PV : Enerplan dénonce un dysfonctionnement majeur sur les tarifs d’achat

Après la présentation officielle d’une étude d’ERDF, Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, réclame au gouvernement une révision en urgence du tarif d’achat de l’électricité solaire pour les installations inférieures à 100 kWc (700 m2).

Selon l’association de défense des professionnels du solaire, le calcul du tarif d’achat de l’électricité solaire est "biaisé".

Ainsi, dans une étude présentée par ERDF lors du « comité de concertation des producteurs » jeudi dernier, près de 50% des projets photovoltaïques de petite puissance sont abandonnés après la demande de raccordement.

Pourtant note Enerplan, "ces projets sont inclus dans le calcul de dégressivité du tarif d’achat de l’électricité solaire". Et d’ajouter : "en toute logique, il faudrait calculer la baisse des tarifs uniquement sur la base des puissances réellement raccordées au réseau".

Toujours selon Enerplan, le tarif d’achat devrait donc être de l’ordre de 169 €/MWh et non de 134,6 €/MWh aujourd’hui pour les installations dont la puissance est comprise entre 36 et 100 kWc. Au final, le calcul vicié qui intègre les projets abandonnés aboutit à des tarifs trop bas pour rentabiliser une installation. "C’est un vrai préjudice que subit la filière."

Un éclairage essentiel sur le taux de chute des projets photovoltaïques

Pour la première fois officiellement, un document apporte un éclairage sur le taux de chute des projets photovoltaïques. A chaque trimestre depuis mars 2011, c’est l’ensemble des demandes de raccordement au réseau qui sert à calculer la dégressivité du tarif d’achat de l’électricité solaire. Que ces projets aboutissent ou non !

Ainsi, l’étude d’ERDF montre que le taux d’abandon des projets photovoltaïques de la file d’attente sans être raccordés au réseau basse tension s’élève à 68% au troisième trimestre 2012.

"L’analyse d’ERDF permet de constater le dysfonctionnement de la décroissance des tarifs d’achats de l’électricité solaire. Celle-ci est basée sur une méthode inappropriée qui comptabilise des projets avortés. Le gouvernement doit remédier rapidement à cette anomalie, qui a fait baisser de façon inéquitable un tarif d’achat devenu aujourd’hui trop bas pour rentabiliser une installation" a indiqué en conclusion Thierry Mueth, président d’Enerplan.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
83 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
sunny

Ce n’est pas spécifié dans l’article, mais le tarif en question concerne l’intégration simplifié au bâti. Le tarif élevé s’explique donc par les contraintes d’installations expliquées ci dessous. Le tarif d’achat des centrales au sol qui est de seulement 7c€/kWh reste pour l’heure insuffisant pour être utilisé par les développeiurs. Ces derniers sont obligés de passer par les appels d’offre de la CRE. Les tarifs contractualisés les moins élevés, via cette procédure, sont de 8,6c€/kWh. Intégration simplifiée au bâti L’intégration simplifiée au bâti répond à plusieurs critères : – Le système photovoltaïque est installé sur la toiture d’un bâtiment assurant la protection des personnes, des animaux, des biens ou des activités et est parallèle au plan de cette toiture. – Le système photovoltaïque remplace des éléments du bâtiment qui assurent le clos et le couvert et assure la fonction d’étanchéité. – La puissance crête de l’installation est supérieure à 3kW crête.

crolles

Ce mécanisme (qui consiste à faire baisser les tarifs d’achat en fonction des installations projetées et non réalisées) est connu et dénoncé depuis l’origine. ENERPLAN se réveille toujous trop tard, bien trop tard. Cdlt

Rice

Enerplan maitrise parfaitement ses communiqués ! Quand on connait ses adhérents et la nature de leurs projets, il ne faut pas s’étonner que ce “syndicat” ne se montre pas plus combatif ; en réalité il n’en a rien à faire des petites installations et préfère se mobiliser pour les (tres) grosses intallations de ses (tres) gros adhérents… cqfd

wangfa

Le tarif dégressif devait s’arrêter avec la fin du moratoire. En France, nous avons l’habitude: – la vignette automobile pour les ersonnes âgées – le CRDS d’une durée de 10 ans qui vient de fêter ses 20 ans – la CSG qui devait rembourser le trou de la sécu – nos impôts qui doivent financer l’état – etc etc Bref, encore une commission syndicat organisation groupement organisme qui ne sert que des intérêts financiers particuliers. Combien d’entreprises et d’emplois détruits par ces individus?

plouc73

Si le photovoltaïque est si compétitif et si vertueux, pourquoi existe-t-il une obligation d’achat ? Que les écologistes acceptent de payer leur électricité “renouvelable” au prix de revient par le biais de l’auto-consommation, voici ce qui mettrait en harmonie les professions de foi humanistes et le libre choix des consommateurs. Mais pourquoi imposer aux ménages un kW/h de 3 à 7 fois le prix moyen de gros constaté sur les marchés de l’électricité (environ 5c €/kWh). Ce serait pour accorder de gros bénéfices aux petits malins qui font dans l’écolo-business ? Je ne peux le croire tellement la mouvance écologiste se prévaut de bons sentiments et veut le bonheur de tous à condition qu’on respecte ses dogmes. J’ai relu Tartuffe récemment; décidément le “héros” de Molière n’a pas pris une ride

Did 02

Installer des panneaux solaires pour revendre l’électricité afin d’amortir une installation c’est du vent. Vu le coût exorbitant d’une telle installation nul n’est certain de l’avoir amortie de son vivant ou avant une vente eventuelle de sa maison pour diverses raisons. Les aides de l’Etat changeant constamment c’est un placement à risque. Mieux vaudrait une installation peu coûteuse associée à une ou deux batteries avec une utilisation en appoint de l’électricité produite pour éclairer son domicile, chauffer en hivers, raffraichir en été, ect… Tout cela en prévoyant un réseau électrique secondaire dans la maison. Le réseau EDF continuant d’alimenter la maison pour la consommation courante en raison de la demande de puissance principale pouvant varier suivant les appareils utilisés.

sunny

“Le réseau EDF continuant d’alimenter la maison pour la consommation courante en raison de la demande de puissance principale pouvant varier suivant les appareils utilisés.” De moins en moins car les comportements devront changer, nos choix de consommations vont changer.Le” business as usal” est révolu. La technologie va nous aider car elle va nous proposer des appareils bcp moins énergivores, mais nos habitudes de consommation vont changer. Rien de dramatique On aura encore accès à internet, on sera encore connecté et interconnecté. On va devoir s’adapter à un nouveau monde un peu plus sobre, un peu plus en adéquation avec notre environnement.

Sicetaitsimple

“Toujours selon Enerplan, le tarif d’achat devrait donc être de l’ordre de 169 €/MWh et non de 134,6 €/MWh aujourd’hui pour les installations dont la puissance est comprise entre 36 et 100 kWc.” Ah bon ! Enfin si c’est Enerplan qui dit que le PV en fait ça devrait être plus cher! Il est donc urgent d’attendre que ça baisse, puisque le marché est désormais mondial et que les progrès en performance et en coût ne seront quasiment en rien influencés par ce qui se passe en Europe et encore moins en France.

sunny

L’Alternative, selon M. Bertrand Barré (conseiller scientifique auprès d’ AREVA) Nous envisageons ainsi à peu près autant de réacteurs qu’aujourd’hui, mais plus gros : environ 60 réacteurs EPR de 1 600 mégawatts, qui s’installeraient sur les sites actuels par remplacement progressif des réacteurs arrivant en fin de vie.

Sicetaitsimple

Si M. Barré a dit ça en parlant de la France, je vous confirme qu’il avait peut-être un peu bû, contrairement à Sigmar Gabriel annonçant “l’impasse” de l’EnergieWiende. Vous avez un lien ( celui que vous proposez pointe certes sur une fin de vie pas facile, mais qui n’a rien à voir)?

sunny

@Si c’était si simple. Ce serait déjà si simple si il n’y avait pas cette contrainte débile de l’intégration. Foutre en l’air une toiture, qui depuis des centaines d’années a prouvé son effficacité, pour installer des “produits” PV inutile de très haute technicité (vaiidé par le CSTB, ….) capable d’assurer cette étanchéité en plus de produire de l’électricité solaire. Qui a bien pu imposer cette connerie rendant le coût de l’électricité solaire deux fois plus cher qu’il ne devrait, deux fois plus en terme de CSPE? C’est tellement simple de répondre cette question, c’est tellement gros! A côté de cela, on freine des quatre fers le développement des centrales PV aux sols. Car le PV à grande échelle, cela augmente le coût de revient de l’énergie nucléaire. Le PV a grande échelle en France nécessiterait de fermer ou de ne pas prolonger un certains nombres de centrales nucléaires de 2e génération et limiterait la mise en place d’un progamme d’installation de centrales de 3e génération.

sunny

Cela fait suite à notre débat sur négawatt et négatep avec les autres mousquetaires;

Sicetaitsimple

“Foutre en l’air une toiture, qui depuis des centaines d’années a prouvé son effficacité” Il y a un projet de PV aux hospices de Beaune? Des centaines, pourquoi pas des milliers….

sunny

Je ne suis pas un spécialiste de la tuile, mais je pense que cela fait un bon moment que cela permet d’ssurer l’étanchéité d’une toiture. Un système PV, c’est beaucoup plus récent, et beaucoup plus localisé à l’ouest de l’Europe.

sunny

Je parle du système permettant s’assurer l’étanchéité. Voyons!!!!!!

Sicetaitsimple

Je vous confirme que de mon point de vue et sur ce point précis (les 60 EPR), les propos de M. Barré me semblent complètement à coté de la plaque.

sunny

Je note que vous avez différence d’opinion avec Porthos (alias bachoubouzouc) qui souhaite un coeur “nucléaire” francais alimentant toute l’Europe en électricité, avec la constructuction de nombreux EPR à nos frontières. Peut-être est-ce la vision de M. Barré? Selon Porthos, les allemands ont fait le choix de l’éolien offshore, terrestre, de la CHP biomasse et du PV , on va leur proposer en plus de l’électricité nucléaire à 110 €/MWh, tarif garantie pendant 60 ans (hors accident).

sunny

Ce même Porthos qui conteste l’analyse de la Caisse des dépots qui évalue l’augmentation du coût de revient du nucléaire à 20 % entre 2010 et 2013, soit de 50 à 60 €MWh en l’espace de trois ans. Le coût du nucléaire de plus en plus lourd en France selon la Cour des comptes Selon un rapport de la Cour des comptes publié ce mardi 27 mai, le coût de production du nucléaire en France a bondi depuis 2010. Il va continuer à augmenter en raison de la vieillesse des centrales.

Sicetaitsimple

1. Vous avez le droit de noter ce que vous voulez. 2. Je ne connais pas plus Bachoubouzouc que je ne connais Dan1, et inversement. Autrement dit, il ne faut certainement pas vous étonner de divergences dans pas mal de cas, bien au contraire. 3. Je ne pense pas avoir à votre égard employé un autre nom que “Sunny”, vous pouvez comme ci-dessus m’appeler “Si c’était si simple” ou me donner un nom de mousquetaire, ça n’amène juste aucune force complémentaire à vos arguments. Mais si le voulez bien, ce “pseudo” n’a pas changé depuis 6 ans, et je le trouve du plus en plus bien choisi quand on veut parler d’énergie. Je peux vous appeler “cesttrèssimple” si vous le désirez. Bon, il a dit quoi, Bachou? ( merci du lien).

Bachoubouzouc

“Ce même Porthos qui conteste l’analyse de la Caisse des dépôts qui évalue l’augmentation du coût de revient du nucléaire à 20 % entre 2010 et 2013, soit de 50 à 60 €MWh en l’espace de trois ans.” Je ne conteste absolument pas l’analyse de la CDC, vous ne comprenez pas (ou faites mine de ne pas comprendre) mon propos : “on va leur proposer en plus de l’électricité nucléaire à 110 €/MWh” Depuis la publication du contract for difference pour la tête de série EPR anglaise, vous utilisez régulièrement dans les discussions son prix comme référence pour tous les EPR qu’on pourra construire à l’avenir. On en a déjà parlé un certain nombre de fois : Le tarif pivot pour Hinkley Point n’est pas du tout représentatif du coût d’un parc d’EPR qu’on pourrait construire en France. Parce que c’est un tarif pivot et non un coût, parce que c’est un tête de série dans un pays qui n’a pas construit de réacteurs depuis 20 ans, parce que ce site a de coûteuses spécificités, parce que la réglementation anglaise présente de coûteuses différences avec la française. On en a déjà parlé : Traditionnellement les réacteurs “fin de série” sur chacun des paliers techniques qu’on a construit en France (CP0, CPY, P4, N4) coûtaient 25% moins cher que leur tête de série. La tête de série FLA3 à 70-90€/MWh devrait donc donner des fins de série autour de 60€/MWh (chiffres cités par H. Proglio devant la commission parlementaire). Vous continuez malgré tout à utiliser ce chiffre. Vous pensez peut être convaincre les gogos, vous prouvez surtout votre mauvaise foi.

sunny

VRP de luxe. Il a vraiment dit que l’EPR serait bientôt à 60€/MWh. Il n’y a aucune raison de ne pas le croire. Vendre un truc, c’est tout un art. Difficile pourtant de calculer un coût de revient optimal (sur une fin de série), si les ENR continuent de tailler des croupières aux fossiles et au nucléaire. Qui peut aujourd’hui être sûr que les capacités d’utilisation des centrales nucléaire sera garantit pendant 60 ans. Ne pensez-vous pas que l’autoconsommation en France va devenir très rapidement beaucoup plus intéressante que le réseau? Ne pensez-vous pas que les systèmes de smart grid locaux font se développer de plus en plus, et ce, au détriement de très grandes unités de production (de type centrale nucléaire)? Pensez-vous vraiment que le modèle actuel va pouvoir perdurer encore 60 ans?

Bachoubouzouc

“Il a vraiment dit que l’EPR serait bientôt à 60€/MWh. Il n’y a aucune raison de ne pas le croire. Vendre un truc, c’est tout un art.” Non non. Moi j’argumente, vous, vous “vendez”. “Qui peut aujourd’hui être sûr que les capacités d’utilisation des centrales nucléaires seront garantis pendant 60 ans. Ne pensez-vous pas que l’autoconsommation en France va devenir très rapidement beaucoup plus intéressante que le réseau? Ne pensez-vous pas que les systèmes de smart grid locaux font se développer de plus en plus, et ce, au détriment de très grandes unités de production (de type centrale nucléaire)? Pensez-vous vraiment que le modèle actuel va pouvoir perdurer encore 60 ans?” Bah regardez l’Allemagne. Ca tombe bien, ils sont “en avance”. Est-ce que le modèle a changé chez eux ? Non, pas vraiment. Il y a juste un élément perturbateur en plus, mais au final ce sont toujours les centrales pilotables qui assurent l’électricité dans les chaumières.

sunny

Il faut cesser de regarder les coûts passés mais les coûts futurs de l’energiewende L’Allemagne, et les citoyens allemands, ont, pas à eux seuls mais presque, financé les gains de productivité des énergies renouvelables, su solaire, de l’éolien et de la cogénération biomasse. Ils ont essuyé le platres. Ils ont donc besoin de quelques années pour digérer cet effort, mais si on regarde les investissement futurs, cela coûtera beaucoup, beaucoup moins cher. Un peu avec votre histoire d’EPR dont le côut de revient sera “astronomique” en Finlande et qui, peut-être, pourrait diminuer à 90 €/MWh, au bout de quelques centrales. Ce qui freine aussi c’est que la demande en électricité diminue et que les utilities n’arrivve pas à amortir correctement leurs outils de production “centralisés”. Elles demandent du temps pour s’adapter à ce nouveau paradigme, mais elles sont consciente qu’il est inéluctable. Je ne vous remets pas les citations de RWE, GDF/Suez et de bcp d’autres. Imaginer que l’Allemagne parte en 2015 de zéro en matière ENR (avec un autre pays qui aurait essuyé les platres) avec les coûts de production et les systèmes actuels de gestion des flux, je peux vous dire que son energiewende serait beaucoup plus facile. Dernier point, les économies d’échelle pour les ENR (et le business attenant) seront beaucoup plus importantes avec la “véritable” mondialisation des ENR actuellement en cours. Rien à voir avec les quelques réacteurs nucléaires qui seront installés.

Sicetaitsimple

Vous nous dites “ENR, autoconsommation, smart grids”. Très bien, mais vous oubliez un fondamental, c’est qu’à tout moment dans un système electrique (quelque soit sa taille) la production totale ( quelque soit son origine) doit être égale à la consommation totale. L’autoconsommation n’y change rien (c’est juste un concept économique), les smarts grids permettent de réduire les écarts qui se produiraient “naturellement” en déplaçant des consommations ( le compteur bleu avec tarif jour/nuit, c’est du smart grid d’il y a 50 ans) ou en régulant des productions fatales (curtailment), mais vous êtes dans une optimisation à la marge. Si vous voulez vraiment pouvoir changer de dimension, vous devez plus explicitement faire apparaitre une dimension “stockage” ( elle est en filigrane dans la première formulation) en disant: production + déstockage= consommation+ stockage. Et là, il vous faut des moyens de stockage ( d’électricité) à des coûts très faibles, ce qui aujourd’hui n’existe pas.

Sicetaitsimple

Vous dites: Dernier point, les économies d’échelle pour les ENR (et le business attenant) seront beaucoup plus importantes avec la “véritable” mondialisation des ENR actuellement en cours. Nous sommes donc d’accord, je disais quelques lignes plus haut en parlant du cas francais: Il est donc urgent d’attendre que ça baisse, puisque le marché est désormais mondial et que les progrès en performance et en coût ne seront quasiment en rien influencés par ce qui se passe en Europe et encore moins en France. Aucune raison de se précipiter.

Dan1

Deux articles pour mieux cerner la révolution énergétique en cours : L’essor du charbon et des fossiles : Et l’indépendance énergétique de l’Europe :

Sicetaitsimple

“Ils ont essuyé les plâtre”s. nos amis allemands. Certainement, mais ils se sont surtout laissé dépasser par des tarifs d’achat absolument pas en phase avec les coûts réels, ce qui explique des niveaux d’installation de PV d’environ 7500MW par an pendant 3 ans, alors que leur cible était de 3000. Ils vont croquer fort pendant 20 ans….alors que 3000 plutôt que 7500 avec des tarifs d’achat plus bas leur aurait certainement permis de ne pas se faire envahir et de plus facilement gérer leur industrie PV plutôt que de la tuer. On en revient à l’article: les tarifs d’achat doivent être en avance, et non pas à la ramasse, des évolutions des coûts réels. De façon à ce que seuls les meilleurs ou moins mauvais projets emergent dans le cadre d’une politique énergétique qui elle et elle seule doit faire l’objet de débats. Enerplan est une organisation syndicale de vendeurs d’installations photovoltaique. Leur opinion n’est que l’expression d’un point de vue forcément orienté.

sunny

“En 2014, à l’heure où il est question de transition énergétique portée vers plus d’énergies renouvelables en Europe, force est de constater que cette vision ne colle pas à la réalité au niveau mondial.” article l’energie d’avancer (votre premier lien) La décarbonisation de l’économie est une lutte qui ne peut se faire que dans la durée. La responsabilité des pays développées dans cette décarbonisation est très importante (les nouveaux pays développés ne font que tracer notre propre sillion). A nous de montrer la voie! L’Allemagne, première puissance économique européenne, a eu le courage d’essuyer les plâtres et de monter la voie, relayée, il faut le dire, par l’Union européene. Je pense que l’Union européenne a quelque chose à offrir au monde, un nouveau modèle basé sur une politique énergétique de plus en plus décarbonnée et durable. Nous avons objectivement déjà en partie réussi avec les centaines de miliards de dollars déjà investis au niveau mondial dans les technologies ENR, de stockage et de gestion des flux, en capacité, mais surtout en R&D. Tout ce “merdier” anti-fossile, lutte contre le réchauffement climatique, on le doit à l’Union européenne. Les graines ont été semés. Les plants sont déjà vigoureux (malgré la crise) et pourront bientôt revivifié le modèle énergétique mondial Dan. 1, vous voulez quoi? 1 000 ou 2000 centrales nucléaires de part le monde? C’est cela votre ambition pour les cent prochaines années? Si vous me repondez, ce qui m’intéresse moi c’est la France (ses EPR) et uniquement la France. Je comprends que nous n’arrivons pas à nous comprendre. Je suis peut-être un peu trop européen.

sunny

Je suis d’accord avec vous. Ce point de vue j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire ….. en dehors de ce blog. Remarquer que le Dumping chinois a mis un peu le bazard. En France, c’est le sourire aux lévres que certains ont laissé se détériorer la situation. L’histoire de l’intégration en toiture et les tarifs d’achat PV démentiels en est le plus parfait exemple. Dans l’éolien, ils ont fait pas mal non plus (ICPE, ….) Les lobby ENR ont été complices car ils ont vendu tjours beaucoup plus cher le coût des ENRq qu’il ne l’était réellement La CRE avec sa récente étude sur les coûts de production ENR l’a parfaitement démontré. Le lobby nucléaire a également été complice car il avait intérêt à ce que les ENR soit le plus cher possible pour justifier la reprise de leur programme. Du côté des politiques, aucune vision, aucun projet, aucune intelligence,le néant. Proglio et le ministre fantôme de l’énergie. C’est le jeu des lobbys (ENR, nucléaire et gazier) et absolument pas de l’intérêt général qui explique que ce soit la spéculation qui ait guidé la croissance des ENR. Cette pub de merde qui tourne en boucle sur Enerzine (Legendre), sur le placement financier du PV à 7 % de rendement, en est le plus triste exemple.

sunny

Pour résumé. A la question. Avons nous payé beaucoup trop cher la croissance actuelle des ENR, que ce soit en France, en Allemagne ou en Europe? La réponse est oui Est-ce que certains se sont enrichies malhônnetement sur le dos de la facture payée par les consommateurs? La réponse est oui Est-ce que les politiques sont responsables de cette dérive? La réponse est oui Est-ce que les politiques doivent prendre en main le développement futur des ENR, de mettre en place une véritable stratégie industrielle européenne en lien avec une vision? La réponse est oui

sunny

“Enerplan est une organisation syndicale de vendeurs d’installations photovoltaique. Leur opinion n’est que l’expression d’un point de vue forcément orienté.” Oui, mais l’histoire de l’intégration à la française avec des niveaux très élevé leur a été imposé par le politique. Il n’en voulait pas car il savait que cela allait diminuer leur marché. Bcp de français, ceux qui ont encore un peu de bon sens, n’ont pas envie que l’on saccage leur toiture pour installer 10 M2 de panneaux PV. Il aurait été plus logique de favoriser l’installation de panneaux à côté du potager ou les poser directement sur le toit. Remarquez, c’est possible, mais dans ce cas le tarif est à 7c€/kWh

Sicetaitsimple

Quatre fois oui…Nous sommes d’accord. Sur le dernier “les politiques doivent prendre en main le développement futur des ENR, de mettre en place une véritable stratégie industrielle européenne en lien avec une véritable vision?”, il y a peut-être un peu de discussion. Au sens où le tempo n’est pas réellement européen, il est dicté par des situations individuelles de pays européens très contrastées. Heureusement, il y a le réseau pour lisser tout ça (des choix différents et des tempos différents) Par exemple, l’Allemagne est fortement exportatrice (en net) aujourd’hui ( environ 30TWh/an). Quand elle aura fermé son nucléaire en 2022, elle sera certainement importatrice. Ce sera peut-être la même chose pour la France, mais peut-être 10 ans plus tard, sauf si “les politiques” décident de tirer une balle dans le pied de leur pays sur la base d’une promesse de campagne débile auquel cas ce sera bien plus tôt.

Sicetaitsimple

Je n’ai rien contre le choix de quelques panneaux PV plutôt que de quelques plants de pommes de terre dans le jardin, si c’est un choix personnel motivé par une économie personnelle dans un schéma d’autoconsommation.De même, je n’ai jamais reproché à quelqu’un de se chauffer au bois, c’est vraiment son problème ou plutôt son choix. Faut juste pas me demander de payer pour, ce qui veut dire que les kWh excedentaires eventuels injectés sur le réseau doivent être rémunérés au prix de marché du moment où ils sont produits. Ce n’est pas la vision d’Enerplan, visiblement.

sunny

Ne pas tout casser si près du but Même en supprimant l’intégration, il faudra encore attendre un peu avant que tarif d’achat disparaisse. La baisse doit être progressive car il faut que le marché de l’installation reste structuré. Il faut aussi que le prix de l’électricité continue d’augmenter et il va augmenter. On devrait encore avoir une augmentation +5 % en juiilet 2014 sur la facture (déja +5 % en juillet 2013), majoritairement en lien avec l’augmentation du coût de revient du nucléaire devant la CSPE renouvelable. On vient de l’apprendre! Peut-être que dans quelques années, EDF (entreprise de service public) ou un autre nous proposera des offres de leasing PV. Ils viendront avec ses propres panneaux , feront l’avance de l’installation et on lui paiera un abonnement à la carte. Peut-être qu’ils nous vendrons aussi des services afin d’optimiser notre consommation, une possibilité de payer moins cher du KWh sur certaines période, du “vrai” conseil. Il y aurait du business à faire ……. Total et Google, ont commencé ce business aux Etats-Unis.

Dan1

“On devrait encore avoir une augmentation +5 % en juillet 2014 sur la facture (déjà +5 % en juillet 2013), majoritairement en lien avec l’augmentation du coût de revient du nucléaire devant la CSPE renouvelable.” N’allez pas trop vite en besogne car il y a des coûts cachés : Non seulement la CRE réaffirme que la CSPE est un impôt, mais elle enfonce le clou en confirmant que le montant de la CSPE n’a jamais suffit à compenser les coûts d’achat engendrés ce que l’on savait déjà), maintenant, le consommateur va devoir rembourser les reliquats avancés par EDF. On vient de l’apprendre !

Dan1

“La baisse doit être progressive car il faut que le marché de l’installation reste structuré.” A ce propos, je repose ma question :* Que fait-on des installateurs une fois le parc PV installé ? On les envoie pointer à Pôle Emploi ?

Sicetaitsimple

5% d’augmentation à l’été (1/08 je crois), ça concerne en moyenne les tarifs reglementés qui incluent production, transport, distribution.Ceux-ci doivent disparaitre fin 2015, sauf pour les particuliers et petits professionnels ( inf. à 36kW) Vous avez totalement le droit de passer à un tarif non reglementé, auquel cas vous ne subirez que l’augmentation liée au transport et à la distribution, la part “energie” étant à l’appréciation de votre fournisseur. Pour ce qui concerne la CSPE, c’est aujourd’hui de par la loi 3€/MWh ( soit environ 2%) minimum d’augmentation chaque premier janvier essentiellement du fait des tarifs d’achat renouvelables, et ce n’est pas près de s’arreter compte-tenu du déficit d’environ 5Mld€ à résorber. Dans les 5% dont vous parlez, il n’y a donc aucun effet direct “renouvelables”, c’est compté à part. Et ces 2% CSPE environ concernent tout le monde, que votre fourniseur soit EDF ou un autre. Mais que fait Ségolène?

Sicetaitsimple

“Même en supprimant l’intégration, il faudra encore attendre un peu avant que tarif d’achat disparaisse. ” C’est tout-à-fait discutable…Le double discours ” faut maintenir des tarifs d’achat” et “les tarifs augmentent et la parité réseau est là” a des limites.

sunny

En France la parité réseau PV n’est pas encore effective, le tarif d’achat peut encore se justifier encore quelques temps. Après pour facilier la transition (suppression du tarif), il faut garantir que l’autoproduction PV ne soit pas taxée. Malheureusement l’UFE fait un gros lobbying pour instaurer une telle taxation. Cela pourrait retarder les choses.

Sicetaitsimple

Vous êtes totalement incoherent: au premier post sur cet article, vous nous dites que le meilleur PV au sol c’est 86€/MWh en France. La parité réseau est largement atteinte, à moins que vous ne racontiez des bétises….

Sicetaitsimple

“le tarif d’achat peut encore se justifier encore quelques temps.” C’est combien, “quelque temps”?

sunny

Je pense qu’il faut maintenir le tarif d’achat et (avoir le courage politique) de continuer à le diminuer comme on le fait actuellement. On pourrait diminuer nettement son niveau en supprimant une grande partie des contraintes liés à l’intégration. Les consommateurs vont finir par réaliser d’eux mêmes qu’il n’est plus intéressant financièrement de revendre le courant à un fournisseur que de la consommer soit même. Les 86 euros du MWh c’est évidemment le moins cher actuel sur des centrales au sol de très grosses puissances (une dizaine de MW) et situé dans des régions ensoleillées. Pour le résidentiel, en effet la parité réseau (par rapport au prix de l’électricité du réseau) devrait avoir déjà été atteinte dans pas mal de régions françaises si on considère que le prix de l’électricité pour le résidentiel (entre 2500 et 5000 kWh consommées annuellement) est de 16c€/kWk. Le problème, c’est de rentrer les hypothèses de départ pour faire le calcul. L’INES a mis en place un logiciel qui permet de calculer soi-même le temps de retour. En France, il faut compter au moins 10 000 € TCC pour 3 kWc. Très, très cher par rapport à l’Allemagne. Le crédit d’impôt est à 15 %.

sunny

Concernant le prix du KWc installé en toiture en Allemagne, il serait de 1640 € selon le BSW. Je suppose que c’est du HT. Il a baissé de 68 % depuis 2006

sunny

Cet article illustre parfaitement la guerre des chiffres et les campagnes de désinformation qui sont actuellement menées, et à tous les niveaux France et Commission européenne.

sunny

Comme je suis en forme, voici un autre site qui peut aider à comprendre les différences qu’il peut y avoir en Allemagne et en France. Le tarif d’achat sur les grosse centrales est à 9c€/kWh (8,5c€/kWh dans 6 mois), et les allemands continue d’installer. Pour le résidentiel, le tarif d’achat le plus cher est à 13c€/kWh en Allemagne. En France, le plus cher est à 30c€/kWh (plus de deux fois plus chers). Je comprends que certaines personnes se plaignent de payer trop de CSPE. Mais comment a t-on fait pour rendre l’électricité solaire aussi chère en France?

Sicetaitsimple

Je ne suis pas sûr de pouvoir répondre à votre question, par contre je constate qu’Enerplan a toujours été dans le déni et une fois de plus sur cet article en demandant une hausse des tarifs. Pour l’historique, vous pouvez par exemple consulter( il n’est pas très long) ce débat: J’y écrivais fin 2012: à dan1: rétroviseur Vous souvenez vous de ce débat, pas très vieux (environ 2 ans), où Enerplan remettait vigoureusement les pendules à l’heure en matière de part du PV dans la CSPE, citant les 120M€ caiculés en 2009 par la CRE pour l’estimé 2010. Et bien il faut qu’Enerplan s’occupe de plus en plus souvent de la pendule, car le temps s’accèlère! Les prévisions de la CRE pour 2013 viennent de tomber: ça devrait être environ 2107M€! PS: vous avez en prime un beau camenbert aimablement fourni par Dan1 juste après.

sunny

@ sicetaitsimple Vous avez de la mémoire. Comment avez-vous fait pour rechercher une conversation de 2010? Remarquez qu’à cette epoque peu de monde avait anticipé la formidable décroissance des coûts de production du PV et encore moins les politiques dont le manque de réaction a engendré la spéculation, et fait envoler la CSPE. Je suis un peu critique avec les installateurs ou les sociétés d’installations même s’il ne faut jamais faire de généralité. Mais il y a eu quand même pas mal de profiteurs avec pas mal de gens peu qualifiés. Le nombre de centrales PV que je vois avec des “masques” ……. Pour les ENR thermiques (solaire thermique et PAC notamment). Bcp d’entre eux n’ont pas joué le jeu et ne le jouent toujours pas (trop de marge, réalisations mal dimensionnées et mal installées) et ont contribué à la défiance du grand public. Velux a quitté le solaire thermique et expliqué son départ à cause des installateurs. Je serais presque pour un “service public” de l’installation ou du moins un système qui rendrait intéressés et responsables ceux qui installent des panneaux sur nos toits. Une garantie de performance avec un système d’abonnement (leasing). Qu’en pensez-vous?

sunny

Peut-être qu’EDF n’a pas complétement sombré du côté obscur de la Force. Sinon l’idée précédente ne vient pas de moi, mais je la relaie car je la trouve intéressante.

Sicetaitsimple

Non, le moteur de recherche d’Enerzine est suffisant, tapez ” sicetaitsimple enerplan”. Leur communication est tellement caricaturale ( il font leur boulot, je ne leur en veut pas particulièrement ) que je pense ( sauf absence) avoir contribué sur l’ensemble des news Enerzine qui cite un de leur communiqué.Tiens une autre pas mal:

sunny

J’ai lu le fil toujours du même avis? “à tech:parité reseau Non, on y arrive pas, même si on s’en rapproche. 120€/MWh en gros pour les tarifs des particuliers, 175à 195€/MWh pour les tarifs proposés par la CRE pour du “simplifié au bati”. Le gap est encore très important, et par ailleurs comme souligné dans le lien cité ci-dessus “parité réseau” ne signifie en aucun cas “fin des tarifs d’achat”, car l’autoconsommation est un leurre dans la plupart des cas.”

83
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime