Repowering photovoltaïque : SUNiBRAIN lève 1,3 ME

SUNiBRAIN a annoncé récemment dans un communiqué avoir lèvé 1,3 millions d’euros confirmant ainsi l’intérêt des investisseurs pour le photovoltaïque grâce à sa capacité d’en modifier le modèle économique.

Ce tour de table voit entrer au capital de nouveaux investisseurs privés tels que Galia Gestion et Wiseed, SUNiBRAIN est par ailleurs accompagné par les institutions locales telles que BPI France et la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Cette levée de fonds permet à la pépite toulousaine d’accélérer son développement à l’international et son programme de R&D « IA oriented », mais aussi de renforcer son réseau de distributeurs et d’installateurs.

Le succès de cette levée de fonds valide la pertinence de la feuille de route annoncée fin 2015 par SUNiBRAIN qui ambitionne d’organiser un nouveau tour de financements. Dans la dynamique des résultats de la COP 21, elle confirme aussi l’intérêt des investisseurs pour les solutions de repowering intelligentes capables de booster les performances et la durabilité des parcs photovoltaïques, existants età venir.

Repowering : plus, mieux et plus longtemps

Chaque année, l’électricité solaire photovoltaïque produit plus d’un milliard de kWh dans le monde. Si une solution permettait de booster cette production de 6%, cela reviendraità créer ex nihilo 65 milliards de kWh. De quoi, sans installer le moindre nouveau panneau, répondre aux besoins annuels d’un pays comme la Suisse. Imaginez maintenant que, grâce à l’intelligence artificielle, ce gain de productivité augmente encore significativement grâce à des capacités prédictives améliorées. C’est le champ des possibles qu’ouvre aujourd’hui SUNiBRAIN, premier acteur au monde de repowering photovoltaïque, qui retient l’attention des investisseurs.

Un nouveau champ des possibles pour la rentabilité photovoltaïque

Les panneaux photovoltaïques (PV) voient leur rendement chuter fortement lorsqu’ils travaillent dans un spectrede température trop élevé ou que leur surface s’encrasse. Pour y remédier, la solution intelligente développée par SUNiBRAIN collecte et stocke les eaux de pluie, puis les pulvérise tout au long de l’année afin de réguler la température du Silicium et éviter l’encrassementde manière automatique des panneaux.

Un premier niveau d’optimisation du rendementest ainsi atteint (mesuré à 25% en crête, 6-8% annualisé). Pour en franchir un second en maximisant les capacités prédictives de son calculateur et mutualiser les gains énergétiques en milieu rural, SUNiBRAIN varecourir à l’intelligence artificielle avec son programme SuniAgri mené avec le laboratoire public IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse), acteur spécialisé dans la recherche de solutions d’intelligence artificielle.

« Nous sommes pionnier dans l’exploitation d’une nouvelle génération d’énergie : l’énergie digitale.Nous exploitons les statistiques, définissons des probabilités de prédiction et augmentons la valeur de l’énergie. Le défi de demain n’est plus simplement de produire de l’énergie, mais de la produire mieux et de manière prédictible.» a déclaré NicolasCristi, Président de SUNiBRAIN.

Pierre Arnaud, Chargé d’Affaires chez GALIA Gestion a ajouté : « Après une croissance presque anarchique, la filière PV a connu une secousse très violente au début des années 2010. Sur ce marché en pleine recomposition nous avons trouvé une approche réellement innovante de la part deSuniBrain et nous avons été séduits par une équipe à la fois complémentaire et expérimentée emmenée par Nicolas Cristi et André Macq. Nous sommes convaincus du potentiel de SuniBrain sur son marché actuel et sommesconfiants quant à sa capacité à apporter de nouvelles avancées significatives sur le marché des centrales PV. »

À propos de SUNiBRAIN

SUNiBRAIN a été fondée en 2011, à Toulouse, par Nicolas Cristi – ingénieur fort de 12 ans d’expérience dans le renouvelable industriel à travers l’Europe, dont 7 dans la conception et la réalisation de projetsPV – et André Macq. La start-up toulousaine a breveté une solution intelligente de refroidissement des panneaux photovoltaïques pour en optimi ser la performance et en augmenter la durée de vie. Cette solution, qui intégrera bientôt l’intelligence artificielle pour optimiser ses capacités prédictives, redéfinit la rentabilité et, donc, le modèle économique de la filière. Fruit de 4 ans de R&D menés avec l’appui de partenaires spécialisés, la solution SUNiBRAIN est entièrement fabriquée en France.

La société compte aujourd’hui 6 collaborateurs pour des ventes de 350 000 € en 2015. Prévisionnel 2016 : plus de 1 000 000 €.

Pour plus d‘information : www.sunibrain.com

( src – CP – Sunibrain )

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
26 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tech

+6% sur l’existant Bravo

V68

“Chaque année, l’électricité solaire photovoltaïque produit plus d’un milliard de kWh dans le monde. Si une solution permettait de booster cette production de 6%, cela reviendraità créer ex nihilo 65 milliards de kWh.” Je pense qu’il s’agit plutôt de 60 millions de kWh.

6ctsimple

…(on a les noms) diront qu’effectivement pour les installations ayant décroché un tarif juteux il y a quelques années ( jusqu’à 600€/MWh pour un particulier en France), il doit pouvoir être très interessant de faire ce type de “repowering”. Ceci dit, j’ai quelques doutes sur la capacité de le seule eau de pluis à faire face.

Herve

Ce procédé existe depuis longtemps: L’intelligence artificilles doit ici être un moyen elegant de contourner le brevet de l’inventeur (voir site ci dessus)…

Herve

Surtout si la conso des auxilliaires est branchée sur le compteur de conso @100€le Mwh. Il y en a qui mettent des ventilateurs pour faire ça. Mais cette solution d’eau de pluie est assez élegante, le gars l’utilise aussi en hiver pour déneiger. Et ça marche sans intelligence artificielle, bricolé avec quelques tuyaux cuves, et programmateurs du commerce… Regardez le lien c’est concret!!!

6ctsimple

Je ne doute pas de l’inventivité ( voir plus…) de certains! On se souvient de ces parcs photovoltaiques espagnols qui arrivaient à produire le nuit (avec l’aide d’un groupe electrogène…). J’ai regardé le lien. Ce n’est effectivement pas idiot, faut juste aimer bricoler, en plus sur un toit… Encore une fois, ce qui me surprends c’est le bilan d’eau. Je récupère de l’eau de pluie pour arroser, sur une surface non négligeable ( disons environ 100m2). Bah en été il y a quand même des fois où c’est à sec. Et dans le cas de cette utilsation, il doit quand même y avoir une très forte évaporation (c’est d’ailleurs le principe).

enerc77

A part laver les déjections de ces saletés de pigeons de ville, ça n’apporte rien. Mieux vaut rajouter un ou deux panneaux pour compenser les pertes dues à l’élévation de température. Mieux vaut bien ventiler sous les panneaux et optimiser le ruisellement de l’eau afin de décaper la fiente de pigeon et les dépots de nos chers diesels qui déposent gentillement une pellicule bien grasse, genre friture bien sale. Merci aux diesels! Quand je nettoye mes panneaux je pense à eux 🙂

Herve

Oui, question juste. De mémoire, il prétends le contraire. A mon avis tout dépends de la capacité de la citenre et du lieu ou on le mets en place. Comme la pluie emmene entre 400 et 1000l/m², si on arrive à stocker toute cette flotte, il y a de quoi faire. L’eau contient 2.2Kj par Kg. Si on considère qu’en enleve la moitié de la puissance reçue (soit 500W), sauf erreur de ma part, ça consomme 0.8l/h par m². Avec 500l on tient donc 600h, soit une petite centaine de jours. ça parait pas completement déconnant. Aprés y a des compromis à faire entre la taille de la citerne…un toit de 100m² demande 50m3 de stockage. C’est pas irrealiste mais costaud qd même. Son experimentation est en Auvergne à une altitude assez élevée. Il est possible que la pluviometrie soit mieux répartie sur l’année, et le besoin moindre (fait fais en altitude) ce qui fait qu’avec un citerne plus modeste, il arrive à un bon résultat. La même chose sur la cote d’azur, faut prévoir une citerne XXL… Mais de toute façon, comme pour beaucoup de choses dans ce genre là, si on doit faire construire l’installation par des pros, ça m’etonnnnnerais que ce soit rentable!!!, même à 600€/MWH. Par contre si on équipe un batiment déja pourvu d’une citerne et qu’on est bricoleur, y a de quoi faire…

Herve

B’en les diesels et les pigeons étaient la avant vos panneaux. Faut pas se plaindre!

6ctsimple

Le principe est sympa, dans la pratique ça ne me parait effectivement pas aussi simple que ça si on veut pouvoir refroidir les mois d’été, qui sont les plus productifs en soleil mais la plupart du temps les moins productifs en pluie. Une très grosse cuve de stockage ça coute forcément très cher, indépendamment d’autres problèmes tels que la conservation de la qualité de l’eau, en plus si elle recircule sur la toiture. Remarquez, si on regarde ça d’un point de vue “système” et non d’un point de vue “personnel”, il n’est pas forcément grave que les performances du PV soient plus faibles en été et plus fortes en hiver. Au contraire…..

Christophe1980

WOW, AUCUN DOUTE qu’avec de l’intelligence, on peut améliorer les rendements d’un tel système. Le PV est si dépendant de la météo (soleil, chaleur,vent) et de l’état de onduleurs et du réseau. Ils ont une longueur d’avance. Refroidir a du sens aux bons moment. Dommage que ce fournisseur est spécialisé sur les grosses centrales industrielles. Sans doute la techno est encore chere.

6ctsimple

A mon avis, il n’y a pas besoin de beaucoup d’intelligence ( même artificielle) pour optimiser le système tant qu’on a un tarif d’achat historique à prix fise. Faut juste arroser dans la journée quand il fait chaud et qu’il y a du soleil tant qu’il y a de l’eau disponible, et prier pour qu’il pleuve bientôt ( gros orage de préférence) pour recharger la réserve…

6ctsimple

dans 20 ou 30 ans quand le PV ne sera plus subventionné (?) et que le printemps et l’été en milieu de journée son MWh ne vaudra plus rien ou presque, effectivement il y aura certainement de la place pour de l’optimisation un peu fine en début ou fin de journée, voire les beaux jours d’automne ou d’hiver.

Herve

Sans aller a la virgule il est possible d’estimer les ordres de grandeurs de l’interêt d’un tel système. Prenons une installation de 1000m². Elle va produire disons dans les 125MWh à l’année. Supposons que ce syteme permette une amélioration de 7% (chiffre évoqué dans l’article et qui parait possible), ça nous donne environ 9MWh/an soit 200MWh sur la durée de vie (20 ans), ce qui conduit a une hausse de CA de : Au prix marché (50€/MWh): 10000€ Au prix PV grosses installations: (100€/MWh): 20000€ Pour les chanceux bénéficiaires de contrats anciens à 600€/MWh: 120K€ Il ne fait pas de doutes que les installations ayant un contrat juteux ont interêt a s’equipper. Pour le neuf, faut voir combien coute l’installation… Mais avec les frais financiers… ça doit pas rapporter grand chose. Seul le coté nettoyage s’il est réellement efficace, peut faire la différence et rendre ce dispositif interessant.

Herve

Oui et non. Une bonne gestion permettra de réduire la consommation d’eau et donc de réduire le volume a stocker, mais au prix d’une baisse d’efficacité. Mais comme sur ce systeme, le cout est un ensemble ou le cout du m3 supplémentaire est faible au regard du cout total, il n’est pas certain que minimiser le stockage soit une bonne stratégie. L’apport d’une gestion fine est certainement réel, mais il n’est pas certain qu’elle apporte grand chose vis à vis de la solution “électromécanique” testée en auvergne sur le lien que je vous ai donné plus haut. Pour emmener une réelle amélioration, il faudrait être capable de prédire la pluie qu’il va faire dans les 6 mois. Si Sunnibrain y parviennent, je leur suggère de vendre à météofrance qui ont encore du mal a nous prédire la pluie qu’il va tomber dans les 24h…

Tech

mais qui vous a dit que ce système ne fonctionnait qu’avec la seule eau de pluie? l’eau de pluie est un plus, mais l’eau du robinet qui ne coute pas cher non plus n’est pas inutilsée! puis l’eau envoyée sur les panneaux tombe dans les goutières et est récupérée! moins l’évaporation dans 20 ou 30 and vous êtes encore meilleur que meteo france que vous critiquer en disant que les besoins à midi seront nuls! les clims de cantine fonctionneront et les voitures électriques au garage en attente de leurs chauffeurs se rechargeront! encore ue fois quand vous vous essayez à démontrer vous dévoilez vos incohérences. le futur ne se prédit pas sur les informatins passées essyaez de revoir le principe d’incrertitude d’ heisenberg :o)

enerc77

L’eau du robinet est très calcaire et ça laisse des traces blanches qui empèchent la lumière de passer. Non il faut de l’eau parfaitement pure et sans agents chimiques.

Herve

@Tech Oui enerc77 a raison, il faut imperativement de l’eau déminéralisée, ce qui est le cas de l’eau de pluie! C’est pour cela que ceux qui pratiquent ces techniques l’utilisent. Il y en a qui ont joué avec l’eau du robinet et s’en sont mordu les doigts. Aprés il est possible que dans certaines régions, l’eau du réseau soit utilisable mais méfiance! Il faut aussi un système de filtration efficace pour enlever les impuretées rétirées de la toiture. Regardez le lien que j’ai mis plus haut, le gars n’est pas avare de détails.

6ctsimple

“dans 20 ou 30 and vous êtes encore meilleur que meteo france que vous critiquer en disant que les besoins à midi seront nuls! ” Je prévois un avenir radieux au PV dont les coûts vont baisser, qui n’aura plus besoin de tarifs d’achat, et en plus je me fais engueuler! Pourtant je pensais que c’était le but, non? Et je n’ai pas dit que les besoins à midi en été seraient nuls, j’ai dit que la valeur du MWh produit sur le marché serait nulle ou presque parce qu’il y aura un excès de production. C’est (ce sera) la rançon du succès….Ce sera compliqué la vie sans tarifs d’achat…au-delà d’une autoconsommation raisonnable. Quand à l’eau de pluie, c’est juste écrit dans l’article…En plus il semble d’après deux témoignages ci-dessus que ce soit nettement préférable.

6ctsimple

Et pour une installation de particulier d’une quinzaine de m2 en tarif d’achat actuels , ca va faire moins de 500€ sur 20 ans. Faut juste être passionné et bricoleur…ce que tout un chacun à le droit d’être.

6ctsimple

Quand même, il y aurait un effet secondaire bénéfique pour la socièté si ça permet effectivement de laver correctement ( ce que je ne sais pas mais dont je doute car si je passe juste un coup de jet d’arrosage sur ma voiture c’est quand même très peu efficace), c’est la réduction du nombre de morts ou d’invalides suite à une chute de leur toit.

remundo

Merci à Hervé d’avoir cité OPALE de SYCOMOREEN dans les commentaires, avec des remarques pertinentes. A noter une première erreur dans l’article ; la surproduction attendue par un gain de 6% sur un milliard de kWh correspond à 60 millions de kWh (et pas milliard), et sur 15 ct€/kWh, à un enjeu financier de 9 000 000 € (disons 10 millions d’euros en ordre de grandeur). Une deuxième grosse erreur : en 2012, la production photovoltaïque mondiale n’est pas de 1 milliard de kWh, mais de 100 milliards de kWh (100 TWh) : Le surplus annuel attendu avec un gain de 6% est donc de 6 TWh = 6 000 000 000 kWh, et l’enjeu financier de 900 000 000 € (disons 1 milliard € en ordre de grandeur). Quelques éléments sont notables dans le texte de SuniBrain, comme l’idée de “repowering” ainsi que les gains du refroidissement PV par eau qui est techniquement valable. Je parlerais pour ma part plutôt d’augmentation de puissance (powering upgrade). En effet, le terme “repowering” est un terme anglosaxon que SunIBrain semble trop élargir : le repowering est l’action de REMPLACER des centrales vieillissantes par des centrales nouvelles réputées plus performantes. OPALE où SunIBrain ne remplacent pas les centrales PV, mais les rendent simplement plus efficientes avec le même matériel photovoltaïque EXISTANT (onduleurs + panneaux). C’est un “upgrade”, mais pas un “repowering”. Il me semble qu’OPALE peut obtenir les mêmes résultats que SuniBrain, avec des moyens techniques plus simples. Cordialement à tous,

Luis

¤ La production d’électricité solaire dans le monde augmente très vite. Production d’électricité dans le monde (source BP) En 2011 / 2012 / 2013 / 2014 (en TWh) – origine 61 / 97 / 134 / 186 – solaire PV + CSP 436 / 525 / 641 / 706 – éolien 411 / 451 / 475 / 508 – biomasse + géothermie 3.515 / 3.685 / 3.808 / 3.885 – hydraulique 2.655 / 2.474 / 2.491 / 2.536 – nucléaire Question : en quelle année le nucléaire retrouvera-t-il son niveau de production de 2006 avec 2.806 TWh ?

Christophe1980

Voici une technologie vraiment INTELLIGENTE: Apparament elles augmentent fortement la production avec un simple récipient. Voila qui est séduisant, n’est cas ?

Baleineau

j’ai des parcs solaires dans le sud, la pluie se charge de les nettoyer et le vent de les refroidir. Encore des gogos pris au piège d’une non invention.

I. lucas

Le marché visé n’est pas le marché mondial, mais le marché du PV intégré à la toiture, ce qui obère son refroidissement.

26
0
Laissez un commentairex