Emballages : Amazon élimine progressivement les coussins d’air en plastique

Emballages : Amazon élimine progressivement les coussins d'air en plastique

En France, les clients qui achètent sur Amazon et dont les commandes sont expédiées depuis les centres de distribution d’Amazon ne recevront plus d’articles emballés avec des coussins d’air en plastique. Cette évolution concerne les articles vendus directement par Amazon et par ses vendeurs partenaires dont les produits sont livrés grâce au programme « Expédié par Amazon ».

Les coussins d’air en plastique seront remplacés par un papier d’emballage 100 % recyclé et 100 % recyclable, également appelé papier de calage, conçu pour empêcher les articles de bouger dans les colis et donc d’être endommagés.

Il s’agit de la mesure la plus récente prise par Amazon pour réduire les emballages plastiques à usage unique, après le remplacement annoncé en France en novembre 2021, des pochettes de livraison en plastique à usage unique par des pochettes en papier et des enveloppes en carton.

« Il est important pour les clients comme pour nous que les emballages soient faciles à recycler », souligne Olivier Pellegrini, Director of Customer Delivery Experience, Amazon. « Supprimer les coussins d’air en plastique n’est qu’une étape supplémentaire vers des emballages pouvant être facilement triés par les clients ».

Depuis 2015, Amazon a réduit de plus de 36 % le poids moyen des emballages par colis expédié et éliminé plus d’un million de tonnes de matériaux d’emballage, soit l’équivalent de deux milliards de colis d’expédition.

Des colis en carton aux sachets souples, Amazon s’efforce d’améliorer la durabilité de ses emballages. En effet, l’entreprise adapte la taille des emballages aux articles expédiés afin d’utiliser le moins de matériaux possible et augmente par ailleurs le pourcentage de matériaux recyclés entrant dans leur fabrication.

  • Lorsqu’un produit est livré par le fabricant dans un sachet en plastique à usage unique, qui est adapté, Amazon livre le produit au client dans le sachet fourni par le fabricant, évitant l’ajout d’un emballage supplémentaire inutile.
  • Si ce sachet contient un contenu susceptible de se renverser, Amazon peut décider d’ajouter une couche extérieure d’emballage en plastique.
  • D’autres types de matériaux de rembourrage en plastique, comme le papier bulle, peuvent encore être utilisés si nécessaire, par exemple pour protéger des articles fragiles tels que le verre.
  • Dans certaines conditions météorologiques, Amazon peut imposer l’ajout d’un sachet plastique à usage unique supplémentaire à l’emballage en papier et en carton afin de protéger de la pluie les commandes déposées sur le pas de la porte des clients.
  • Si Amazon maîtrise l’emballage des articles expédiés directement depuis ses propres centres de distribution, plus de 50 % des achats sont toutefois expédiés par des vendeurs partenaires, généralement des PME qui vendent aux clients d’Amazon via la boutique Amazon. Dans certains cas, les vendeurs partenaires expédient eux-mêmes les produits aux clients et Amazon ne maîtrise donc pas l’emballage. Amazon encourage les vendeurs à privilégier des solutions d’emballage plus écoresponsables.

Les programmes d’emballage d’Amazon encouragent les vendeurs à expédier leurs produits dans des emballages faciles à ouvrir, 100 % recyclables et prêts à être envoyés aux clients sans suremballage Amazon. L’entreprise teste les emballages dans un laboratoire spécialisé dernier cri et dans des centres de distribution du monde entier afin d’identifier des mesures spécifiques à adopter par les vendeurs pour améliorer leurs emballages et s’assurer que les articles restent protégés jusqu’au domicile du client. Enfin, Amazon encourage également les vendeurs partenaires n’utilisant pas son réseau logistique, et qui décident donc eux-mêmes des emballages, à privilégier des emballages plus écoresponsables.

Même si Amazon s’efforce de réduire les matériaux d’emballage en plastique à usage unique, ses clients en Europe peuvent encore recevoir des articles dans des emballages en plastique dans les cas suivants :

Selon une étude menée* par Olivier Wyman et Logistic Advisory Experts (LAE), rattaché à l’Institute of Supply Chain Management de l’Université de Saint-Gall, l’e-commerce génère 1,5 à 2,9 fois moins de gaz à effet de serre qu’un achat en magasin, retours compris. Parallèlement, l’e-commerce permet de diviser par quatre à neuf fois le trafic routier généré, les livraisons des clients ne représentant que 0,5 % de la circulation totale dans les zones urbaines.

Amazon est le cofondateur et le premier signataire de The Climate Pledge, un engagement à atteindre zéro émission nette de CO2 sur l’ensemble de ses activités d’ici 2040. Dans le cadre de cet engagement, Amazon est en passe d’atteindre 100 % d’énergie renouvelable dans toutes ses activités d’ici 2025 et a commandé plus de 100 000 véhicules de livraison électriques, dont plusieurs milliers livrent déjà des clients en Europe.

*« Le e-commerce: une bonne chose pour l’Europe ? », Oliver Wyman, avril 2021 / Oliver Wyman study : https://www.oliverwyman.com/content/dam/oliver-wyman/v2/publications/2021/apr/is-ecommerce-good-for-europe-french.pdf

A Propos d’Amazon
Amazon est guidée par quatre principes : l’obsession client plutôt que l’attention portée à la concurrence, la passion pour l’invention, l’engagement en faveur de l’excellence opérationnelle et la réflexion à long terme. Les commentaires en ligne, la commande en 1-Click, les recommandations personnalisées, les programmes Amazon Prime et « Expédié par Amazon », AWS, Kindle Direct Publishing, Kindle, les tablettes Fire, Fire TV, Amazon Echo et Alexa comptent parmi les produits et services initiés par Amazon.

[ Communiqué ]
Lien principal : amzn.to/3be1Ig5

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Laissez un commentairex