Les camions électriques débarquent en île-de-France

A l’occasion du Salon de la Nouvelle Ville qui se tient du 13 au 15 avril 2010 au Parc Floral de Paris, Ecoloc’Car présente en partenariat avec ElecTruckCity et pour la première fois, des camions 100% électrique spécialement adaptés aux besoins des entreprises et des collectivités.

Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz carbonique, principale source des gaz à effet de serre. Optimiser la mobilité urbaine est le nouveau défi des collectivités et des entreprises pour contribuer au développement durable du territoire : diminution de la pollution urbaine, sonore et atmosphérique, due aux transports.

Avec une autonomie comprise entre 100 et 250 km, selon les modèles, une ergonomie et un design soignés, ces nouveaux citadins deviendront selon la société, notamment en Ile-de-France, "un mode de transport de marchandises incontournable". Ces véhicules homologués à la norme européenne – directive n° 2007/45/EC – devraient permettre aux professionnels et aux collectivités de mettre en œuvre une stratégie logistique répondant aux enjeux de la mobilité urbaine.

Par ailleurs, Ecoloc’Car propose un service de géo-localisation spécifique pour visualiser l’état de la flotte en temps réel, anticiper, maîtriser et consulter les rapports de flotte, analyser ses rapports poste km, communiquer avec ses clients, visualiser et remonter les données spécifiques de ses véhicules.

Les véhicules Modec distribués par ElecTruckCity

Dès son lancement, le réseau ElecTruckCity a choisi de distribuer un véhicule utilitaire 100 % électrique de 5,5 t de la marque Modec, premier constructeur britannique de véhicules utilitaires électriques.

Pourquoi ? Tout d’abord parce que les professionnels du réseau observent une vraie demande des clients, et ensuite parce que ce véhicule présente toutes les qualités requises pour le transport. Sa capacité permet de développer une stratégie logistique.

Les camions électriques débarquent en île-de-France


Il permet de transporter 2 tonnes de marchandises
, une capacité de charge adaptée pour transporter des palettes (standard actuel en matière de livraison). Performant en terme de propulsion électrique, le véhicule bénéficie d’une autonomie réelle de 100 ou 150 km (selon le type de batterie) pour une vitesse de pointe de 80 km/h. Cette autonomie est largement suffisante pour effectuer des tournées optimisées depuis des plates-formes logistiques périurbaines.

Elle lui permet également de rouler sur tous les axes routiers, y compris les autoroutes.

Son rayon de braquage optimisé et ses dimensions spécifiques (2 m de large), lui permettent de circuler aisément en hyper-centre.

Doté de batteries de 52 kW en lithium-ion phosphate de fer (recharge en 7 heures et recyclables à 98 %), le Modec a été conçu dès son origine comme un véhicule 100 % électrique. Côté sécurité, l’accès au véhicule se fait par l’arrière de la cabine.

Expérimenté avec succès en Angleterre et à Amsterdam, ElecTruckCity propose 12 silhouettes de carrosseries différentes : fourgon messagerie, fourgon grand volume, fourgon frigorifique, plateau brasseur, plateau ridelle, benne-cage, bi-benne, benne à ordures ménagères…

A propos d’Ecoloc’Car

Créée en mars 2010, Ecoloc’Car propose une gamme complète de véhicules 100% électrique avec et sans permis adaptée aux déplacements urbains, touristiques et aux loisirs dans toute l’Ile-de-France.

Mouv’in Paris : location de véhicules électriques équipés d’un iPhone (ami virtuel) avec une trentaine de parcours touristiques intégrés pour découvrir Paris et ses monuments à sa vitesse. L’ami virtuel embarqué dans le véhicule guide le visiteur et l’emmène à la découverte des endroits les plus prestigieux de la capitale.

Mouv’event
: location de véhicules électriques avec des habillages personnalisés pour vous accompagner dans l’organisation d’un événement éco-responsable via des véhicules 100% électrique et un stickage écologique.

Mouv’rent
: location de véhicules électriques tout en souplesse de quelques heures à plusieurs mois.

Mouv’service
: service de vente et gestion de véhicules électriques adaptés aux déplacements urbains et aux loisirs pour les professionnels et les particuliers.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
marcob12

L’offre existe déjà, même si les flottes déployées ce jour ne sont pas encore conséquentes. Il suffit de considérer le profil des parcours des véhicules de livraison (beaucoup de zones urbaines, beaucoup d’arrêt, de changement de vitesse (donc récupération d’énergie au freinage avec hausse corrélative de l’autonomie), besoin en puissance à l’arrêt pour les transports frigorifiques (actuellement le moteur tourne en continue pour assurer la réfrigération)ou les opérations de déchargement/chargement, pour voir que ce sont de bons clients à bref délai pour profiter au maximum de l’autonomie réduite (> 100 km) des premiers utilitaires électriques pour le monde réel. S’agissant de professionnels, ils disposeront aussi de bornes privées de recharges rapides, d’une électricité bon marché et de coûts (théoriques) de maintenance réduits. Modec (fondé en 2004) n’est pas le premier constructeur britannique d’utilitaires électriques (c’est SMITH, par l’ancienneté l’étendue de sa gamme et le volume de production). Les utilitaires, les taxis, les bobos, on verra ensuite pour les autres. Un détail intriguant : j’ai croisé de très nombreux projets d’utilitaires pur électriques, mais peu d’hybrides rechargeables. Il y en a probablement, mais ce déséquilibre me semble parlant.

Cleantuesday

Le 11 mai, Cleantuesday reviendra sur les transports en ciblant cette fois les Cleantech pour le Transport et la Supply Chain Nouveaux vecteurs et carburants, logiciels, plusieurs start up françaises et étrangères ainsi que des leaders mondiaux viendront illustrer ce sujet majeur Inscriptions ouvertes Candidatures pour présentation contact (at) cleantuesday.com

Boubou

Et oui! Le camion électrique est enfin de retour! Lorsque j’étais enfant (j’ai aujourd’hui près de 62 ans) la ville de Bourges disposait de camion électriques bennes à ordures ménagères. Si mes souvenirs sont bons, ces camions étaient de marque SOVEL. Pourquoi ont-ils été abandonnés? Allez savoir. Mais ne nous fâchons pas et saluons les efforts faits pour retrouver des véhicules urbains non polluants.

Pastilleverte

là où c’est possible + acheminement final par ce type de camions de livraison électrique, on va commencer à “respirer” en ville, et dans un relatif silence. Question sur autonomie, 100km est-ce suffisant sur une journéee pour des livraisons, qui risquent de naviguer dans du péri urbain ?

michel123

Ce serait le rêve pour les citadins réveillés en été quand les fenêtres sont ouvertes , à 4 ou 5 heure du matin par nos sympathiques éboueurs ou les livreurs fuyant les embouteillages de la journée . MC

Dan06

“Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz carbonique, principale source des gaz à effet de serre.” N’importe quoi: Le secteur des transports représente 26% des émissions, c’est l’industrie qui est responsable de la majorité des gaz à effet de serre, pas le transport !

Ya2n

Avant d’être péremptoire, il convient de vérifier ses sources. Selon l’Agence Européenne pour l’Environnement les transports représentaient 34,3 % des sources d’émissions de CO2 en France en 2007. Sur la même période, l’industrie représentait 19,4 % des sources d’émissions. Les transports sont bien la première source d’émission de CO2 en France. Si on considère l’Union Européenne dans son ensemble, alors les transports sont la deuxième source d’émission de carbone (23.1 % en 2007) derrière la production d’électricité et de chaleur (33.3 % en 2007) alors que l’industrie ne représente plus que 15.2 %.

marcob12

Avant d’écrire en caractères gras “avant d’être péremptoire, il convient de vérifier ses sources” pourriez-vous dégriser un peu et me dire à quel commentaire de ma part vous faites référence ?J’ai cité à de multiples reprises une étude indiquant que les transports sont le principal agent de forçage radiatif au niveau mondial (la France étant un pouillième de nos problèmes collectifs) et ce jusqu’en 2040 (selon les auteurs). Ou vous vous trompez de personne ou d’article. Donc les caractères gras ne mettent en évidence qu’une seule chose…

Dan1

Afin d’éviter d’écrire n’importe quoi et de déclencher de vaines querelles, le mieux est encore de citer ses sources. Cela a un double effet : – se forcer à vérifier, – informer ses concitoyens. CITEPA : EUROSTAT :

Pastilleverte

et donc pour la France seulement en PRG Pouvoir de Réchaffement Global, soit équivalent CO2 en prenant en référence CO2 = 1 CH4= 21 CFC = 2000 etc… transport routier (autos, camions toutes tailles toutes énergies : 25% Industrie : 22% Agriculture sylviculture : 20% Résidentiel tertiaire : 18% Transformation énergie (raffinage et centrales thermiques fossiles) 13% autres transports : 2% dont aérien 0,9% Au niveau mondial, et toujours en PRG en 1/ production d’électricité (20 à 25% sans garantie, pardon), en 2/ déforestation et changement d’usage des sols (18 à 20%, même punition), en 3/ transports routier (15 à 18%, idem) ….. transport maritime 4 à 5%, transport aérien : 2%

marcob12

Camions-bennes (électriques bien sûr). Comment passer du développement des véhicules électriques à la quantification des parts respectives des différents secteurs de nos activités dans le forçage radiatif d’origine anthropique… Il n’y a qu’ici… J’ai parlé d’une étude que j’avais citée à plusieurs reprises. Je suis membre et donc mes écrits sont faciles à pister. Elle est là et au vu de ce diagramme, il n’y a pas photo (pour ceux ayant des soucis avec l’anglais “on-road” est le mulot. Il indique effectivement qu’en faisant le bilan des facteurs réchauffant et refroidissant de chaque secteur (on peut émettre du CO2 qui réchauffe et des aérosols qui refroidissent simultanément et donc il faut faire la part des choses) le secteur du transport automobile est au niveau mondial le principal agent de réchauffement anthropique jusqu’en 2040. Avais-je dis autre chose ? La discussion au niveau français ou européen (la mienne (d’émission) est moins grosse que la vôtre) me paraît un peu vaine sachant que les GES ignorent les frontières.

Dan1

Je me suis exprimé de façon trop évasive. La phrase : “Afin d’éviter d’écrire n’importe quoi et de déclencher de vaines querelles, le mieux est encore de citer ses sources”, n’était nullement dirigée contre pamina ou marcob12, mais contre Dan06. Vous avez raison de mettre exergue l’agriculture pour les GES à cause du CH4 et du N2O (même si cela peut déplaire en Europe et particulièrement en France) car elle prend la deuxième place derrière le transport. En revanche, il est vain de se concentrer sur la production d’électricité puisque en CO2 elle est à 8 % du total français de CO2 et elle est à 6 % du total GES. Je rappelle que les 19 centrales thermiques métropolitaines (15 EDF et 4 SNET) uniquement dédiées à la production d’électricité sur le réseau (hors cogénération et centrales des industrielles), n’ont émis que 24 Mtde CO2/an en 2008. En France, quand on aura éradiqué l’émission de CO2 de l’électricité (et avec quoi ?) on aura réglé qu’environ 5 à 6 % du problème de GES. En revanche on peut s’intéresser de près au transport et commencer à préparer un transfert d’usage du pétrole vers l’électricité… et les camions qui tournent en rond dans les villes sont de bonnes cibles, surtout quand c’est à 5h00 du matin !

Vincent1961

Ecoloc’Car nous tenons a preciser que Ecoloc’Car na strictement rien a faire et a voir avec les camions electriques. ni avec la société ElecTruckCity

13
0
Laissez un commentairex