Perpignan : des détails sur la centrale photovoltaïque

La ville de Perpignan a pour objectif de devenir la première ville à énergie positive en France d’ici 2015. Cette engagement avait été officiellement signé en janvier 2008 avec l’État lors de première convention-cadre du Grenelle.

La première étape importante passe par l’installation d’une centrale photovoltaïque d’une capacité de production de 9 MW, soit 10 % de l’énergie consommée par la ville de Perpignan, ce qui représente les besoins d’environ 12 000 habitants.

Elle est située sur les toits de la plateforme européenne de transport logistique ST Charles International. D’un investissement de 55 millions d’euros, les travaux intégrés en toiture ont commencé en mai dernier à Perpignan et le chantier durera 30 mois, jusqu’à fin 2011.

L’ensemble des toits des entrepôts de Saint Charles International, jusqu’alors en fibrociment, seront recouverts par plus de 95 000 tuiles solaires innovantes. Au total, une surface de 70 000 m2, soit l’équivalent de 10 terrains de football devra être équipée de tuiles photovoltaïques. La production d’électricité sera mise en place progressivement et permettra à terme d’éviter l’émission de 1560 tonnes de CO2 par an.

La société Maagtechnic a été consultée afin de proposer une solution novatrice capable d’assurer une parfaite étanchéité à la structure. Un nouveau profilé aux multiples atouts a ainsi été développé.

Perpignan : des détails sur la centrale photovoltaïque

L’originalité de ce chantier réside en un montage des tuiles photovoltaïques inédit. Habituellement, les cellules solaires sont montées côte à côte sur les toits mais, dans ce cas particulier, les tuiles solaires se chevauchent comme des tuiles classiques, ce qui permet une longévité accrue et plus d’esthétisme.

Perpignan : des détails sur la centrale photovoltaïqueLe plus difficile est de rendre la toiture ainsi conçue parfaitement étanche afin de protéger tous les éléments techniques et d’assurer la fiabilité de l’installation. En effet, cette méthode de construction nécessite jusqu’à trois couches de tuiles photovoltaïques qui doivent être parfaitement assemblées de manière à garantir l’imperméabilité de la structure.

Maagtechnic a développé un profilé d’étanchéité possédant une bande autocollante unilatérale qui, une fois collé le long des arêtes des tuiles, assure l’étanchéité latérale et résiste au vieillissement ainsi qu’aux intempéries. Les meilleurs résultats ont été obtenus avec un joint moulé dont la forme ressemble à une ancre qui permet en plus un montage rapide et un positionnement précis des tuiles photovoltaïques.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Importsolaire

Sur une telle surface, nous aurion pu poser 10 Méga watt au prix de 3.80 €/w, BET et entreprise nationale qualifié compétente. Soit une facture totale de 38 millions d’euros au lieu de 55 millions, d’ou une économie de 17 millions d’euros. D’accord ça aurait été moin joli, et moins innovant avec des panneaux normeaux en Monocristallin de dimension 1640*990mm, onduleurs SMA etc. cordiales salutations. http://www.importsolaire.fr

Etienne solar

… “une capacité de production de 9 MW, soit 10 % de l’énergie consommée par la ville de Perpignan, ce qui représente les besoins d’environ 12 000 habitants.”… Cela fait 0,75 KWc / habitant … ceci serait vrai avec des habitations HQE, récupération de l’eau de pluie, en se déplaçant uniquement à pied ou à velo et sans consommer de viande … A quoi correspond “l’énergie consommée par la ville ? … L’enjeux du grand tournant énergético-politique que nous vivons demande de bien ouvrir les yeux face à la réalité, et de donner des informations claires et comparables les unes avec les autres … Actuellement, quand on parle de la consommation primaire, la valeur de référence est le “Tep”. En 2007 et  2008, l’estimation est de 274 MTep par an,  dont 42% viennent du nucléaire. Cela pourrait être intéressant de partir de ces chiffres et de les transformer en puissance de production GW réel puis en GW crète pour le PV. En France, en 2007-2008, il y avait 58 réacteurs nucléaires en fonction, pour une puissance de production potentielle de 63 GW. Pour simplifier, nous allons considérer que les centrales tournent à 100% de leur puissance potentielle… Si tous les besoins en énergie de la France étaient produit par le nucléaire, il faudrait une puissance installée de 150 GW réel. Cette puissance permettrait de couvrir les besoins de la sidérurgie, de l’industrie, du résidentiel tertiaire, de l’agriculture et du transport. ( nous avons mis de coté qu’une grande partie de l’industrie Française est délocalisée et consomme donc de l’énergie d’autres pays ….) Une centrale photovoltaïque produit environ le 1/3 de sa puissance installée. Donc, pour fournir la totalité des besoins de la France en énergie, il faudrait une puissance PV de 3 x 150 GWc … ce qui fait 450 GWc / 60 millions d’habitants = 7,5 MWc / 1000 habitants = 7,5 KWc / habitant … Ce chiffre est important à retenir 7,5 KWc, soit environ 43 m2 par habitant (sur toiture) et 260 m2 (en centrale PV). Cela montre l’importance que prendra l’industrie PV dans un avenir proche. A la louche, avec les rendements actuel, il faudrait recouvrir toute la surface agricole en jachère ( 13 000 Km2) de PV pour être réellement auto-suffisant  en énergie. Dans 20 ans, les rendements auront doublés … Si on extrapole au niveau mondial. Pour 6 milliards d’humains ayant les mêmes besoins en énergie que le Français moyen & sans tricher en faisant produire les biens de consommation sur … “la lune”, il faudrait 15 000 réacteurs nucléaires de 1 GW … bonjour le “….”  et les problèmes de sécurités !!! Si nous voulons nous donner les moyens d’un changement fondamental, nous devons l’envisager pour toute la planète et regarder la réalité en face. La production PV double tous les 2 ans et dans le même temps le prix des modules baisse de 20%. Tout montre que cela va continuer voir s’amplifier dans les années qui viennent. En 2008, la production mondiale de modules PV était de 4GWc et à ce rythme ce sera 512 GWc en 2028. Soit 7158 GWc de PV installé dans le monde … cela comblera 40% des besoins en énergie et à ce moment, le prix du module Wc sera d’environ 0,30 centime d’euro ( actuellement 2,2 Euro au meilleur prix pour le grossiste. A ce moment, l’industrie PV sera mature, les rendements approcherons des 50%, le parc PV commencera à être renouvellé, les pays émergeant auront de l’électricité, nous roulerons tous en voiture électrique, mangerons moins de viande et nous aurons redécouvert les vertus culinaires des algues … Dans le même temps, le prix d’installation des centrales nucléaire aura doublé … essentiellement pour des questions de sécurité …. et le cout du démantèlement sera hurlant … plus personne ne voudra travailler dans cette filiaire alors même que le PV attirera de très nombreuses personnes en proposant des activités sympathiques. Oser donner les chiffres ne nuit pas au PV, bien au contraire.

Juweon

le facteur de charge du PV est compris entre 800 et 1200h/an et non pas un tiers (2900h/an). la conso par habitant supossé par l’article correspond à la conso electrique (grosso modo entre un tiers et une moitié de nos besoins energetique hors nourriture)

Dan1

Il faut donner les vrais chiffres : “L’enjeux du grand tournant énergético-politique que nous vivons demande de bien ouvrir les yeux face à la réalité, et de donner des informations claires et comparables les unes avec les autres” Là, je suis bien d’accord… donc donnons les vrais chiffres qui se calculent à partir du documents suivant (page 30/31) :  Si on parle en énergie primaire pour 2007, la France a dépensé 274 Mtep qui correspondent à 3 186 TWh. Cela représente, toute énergie confondue pour notre pays, ce que consomme l’UE27 pour la seule électricité. Pour produire cela avec du photovoltaïque ayant un facteur de charge moyen de 1000 heure/an (11,4 %) comme le souligne justement Juweon, il faudrait 3 186 GW installés. Cependant la dépense d’énergie primaire n’est pas une fin en soit et dans le cas du PV, mieux vaut raisonner en énergie finale quand on calcule en Wc (l’électricité directement exploitable sans les pertes thermiques dans les centrales). La France aurait alors besoin de 178 Mtep correspondant à 2 070 TWh. A partir de PV, il faudrait 2 070 GW installés. La seule source d’économie pour une production intégralement PV, serait de transférer toutes les utilisations transport du pétrole à l’électricité : en un mot électrifier totalement le parc français de 37 millions de véhicules. actuellement on consomme environ 50 Mtep pour le transport soit 581 TWh. Avec un parc électrique, on pourrait théoriquement faire la même chose avec 3 fois moins, soit seulement 194 TWh. Donc, on aurait besoin de seulement 178 – 50 (pétrole) + 16,6 (électricité) = 144,6 Mtep d’énergie finale soit 1 681 TWh. Pour produire cela intégralement avec du PV, il faudrait 1 681 GW installés (+ du stockage). On est loin des 450 GWc annoncés pour faire tourner la France. Nous sommes dans le célèbre facteur 4 (à l’envers !). Avec les 450 GW promis on produirait tout juste la consommation finale en électricité de la France et en aucun cas sa consommation globale annuelle en énergie. Osons donner les vrais chiffres ! 

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime