IDEOL propose une solution de flotteur pour éoliennes

La start-up française, IDEOL, spécialisée dans la conception de structures flottantes innovantes, a développé et breveté un nouveau concept de flotteur permettant de rendre l’éolien en mer flottant économiquement compétitif.

La société implantée à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), et créée en aout 2010, repose sur 2 concepts originaux :

Une plateforme flottante sur laquelle ériger des turbines éoliennes, dont les coûts de fabrication sont deux fois inférieurs aux autres solutions existantes.

L’éolien en mer s’est aujourd’hui développé en implantant des turbines terrestres sur des fondations posées, limitant le marché aux mers peu profondes, principalement en Mer du Nord. Une alternative consiste à ériger les éoliennes sur des structures flottantes, permettant de s’affranchir de la contrainte de profondeur et d’élargir le marché potentiel à de nombreux pays.

L’application au marché de l’éolien flottant des solutions standards, notamment développées pour l’exploitation pétrolière, n’est cependant pas directement adaptée et IDEOL a breveté un concept innovant de flotteur, compatible avec l’ensemble des turbines éoliennes, développé spécifiquement pour l’éolien en mer en tenant compte des contraintes de stabilité particulières des turbines et aux nécessités d’une production de série.

IDEOL propose une solution de flotteur pour éoliennes

Selon IDEOL son flotteur présente de nombreux avantages par rapport aux autres concepts actuellement envisagés : "un coût de fabrication divisé par deux ; des dimensions compatibles avec de nombreux chantiers navals ; un faible tirant d’eau permettant une implantation sur toutes les côtes quelle que soit leur profondeur ; un contenu carbone divisé par 7."

IDEOL propose une solution de flotteur pour éoliennes


Une solution de « mobilité » permettant de limiter les pertes de sillage créées dans les parcs éoliens et d’augmenter la production d’énergie de plus de 10% par an.

Un inconvénient des turbines éoliennes tant sur terre qu’au large, en particulier lorsqu’elles sont installées non pas de manière isolée mais dans des parcs éoliens, est que le sillage aérodynamique de chaque turbine peut affecter négativement la production d’énergie des turbines voisines. Pour remédier au moins partiellement à cet inconvénient, les turbines éoliennes sont normalement positionnées de manière à minimiser les effets de sillage entre turbines en fonction de la rose des vents.

IDEOL propose une solution de flotteur pour éoliennes

Toutefois, et tout particulièrement sur des sites où les directions des vents sont dispersées, ce positionnement ne permet pas une optimisation parfaite, sauf à augmenter considérablement l’espacement entre les turbines. Ainsi, les pertes de production d’énergie, directement dues aux effets de sillage, peuvent dépasser 15% dans les grands parcs éoliens offshores de la Mer du Nord.

L’utilisation de structures flottantes permet de rendre mobiles les turbines à moindre coût. En effet, IDEOL a breveté une solution mécanique permettant de déplacer la turbine éolienne, ainsi qu’une solution logicielle calculant en temps réel l’implantation optimale en fonction d’un ensemble de paramètres, afin de minimiser les effets de sillage aérodynamique et ainsi maximiser la production d’énergie du parc.

Ces solutions permettraient toujours selon IDEOL une transformation majeure du potentiel de marché de l’éolien en mer :

  • Grâce aux coûts d’installation réduits de moitié, le prix de l’électricité produite devient économiquement compétitif et proche de la parité réseau à court terme ;
  • La taille compacte du flotteur le rend constructible dans de nombreux chantiers navals, même pour les mega turbines de 7-10 MW en cours de développement ;
  • La pose de la turbine et les opérations de maintenance lourde peuvent se faire à quai, dans la plupart des chantiers, sans les aléas liés aux conditions de mer et sans nécessiter de bateaux spécifiques tels que ceux utilisés pour l’éolien en mer sur fondations ;
  • La solution flottante IDEOL est compétitive par rapport à l’éolien posé dès 40 m de fond, profondeur de nombreuses fermes éoliennes prévues pour 2015-2020 en Allemagne et en Angleterre ;
  • Des fermes éoliennes peuvent être développées dans des mers profondes, ouvrant de nouveaux marchés comme les Etats-Unis, le Japon, la Méditerranée ;
  • La solution de mobilité permet d’augmenter la production d’un parc éolien de 10% par an à investissement quasi-constant.

Sachez pour finir que la start-up travaille actuellement à l’implantation d’un premier prototype d’éolienne flottante en Europe, dès 2013.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "IDEOL propose une solution de flotteur pour éoliennes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Bravo! Qqs belles idées et initiatives en perspective ! et en plus c’est FRANçAIS! Ne boudons pas notre plaisir, pour UNE FOIS que c’est né chez nous. Reste à SOUHAITER que ceci prenne forme RAPIDEMENT et qu’ils ne se le fassent pas chourer par une société étrangère ! Idée ASTUCIEUSE pour repositionner les embases d’éoliennes hors de la trainée dynamique des voisines sous le vent !! Solution ”Mécanique+Logicielle” brevetée ! Très Bien ! Bonne continuation et mise en pratique ASAP ! A+ Salutations Guydegif(91)

Samivel51
Invité

L’ article n’ explique pas comment un flotteur plus petit et peu profond permet-t-il malgre tout de maintenir l’ eolienne verticale, meme par mer formee.

Samivel51
Invité

L’ idee (geniale) de deplacer les eoliennes devrait aussi permettre d’en mettre davantage par km2. Quand on connait la difficulte de liberer des espaces sans contraintes pour l’ eolien offshore, meme flottant (espaces naturels, peche, traffic maritime, visibilite depuis le Mont St Michel…,profondeur et nature du fonds, explosifs immerges, cables, etc.), cela pourrait s’averer extremement utile.

Plagia
Invité

Vous pourriez citer vos sources de temps en temps !!! dans le cas précis  Blog energies de la mer du 31 mars 2011

Tintin
Invité

Difficile à croire que la suppression des pertes dues aux effets du siliage modifierait notablement la rentabilité d’un parc éolien offshore. En plus, la mer est grande, où est vraiment le problème ? Les profondeurs de ce type sont déjà (en 2011) en usage dans les parcs éoliens offshore belge (projets et décision de 2300 MW sur 20 km de côte maritime) sont déjà de l’ordre envisagé. Et c’est rentable

alainraf
Invité

Comment est évacuée l’énergie? Câble souple, élastique, rallonge à enrouleur, laser via satellite …? la mobilité n’est pas si évidente à réaliser Toutefois réduire considérablement les coûts d’implantation est une excellente nouvelle.

Radulph
Invité

Bonjour,  Ma question est un peu hors sujet, mais savez vous ou en est rendue la recherche en matière de photovoltaique offshore flottant? Merci à vous.

gaga42
Invité

Moi aussi, j’aimerais savoir comment ça marche: un mat de 120 m, une nacelle de 250 tonnes au sommet, un vent de 100 km/h, le tout flottant, comment ça peut rester vertical? Chapeau les ingénieurs! Ce qui est “génial”, c’est que les méditerranéen, malgrè leurs cotes profondes, auront aussi droit à un horizon “full offshore”, vive l’égalité!

wpDiscuz