Le Cambodge se lance dans la production de bioéthanol

Le Cambodge a inauguré lundi sa première usine de bioéthanol. La production sera destinée à l’exportation vers le marché européen.

L’usine est implantée dans la province de Kandal, qui entoure la capitale Phnom Penh. Elle devrait dans un premier temps offrir une production de 36 000 litres d’éthanol extrait du manioc, rapporte le quotidien francophone Cambodge-soir. Le projet a été mené par une entreprise sud-coréenne, MH bio-energy Group.

Le chef du gouvernement Hun Sen s’est félicité de l’implantation de ce site. Il en espère la création de 500 emplois directs et une hausse de revenus pour les agriculteurs de la région.

De 100 000 ha, la production de manioc du pays est passée cette année à 175 000 ha, en prévision de ce nouveau débouché.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

J’espère qu’il s’agit du manioc amer, variété impropre à la consommation, pour éviter tout conflit avec la flière nutrition ! Si conflit avec la nutrition humaine, il faudrait corriger le tir….A vérifier svp Enerzine (?) et nous renseigner dans un proche futur….A+ Salutations Guydegif(91)

Cramelas

Produire du bio-éthanol, d’accord (si ça n’empiète pas sur les cultures vivrières). Mais pourquoi l’exporter vers l’Europe ? Ca aurait plus de sens de l’utiliser à l’intérieur du pays, pour la consommation locale de carburant en remplacement du pétrole importé.

Jeremy goldyn

Bonsoir, En effet, cette production n’a de sens que si elle est élaborée à partir de ressource non alimentaire mais je pense que c’est le cas. On ne laissera pas de nouveau projet de biocarburant première génération voir le jour et quoi que je parle sûrement trop vite. J’espère que ce n’est pas le cas. La raison de l’exportation est seulement économique je pense(gain taxe). Mais c’est vrai qu’il aurait été préferable de développer une activité autour de ce biocarburant. Peut être aussi que le site n’est pas adapté au développement de projets. Comme je suis en relation avec l’un des collaborateurs du projet, je vous tiendrais au courant bientôt sur mon blog : à très bientôt, Goldyn Jérémy,

dehp

Bonsoir, Je viens tout juste de découvrir ce site en cherchant des infos sur le manioc. Suite à une remarque sur le caractère non comestible du manioc amer, je tiens à préciser que c’est un erreur. Le manioc amer est le plus répandu et est parfaitement comestible après transformation. C’est l’aliment de base de près d’un milliard de personnes sur la planète, notamment en Afrique mais également au Brésil ou encore en Asie. C’est l’aliment du pauvre (plante rustique et calorie la moins chère à produire). La Thaïlande est un des rares pays où on le cultive essentiellement pour l’exportation. Donc la fabrication de biocarburant à partir du manioc pose le même problème que celui produit à partir des autres plantes alimentaires type maïs ou pomme de terre. Pour plus d’info taper “manioc” sur le site de la FAO. Cordialement.

4
0
Laissez un commentairex