Vers une fusion du nucléaire français ?

Le journal Les Echos révèle ce mardi 11 septembre la constitution d’un groupe de travail en vue de la refonte de la filière nucléaire française.

Selon le quotidien, le cabinet de conseil McKinsey et la banque HSBC, autour de l’Agence de participations de l’Etat, ont été officiellement chargés de refléchir au devenir du groupe Areva.

Parmi les scénarios envisagés, le plus probable est celui d’un rapprochement entre Areva et Alstom. Une fusion des deux groupes pèserait 40 milliards d’euros de capitalisation boursière.

Le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), premier actionnaire d’Areva, représenterait dans cette hypothèse un peu plus de 30 % du capital du nouveau groupe, 5% seraient détenus par l’Etat, et plus de 26% par Bouygues, actuel premier actionnaire d’Alstom.

La principal obstacle à un tel scénario serait la participation de 34% que détient Siemens dans le capital d’Areva NP (la filiale réacteurs du Groupe). Siemens devra donc faire partie du scénario, que ce soit dans la construction de centrales ou le ferroviaire.

C'est maintenant !
Fournisseur Total direct énergie

10% de remise sur le prix de votre consommation d'électricité et de gaz !

 
 
(src : www.lesechos.fr)
Partagez l'article

 

         

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires