Ski France signe un partenariat avec l’ADEME

Michèle Pappalardo, présidente de l’ADEME, et Gilbert Blanc-Tailleur, président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) ont signé un accord de partenariat le 2 octobre dernier au Sénat à l’occasion du colloque "l’évolution climatique des stations de montagne, comment réagir".

Cet accord a pour objectif de favoriser et de concrétiser une démarche en faveur de l’environnement et du développement durable dans l’ensemble des stations de montagne.

Ce partenariat s’inscrit dans les priorités du gouvernement et de Jean-Louis BORLOO, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, de limiter les impacts environnementaux croissants du secteur du tourisme, particulièrement consommateur d’énergie et donc fortement contributeur du réchauffement climatique.

Les collectivités locales telles que les stations de montagne sont des acteurs essentiels pour la mise en place de démarches en faveur de l’environnement et du développement durable. A travers leur mise en œuvre de politiques territoriales, elles encouragent des initiatives locales en adéquation avec l’aménagement du cadre de vie des territoires.

Un accord de partenariat d’une durée de 3 ans a été signé avec l’ADEME pour formaliser la volonté des maires des stations de montagne d’inscrire leurs collectivités dans une démarche globale et durable.

Cet accord s’articule autour de 3 axes :

  •  La maîtrise de l’énergie et la lutte contre le changement climatique La réalisation de 10 Bilans CarboneTM est prévue pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre dans 10 stations de montage ;
  • L’aménagement et l’urbanisme
  • L’éco-responsabilité et la consommation durable

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
phibell

les stations de ski sont énergivores et de plus en plus. 1/ le parc de remontées mécaniques est de plus en plus constitué de machines gourmandes, télésièges débrayables 4, 6 ou 8 places avec des vitesses de déplacements le plus souvent 5m par secondes c’est environ 0,8 à 1 Mwatts de l’heure. 2/ les canons à neige sont des “usines à neige” aussi énergivores, les réseaux modernes sont bi-fluides, eau et air comprimé, il faut d’énormes compresseurs pour les périodes de production de neige et même pour hors production pour le “bullage” des lacs artificiels (réserves collinéaires)pour maintenir la retenue d’eau “hors glace”. A cela il faut ajouter le pompage de l’eau car le plus souvent les apports naturels sont insuffisants ou négligés (non captés…), la très à la mode “serre chevalier” pompe l’eau dans la Guisane en fond de vallée et remonte le tout à près de 2500m d’altidue… un petit delta de 1200m… une paille énergétique. En phase de production la pression résultante de ces hauteurs est réduite à l’aide d’un brise charge “mécanique” qui pourrai très bien être un alternateur… solution qui n’existe pas encore à ma connaissance… bref si vous voulez “sauver” la planète… achetez vous des skis de randonnée et ne participez plus à ce pillage énergétique. A j’oubliais, les centaines (milliers!!) de litres de fioul pour construir les réseaux souterrains d’enneigement (les pelles mécaniques et les bulldozer sont gourmands dans la pente…)… un bien triste impact écologique. A l’occasion passez sous un télésiège l’été… quel beau spectacle de détritus…”heureusement” cachés par la neige…

1
0
Laissez un commentairex