A combien s’élève votre prêt à taux zéro + (PTZ+) ?

Officiellement lancé lundi par le 1er ministre, François Fillon, lors d’un discours tenu à la mairie de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le prêt à taux zéro plus est destiné à faciliter l’accession à la propriété.

Alors que la France compte 58% de propriétaires, loin derrière ses voisins européens (66% en moyenne), "cette réforme va permettre d’augmenter à la fois le nombre de propriétaires et plus largement la solvabilité des ménages", a déclaré le Premier ministre.

Le nouveau dispositif qui résulte de la fusion du Pass-Foncier, de l’ancien PTZ et du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, propose des montants et des durées de prêts supérieurs. Il se présente sous la forme d’un "prêt à taux zéro renforcé" universel, c’est-à-dire sans condition de ressources, réservé aux primo-accédants.

Les montants des prêts, supérieurs à ceux en vigueur auparavant, dépendront de la localisation, de la performance énergétique du logement, de son statut (neuf ou ancien) et de la composition de la famille. Ainsi, l’aide accordée sera plus importante si l’achat porte sur un logement neuf avec l’objectif "d’encourager la construction plutôt que de contribuer à faire grimper les prix dans l’immobilier", comme c’est le cas en Ile-de-France où le marché est très tendu.

Sur 2008-2012, l’Etat entend produire 70.000 logements neufs dont 6.100 à Paris sur des terrains publics, a rappelé le Premier ministre. En revanche, dans les zones où il y a moins de besoin de nouvelles constructions, les ménages seront incités à acheter dans l’ancien "pour permettre d’assurer l’entretien du parc immobilier".

La réforme participe à l’effort de réduction des dépenses publiques. Le coût du dispositif devrait atteindre 2,6 milliards d’euros contre 1,2 milliard auparavant, et permettra à l’Etat d’économiser 1,6 milliard d’euros par an. Par ailleurs, le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) affiche un objectif de 380.000 bénéficiaires par an, soit deux fois plus qu’avec l’ancien dispositif.

Un prime est donnée aux futurs acquéreurs de logements neufs possédant le label bâtiment basse consommation (BBC). Ainsi, si vous achetez un bien neuf pour une valeur de 250 000 euros à Paris, sans apport, le montant du prêt accordé sera de 67 500 euros contre 100 000 euros avec le label BBC.

A combien s’élève votre PTZ + ?
Le gouvernement a mis en place un simulateur qui vous donnera le montant du prêt en fonction de vos propres critères (coût, apport, lieu, neuf, vieux, etc.)
http://www.ptz-plus.gouv.fr/

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "A combien s’élève votre prêt à taux zéro + (PTZ+) ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jobix
Invité

Le niveau de performance energetique minimale pour etre considéré BBC est la note D. j’ai visité un appartement dont l’immeuble était construit en 1985 et il a déja la note D (voir presque C). je loue un appartement dans un immeuble presque neuf construit il y a 3 ans et la note est également de D…. ou est le progrés dans tout ca. un immeuble classique aura de toute facon la note D quoi qu’il arrive et sera donc considéré comme un BBC. c’est de la poudre aux yeux….

T. l.
Invité

J’aime beaucoup le titre, il me fait penser à : combien vous coûtera votre prêt à taux zéro ? En 2006 (donc ancien PTZ), du fait de devoir contracter deux assurance, une pour chaque prêt, le coût du prêt avec PTZ était supérieur à celui du simple prêt conventionnel pour ce qui nous concernait. On a donc dit bye bye ptz pour notre achat.

Bozzz
Invité

vous devez faire erreur… la classe énergétique D correspond à un ratio de consommation compris entre 151 et 230 kWhep / M².an. Or le label BBC neuf impose une conso max de 50 kWhep/ m.an, soit 3 fois moins que la classe D ! même en tenant compte de la modulation de ces 50 kWhep /m².an en fonction de la zone géographique, on arrive à 65 kWhep/m².an au maximum pour un logement labellisé BBC.

wpDiscuz