Parc photovoltaïque français : le seuil des 3.000 MW a été atteint

En tenant compte des territoires d’outre-mer, la France dispose à fin mars 2012 d’un parc photovoltaïque raccordé au réseau de l’ordre de plus de 3 000 MW (dont 2.672 MW en métropole), soit une progression marquée de 14% par rapport à fin 2011.

En s’appuyant sur les données d’ErDF (filiale d’EDF chargée de la distribution de l’électricité) et d’EDF SEI (filiale d’EDF dédiée à la Corse et aux Dom-Tom), Enerplan précise que le volume raccordé durant le 1er trimestre 2012 est "en cohérence avec celui de l’ensemble de l’année 2011, même si le volume baisse continuellement depuis le 3ème trimestre 2011". Ainsi, le parc métropolitain raccordé fin mars 2012 atteint 2.672,2 MW, en croissance de 15%.

La situation de la Corse et des ultramarines ont également progressé de 5,48%, pour quasiment atteindre 340 MW raccordés. 17,64 MW ont été raccordés aux réseaux insulaires au 1er trimestre 2012 contre 38,27 MW au trimestre précédent. La progression du parc raccordé se poursuit à un rythme moins soutenu.

Les demandes en attente de traitement au niveau national

Suite au moratoire (Décret du 9 décembre 2010) qui a conduit à une baisse de 45% de la file d’attente ErDF en métropole au premier trimestre 2011, celle-ci a continué de décroître : -4,83% au 2ème, -13,2% au 3ème et enfin, -2,71% fin 2011. Pour le 1er trimestre 2012, elle décroît de -7,12%, et représente 1 439 MW.

En parallèle, la file d’attente en Outre-mer s’est réduite de près de 14,47% au cours du dernier trimestre, après une baisse de l’ordre de 30% au 3ème trimestre, 7% au 2ème trimestre, 46,2% au 1er trimestre. Elle représente 142 MW à fin mars.

Au niveau national, la file d’attente à la fin du 1er trimestre représente donc une puissance de 1.581 MW.

Parc photovoltaïque français : le seuil des 3.000 MW a été atteint

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

 

Le parc raccordé par région

Avec une croissance métropolitaine de l’ordre de 15%, toutes les régions métropolitaines voient leur parc raccordé augmenter. Les tendances de croissance sont disparates, autour de 4% en Île de France et dans l’Est, jusqu’à plus de 30% en Manche Mer Nord et Auvergne Centre Limousin (35,18%).

Parc photovoltaïque français : le seuil des 3.000 MW a été atteint

Pour les situations en Corse et Outre-mer, la croissance atteint à peine 5,5% au cours du 1er trimestre (contre 13,5% au dernier trimestre 2011, 33,75% au 3ème trimestre et 6,77% au 2 ème trimestre 2011). La Corse et la Martinique enregistrent une croissance supérieure à 11%. La Guadeloupe progresse de 5,65%, les autres régions voient leur parc raccordé stagner (ou presque).

Evolution du raccordement par tranche de puissances (kWc)

En métropole, les segments ayant fait l’objet d’une forte croissance au cours du dernier trimestre sont ceux des installations de 6 à 9 kW (+32%) et tous les segments d’installations supérieures à 100 kW (entre +19 et +31%).

 

Parc photovoltaïque français : le seuil des 3.000 MW a été atteint

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Concernant la file d’attente, seuls les segments ci-après font l’objet d’une croissance positive, et ils correspondent à certains seuils fixés par les conditions de l’arrêté tarifaire:

– de 3 à 6 kW, la file d’attente croît de 32% ;
– de 6 à 9 kW, la file d’attente croît de quasi 69% ;
– de 36 à 100 kW la file d’attente croît de 17,4%.

 

Le potentiel de raccordement

D’après Enerplan, le parc métropolitain aurait atteint un potentiel de plus de 4.112 MW, et de près de 482 MWc en Corse et Outre-mer, soit un potentiel total de plus de 4.590 MWc (en progression de 5,83% par rapport à fin 2011, et de plus de 27,5% au potentiel à fin mars 2011) dans le cas où toutes les demandes en attente de raccordement auraient abouti à des installations réelles.

Sur ce potentiel, plus de 28% est constitué de projets > 36 kVa situés en file d’attente (1.309 MW en métropole), en métropole. Ils correspondent, entre autres, aux projets ayant échappé à la suspension de l’obligation d’achat prévue par le décret de décembre 2010. Cependant, nombre d’entre eux doivent maintenant être mis en service au plus tard le 1er juin 2012.

 

[ Télécharger le rapport complet ENERPLAN : ici ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

OK, soit ! voilà les 3000 MW_PV atteints ! Pas une raison pour s’arrêter ! Avec le Soleil en poupe et qqs Bonnes Décisions CONSTRUCTIVES en perspective, BOOSTONS les efforts ! PV en PANS de toits entiers bien orientés, -plus les incrustations ridicules de 3 kWc ou 9 kWc !-, ”Auto-conso” + ”vente surplus des kWhs”, tarifs d’achat des kWhs par ErDF RéALISTES et praticables pour la flière ! Faisons travailler le SOLEIL pour nous sur toutes surfaces propices, surtout au Sud de Lyon ! ASAP ! YA+KA ! A+ Salutations Guydegif(91)

Samivel51

Ca reste derisoire. J’espere que le PS fera sauter le quota de 500 MW par an. (Sans pour autant augmenter les tarifs de rachat).

trimtab

Pour moduler un peu l’enthouiasme de Guy, c’est peu, mais ce n’est pas rien. Nous avons là ‘modestement’ (avec 12% de taux de charge annuel) un petit quart d’une tranche atomique. Et cela dans un pays qui a 75% de jus atomique, qui n’y croyait pas, qui a freiné des 2 pieds, qui s’est embourbé dans des tarifs achat au combien généreux (comme d’aileurs dans de nombreuses des autres centaines de pays ou des FIT, Feed In Tarifs ont été crées), et des ‘pourquois faire simple quand on peut faire compliqué’ de “l’intégration”. Dans un pays aussi ou l’éolien aussi ‘traine ses pieds’ (surtout dans l’offshore), mais regardons plus loin sur le théatre du monde, ou des nouvelles capacités ‘éolorâstique’ dépassent celles du nucléaire : Bien sur, contre ‘big bad coal’, (bonjour Dan) le compte n’y est pas, et de loin ! Mais si des régions du monde, encore plus nanti que nous par des le bien faits de Râ et Eole s’y mettait serieusement, même avec un ‘pouniéme’ de notre l’enthouiasme ‘les 2 pieds sur le frein’, les resultats seront loin d’être négligables ! Et n’oubliant pas que les ‘technologies’ solaire (PV et thermique), comme celle de l’éolienne (dans un moindre de degré quand même), sont de la fabrication ‘à la chaine’, de montage et déploiment EXTREMEMENT rapide. C’est du ‘kit Ikea’, et une armée d’homme avec une ‘clef de douze’ ! Et quand des Indiens, des Africains ou les Chinois s’armeront de ‘clef de douze’, ce ne serait plus ‘dans l’epaisseur du trait, et certainement pas rien ! Mais pouvons nous ‘mobiliser’ assez vite ? THAT IS THE QUESTION ! trimtab

Pastilleverte

la réponse dans la question (tarifs de rachat) ?

Samivel51

Non, la reponse n’est pas dans la question. Actuellement, meme s’ils arrivent a s’aligner sur les tarifs de rachat, les developpeurs peuvent etre bloques, ou retardes, par le quota de 500 MW par an. Et les tarifs de rachat ont tellement baisse que le cout pour la societe devrait etre acceptable meme avec 10 ou 15 GW installes.

Wilfried

. Certains en sont encore restés à d’anciens tarifs d’ACHAT, mais les choses ont bien évolué depuis quelques années. Ainsi, sur les “autres” bâtiments (hors habitation, enseignement et santé), c’est-à-dire là où sont réalisées les plus grandes surfaces d’installations photovoltaïques, le tarif d’achat actuel est de 23,6 centimes/kWh dans le cas d’une intégration au bâti et de 19,3 cts/kWh pour une intégration simplifiée. A comparer avec les tarifs d’achat en Allemagne et en Italie : La parité réseau du solaire photovoltaïque (nouvelles installations) est déjà atteinte en Allemagne, comme vous le savez, pour tous les tarifs non-industriels et pour la moitié des tarifs industriels. Et comme il est dit : ” La parité réseau de l’électricité photovoltaïque présente un avantage pour le producteur consommateur, qui dépense moins en consommant sa propre électricité qu’en achetant celle provenant du réseau (plus coûteuse que celle vendue), et pour la collectivité qui doit moins investir dans le réseau de transport et de distribution de l’électricité. ” A noter qu’en Allemagne, l’électricité produite en 2011 par les systèmes photovoltaïques est équivalente à celle de trois réacteurs nucléaires standards (de 1.000 MW) et l’électricité produite par l’ensemble des énergies renouvelables est supérieure à celle de dix-sept réacteurs nucléaires. C’est aussi équivalent à 29% de la production d’électricité nucléaire française, avec peu d’hydraulique en Allemagne. Des ordres de grandeur à connaître.

Samivel51

A quelle distance de la parite reseau ses situent les tarifs actuels en France? Plus on s’en rapproche, mois il est justifie d’avoir des quotas, sauf pour des raisons techniques d’integration au reseau.

trimtab

Ou : Faut il vendre tous ses kwh PV au réseau ? Ma facture annuelle EDF est de 380€ (TTC) pour 2600 kwh consommés. = 0,16€/kwh TTC Si demain j’installe du PV 3kwc (coût arrondi 15,000€ TTC) En 30 ans de vie de l’installation je produirai (3,000 kwh/an x 30) = 90,000 kwh = 0,16/kwh TTC(!) (et je parle ni de credit d’impots, ni de recette de ‘revente’ de mes ‘surplus’, quelque soit le prix – ces ‘bonus’ là pourront servir à remplacer un onduleur de temps à autre, et d’autres pecadilles d’entretien, quasi inexistantes !) Parité réseau si j’autoconsomme un maximum de ma production ? Certes il faut mettre l’argent UP FRONT (comme disent mes amis anglosaxons) ie: en achètant d’avance pour 30 ans A PRIX FIXE CONNU son ‘jus’. Imaginons que vous avez la possibilité d’acheter un ‘stock’ d’essence à prix fixe d’aujourd’hui pour votre carosse automobile pour 30 ans de consommation. Si vous aviez quelques ronds en rab, vous le ferez surement ? Alors faut il vendre tous son jus à l’EDF ? Parité réseau, je te tient par la barbichette ? Aujourd’hui peut être, dans 5/10 ans c’est garantie ! Et dans 20/30 ans je suis le roi du kwh ‘low cost ?!!!’ trimtab

Rice

@ Trimtab Vous y allez fort avec une installation 3 kWc à 15.000 € TTC… vous vouliez probablement parler de 11.000 ou 12.000… voire de 10.000 en cherchant bien. Aujourd’hui le prix d’achat des panneaux “français” (cellules exotiques…) est de moins de 0.85 € HT et l’onduleur (allemand) moins de 800 €. Vous rajoutez le systèmes d’intégrations et les abergements à moins de 0.2 € / Wc et les câbles, boitiers de protection et autres connecteurs et vous en êtes rendus à moins de 4.500 € HT de matériels et fournitures. Alors je veux bien que les installateurs “se goinfrent” comme disent les membres du GGP mais on est quand même assez loin de 15.000 € TTC (même en provisionnant un onduleur ou deux en cours de route…). Par ailleurs, avec une perte de 1 % l’an (ce qui est “généreux”) vous produirez plus près de 95.000 kWc dans le sud… Ce qui rend le prix de revient du PV pour un particulier compétitif avec le prix d’achat de son électricité chez EDF. (

Dan1

Il n’y a actuellement aucun obstacle légal ou réglementaire à ce que les particuliers autoconsomment. Il existe deux types de contrat : – Vente en totalité – Vente en surplus il suffit de cocher la bonne case : Ce qui est curieux, c’est que la majorité des gens cochent la case “vente en totalité” et recueillent ainsi le maximum de subventions via la CSPE qui explose ! Qui est pour la disparition immédiate du contrat “vente en totalité” ??

trimtab

@Rice En effet, la somme de 15,000 TTC correspond à un compte rond que j’ai gardé en tête, ou plutot une ‘estimation’ à la louche qui m’etait donné IL Y A UN AN par le distributeur Europe de SANYO (maintenant PANASONIC) pour du 3kwc en des SANYO HIT DOUBLE (qui sont quand même le Rolls Royce des panneaux actuels). Maintenant vos chiffres semble être dans la moyenne en France @Dan Je suis (et a toujours été) pour la disparition de l’option vente totale, et je suis toujours (depuis 2/3 ans) dans cette logique pour mon projet de vente ‘surplus’, car ça correspond à l’esprit dans laquelle je pense doit être conçu une installation PV de particulier, et même, à plus forte raison à des installations ‘grandes toitures’, de magasins, entrepots et d’autre ‘toitures orphelines’. Il est à noté toutefois (même s’il est question de cocher la bonne case sur le contrat) que de nombreuses ‘installateurs’, rencontrés lors des ‘salons habitat’ et d’autres manifestations du genre, m’ont juré ‘mordicus’ qu’une telle option était ‘impossible’ ou ‘n’existait pas’, et même en leur montrant un document ou c’était écrit m’ont ‘envoyer promené’ avec mes ‘trucs à con’ (comme on m’a dit une fois !) D’ailleurs ERDF ont toujours refusé de me communiquer les chiffres des contrats ‘vente surplus’. J’imagine que c’est pas que ils sont si peu nombreux que ça relève de la ‘confidentialité’ d’une poignée de ‘fous rêveurs et altruistes’ qui préfèrent garder l’anonymat ? A noter aussi que le plupart des autres pays font fonctionner leur tarif achat PV sur ce principe exclusivement en ‘vente de surplus’ , sauf pour les centrales au sol ou il n’y a forcement pas de ‘consommateur’ pour consommer. trimtab

Guydegif(91)

Je vous rejoins tous 3 sur vos arguments! ”Auto-Conso + vente surplus” des kWhs ! Voilà ce qu’il faudrait effectivement prôner pour être cohérent, Citoyen et intègre ! (pour éviter de gonfler la CSPE et gruger les concitoyens !) Voilà ce que j’espère que la nlle équipe au pouvoir va mettre en place ! La ”vente en totalité” n’a pas lieu d’être car il y a tj, a minima, un minimum de conso sur place ! C’est cette formule ”culbute: je vends tous mes kWhs à prix X à ErDF et je rachète une partie à prix Y à ErDF. Et le propre des Spéculateurs invétérés est de viser un X maxi pour se faire un max de bénef par rapport à X, le tout sur le dos des autres consommateurs et clients d’ERdF ! Faisons en sorte que cette culbute_type_arnaque cesse ! et prônons la formule ”Auto-Conso + vente QUE du surplus ! cqfd A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Ce point “anodin” : “”surplus” ou “totalité”, n’est bien évidemment pas du tout anodin pour la CSPE qui prévoit déjà 1,5 milliard de compensation pour 2012 (c’est une estimation 2011). Cela devrait faire débat (les écologistes adorent les débats) et les consommateurs devraient être parfaitement informés des enjeux. C’est pourquoi, je soutiens… que le soutien aux nouvelles EnR devrait faire l’objet d’une ligne particulière sur la facture d’électricité au lieu d’être noyée dans la CSPE (de moins en moins noyée d’ailleurs). Si le photovoltaïque caracole en tête, l’éolien offsore va bientôt s’inviter à la table avec une compensation de plus de 160 € par MWh en 2020 (achat à 228 €/MWh pour un coût évité estimé à 66,5 € qui correspondrait au prix moyen du marché).

Sicetaitsimple

Ce qui est toujours surprenant dans ces débats, c’est qu’on nous dit ” la parité réseau est atteinte” ( en Allemagne, en Italie,..) mais que pour autant il ne se passe rien sans tarifs d’achats ( voir l’Italie qui stagne complètement depuis le début de l’année ou l’Allemagne où la révision des tarifs du mois de mars a créé un certain nombre de protestations). C’est comme ça, et ceux, même parmi les organisations professionnelles, qui continuent à vouloir faire croire que “parité réseau” signifierait “fin des tarifs d’achat” et donc fin de surcoûts pour la collectivité participent largement à cette fable. Il y a une raison simple à ça: c’est que même une installation de 3kW, en mileu de journée en été, produit normalement plus que la consommation de la maison qui est dessous ( je ne parle pas d’une installation de 9 kW ou plus que réclame GuydeGif, et bien sûr pas d’une installation isolée au sol pour laquelle le concept même de parité réseau ne s’applique pas car sans auto-consommation). Et donc nécessité d’un tarif d’achat, “parité réseau” ou pas, car il faut bien évacuer ces kWh Ou alors il faut faire du stockage sur place ( les batteries adaptées existent, on peut aussi chauffer de l’eau), mais là forcément ça ajoute un coût non négligeable, et la parité réseau s’éloigne. Bref, il y a encore loin de la coupe aux lèvres, même si ces mêmes tarifs baissent effectivement signicativement et régulièrement, ce qui ne manque d’ailleurs pas de faire crier les mêmes organisations professionnelles, qui n’en sont pas à une contradiction près. Mais comme le rappelle Dan1 ( lecteur attentif!), le hit-parade du surcout par MWh, en France et hors PV intégré au bati, est désormais détenu par l’éolien offshore… Pour finir sur une note optimiste, notons comme le dit Wilfried que les 25000MW installés en Allemagne produisent l’équivalent de 3 réacteurs de 1000MW. Il suffit donc de multiplier la puissance PV installée en France par 5 ou 6 ( entre 15000 et 18000MW) pour compenser (en energie annuelle, pas en puissance l’hiver), les deux réacteurs de Fesseinheim qui normalement devraient être fermés. Après, il n’y en aura plus que 56 à compenser… Un conseil, achetez des actions Saft….

Sicetaitsimple

C’est bien moi, ça…On parlait en se réjouissant d’un seuil de 3000MW franchi et je viens dire que pour remplacer Fesseinheim (en énergie annuelle, pas en puissance garantie maheureusement), il faut en installer ( à la louche et pour ne pas pinailler) environ 15000 de plus. Et ça le lendemain de l’élection de notre nouveau président… Mais allons plus loin et imaginons que par la volonté de celui-ci , ces 15000MW soient construits… cette nuit! ( on appelle ça de l’overnight en bon Francais). Si je prends le tarif “intégration simplifiée au bâti” de Wilfried “qui a bien évolué” parce que “certains sont restés aux anciens tarifs d’achat””, soit 193€/MWh, et un coût de marché allez pour simplifier les discussions de 43€/MWh, nous voilà avec 150€/MWh à compenser par la CSPE, soit en prenant 1000heures equivalent pleine puissance de facteur de charge (encore une fois pour simplifier): 150X15000x1000= 2,25Md€ par an pendant 20 ans. L’avantage diront certains c’est que là ce ne sont pas des coûts cachés! Bref, s’il y a une bonne chose à faire, c’est certainement de ne pas se précipiter…ASAP et YAKA sont certainement de mauvais conseils dans ce cas….Si les coûts (et donc les tarifs) continuent à baisser, il sera bien temps d’accélérer ( l’Allemagne nous a montré qu’installer 7000MW/an était faisable) et d’en installer, pour le même coût pour la collectivité, peut-être 2 fois plus.

Guydegif(91)

Comme le post ci-dessus de 19:00:52 m’est en partie destiné (je reconnais l’allusion à mes ASAP et YA+KA!), je voudrais rebondir en disant que vous n’avez que partiellement raison ! En effet, le delta de 150 n’est applicable que pour les spéculateurs invétérés qui, malgré que ce serait_si_simple_à_comprendre, continueraient à viser la culbute max, outrancière et à bannir, càd, vendre tous les kWhs à ErDF pour racheter (bien) moins cher les seuls kWhs dont ils ont besoin ! Ci-dessus, après les post précédents de Dan1, Trimtab et Rice, et… moi, le consensus citoyen + intègre + logique + cohérent me semblait acquis: ”Auto-conso sur le site + vente du seul surplus de kWhs à ErDF(ou autres)”! Ceci n’est pas cohérent pour vous? Et dans ce cas on n’a plus un delta de 150€/kWh à compenser par CSPE, mais bien moins ! Logique et cohérent, non? C’est pourtant simple….! De plus, avec le renchérissement du kWh annoncé par Proglio (avant les élections!) pour les 5 ans à venir, + 6% / an càd +30% au bout de 5 ans, tout producteur_PV aurait tout intérêt à couvrir ses besoins par sa prod_PV perso, se limitant à ne vendre QUE le surplus ! cqfd Donc le YA+KA ASAP est de mise, et logique + cohérent, là aussi ! A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Le seul problème est que tant qu’existera un tarif plus juteux que celui de vente des surplus, c’est évidemment le tarif le plus rentable financièrement qui sera privilégié. La seule solution pour contenir la CSPE est de plafonner annuellement le montant alloué aux subventions. Nous sommes déjà à 1,5 milliard par an en 2012 rien que pour les contrats PV passés qui vont durer 20 ans. Nous avons donc déjà fait le plein jusqu’en 2030. Et nous sommes en train d’ajouter l’éolien offshore. Et n’oubliez pas que les tarifs sont révisables avec des indices. Or tout cela a été mis en place sans aucun débat citoyen. On a juste demandé au consommateur de s’engager sur plus de 20 ans à payer des subventions massives via la facture d’électricité.

Sicetaitsimple

Tout d’abord, veuillez ne voir aucune attaque personelle à la reprise de Yaka et Asap dans mon propos. Nous nous fréquentons depuis suffisament longtemps sur Enerzine pour que je sache que vos interventions sont toujours basées sur un certain enthousiasme vis-à-vis des nouvelles technologies, jamais sur une opposition à tel ou tel type d’energie….(au hasard nucléaire). Sur l’autoconsommation, on peut en discuter, mais ça me parait assez limité au-delà du 3kW de base qui vous en conviendrez ne va pas faire une puissance installée énorme globalement ( regardez les statistiques allemandes si vous voulez vous en convaincre). Sur le fond, constater que 15000MW de PV va en gros produire autant que Feissenheim tout en rendant un service bien moindre au système electrique ( car soyons très clairs nous n’avons pas besoin au moins en France de puissance en été) est peut-être politiquement incorrect, mais il se trouve que c’est la réalité. Vous pouvez multiplier par 3 pour arriver à environ 50000MWque ça ne changera pas grand chose en termes annuels, hors c’est une limite qui sera impossible à franchir sans mettre en place de nouveaux moyens ( effacement, stockage) qui auront un coût. Et là ( à 50000) , on a remplacé 6 réacteurs (en énergie) . Reste 52.. On fait quoi pour les 52? PS: +30% sur mes 43, ça monte à 56…Ca ne change pas grand chose à l’addition… Mettons 2 Mds au lieu de 2,25….par an

Guydegif(91)

OK, finalement ce n’est pas si simple, j’en conviens…. à Dan1: Oui, la CSPE est fortement grevée par les tarifs déraisonnables voire débiles des débuts du PV, qui ne pouvaient qu’encourager les spéculateurs, en considérant le delta PVente – PAchat ! C’est ça qu’il eût fallu contenir pour éviter les dérives…sur la durée des contrats, donc 20 ans. Et comme c’est un engagement, il est difficile de corriger et faire marche AR ! J’espère que le delta est mieux appréhendé pour l’éolien ! à Sicetaisimple: sans rancune, of course! depuis tout le temps qu’on se fréquente… Pour l’auto-conso et si on considère qu’un pan entier de toit de maison std typique de approx. 100m2 orienté Sud+/- donne qqs 12 kWc X 1000h/an soit 12000 kWh/an, une famille de 4 têtes consommant qqs 8000 kWh/an, ça fait une vente surplus de 1/3 de la prod. Ceci n’est pas déconnant et la surcharge CSPE diminue d’autant….Et l’auto-conso dans 5 ans après augmentation de kWh acheté de + 30%, on sera bien content de l’avoir… Pour ce qui est du remplacment de la prod. NUC, par ex les 900 MW de Fessenheim d’ici 2017, ne comptons pas sur le seul PV ! qui est la plus modeste contributrice aux kWhs ! Il va falloir booster d’autres pistes AUSSI, comme la Co-Gen avec méthanisation ou méthanation, en connexion avec l’éolien et la conversion du surplus en H2 puis CH4, par ex. pour ne citer qu’eux…. Et puis il va falloir se creuser le siboulo…pour faire un max d’Efficacité Energétique, en optimisant, en isolant nos maisons, en utilisant mieux et moins d’energie et de kwhs en particulier. Maintenat…. YA+KA …arrêter de phosphorer car le site Enerzine va passer en mode sommeil sous peu…. A+, demain, par ex ! Salutations Guydegif(91)

Dan1

A 8h27 sur France Inter, Eva Joly a annoncé vouloir fermer les quatre réacteurs de Fessenheim : Si on laisse faire EELV on finira par fermer les 116 réacteurs nucléaires français !

bruno

Fils du dieu Soleil venez avec moi dans la danse ! -:)

Guydegif(91)

Comme le fait très justement remarquer Dan1, Eva a du soucis et qqs révisions à se faire ! Eva, Merci de revoir vos copies….! Il n’y a que 2 réacteurs de 900 MW à Fessenheim ! FH ne parle que de fermer celui qui aura 40 ans en 2017, donc 1 seul càd 900 MW_NUC arrêtés d’ici 2017. Si Eva connait aussi bien tous ses dossiers EnR, NUC et DD, ça promet…si elle devait être à ce Ministère-là ! Mais il vaudrait mieux pas….. A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Apparement Eva Joly serait intéressé par le conseil constitutionnel. Là, ce n’est pas nécessaire de savoir compter les réacteurs nucléaires !

Sicetaitsimple

Tout mon calcul foutu par terre! Si maintenant il faut fermer les 4 réacteurs de Fesseinheim! Une autre solution, qu’Eva va peut-être nous proposer dans sa course affichée au maroquin: faire briller le soleil deux fois plus longtemps…. Personnellement, ça m’arrangerait car mon calcul de compensation en energie resterait valable. En plus si elle peut faire que ce soit plutôt en hiver et plutôt vers 19h00, ce serait parfait…. Incroyable….

trimtab

Je l’ai souvent dit que bien sur le soleil brille à 19h en Hiver !: Pour 19h (heure de Paris) le 15 fevrier 2012 ! Pas chez nous c’est sur, mais si à l’oeust de l’afrique ils s’y mettait, ils nous venderons du jus ‘solaire’ pour notre ‘pointe’ du soir, et pas besoin d’allumer nos ‘méchants moyens de pointe carbonnés, et même pas besoin de construire le projet à Landivisiau à 20 kilomêtres de chez moi ! Des cables je vous dit ! trimtab

Dan1

Si Eva réussi à faire briller le soleil en moyenne deux fois plus longtemps sur terre (hors couverture nuageuse) c’est gagné. Car actuellement en tout point du globe, le maximum c’est 4 380 heures, soit 6 mois sur douze :

Sicetaitsimple

A la marge, on peut effectivement jouer sur les décalages de consommation liés au décalage horaire, et donc à des courbes de consommation légèrement décalées en fonction de la longitude.C’est déjà et depuis longtemps le cas, en dehors de toute production solaire. La production solaire ve effectivement tendre à amplifier ces mouvements, mais dans des proportions très faibles. Le decalage entre Paris et Dakar n’est que d’environ 2 à 3 heures, même un Sénégal couvert de PV ne produirait pas à 19h00 heure francaise en hiver beaucoup d’électricité et elle serait a priori consommée localement (au sens régional du terme), pas exportée à plusieurs milliers de km. Tant qu’on est dans la même hémisphère et dans des fuseaux proches, je ne le vois pas. C’est plus interessant à imaginer dans le futur pour des continents qui sont à cheval sur les deux hémisphères….

trimtab

Vraiment ? Je ne veux pas donner dans ‘l’enthuiasme optimiste et débordante’, mais guère besoin de couvrir tous le Sénegal avec du PV ou, a plus forte raison du solaire thermique, pour avoir assez pour eux et du ‘rab’ pour les autres. Si les surfaces nécessaires évoquées ici: EN TOTALE peuvent sembler pharaoniques en soit, la ‘répartition’ sur de nombreuses zones désertiques du monde ramenera l’envergure de chaque ‘installation’ à quelques chose de bien plus ‘faisable’. Je l’ai souvent dit, et je répète, qu’une ‘armée’ d’homme avec des clefs de douze, et le tour est joué ! On a la technologie, les hommes on pourra les trouver, Il suffit que quelqu’un ‘ose’ sifflé le début de la partie ! trimtab

Sicetaitsimple

Techniquement, je suis d’accord avec vous, tout ou presque est possible. Après, ça se complique… Comme je le dis souvent, le système electrique (de n’importe quel pays) est existant et ses évolutions sont incrémentales…On n’est pas dans le monde des télécoms avec ses révolutions, cf. plus haut sur le remplacement en energie de Fesseinheim par du solaire. Je ne pense honnêtement pas que ça puisse changer fondamentalement. Des couches de technologies “nouvelles” (éolien, solaire) viennent s’aditionner au système existant, sans d’ailleurs que nous n’ayons encore vraiment un exemple marqué de remplacement pur et simple. Même en Allemagne, on est plutôt dans l’addition, sans retrait effectif de la capacité “centralisée” au-delà de la fermeture naturelle de moyens obsolètes (et du nucléaire, mais c’était anticipé et les centrales charbon et gaz en construction compenseront ). D’ailleurs, si on oublie un moment nos pauvres économies européennes, ces technologies, dans les pays emergents, ne suffisent absolument pas à faire face à la croissance de la consommation. Sur les échanges intercontinentaux ( merci pour l’article sur le détroit de Bering), je suis mais vous le savez déjà très réservé ( cf. des discussions antérieures sur Desertec). Avant que Desertec n’ai commencé à prendre forme réellement si ça doit être le cas, c’est -à dire pas avant 10 ou 20 ans, les pays du Sud de l’Europe auront fait le plein d’equipement solaire et auront déjà à gérer le problème, sans avoir à en rajouter par des importations au-delà de ce que j’appelle des échanges commerciaux “équilibrés”. Et encore une fois, sous les mêmes longitudes et dans la même hémisphère, les productions sont quand même très synchronisées, la production solaire du Magrheb ou de la France, l’Espagne ou l’Italie auront en gros la même allure…Donc pas ou peu de synergies, car pas ou peu de décalage.

trimtab

Je suis, malgré mon ‘enthouiasme’, sufficament pragmatique, pour admettre que c’est loin d’être simple quand en effet,….”Des couches de technologies “nouvelles” (éolien, solaire) viennent s’aditionner au système existant………….. Et les ‘réseaux’ existants (nationaux et interconnexions) sont parfois à leur limite technologique et même leur ‘sécurité’ operationnelle pour gérer la chose, comme évoqué ici: Donc nous sommes d’acord qu’il faut ‘travailler’ durement et en même temps sur les ‘réseaux’ et les moyens nouveaux qu’on met ‘au bout du fil’, avant d’avancer vers le ou et comment (Desertec ou d’aures) les vraies possibilités de moyens de production de ‘remplacement’ significatifs des moyens de production qu’on souhtera voir diminuer pour ne pas dire disparaître ! Le chemin sera long et difficile certes mais pour s’engager dedans il faut se décider, avoir une ‘vision’ (?) de ce que voudrait trouver au bout. trimtab

trimtab

En effet, les pays en développement ont tendance à faire dans le ‘leep froging’ technologique en faisant l’impasse sur certains de nos ‘experiences’ qui arrivent à bout de souffle. Et non seulment pour leur infrastructures énergetiques (liasons HVDC par exemple), mais les moyens de production qu’ils mettront ‘au bout des fils’. Même s’ils restent dans l’approche ‘bouilloire géantes’ et ‘centralisées’, ces méga-bouilloires-là seront dédiées au dieu Râ ! Et même ils pouvaient faire l’impasse sur les ‘bouilloires’ tout court vers du ‘direct conversion’ avec du PV ou Eolien. Et ils ont de la place, en Afrique, en Inde, en Chine, en Amerique du Sud (qui nous manque cruellemnt en Europe, mais pas aux USA !) pour déployer ces vaste champs de miroirs, pannneaux, ou moulins à vent. Et pour nos plus proches voisins, ils savent qu’ils aurons assez ‘rab’ pour nous vendre quelques kwhs, mais ça ne sera peut être pas à un ‘prix d’ami’, vous que nous serons ‘en manque’ et prêt à payer le prix qu(il faut ? trimtab

Sicetaitsimple

Je ne doute pas de la compétence de Schneider Electric, ni de leur capacité à developper un concept marketing qui accompagne leur métier. Alors maintenant il suffit juste de s’entendre sur ce qu’est un pays en développement….Il est vrai que j’avais en tête plutôt des grands réseaux interconnectés.

Sicetaitsimple

Projetons nous en 2025 ( cf. ma réaction parallèle sur le thême “programme de Francois Hollande”). C’est suffisament loin pour être approximatif sur les chiffres mais suffisament près pour espérer ne pas se tromper sur les tendances. Nous parlons de solaire. En 2025, je n’ai aucun doute sur le fait que nos voisins immédiats, sauf peut-être ceux du Nord, seront très largement équipés. Nous le serons également. L’allemagne, qui ne bénéficie pourtant pas d’un climat très ensoleillé, en est un signe avec ses 25000MW installés fin 2011. L’espagne et l’Italie devraient à cette échéance ( en espérant qu’on sorte de la crise) l’être très largement. Nous même, nous verrons, mais 20 à 30GW installés ne me parait pas farfelu à cette échéance, peut-être beaucoup plus si les prix des panneaux continuent à baisser à grande allure. Et dans ce cas là, il n’y a pas de place pour des imports massifs d’Afrique du Nord, qui produit certes plus à l’ha installé, mais de façon totalement ou presque synchrone avec l’Europe. Je pense réellement que le concept Desertec (qui a déjà plus de 5 ans et qui est quand même très teinté allemand, regardez les sponsors) s’est complètement fait dépasser par les progrès considérable du PV. Je ne pense pas que ceux qui l’avait promu à cette époque auraient imaginé que l’Allemagne installerait 7500MW de PV en 2010 et en 2011.

Sicetaitsimple

Mon cher Trimtab, vous rappelez-vous cette discussion d’il y a un an ou j’exprimais ( ce n’était pas la première fois) toutes mes réserves vi-à-vis du concept Desertec d’exportation massive depuis Afrique du Nord et Moyen-Orient? Et bien c’est fait , Desertec/DII est mort, de la bouche de son président: Attention, ça ne veut bien sûr pas dire que le solaire (PV ou CSP) est mort en Afrique, au contraire, ça redevient simplement raisonnable.

Sicetaitsimple

RTE et Eirgrid étudient la possibilité d’un interconnexion: Atterrissage à Roscoff?

trimtab

Et des brefs d’aujourd’hui en parlent ! Toujours au plus près de l’actu, le frère sicetaitsimple ! Et en effet, depuis quelques années, dans mes balades webistiques au pays des scenari ‘super grid’, plusieurs fois on trouve du Irlande-Bretagne dans des schémas proposés, comme ici par CRE/RTE: qui correspond à une logique de bon sens et ‘géographique’ vu la nature ‘peninsule énergétique’ commune aux frères celtes Bretons et Irlandais. Ou du Cornaille anglaise à Nord Bretagne, que nous avons souvent évoquer dans le passé selon la même logique. Pour Desertec, qui pour moi s’inscrit aussi dans ce même logique ‘super grid’ et ENR, j’ai toujours considéré cela comme plutôt un concept général (appliquable aussi bien à la Chine (gobi) que les USA (californie, nevada etc) etc, et si le ‘consortium’ de ce nom étiole par rapport à leur objectives d’origines, l’idée du ‘VBS’, Very Big Solar, est maintenant bien ancré dans les esprits. Je pense même que si ‘l’Europe’ pense aujourd’hui ne pas avoir besoin du jus futur surplus solaire du magreb, les transfers d’usages (surtout dans les transports) d’ici 30/40/50 ans vers KWh à la place des TEP et TEC, vont donner une débouché pour des futurs surplus solaire d’afrique (car ils vont en faire et même Google s’y met plus au sud – bref d’au’jourd’hui !).), alors peut être il faudrait tirer quelques câbles du MEDGRID, just in case ! J’avais dit dans le passé que l’homme est venu ‘Out of Africa’ et je suis toujours convencu que à l’avenir, pour Europe dans son ensemble, une partie de son ‘énergie’ futur viendra de ce qui ne serait plus ‘the Dark Continent’, car ils aurons vu la lumière, d’abord pour eux même et après pour faire des affaires kWh avec ceux (ex puissances coloniales) qui dans le passé sont repartis chez eux sans laissé derrière eux quelques ampoules allumées! trimtab

Sicetaitsimple

Yes, il y a une grande différence entre construire des centrales solaires en Afrique du Nord pour exporter via un Power Purchase Agreement sa production vers Munich ou Dusseldorf ( c’était le concept Desertec) et developper des projets solaires (y compris via des PPA avec les electriciens locaux) pour d’abord alimenter ces pays et plus tard eventuellement exporter les excédents vers l’Europe. C’est juste un peu moins néo-colonolialiste… Je pense quand même qu’il y a plus de chances que vous soyez alimenté de temps en temps par du courant éolien Irlandais avant de l’être par du CSP Nord-Africain, même si là aussi ça va prendre un peu de temps!

Sicetaitsimple

Si vous connaissez mieux le concept Desertec et son évolution que son président (DII) Paul Von Son qui vient d’annoncer « Honnêtement, il y a quatre ans, l’acheminement de l’énergie depuis l’Afrique du Nord était la raison d’être de Desertec. Nous avons abandonné cette vision unidimensionnelle. Il s’agit à présent de créer des marchés intégrés dans lesquels l’énergie renouvelable apportera ses avantages C’est l’objectif principal », nous allons guetter avec intérêt la nomination d’un éventuel nouveau président!

Sicetaitsimple

La Fondation Desertec sort du consortium d’industriels DII.

Sicetaitsimple

Où nous parlions déjà ( un peu plus haut) de clef de 12….et de liaison avec l’Irlande… En attendant:

40
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime