“Connecter le soleil” : le défi des prochaines décennies

Le rôle clé croissant joué par les sources d’énergie renouvelables, dont le photovoltaïque, nécessite selon l’association européenne de l’industrie photovoltaïque (EPIA), une nouvelle approche dans la gestion des réseaux d’alimentation électriques en Europe.

Dans tous les scénarios envisagés, lors des prochaines décennies, le photovoltaïque assumera une partie importante de la production d’électricité européenne – couvrant environ 15% (ou, dans un scénario de changement de paradigme, jusqu’à 25%) des besoins en 2030.

Le nouveau rapport** de l’EPIA montre ainsi comment dans les années à venir, le système électrique européen sera en mesure d’intégrer des niveaux élevés d’énergie solaire.

"Dans la plupart des cas, le photovoltaïque est déjà intégré dans les solutions réseaux," a déclaré le président EPIA, le Dr Winfried Hoffmann. "Le PV pourra satisfaire une part croissante de la demande en électricité à un coût de plus en plus concurrentiel, sans créer de contrainte excessive sur le système d’alimentation. En faisant des choix intelligents qui s’imposent maintenant pour améliorer les infrastructures énergétiques, les décideurs politiques européens ont le pouvoir de faire en sorte que les objectifs – ambitieux – de l’UE sur l’énergie et la décarbonisation soient remplis."

Le rapport a été réalisé après avoir interviewé plusieurs opérateurs de réseaux, tant au niveau de la transmission que la distribution, afin d’identifier les meilleures pratiques et formuler des recommandations sur la base d’une expérience réelle. Il comprend également la contribution d’experts indépendants.

Les principales conclusions du rapport font état des éléments suivants :

• Le photovoltaïque est un rouage actif du réseau électrique en Europe et peut être intégré sans créer de problèmes opérationnels ou affecter la sécurité d’approvisionnement énergétique.

• Le photovoltaïque sera déterminant pour l’avenir du réseau de distribution d’électricité, et il n’y a pas de limites techniques d’intégration PV à grande échelle selon les scénarios envisagés, jusqu’en 2030.

• L’électricité photovoltaïque est décentralisable et peut être produite à proximité de l’endroit où elle est consommée. Le développement du photovoltaïque dans les zones denses de consommation demeure plus rentable que de le concentrer dans des zones où le rayonnement solaire est élevé.

• Le photovoltaïque continuera sur la voie de la compétitivité, même en tenant compte des mesures supplémentaires nécessaires pour faciliter son intégration au réseau

"Les gens veulent de l’énergie solaire," a déclaré le Dr Hoffmann. "Et même les critiques les plus sévères formulées par les secteurs de l’énergie conventionnelle finiront par se mettre d’accord que dans tous les scénarios envisagés dans les prochaines décennies, l’énergie solaire sera une partie importante de la production d’électricité en Europe. Il est donc crucial d’examiner les conséquences de l’injection croissante de l’énergie PV sur le réseau électrique. Grâce à cette étude, nous examinons les implications, présentons des options réalistes pour y remédier, et formulons des recommandations politiques claires visant à faciliter le processus."

Téléchargement : version courte .PDF (ici) ou longue .PDF (ici)

** "Connecting the Sun: Solar photovoltaics on the road to large-scale grid integration"

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pas naif

L’historique allemand de production PV journalier montre la production en une seule dent de scie d’une durée de 4 heures, soit l’équivalent 2 heures plein pot par jour. Or ces deux heures contiennent la point de midi donc on peut penser que cette tranche horaire correspond en gros à 20% de la consommation journalière du pays. Si le PV doit à terme fournir 15% de l’électricité, on voit que sa puissance soutenue doit être au moins 75% de ce que le pays appelle en cette tranche, la plus grosse de la journée. Cela veut dire que 75% des autres centrales, y compris l’hydraulique doivent êter arrêtées 2 heures par jour. Bonjour les dégâts: les sur-coûts et l’installations de très grosse lignes THT nord-sud partout ne fonctionnant que 2 heures par jour…. Toute leur propagande n’arrêtera pas la réalité jusqu’à ce qu’un moyen efficace de stockage soit développé et installé

fredo

effectivement vous avez raison, il s’agit de production de pointe lors d’une consommation de pointe, donc ça a du sens.

Che-gura

“L’électricité photovoltaïque est décentralisable et peut être produite à proximité de l’endroit où elle est consommée.” Oui mais à condition que l’auto-consommation soit privilégié. ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui et ceci ne changera pas tant que le tarif de vente du surplus ne sera pas plus élevé que celui de la vente total au réseau.

gaga42

L’autoconsommation ne signifie par grand chose (physiquement bien sur) tant que le producteur est connecté au réseau et ne stocke pas. C’est même une légende savamment entretenue par quelques écolos rêveurs, ou commerciaux. Le PV, comme l’éolien, de par leur intermittence n’auront de sens qu’au sein d’un réseau d’échelle continentale. Et si on pouvait “marquer” les électrons, alors il y a de fortes chances que ceux marqués “PV” ou “éole” fassent plus de km que les “nuke” (en France, la plupart des consommateurs sont à moins de 150 km d’une centrale nucléaire, l’Allemagne est en train de doubler son réseau THT)

fredo

L’auto consommation n’a par nature pas besoin d’être stockée puisque l’électricité produite est consommée localement. Je distinguerais personnellement le PV, qui est prévisible au quotidien toute l’année avec un champs des possibles incluant une base minimale et un pic de production correspondant à un pic de consommation, de l’éolien où le champs des possibles est beaucoup plus large, incluant pas de vent du tout, et où l’auto consommation est j’en conviens basé sur un stockage.

Tech

que du bla bla si on ne décrit pas le stockage et sa régulation. il est donc idiot d’installer du PV ou de l’eolien, sans prévoir le stockage associé! qu’il soit local régional ou national suivant les puissances et via les réseaux. quand je dis stockage, cela peut aussi être de la génération d’une autre source d’énergie transportable comme l’hydrogène par exemple.

Lionel_fr

Je vais faire bref : Autoconsommation : l’électricité est consommée localement par tout consommateur situé sur le même segment basse-tension (230V) que celui des panneaux Besoin de stockage : au niveau national , cela n’aura de sens que lorque la capa PV atteindra 10GWc (pas demain a veille) Besoin de lignes HT : Non ! aucune ligne HT n’est nécessaire d’ailleurs on ne convertit presque jamais le courant même en moyenne tension, généralement on reste en 230V. Les lignes HT existantes sont donc plutot soulagées par l’effacement que le PV local permet. Le stockage par hydrogène : c’est en route mais il faudra patienter jusqu’à ce que les fabricants présentent leurs engins CONSOMMATEURS d’hydrogène. Rassurez vous , c’est pour 2015 et ca va faire mal

gaga42

Cher Lionel, C’est clair que les problèmes que j’évoquais plus haut (necéssité lignes THT) n’apparaitrons que les EnR seront massivement dévelopées, ce qui commence à se voir en Allemagne, nous pour le moment on est à l’abri… Mais lorsque toutes les maisons de mon quartier auront leur m2 de PV et produiront qq kw tout en consommant beaucoup moins (milieu de journée ensoleillée sans chauffage électrique), il iront où les électrons? au moins sur le réseau MT et peut-être même chez les teutons qui se jour là n’auront ni soleil ni vent! Cordialement…

Sicetaitsimple

Bien d’accord. Elle n’a de sens sans stockage que d’un point de vue des tarifs. Physiquement, un site PV consommateur et raccordé au réseau “autoconsomme” sa production PV (dans la limite de sa consommation, le reste est “exporté”), et le reste au moins 2/3 du temps est importé. La consommation des voisins même au même niveau de tension ( pour Lionel) n’est pas de l’autoconsommation, par définition, car elle implique l’intervention d’un tiers ( en l’occurence ERDF ou une ELD en france) Après, on peut effectivement penser à des réseaux privatifs de distribution, en faisant remonter le point de livraison du fournisseur de base plus en amont ( un paté de maison, un immeuble, une zone industrielle,…). Why not, mais faut juste s’en occuper (entretien du réseau, comptage, recouvrement,, …). Juste se faire distributeur….S’il y a des vocations, pourquoi pas?

fredo

à propos de” blabla “, vous ne comprenez manifestement rien aux ordres de grandeurs actuels ni à l’auto consommation locale pour balancer de telles âneries sur la nécessité de stockage dès qu’on installe du solaire ou de l’eolien!

Lionel_fr

Pour que les électrons aillent sur le réseau MT, il faut une machine qui élèvent leur tension. Pas de machine, pas de moyenne tension. Elever la tension d’un courant est couteux en rendement , ou consommateur d’énergie si vous préférez. Il est nécessaire de mettre une circuiterie d’amplification avec des composants de puissance, ça chauffe beaucoup (il faut des radiateurs et même ventiler) et ça “mange” un bon 10-20% de la puissance. Le problème est exactement le même avec les onduleurs 230V du marché. La situation est un peu différente si vous avez des milliers de panneaux très bien dégagés (pas d’ombre), vous pouvez alors élever la tension continue en les connectant en série mais attention , si une malheureuse feuille d’arbre vient faire de l’ombre sur un seul panneau, vous perdez toute la rangée… C’est pourquoi votre électron risque de rester désespérément à la maison … En revanche son utilisation par votre frigo va rendre inutile l’appel de puissance sur le transfo du coin qui, quant à lui, convertit le courant MT en BT. Ainsi vous aurez prélevé moins d’électrons sur la MT, et ceux ci pourraient aller griller du pain beaucoup plus loin dans votre région. Le phénomène se reproduit avec la THT qui alimente la MT. Donc votre électron n’ira pas loin , mais ses collègues oui. C’est une logique d’effacement et non pas d’export. A moins d’avoir les machines et les accréditations , vous n’irez pas loin sur le réseau. D’ailleurs si l’allemagne n’avait pas lancé le grid PV, je doute que les français et leur culture féodale vous aient jamais laissé alimenter un cable 230V , même entre votre chambre et votre salon… Cela dit, que votre électron aillent bronzer en Espagne ou que ce soit son frère ne fait pas grande différence

Sicetaitsimple

va nous réinventer le transformateur electrique…..

Lionel_fr

Aucun transfo sur terre ne vous permettra d’envoyer du courant 12-24VDC sur des lignes du réseau M 6ct ! Non seulement il faut élever la tension (ampli op) mais il faut l’onduler et synchroniser sa fréquence au réseau (sinon ça explose) Un transfo, c’est rustique et très efficace, un onduleur, c’est critique et très peu efficace. Donc si vous voulez gagner 20% de puissance sur votre PV, équipez vous de machines pour camping ou marine(12VDC), pour routiers (24VDC) alors vous pourrez supprimer l’onduleur. Un exemple européen qui illustre très bien la logique d’effacement : Regardez la courbe Eco2mix de RTE de ce matin entre 8:00 et 10:00 La consommation nationale monte en flèche mais la production est complètement plate. Pourquoi ? Parce que le PV allemand produit 7GW à 10:00 et arrose tous ses voisins avec du courant solaire fatal. Résultat , la France exporte de moins en moins et la seule coube qui change est celle de l’export qui suit parallèlement à la baisse , celle de la consommation. Le PV allemand “efface” la hausse de consommation française ! Pour en faire autant à l’échelle d’un particulier , on peut installer des panneaux sans rien demander à EDF et brancher la sortie de l’onduleur dans une simple prise de courant. Votre production PV “efface” votre consommation EDF.

Luis

Le tarif d’achat du solaire photovoltaïque est en baisse constante pour les nouvelles installations. Le tarif en vigueur au moment de l’installation est valable vingt ans, ce qui est logique pour amortir le coût d’une installation. Depuis avril 2012, le tarif d’achat (nouvelles installations) en Allemagne est le suivant : – 19,50 centimes d’euro / kWh si l’installation fait moins de 10 kWc, – 16,50 cts/kWh pour 10 à 1.000 kWc, – 13,50 cts/kWh pour 1 à 10 MWc. Aucun tarif d’achat si plus de 10 MWc. Dans ce cas, c’est la vente libre par contrat ou sur le marché. En comparaison, le tarif “résidentiel” moyen (2.500 à 5.000 kWh) est de 13,95 cts/kWh hors taxes et 25,31 cts/kWh ttc. Le tarif “résidentiel”, c’est tout ce qui n’est pas industriel. Au 1er octobre 2012, le tarif d’achat maximum sera respectivement de 18,36 – 15,53 et 12,71 cts/kWh. En réalité, ce sera un peu moins avec la mise à jour calculée à partir de la capacité installée au premier semestre 2012. Dans ce cas, toute personne sensée disposant d’une installation photovoltaïque comprend qu’il est plus intéressant de consommer sa propre électricité que de la vendre pour, d’un autre côté, acheter de l’électricité qui coûte plus cher. Un consommateur moyen disposant de 3 kWc sur son toit (environ 24 m2) économise 5,81 centimes d’euro pour chaque kWh auto-consommé (25,31 – 19,50 : Allemagne). Vous avez entendu parler de la “parité réseau” ?

Aveyron libre

un onduleur, c’est critique et très peu efficace! Efficace? Je ne pense pas qu’ il y ai d’ onduleur serieux sur le marché a moins de 95% de rendement. Ils assure en plus la recherche permanante du meilleur point de fonctionnement des panneau en fonction de l’ irradiation reçu. Critique? Les grosse centrales peuvent etre garantie pour une disponibilité de 99%

Tech

en parlant de mes aneries, expliquez donc votre phrase: “où l’auto consommation est j’en conviens basé sur un stockage.” !!! un exemple ou l’autoconsommation par définition ne fonctionne pas! pendant vos vacances, hors de votre site de production, que faites vous de cette production? soit vous la vendez, si quelqu’un vous l’achète, soit elle est perdue, sauf si des stockages sont organisés pour la récupérer! trop simple pour vous? d’où mon post, il vaudrait mieux organiser le stockage en fonction des puissances installées dés le début. cela n’est pas simple car il faut prendre en compte les productions potentielles et les besoins locaux (industries?)avec leurs timing d’utilisation. je ne prône aucun systèmes en particulier, mias pas exemple des systèmes solaires thermiques peuvent stocker de l’ énergie pour fournir une puissance moyenne en continue sur une journée et non seulement un max autour de midi.

Lionel_fr

Okay , j’ai écorniflé une industrie mais ce n’était qu’une phrase théorique. Je devrais demander comment vos 95% sont calculés, mais je préfère vous croire car je n’ai pas de temps pour un comparatif et les composants des petits onduleurs sont moins critiques que ceux des gros. Je me demande quand même si vous mesurez la chaleur dissipée et quelle durée de vie ont vos onduleurs. Je n’en possède pas) perso je travaille beaucoup en 12V et 5.5 V DC j’ai donc fait de gros efforts pour éviter l’onduleur ! @ Tech Un ballon d’eau chaude ou un thermo plongeur et vous stockez l’énergie ! Ok partager est génial comme le client-serveur ou les réseaux sociaux mais si vous aimez pas la tronche du mec d’EDF ? Allez je ne suis pas un ours et l’onduleur est une grande conquète de l’homme… je ne veux pas faire école , juste faire mon job à ma façon. 2 kwc et 180A de batterie font des merveilles sur la consommation d’un geek survivaliste dans mon genre

Tech

d’accord avec vous, mais il existe tant d’autres sytèmes de stockage, que c’est en premier en local que l’equation doit être étudiée, besoins propres, puis par cercles concentriques, paté de maison ou hameaux puis village, ville, région, nation, europe (là vous avez plus qu’un simple toit en prod ;o)) personne n’achète une voiture (thermique) , sans sa batterie! il y a donc bien stockage pour les phase demanderesse en énergie, démarrage, chauffage à froid , assistance direction, freins,… ou écouter la radio ou lire son GPS à l’arrêt! il me semble que le parralèle est parlant non?

Sicetaitsimple

Je reviens sur votre post ci-dessus du 27/09 à 10h00 et la courbe ECO2mix du jour entre 8h00 et 10h00. Vous nous dites” parce que le PV allemand arrose tout ses voisins” et “la France exporte de moins en moins”. Si c’était (aussi) simple,…Eh bien non, ce jour là la France entre 8 et 10 exporte commercialement de plus en plus (de 6782MW à 7904MW), mais elle importe de plus en plus aussi.Il faut aller voir les courbes journalières aux interconnexions pour ce jour là. Je suis d’accord, le bilan d’exportation baisse physiquement, mais le bilan économique est certainement très favorable (à la France).

Lionel_fr

On peut toujours discuter le bout de gras sur les kilowatts qui se baladent dans le labyrinthe européen, mais ça ne mène pas à grand chose Je voulais mettre l’accent sur la production française complètement plate à la mi-journée alors que la consommation monte à un pic quotidien. Ce pic est complètement absorbé par la baisse du solde exportateur en bas de la courbe eco2mix. Ce phénomène est très lisible depuis début septembre et correspond vraisemblablement au pic de production PV européen et bien sûr surtout allemand. Encore une fois j’essaye de limiter mon propos à quelque chose de signifiant. Or il est clair qu’avec un MW PV très abondant et en croissance forte , les productions indésirables de midi sont le charbon et le gaz (qui devraient être à zero) et évidemment l’hydraulique qui produit beaucoup quand le soleil est au zenith et que cette eau de lac est perdue pour les autres usages. Notamment celui de 19-20 h quand il commencera à faire nuit et froid. Si vous préférez bruler du charbon et produire 7 GW de grand hydro entre 11h et 15h , c’est votre droit, mais je pense qu’on est nombreux à souhaiter que le PV couvre les besoins de midi pendant que le fossile et l’hydraulique prennent le relais à 19h , voilà Vous etes sympa mais si vous me sortez 100 pages de chiffres , vous aurez juste raté l’occasion de faire un peu de synthèse ! plus utile que de rendre les choses incompréhensibles ou de pointer les nombreuses aberrations du réseau. Je pense qu’on regarde ces courbes justement parce qu’elles permettent une synthèse d’info et non une agravation de leur complexité

Sicetaitsimple

Celle que vous faites est très bonne. Elle renforce juste le fait que l’intégration des renouvelables nécessite plus de réseau et d’interconnexions, et pas en 12V …. Parce que des milliers de MW en 12V, ça peut faire le bonheur des cabliers mais ce n’est pas l’optimum!

Dan1

Pour agrémenter votre soirée, je ne résiste à vous donner le lien de l’étude allemande sur la problématique du réseau et de l’intégration des EnR. http://www.dena.de/fileadmin/user_upload/Projekte/Erneuerbare/Dokumente/dena_Grid_Study_II_-_final_report.pdf On en avait déjà parlé mais là c’est la version II de… 650 pages ! J’ai regardé rapidement, je suis que les Allemands peuvent nous apporter beaucoup sur les limites de l’intégration des EnR et les moyens à mettre en oeuvre pour repousser ces limites. Mais ça m’étonnerait que les Allemands affirment que c’est facile et que cela se fera sans renforcer énormément les capacités du réseau. Les EnR en masse c’est de puissantes lignes de transport à très haute tension.

Sicetaitsimple

avec vos liens vers des études qui datent de la première décade du siècle, commanditées par les TSO allemands. L’avenir c’est le 12V DC et les appareils de camping pour tout le monde. Ca évite les onduleurs. Il y a juste un probleme , c’est que sur les environ 7000h non ensoleillées d’une année de 8760h, il va falloir mettre en place des transformateurs abaisseurs et des redresseurs pour transformer le courant alternatif 230V en courant continu 12V. Ne doutons pas que la science permettra de faire ça avec un rendement supérieur à 100%, les frenchies Lavoisier et Carnot ne vont quand même pas faire c…r le monde eternellement! On notera quand même que pour les fans de trains electriques miniatures à la retraite( qui peuvent exercer leur passion la journée), le 12V DC pour tout le monde est un vrai progrès…..

Sicetaitsimple

Je pense au contraire de vous que le “bout de gras” des kWh qui se promènent dans les réseaux européens a une certaine importance…et est même essentiel. Dire comme vous le dites que ça ne même pas à grand chose , c’est se voiler la face ou avoir une vision “grotte’sque”, au sens d’une vision de sa grotte. Votre grotte n’est simplement pas un modèle généralisable, pour beaucoup de raisons.

Lionel_fr

Sur la grotte pas généralisable : je suis 100% d’accord. Je vais même confesser que je fais beaucoup d’efforts pour faire des trucs que d’autres n’ont pas fait avant et qu’on me paye pour ça. Cela dit le monde libre est rempli de cavernes à peine plus fréquentables… Sur le 5.5 12 24 48VDC , je suis mitigé. Le réseau c’est un sacré job qui réclame plus que des compétences , ça demande du métier et mon job ne consiste pas à transporter d’immenses volumes d’electricité d’un point à un autre. Les métiers de l’énergie sont variés et le courant 12V des véhicules électriques coutait souvent le prix d’un litre de carburant par KWh jusqu’à récemment. Aujourd’hui , il coute quelques centimes -mais plus surement rien si on réfléchit- car il est souvent fatal là où les alternateurs du XXeme siecle étaient plus souples… Bon , le PV bon marché est une grosse rupture technologique , je ne vais pas en détailler tous les aspects. Cependant, le plus rebelle d’entre eux vient en contradiction avec votre argumentaire strictement réseau. Comme on l’a déjà dit, le courant solaire des particuliers ne voyage jamais plus loin que le réseau basse tension , soit le paté de maisons ou le quartier tout au plus. Tous les autres effets du PV sur les réseaux HT sont le fait d’une longue chaine d’effacements qui agit en dominos, je ne reviens pas là dessus , mais peut être le devrais-je ? Comme je ne fais absolument pas dans les centrales PV, je me place bètement en producteur-consommateur qui fait partager sa production en l’effaçant du réseau pour qu’un autre en profite , je sais , ça fait toujours froncer les sourcils car cet aspect n’est pas le plus intuitif… Il est pourtant une réalité pour les GWh PV , connectés ou non dans toute l’europe. Ainsi , je suis prèt à parier qu’aucun KWh PV allemand ne passe une frontière alors que ces mêmes KW freinent la production française et ce, uniquement par le jeu des effacements successifs. Les cavernes dans mon genre par millions voient leur consommation compensée par leur production et il en résulte une sur-production des centrales qui alimentent les réseaux HT , c’est comme ça Dés lors, si ma basse tension DC ne concerne que moi , le seul fait que je m’en satisfasse a un impact sur mon 230V, les réseaux MT 20Kv, THT jusqu’aux centrales, les échanges transfrontaliers et on pourrait même imaginer qu’une région très critique au point de vue réseau comme PACA , voie un jour le flux de ses rares centrales alimenter le continent plutôt que son voisinage , simplement parce que les particuliers, quartiers, hameaux, villages et collectivités vont tous effacer leur consommation mettant leurs maigres ressources au service de ceux qui étaient habitués à les alimenter… Ok , je ne veux pas réécrire les histoires de réseau, mais je pense qu’un dépoussiérage de la notion de réseau est nécessaire et tant qu’à faire , envisager que des petites stations hydrogène puissent produire de la moyenne tension , voire de la HT mettrait mieux l’accent sur les temps modernes que nous nous apprétons à connaitre.

Lionel_fr

Je dois vous préciser que j’abandonne totalement le hardware pour une période indéterminée. J’ai un énorme chantier software qui m’attend et il prend de l’embompoint chaque semaine. Après être passé du soft aux solutions hard+soft puis au hard. Je retourne à mes origines avec des projets dont la taille et le nombre d’intervenants est sans commune mesure avec tout ce que j’ai connu. Finies donc les bidouilles du garage, il va falloir que je vérifie qu’il me reste quelques cravates en bon état. Après avoir embauché un ingé , deux personnes viendront le seconder et je ne pense pas qu’ils connaissent enerzine. Il va falloir que la rédaction évoque plus souvent les questions liées aux IT Bon week end

Sicetaitsimple

“je suis prêt à parier qu’aucun kWh PV allemand ne passe la frontière” Mais 3 post plus tôt (27/09 à 10h00), c’est “le PV allemand arrose tout ses voisins de courant PV fatal”. Faudrait savoir!

Lionel_fr

Bon, reprenons pour 6&T : pour bien gérer sa production basse tension locale, il faut tâcher de produire un chouïa en dessous de sa consommation et laisser le réseau pourvoir à ce qui reste. C’est exactement l’inverse de ce que fait un appareil de production qui produit juste un peu plus que la demande, ici on produit juste un peu moins. Lorsque la demande augmente, le réseau fournit le nécessaire jusqu’à ce que la production se stabilise juste au dessous de la demande. Ainsi, le réseau reste nécessaire mais la puissqnce appelée est très faible. Ainsi vous consommez votre production plutôt que celle des centrales. La puissance réseau QUE VOUS NE CONSOMMEZ PAS reste donc sur le réseau qui va la distribuer plus loin. C’est comme cela que la puissance non consommée peut être exportée. Il n’est donc pas question d’élever la tension de votre PV ou petit éolien pour l’exporter. Le hardware EXISTANT du réseau fournit les hautes tensions qui ne sont utiles que pour le TRANSPORT. Une fois que vous avez appréhendé cette logique d’effacement , vous réalisez que les centrales servent essentiellement a maintenir la haute tension du réseau de transport. Votre production native de 12-24VDC ne passera jamais une frontière car cela lui couterait 20 à 30% de puissance pour être élevé en HT > 1kV Par la suite , à chaque fois que vous ajoutez un moyen de production PV Eolien Batteries, vous approchez de l’AUTOSUFFISANCE et vous tirez moins sur le réseau qui peut -quant à lui- envoyer ses électrons par delà les sept monts

28
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime