En Charente-Maritime, 40% de facteur de charge éolien pour 6 machines de 3MW

Le parc éolien de Tout-Vent, mis en service cet été par BayWa r.e., est représentatif des performances des dernières générations d’éoliennes, dont le rendement énergétique a doublé en 10 ans.

Situées sur les communes de Torxé et Chantemerle-sur-la-Soie en Charente-Maritime (17), les 6 éoliennes de 3 MW se distinguent par leur facteur de charge exceptionnel : 40 %, un niveau proche de celui de l’éolien en mer.

Carte d’identité du projet

Développeur, constructeur et exploitant d’énergies renouvelables, BayWa r.e. a achevé la construction du parc éolien de Tout Vent après 11 mois de travaux et 10 ans de développement. Les autorisations administratives nécessaires à la construction et l’exploitation des 6 éoliennes ont été obtenues en 2018 après 3 ans d’instruction administrative.

● 6 éoliennes Nordex N131 de 3 MW
● Puissance totale de 18 MW soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 10 000 foyers (chauffage inclus) : 45 % de la consommation électrique des 52 000 habitants de l’Arrondissement de Saint-Jean-d’Angély, ou 18 000 tonnes de CO2 évitées chaque année
● Hauteur en bout de pale : 180 m
● Diamètre du rotor : 131 mètres (surface balayée 13500 m²)
● Investissement : 39 millions d’euros

Une production énergétique proche de l’éolien en mer

Les éoliennes de Tout-Vent sont équipées de rotor d’un diamètre de 131 m. Du fait de l’importante surface balayée par le rotor de chaque éolienne (13 500 m² par éolienne, soit l’équivalent de 8 terrains de football pour l’ensemble des 6 éoliennes), elles fonctionnent plus régulièrement, et atteignent plus rapidement leur puissance nominale de fonctionnement (3 MW).

Le facteur de charge de ce parc éolien est ainsi particulièrement élevé : 40 %, contre 26,35 % en moyenne en France en 2020.

Les éoliennes du parc de Tout-Vent produisent 95 % du temps à des niveaux variables, et l’équivalent de 40 % du temps à leur puissance maximale. Leur production
d’énergie représente le double des éoliennes qui auraient pu être installées sur ce même site il y a 10 ans (telle que des Enercon E82, éolienne la plus installée à l’époque).

Les éoliennes qui sont installées aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec celles des générations passées” explique Corentin Sivy, Directeur du développement de BayWa r.e. France. “La production d’énergie par mât installé a doublé en 10 ans, et l’énergie produite est plus régulière, ce qui facilite son intégration sur le réseau. Alors que son coût baisse régulièrement, moins de 60€ / MWh lors de l’appel d’offres de février 2021, contre plus de 80€ en 2010 cela en fait une source renouvelable de plus en plus pertinente. L’éolien a définitivement tenu ses promesses en France, où il vient d’ailleurs de supplanter le gaz comme troisième source d’énergie en France”.

Trois facteurs de performance

Ces performances illustrent l’évolution technologique très significative des parcs éoliens au cours de la dernière décennie. Elles préfigurent le gain de performances à venir dans la valorisation de l’énergie du vent.

Le facteur de charge de l’éolien terrestre français devrait continuer à croître dans les années à venir”, explique Tom Lafon, Directeur Expertise Technique chez BayWa r.e. France. “Il est porté par trois facteurs principaux ” :

● Les évolutions technologiques et la diminution des pertes systémiques, favorisant l’augmentation de la production
● L’accroissement des tailles de rotor
● Le renouvellement du parc vieillissant (repowering) par ces éoliennes de nouvelle génération

Une énergie renouvelable mature, compétitive et réversible

L’énergie éolienne couvre désormais 9 % de la consommation d’électricité en France.

Avec un objectif de 33 GW à l’horizon 2028, elle connaît une progression régulière du fait de la maturité de cette technologie et de son faible coût de production. Le dernier appel d’offres pour l’éolien terrestre, en établissant un prix moyen à 59,5 €/MWh en février 2021, confirme la baisse du coût de cette énergie.

L’énergie éolienne fait partie des moyens de production d’électricité les moins émetteurs de gaz à effet de serre. Bénéficiant d’un facteur de charge important, notamment les mois d’hiver, les éoliennes compensent l’énergie qui a été nécessaire à leur construction en moins de 12 mois.

Contrairement à d’autres moyens de production, les projets éoliens sont réversibles : à la fin de l’exploitation d’un parc, les éoliennes peuvent être facilement démantelées pour être recyclées, et le site d’implantation remis en état.

A propos de BayWa r.e. France : Actif en France depuis 2005, le groupe BayWa r.e. est aujourd’hui un acteur incontournable du secteur des énergies renouvelables avec plus de 3000 collaborateurs et 10 GW en exploitation dans le monde. Représentée en France par BayWa r.e. France et BayWa r.e. Solar Systems, l’entreprise a déjà installé et mis en service 315 MW et assure la gestion technique et commerciale de près de 600 MW de projets d’énergies renouvelables. Elle distribue également depuis 2016 du matériel photovoltaïque auprès des installateurs. Composée de plus de 150 salariés répartis sur une dizaine de sites, dont 7 agences situées à Paris, Nantes, Lyon, Bordeaux, Le Barp, Carcassonne et Montpellier, l’entreprise se place au plus près des territoires et de leurs spécificités. Triplement certifiée ISO, la responsabilité sociétale et environnementale est au coeur des préoccupations de l’entreprise.

Partagez l'article

 

[ Communiqué ]
Lien principal : www.baywa-re.fr

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guydegif(91)

Bel exemple, dont les 40% de Facteur de charge, démontrent que même un projet éolien à terre, peut être super efficace…voisin d’un FC de l’éolien offshore !
Il faut par contre choisir le bon spot d’implantation pour la ressource Vent, les bonnes machines et les implanter en minimisant nuisances sonores et visuelles.
En y associant des citoyens locaux en financement participatif et participant aussi à la gouvernance,donc aux choix faits, c’est encore mieux !
Une telle ouverture à l’actionnariat citoyen, -plutôt qu’une participation à la dette via des obligations, court terme-, peut se faire avec EP….
Salutations
Guydegif(91)