWh/an) en 2011. L’éolien est toujours dans la marginalité donc, mais une poursuite de taux de croissance entre 20 et 30% partant d’une base de 150 GW laisse entrevoir un avenir différent d’ici seulement une décennie ou deux. (1,2)²⁰ donne un facteur de multiplication de 38,” et (1,3)¹⁰ donne 13,8. Il aura fallu plus de 10 ans pour égaler notre électronucléaire et dix ans de mieux (probablement) pour faire 10 fois plus. Cette décennie sera celle des “moulins à vent”.

Vive eolien

Comme dirait Valéry Guiscard d’Estaing dont l’impartialité n’est plus à démontrer dans le domaine énergétique : “Produire de l’électricité avec des moulins à vents c’est grotesque”

Samivel51

La production du parc nucléaire francais n’est quand même pas “marginale”. C’est le 2ème parc au monde après les Etats-Unis. Et il a fallu un bon demi-siècle pour développer les technologies et construire les centrales. Par ailleurs, la technologie éolienne en est encore à ses débuts.

Samivel51

Comme le comptable de “caméra café”, VGE est “mort avec le twist”. 🙂

marcob12

On peut s’attendre à ce que ce parc génère entre 250 et 275 TWh/an contre les 18/19 000 TWh consommés dans le monde. Pécadille donc. Cela va pas mal évoluer au cours de la décennie en cours. Il est vrai qu’entre des turbines deux fois plus légères, les pales carénées, l’off-shore avec ses facteurs de charge et tout ce qui gravite autour (interconnexions, stockages, etc) l’éolien va évoluer. On a des “ruées vers l’or” en puissance en europe (mer du nord) aux USA et en Chine. En tout cas le monde est sur une trajectoire de construire dix parcs électronucléaires français sur cette décennie pour la production énergétique.

Edc

Qui perturbe le vent récolte la tempête … nos amis américains, les pionniers, commencent aussi à être les pionniers dans les premiers effets sur la santé des populations … … et ce n’est pas fini … la vérité éclatera avec le temps … Malheureusement, il y en a qui se seront gavés au passage…

Reivilo

C’est vrai les auteurs du livre vont pouvoir se gaver à 18$ l’unité + 11 $ à vot’bon coeur ! Concernant les infra sons on peut utilement se reporter à l’étude AFSSET. Même l’académie de médecine pourtant assez peu empressée à défendre l’éolien reconnait que ce problème n’existe pas ! “… au dela de quelques mètres de ces engins, les infrasons du bruit des éoliennes sont très vite inaudibles. Ils n’ont aucun impact sur la santé de l’homme. La nature fallacieuse de l’origine dite scientifique des rumeurs propagées à leur propos est détaillé en annexe B”

Edc

@ … lisez le livre … l’affset parle systématiquement de “niveau sonore”. Or le problème n’est pas là, mais dans la cyclabilité du bruit et la durée d’exposition (les sonomètres moyennent donc ignorent …) Et puis18$, on n’appelle pas ça “se gaver” devant les taux de rentabilité des promotteurs … D’autre part, vous êtes vague … “au delà de QUELQUES CENTAINES de mettre”, ça n’est pas sérieux, car même les gens les plus incultes comprennent que devant ou derrière un moulin, les bruits ne se propagent pas de la même manière. L’académie de médecine …. c’est comme pour la grippe A … soit vous êtes un citadin jeune et naïf, donc c’est pardonnable, soit il n’y a plus rien à faire …

Edc

@ il fallait lire mètres et non mettre (je devais probablement penser “se faire mettre …”) @ Affset : si vous lisez p91-92, alors ça fait plutôt froid dans le dos concernant les recommandations de l’académie de médecine dont découle la loi actuelle … et oui, pile poil dans le mille sur l Et si c’est pour dormir les fenêtres fermées en été (comme en Norvège ou au nord de l’Allemagne où c’est “normal” vu le climat), moi je dis non aux moulins !! Et même avec le courant du climatisateur fournie par de l’électricité “verte” !!! Pfffff … où va-t-on !!!!!! Quel monde de tarés!

Samivel51

Un monde de “tarés”, c’est un monde qui tire son énergie d’éléments non renouvellables (pétrole, gaz, charbon, uranium) sans se demander ce qu’il fera quand ces ressources seront épuisées. Ce jour-là, vous ouvrirez la fenêtre, même en hiver, pour entendre le doux bruit de l’éolienne et vous endormir rassuré en sachant qu’elle tourne bien…

Interrogatif

au lieux de se battre pour ou contre l’éolien qui produit en fonction du vent dc de façon pas tj continue , je m’interroge et peut être que qlq’un pourrai m’éclairer… pourquoi n’utilise t-on pas la technologie des éoliennes pour reconstruire des moulin à eau qui eux pourraient fonctionner d’une manière plus prévisible et de façon continue ??? cela vous semble peut -être bête comme question mais au moins ça combinerai renouvelable et continuité de production qui sont en général ce qui oppose les pro éolien aux pro nucléaire merci de me répondre si ql’un accepte de prendre un peu de son temps

Finalsacre

Le nucléaire actuel n’est pas durable ,c’est clair . Et le nucléaire de 4ème génération?

Dan1

Et c’est reparti ! Opposer éolien et nucléaire est assez stupide puisque de toute façon vous aurez les deux pendant des dizaines d’années et chacun à concurrence du service qu’il peut rendre. Et en prime vous aurez du charbon, du gaz et autre joyeuseté, c’est à dire un mix quoi ! Actuellement le nucléaire dans le monde c’est un peu moins de 3 000 TWh/an ou 15 % de la production. De toute façon, comme la production va au moins doubler d’ici 2050, le problème n’est pas de savoir si l’éolien va remplacer le nucléaire, mais comment… les deux vont progresser. Sachant que quand on raisonne en % du mix global, les deux risquent de régresser un jour. pendant ce temps là le charbon progresse en valeur absolue et en valeur relative !  Et puis quand il n’y a pas de vent, il faut produire avec autre chose ou posséder des moyens de stockage gigantesque à l’échelle d’un pays pour absorber l’intermittence. Pour répondre à interrogatif : on ne sait pas stocker l’électricité en quantité astronomique (plusieurs dizaines de TWh) même avec des STEP énormes. En France nous avons Grandmaison (1,8 GW et 900 mètres de chute), mais on est loin du compte. Lire ou relire le rapport Dambrine : Et les commentaires de l’article :    

Sicetaitsimple

Quand on a rien autour de soi depuis 50 ans dans une plaine du Midwest américain, je comprends que l’installation d’une éolienne puisse être un évenement traumatisant…. Mais quand on respire, ou on a respiré, un air particulièrement pollué, qu’on habite à coté d’une autoroute ou d’un périphérique, voire d’une ligne de TGV pourtant super “propre”, voire tout simplement dans une ville “normale” avec ses nuisances sonores “normales”, c’est pareil. Sauf que c’est “normal”, pour une part majoritaire et de plus en plus importante de la population.. En plus, j’aime bien nos amis américains, mais j’aurais une tendance à penser que ce type d’étude, aux US, pourrait être largement financée par des groupements d’avocats qui ont vu là une bonne façon de s’alimenter pendant quelques années…..Mais là je suis mauvaise langue….

Edc

@ doux bruit de l’éolienne … j’espère que ce monsieur n’est pas sérieux, et que c’était une boutadede citadin qui a de l’humour … @ : c’est tout la le problème … ça n’est pas parce que les autres subissent déjà qu’il faut faire subir ceux qui restent …. c’est incroyable comme remarque. Il faut gérer les problèmes localement, et pas en rajouter. Le bruit dans les villes, c’est gérable si on s’en donne les moyens … du moins pas 35G€ pour 20MW d’éolien onshore pour substituer 5% de la production nucléaire française !! Vous voyez bien que ces 35G€ seraient utiles autre part, par ex dans les villes à la réduction du bruit …et il me semble que les éoliennes offshore sur plateforme seront assez consensuelles pour qu’on y investisse massivement, plutôt que de passer par des intermédiaires inutiles en France ! Concernant les américains, … bof, je vous ai connu plus persuasif dans votre argumentation

marcob12

Il est difficile de vous suivre. Par ex vous sortez du chapeau les 35 G$ censés payer 20 MW d’éolien on-shore et produire 5% de la production électronucléaire. En 2008 elle était de 420 TWh donc 5% valent 21 TWh qu’on pourrait produire avec 12 GW environ. D’où viennent vos chiffres ? Par ailleurs vous omettez que la majeure partie des études sérieuses faites sur les conséquences sur la santé des riverains de la présence d’éoliennes ne confirment pas les dires de Mme Pierpont. Vous ne trouvez pas curieux que cette dame habite les USA où la densité de population et d’éolienne est faible, quand ce syndrome semble comparativement bien moins toucher l’allemagne et le Danemark ? Moi, si. Qu’il y ait des désagréments au plus près de ces éoliennes pour une poignée de personnes, on ne peut l’exclure a priori et la psychologie y joue pleinement son rôle. Le concerto pour violoncelle du voisin au moment où j’allais faire une petite sieste s’avère immanquablement cacophonique et perturbateur et le niveau sonore, les infrasons ou la modulation d’amplitude n’y sont pour rien. On nous rebat si souvent les oreilles avec le trouble esthétique (dans des paysages déjà défigurés par la présence humaine durable, y compris en campagne) qu’on comprend que le principal lobby “pro-nucléaire” en france soit composé d'”écolos”. Pas ça, ni ça, pas là, ni là…

Inoue

je rejoindrai Dan1 en ce qui concerne le mix énergétique. Il ne s’agit pas de supprimer le nucléaire, nous ne pouvons clairement pas nous en passer actuellement. Si nous pouvons limiter son utilisation en ayant recours aux ENR, tant mieux ! Tout en gardant à l’esprit, qu’il y aura forcément un jour un manque d’uranium (réserves non illimitées, comme le pétrole), que les déchets ne sont pas anodins, et qu’il y a toujours un risque… de plus, le démantèlement semble poser qq problèmes (coût notamment…) mais je n’ai pas de données dessus. si des gens en ont, je suis preneur…

Dan1

Pour le démantèlement, vous trouverez sur Enerzine énormément de données, par exemple : Mais commencez par la lecture du rapport de la cour des comptes de 2005 et les documents connexes :  

Edc

@ Merci pamina… Marcob12, loin de moi le “pro-nucléaire” … Si on pouvait tous vivre en auto-alimentation, j’dis pas… mais avec les ville, c’est là le problème … le nucléaire, c’est juste un point avec lequel notre génération doit faire vu que les précédentes l’ont largement subventionnées, et que maintenant c’est “rentable”, surtout qu’on peut prolonger leur durée de fonctionnement … les 35G€, c’est le surplus financier qui aura été injecté en 2020, tout ça pour substituer un pouillème des kWh électronucléaires (cf par exemple données de la FED). De part ses choix passés, La France n’a pas besoin d’énergie éolienne, contrairement aux autres pays européens. Elle peut se permettre d’attendre des technos + matures et plus consensuelles (ex offshore éolien sur plateforme), solaire avec rendement doubles. Idem pour les rejets de CO2. En Allemagne et au Danemark, ils dorment rarement les fenêtres ouvertes … et ils n’ont pas “majoritairement” la culture ni des parcs naturels ni des paysages. Ceux qui restent, les anti-éloiens allemands, existent bel et bien mais ils sont écrabouillés par les lobbys dans leur pays. Je comprends  que si vous travailez dans le domaine éolien, ce genre d’arguments vous dépassent …. mais il y a tant d’autres marchés que la France pour faire des affaires … c’est ça qu’on ne comprends pas.

Sicetaitsimple

Bon, je ne vous ai pas convaincu en généralisant, revenons donc au sujet de l’article, l’electricité. Je suppose que vous avez un fournisseur pour celle-ci. Je suppose aussi,  compte-tenu de vos positions,que vous ête favorable à une nature préservée (qui ne le serait pas dans le principe). Bon , maintenant, supposons que vous ayez le choix du parfum ( pour l’electricité): Nucléaire? Je n’ai pas l’impression, mais de toutes façons vous faites dans ce cas “ch..” tout un tas de gens qui habitent à coté sans vraiment aimer ça, qui parlent de déchets, plus au passage quelques Nigériens ou Kazhacs dont on remue le sol pour se fournir en uranium. Fossile: dégradation locale de la qualité de l’air,Mme Michu qui n’aime pas voir une cheminée, et bien sur CO2. Là vous faites pratiquement “ch..” le monde entier. Hydraulique: un tout petit peu plus consensuel parce qu’on n’en construit plus (du moins en France), mais vous rendez-vous compte des vallées et des villages qu’il a fallu noyer et des populations qu’il a fallu déplacer? Eolien onshore: je n’ai pas vraiment l’impression … Du marémoteur peut-être? Se réfere à l’histoire de l’usine de la Rance pour ce qui concerne les oppositions. Du PV sur votre toit? Là, c’est moi que vous faites ch.. parce que c’est moi et 60 millions d’autres qui payons un coût prohibitif par la CSPE et nos impots (si crédit d’impot pour les uns, forcément supplément pour les autres).Je pousse un peu, ma position est évidemment plus nuancée, je me suis déjà largement exprimé là-dessus. L’éolien offshore: bien sûr, mais il ne faut pas réver, ça ne fait que démarrer. Et puis dans tous les cas, il va falloir la transporter, quand même, cette électricité (notamment avec l’offshore). Encore des mécontents qui seront sous ou auront dans leur paysage des lignes. Bref, je peux admettre des réactions individuelles de type Nimby ( not in my back yard), mais pas un syndrome Banana (Build absolutely nothing anywhere near anyone). Alors on fait quoi, sachant qu’en plus il n’y a pas 60 millions de grotte en France? Cordialement.

Edc

Reprenons … Je vous parle d’utilisation rationnelle de l’existant (oui il faudra sortir un jour du nucléaire ! mais on l’a alors utilisons bien et jusqu’au bout) et du ciblage des investissements … l’offshore ne fait que commencer, comme vous dites …. justement, ça va progresser, et les prochaines vagues seront infiniment meilleures…. c’est comme en surf ou parapente … il faut prendre la bonne vague ou le bon thermique, et pas forcément le premier soubressaut qui vient. Car en l’occurence, on a un peu plus de hauteur en France que les autres concernant la dépendance en fossile et en rejets de CO2 … Par ex rien que pour le PV, il faut absolument attendre les prochaines générations de panneaux ! Moi aussi je trouve que c’est trop subventionné par rapport à la techno actuelle … Les débats ne sont pas clos … on verra bien qui l’emportera … mais actuellement les politiques appliquent les directives de Bruxelles qui ignore la spécificité française … et ils ne voient qu’en terme d’emploi et d’électeurs potentiels (brefs ils font leur boulot). Je trouve que c’est dommage, car on avait encore le temps en France d’être plus dans l’investissement que dans le déploiement. Allez, on verra bien !

Inoue

vous avez entièrement raison. laissons les autres pays se débrouiller. vous préférez voir les autres investir et ramasser ensuite les fruits de lur travail. n’est-ce pas un peu égoïste ?

Sicetaitsimple

Vous changez un peu de sujet, là….On était sur le mal-être du pauvre paysan du Midwest ou du Texas qui se retrouve avec un champ d’éoliennes dans son paysage ( je suis désolé, mais quand on cite une source comme le bouquin que vous avez cité, c’est qu’on est normalement d’accord avec) et là on est sur “on ne bouge pas”, il y a du nucléaire (dont je suis certain que vous le vilipendiez ou que vous l’auriez villipendé quand il était en construction), pourquoi mettre une éolienne de plus en France? Pourquoi, parce que le problème se pose dès maintenant, parce que les centrales nucléaires vont commencer à s’arréter dès 2020 si elles ne sont pas prolongées, et qu’une tranche (900MW) nucléaire, c’est environ ( en production, je ne parle pas des problèmes d’intermittence) 3000MW d’onshore ou 2000 à 2500MW d’onshore. On peut attendre 2020 dans sa grotte en attendant que nos voisins fassent l’effort, mais ce n’est pas l’idée que je me fais d’une politique énergétique.

Sicetaitsimple

de préciser que si il faut expliquer aux autrichiens, aux suisses, aux slovaques,..etc… que leur avenir energétique, c’est l’offshore, ça va demander un peu de temps…J’ai pris ces trois exemples, mais il y en a bien d’autres. Pb de longueur de nez….

Edc

@ : je vous parle de politique nationale française, de prolongement de nucléaire technique possible en attendant de meilleurs technos d’ENR pour la France, et vous me bassinez avec les slovaques ou les autrichiens. Ces gens là n’ont rien à voir avec nous !!!! Vous êtes navrants. Oui, je répète, l’onshore français ne sert à rien et il est problématique pour les populations aux alentour (l’exemple du livre qui est une petite études statistique de l’existant aux USA, et qui conforte les doutes pronés par l’Affset quand à la distance minimum actuelle de 1500m). Vous êtes indéboulonnable d’un iota, et c’est aussi pour ça que les anti-éoliens sont vraiment en colère dans ce pays. en plus, quand on voit par exemple qu’hier dans le Figaro, le journaliste dit que 1270 MW d’éoliens installé, c’est l’équivalent d’un réacteur nucléaire, je me dis qu’on a encore du travail à faire pour contrer les imbélices qui ont le pouvoir et qui ne savent pas que le vent souffle 25% du temps sans qu’on le contrôle. Pour imbécile, je ne parle pas pour vous, donc ne vous fachez pas; vous, vous êtes juste borné, mais c’est normal vu que vous travaillez probablement dans le domaine des éoliennes. pour la propagande du figaro, c’est là:

Sicetaitsimple

si le autrichiens ou les slovaques n’ont rien à voir avec nous, c’est que nous ne sommes effectivement pas sur la même longueur d’onde: J’essaye d’être un citoyen francais, d’europe et peut-être du monde, vous êtes un citoyen de votre bled…. Et je vous rassure, je ne travaille absolument pas dans le domaine de l’élioen…. Quant au plus borné d’entre nous deux , j’accepte qu’Enerzine lance un sondage…  

Sicetaitsimple

Dans le post précedent, je venais de dire qu’une tranche de 900MW, c’était environ l’équivalent de 3000MW d’éolien onshore en production (c’est même un peu plus). Faut lire avant de faire des amalgames….

Edc

Effectivement, je ne suis pas un citoyen du monde .. je n’ai pas cette chance ou cette naïveté, tout simplement par vécu personnel et familial. Je sais très bien comment fonctionne la violence des lobbys industriels, où la philantropie y est vraiment absente. Enfin, je n’ai pas jamais dit que vous travailliez au Figaro !! Je disais juste qu’il y avait un lobby ou une incompréhension générale qui faisait que les anti-éoliens n’était vraiment pas contents. Car pourquoi un journaliste du Figaro mentirait-il s’il n’y avait pas des intérêts derrière, ou cacher une réalité dérangeante ? Vous concernant, généralement votre connaissance du sujet est irréprochable. C’est aussi pour ça que j’aime bien ce site Internet, où effectivement il y a plein de bornés.

Edc

Je pensais à un truc: pourquoi n’est-il systématiquement pas écrit MWe pour l’éolien installé, tout comme on écrit MWc pour le photovoltaïque. Je pense que ça ferait vraiment avancer les idées. Alors dites moi pourquoi cette distinction n’est jamais faites ? N’est-ce pas volontaire de la part des médias et des gens qui sont derrière tout ça?

Edc

@chelya : ahh, vous revoilà !!! On parlait de l’erreur (propagandiste ou invonlontaire) d’un journalite du Figaro sur des comparaisons éolien/nucléaire, et plus généralement ENR/(centrales commandables)… alors je recommence … pourquoi ne pas parler de MWc pour l’éolien … dans la tête des gens (et des journaliste), ce serait beaucoup plus clair …

Sicetaisimple

La chance ou la naiveté n’ont rien a voir là-dedans. Ma question personnelle, c’est comment la france, l’europe, et le monde s’en sortent du point de vue de l’energie.Pour ce qui concerne l’electricité, on a évidemment une communauté d’intérêts en Europe. De l’hydro ici, du nucléaire là, plein de soleil au Sud , du vent un peu partout, une Mer du Nord qui sera je l’espère bientôt une pouvoyeuse d’electricité après avoir été une pouvoyeuse de gaz et de pétrole, du lignite en Allemagne pourquoi pas même si c’est politiquement incorrect. Ce que je souhaite, c’est qu’aucune de ces possibilités ne soit ignorée, dont notamment le vent onshore, qui est aujourd’hui quasiment “rentable” ( au sens où il est “peu”  subventionné) et qu’on avance. On verra bien dans 10, 20 ou 50 ans si on a trouvé des solutions alternatives, et démonter une éolienne, ce n’est pas un problème. Quant aux MWc , je suis d’accord… Tout le monde annonce des MW crête, mas il n’y a que les energies centralisées qui peuvent globalement les garantir. Bon, il est peut-être plus facile d’oeuvrer ensemble pour mieux comprendre que d’espérer qu’un journaliste du Figaro va le faire! Cordialement.

Edc

Je sais ce qu’est un MW, parce que je suis ingénieur en Physique … relisez l’article du Figaro et on en reparlera … les journalistes crient que 1600MW d’éolien installés sont “équivalents” à une centrale ‘commandable’ de 1600MW … comment dit-on poliment: vous êtes bien un allemand …

Edc

Je suis malheureusement obligé de me dévoiler, mais c’est peut-être ça que vous recherchez en tenant de me décrédibiliser … et c’est bien pour ça qu’on en a marre de bosser avec vous au niveau industriel… vous êtes trop hautains et imbus de votre personne.

edc10

D’ailleurs, avec des gens comme vous, je suis obligé de créer un compte, car vous êtes capables de me faire tenir des propos avec le pseudo Edc qui ne seraient pas de moi. Vous venez vraiment de m’énerver … et vous avez dévoilé toute votre mauvaise foi…. cette fois, je suis un peu “a l’abri”, et je peux continuer sur ce forum.

Sicetaitsimple

Pas de panique, on va attendre que Chelya réponde à mes trois derniers post sur le sujet “Obama budget 2011”. Bon là, il est peut-etre parti en WE ou il fait autre chose , c’est après tout son droit. Ou alors il boude… PS à Chelya: ma maman va toujours bien, merci…Allons aux faits.  

Jacky12

Marcob12 avait il y a quelques temps appelé Chelya:Nadège. Si c’est vrai et donc mérité ,Chelya est donc une fille.Inutile de l’appeller monsieur Chelya.Dites plutot mademoiselle ou madame Chelya. Autre indice :Chelya a écrit qu’elle n’était pas la maman(et non le papa) d’un intervenant,il y a quelques temps.Elle serait donc une fille qui a curieusement honte d’être un fille;désolante personne,qui par ce comportement fait honte à toutes les filles.

Sicetaitsimple

l’intervenant en question, c’était moi. Je lui demandais juste comment il (ou elle) allait après un KO debout, il (ou elle) m’a répondu que je n’étais pas sa maman. D’où mon post-scriptum ci-dessus  Après, il ou elle , à il ou elle de le dire si ça lui chante. En attendant, on va continuer à employer le genre masculin. L’important c’est avant tout de rétablir quelques vérités.Mais bon, si Chelya est une femme, qu’elle le dise, ma galanterie naturelle m’évitera des débordements intempestifs….

edc10

Juste la force des idées ! fille ou pas fille, c’est pareil. Plus de galanterie en débat d’idée (Merkel n’est pas une enfant de coeur lorsqu’elle applique systmatiquement le “deutchland ubeur alès”, loin de là …). Donc je repose ma question … en discutant avec des gens qui ne connaissent pas le sujet, lorsqu’ils voient MWc sur le photovoltaïque, alors il pose la question du “pourquoi le “c”, et alors on peut leur expliquer ce qu’est une ENR. Lorsqu’ils voient MW sur des éoliennes, du coup, ils oublient que c’est une ENR intermittente comme une autre, et croient que c’est “équivalent” à une centrale commandable avec les même MW écrits. Cf l’article du Figaro, où 37000 MW d’éolien installé, c’est 23 EPR de 1600 W. D’après vous, pourquoi l’oublie de cette distinction ? Les site pro-éolien devraient tempérer cet article et rectifier l’équivalence en disant que ça n’est pas 23 mais 5 EPR, et que c’est déjà pas mal comme ça, mais non … ils s’en félicitent (). Perso, je crie à la manipulation du GWEC.

edc10

Pourquoi ne pas présenter les chiffres en tant que pourcentage d’accomplissement par rapport au potentiel exploitable du pays? Et oui, les pays ne sont pas égaux par rapport au vent … car si c’est pour mettre le plus d’éoliennes possible sans réfléchir, la présentation est réussie, avec une capacité installée par pays qui montre uniquement le nombre d’éoliennes vendues, et c’est tout … or ça n’est pas une compétition !! J’aurais préféré que le GWEC montre sciemment le taux d’occupation par pays et par potentiel du pays!!! Montrer brut de forme le nombre d’éoliennes entre 2 pays qui n’ont pas la même surface, c’est incomparable … Ainsi je dis donc que le but actuel est de mettre le plus d’éoliennes partout sans réfléchir, et que c’est une vision purement économique du problème.

Sicetaitsimple

Bon , d’abord j’ai le droit d’être galant si j’ai envie! Avec Chelya, ça aura forcémént des limites! Pour le reste, d’accord sur le fond, mais c’est un combat perdu, car beaucoup trop technique pour plus de 95% des personnes. MWc ou MW garanti, comment voulez vous que les gens s’y retrouvent. Par contre, ces gens  voient des éoliennes à l’arrêt et peuvent comprendre que le solaire ne produit pas la nuit….Je peux paraitre un peu technocratique, mais ça change quoi?

Sicetaitsimple

Il est bien votre nouveau logo, celui qui s’affiche en ce moment (il a déjà changé 2 fois). Baguette, beret, tour eiffel….Je vois que mon post de 15:37 n’a pas convaincu… Dommage, parce qu’en matière d’énergie, je pense vraiment que les meilleures solutions ne sont pas réellement nationales (cf. mon post de 20:59)

Jacky12

Vous écrivez :” Les site pro-éolien devraient tempérer cet article et rectifier l’équivalence en disant que ça n’est pas 23 mais 5 EPR, et que c’est déjà pas mal comme ça, mais non … ils s’en félicitent … Perso, je crie à la manipulation du GWEC. ” Donc 5/23=0.217391…C’est à dire un peu moins de 22% de facteur de charge annuel moyen(fdcam). Evidement,il vaudrait mieux mettre ces éoliennes dans un endroit(en off-shore)où le “fdcam” est au moins de 35%,voire 40%.A de nombreux km ou de nombreuses dizaines de Km des cotes.Ce serait plus judicieux.Sinon sur terre,d’accord avec vous,il vaut mieux 23 EPR pour être plus près des 37000 MW. Avec (pour l’EPR) un fdcam de 90 % par exemple,cela nous ferait 33300 MW pour 23 EPR de 37000 MW de potentialité maximale(fonctionement théorique à 100%).

marcob12

J’ai titré (je viens de modifier) un commentaire destiné à Chelya en mémoire d’un “petit bout” destiné à le rester pour l’éternité. De là à utiliser une expression mal comprise comme preuve de féminité de celui-ci. Je pense que le ton récurrent de ses propos en dit bien plus long sur son caryotype. Sinon l’éolien est relativement nouveau chez nous et j’ai vu des journalistes (souvent à large spectre d’incompétence) parler d’implantations d’éoliennes de plusieurs kw (!…) dans la région, sans s’émouvoir d’une puissance aussi faible pour des dimensions d’ouvrage importantes et de la similarité avec la puissance délivrée par leur compteur… Que des pro-éoliens parlent de puissance de parc au lieu de production électrique est compréhensible. On peut attribuer une puissance à une éolienne, mais sa production dépend du site et du moment et on connaît le facteur de charge moyen au bout de quelques années (on a une idée à l’implantation, bien sûr). L’implantation des éoliennes chez nous n’a rien à voir avec l’écologie ou l’économie. C’est une mise en conformité avec une injonction de la commission européenne (le donneur d’ordre) et les exécutants de ce pays utilisent dans la précipitation ce que d’autres ont mis au point pendant qu’ils dormaient à l’ombre de leurs lauriers électronucléaire. Nous français (européens en général) ne sommes plus maîtres et décideurs de notre destin énergétique. On nous a nucléarisé (sans lubrifiant) et d’autres vont nous éoliennisé avec la même désinvolture et sans débat (il a lieu en milieu clos entre “experts” en escamotage de débats publics). Même si mes propos ont pu paraître ambigüs, je ne suis pas pour défigurer un peu plus nos paysages pour le seul confort intellectuel d’une “élite” qui a confisqué les choix démocratiques dans une poignée de mains, influencée seulement par des lobbies industriels. A cet égard des brûleurs de lignite n’ont aucune leçon (d’écologie) à donner aux “frenchies”.

Jacky12

Vous aviez écrit dans un vieux post à propos du giec,en date du 12-10-2009: Le 12-10-2009  08:56:53   A nadège,(vous avez rectifier maintenant par “A chelya”). J’ai un soucis de “comm” avec vous Chelya, car comment pouvez-vous imaginer que je donne une opinion sur la thèse du GIEC (pour moi il y a thèse dès lors qu’on affirme un impact substantiel de nos activités sur l’évolution du climat) sans avoir jamais croisé le concept “d’effet de serre” ? etc… Alors qui c’est cette Nadège,si ce n’est pas Chelya ? Préciser SVP ,que la situation soit enfin clarifiée,Merci.

Jacky12

Vous dites: “J’ai titré (je viens de modifier) un commentaire destiné à Chelya en mémoire d’un “petit bout” destiné à le rester pour l’éternité”.   Je trouve cette phrase peu claire:” en mémoire d’un “petit bout” ” .Pouvez vous mieux préciser,que l’on mette définitivement fin à ce malentendu.Merci.

edc10

@ Non ! que des proéoliens parlent de puissance de parc n’est pas normal … Il faut alors qu’ils rajoute MWe par honnêteté intellectuelle ! Comme il le font avec les MWc pour le PV; même si la nuance est un tout petit peu différente, les MWe exprimeraient bien une potentialité (utilisée en gros 25% du temps) … Car ça n’est pas évident pour tout le monde: d’ailleurs, le journaliste du Figaro a reçu des messages que je pense il n’oubliera pas. Et ses réponses vont dans le bon sens … car apparemment, il n’avait pas pas vu ça sous cet angle, et l'”équivalence” était toute faite dans son esprit. Comme quoi, ce sont les petits détails qui sont importants et qui permettent le débat démocratique … car les mots ont un sens. D’ailleurs, je suis avec vous sur les processus adémocratiques sur le nucléaire: mais concernant les éoliennes “onshore” en France, le vent va tourner à la raison … vous verrez. Tout a un prix, même la quiétude des campagnes, qui est peut-être plus importante que les déchets nucléaires associés … on verra. En tout cas, ça ne fait que commencer…

Dan1

A propos de l’article du Figaro : Puisque 37,5 GW d’éoliennes équivalent à 23 EPR je propose que le prochain titre ronflant du journal soit : “Le nucléaire, avec ses 420 TWh, alimente 189 millions de français depuis plus de 20 ans !” Signé le journaliste averti Si vous voulez comprendre pourquoi : Sérieux les éolistes ? 

edc10

@ Si, les centrales nucl, gaz sont “pilotables” et il en faut obligatoirement pour gérer le synchronisme. Actuellement, les éoliennes ou les PV, lorsqu’ils produisent, se “substituent”  à la production des “grosses” centrales. Celles-ci “s’effacent” mais continuent à tenir le 50Hz. Le modèle économique actuel est uniquement de “subsituer” le kWh nucl ou gaz, en “revendant” et en étant facturé pour ça. Donc actuellement avec les ENR on ne “remplace” pas les grosses centrales par quelque chose d’équivalent; c’est ce que croient les journalistes, même si ça va changer dans l’avenir avec les prochaines techno. Comprenez bien que je ne suis pas contre les ENR, bien au contraire … Mais lorqu’on commence à parler d’équivalence avec des centrales “régulables” et “régulatrices”, alors oui je m’insurge !!! C’était ça le problème de l’article du Figaro, qui montre que les journalistes n’ont rien compris, et voient MW comme une seule chose. C’est pour ça que je trouvais intéressant l’idée de MWc et MWe pour le PV et l’éolien, sans aucunnement vouloir les discréditer ! … récemment, y’a un autre journaliste du monde qui a écrit, tenez-vous bien: “5,4GW de PV, c’est équivalent à la capacité de production de 6 centrales nucléaires”.  Ce type, qui a enlevé le ‘c’ de MWc et à qui j’ai envoyé un message “pédagogique”, n’avait même pas en tête le fait que les GW soient une puissance max, (dimensionnante je n’en parle même pas). Pour lui c’est pareil ! C’est juste ça que je voulais dire !Le mot “équivalent” est dangereux. Mais perso loin de moi l’idée que les ENR sont inférieures au gaz ou nucl. C’est juste que ça n’est pas la même approche pour l’instant … J’y reviens, concernant le mot “équivalence”, il y a également l’aspect de régulation du synchronisme, qui font que les ENR actuelles ne sont pas “autonomes” sur le réseau. Je connais des ingé d’AREVA qui me disent travaillaier à cela sur l’offshore en mer du Nord (nominal à environ 15% moindre de la P max pour le primaire + techno HVDC) .. c’est encore dans les cartons, apparemment ils subissent une grosse pression contraire des promotteurs qui ne veulent pas en entendre parler .. ben oui, c’est plus le même business model et ça leur fait des sous en moins …) L’essentiel est que les ENR et les énergies actuelles cohabitent sans les fractures idéologiques portées pas les uns et les autres. C’est le mot “équivalent” qui pose toujours des problèmes. Pour l’instant c’est vraiment pas clair chez les gens et même chez les politiques … pour vous, les “gens” sont des professionnels, gestionnaires du réseau qui s’y connaissent … pour moi, les gens sont ceux qui regardent la télé et lisent les journaux. Et qui avalent bouche grande ouverte les horreurs des médias et des lobbyistes … Cdt

Dan1

Chelya nous dit : “Les centrales nucléaires, gaz, fioul lourd, hydraulique ne sont pas “pilotable” comme vous dites”. ben si quand même un peu. ça va faire plaisir à ceux qui les pilotent et qui prévoit la production pour le lendemain. Pour le nucléaire et pour la Nième fois je donne le lien vers l’article de Claude Acket : Même si cela n’est pas économique, les réacteurs nucléaires sont tout de même pilotables entre 0 et la puissance max en prenant des précautions. D’ailleurs en France, c’est bien ce que l’on fait tout au long de l’année. L’éolien, c’est pilotable aussi, on peut décider d’arrêter une éolienne. Par contre on ne lui fera pas débiter 2 MW, si le vent (et pas l’opérateur) a décidé qu’il n’y aurait que 200 kW disponible (facteur 10 en puissance = force de vent divisée par seulement 2,15). Le commun des mortels doit comprendre que ce n’est pas parce qu’une éolienne tourne qu’elle produit beaucoup. Dans mon exemple, si une éolienne produit 2 MW à 13m/s de vent, elle ne produira plus que 200 kW à 6m/s de vent (puissance fonction du cube de la vitesse du vent) et elle tournera quand même. De toute façon c’est à prendre ou à laisser. Donc le service rendu par l’éolien n’est pas de même nature que celui rendu par des centrales pilotables. Et l’article du Figaro tente de nous faire prendre des vessies pour des lanternes… mais c’était probablement pour nous éclairer !

edc10

J’ai suggéré au journaliste de remplacer “L’équivalent de 23 réacteurs nucléaires installés en 2009!” par “l’équivalent de la capacité de production annuelle de 5 centrales nucléaires!” (pour lui 1 centrale = 1 EPR= 1600MW) Ce que je lui suggérerait: imaginons qu’on puisse stocker la production, afin de pouvoir mesurer la capacité de production. On a donc: – charge max garantie constructeur d’1 EPR sur une année : 90% : donc 1600 MW=> 1400 MW en moyenne – charge max moyenne constatée d’éolien sur une année  : 25%  : donc 37GWe => 9400 MW en moyenne donc bien en gros 5 centrales nucléaire en capacité de production annuelle équivalente … au lieu de 23 … ce qui n’est pas tout à fait pareil, mais plus réalite pour le lecteur du Figaro.

61
0
Laissez un commentairex